AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes font leur retour pour la rentrée !
C'est par ICI ♥

 Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:10

Seïf Ramzi Ayari

Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre !

Tell us about you


Moi c'est Seïf Ramzi Ayari mais tu peux également m'appeler Ramzi ou ne pas m'appeler du tout, c'est une question de sécurité pour toi. Je suis né le 02/11/1992 à la Nouvelle Orléans. J'ai donc 23 ans. J'ai des origines Tunisienne du côté de mon père et américaine de ma mère. Je suis désormais capable de clamer haut et fort que je suis bisexuel, bien que je ne tiens pas à ce que mon père l'entende et en couple avec une jeune femme, bien que toujours amoureux de mon ex. Je bosse en tant que tatoueur, entraîneur de sport à temps perdu (section boxe) et papa à temps plein d'une petite crevette de six ans et d'une jolie pouliche de cinq mois. Je fais partie des Christina Aguilera. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Zayn.
©️ crédits
Comment te définirais-tu? Beau, extraordinaire ? Ça compte ? Non ? En fait, je me considère comme une personne à part entière qui sait ce qu'elle veut dans la vie. Je sais également que je ne suis pas toujours très facile à vivre, mais une fois que vous avez appris à me connaître, à me cerner, vous voyez que je suis quelqu'un qui sera fidèle et loyal. Sauf que si je ne t'aime pas, il y a de forte chance que ça reste ainis.
Pour toi, que représente la musique? Pendant un moment cela a été toute ma vie. Le domaine où j'ai voulu étudier, mais malheureusement pour moi, mon père en a décider autrement. Je n'en écoute pas beaucoup même si j'aimerais continuer à pouvoir jouer de la batterie, comme je le faisais avant, en cachette. Qui sait, peut-être qu'un jour cela pourra arriver ?
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Il y a quelues mois je vous aurais dit que j'étais la chose la plus importante pour moi. Cependant, mon fils a fait une fugue récemment, trouvant que je n'étais pas un bon père pour lui. Cela m'a ouvert les yeux. Désormais, je peux dire que ce qui est le plus important pour moi, et non la chose, c'est définitivement mon fils.

Caractère & Physique • Il a son propre caractère. Une journée, il peu être doux comme un agneau tandis que la journée qui suit, ne soyez pas sur son chemin. Ramzi a une vision de la vie assez machiavéliques. Avec lui, pas de demi-mesure. Franc, direct et courageux, il ne manque pas de magnétisme et généralement il réussit à obtenir tout ce qu’il souhaite peu importe les moyens qu’il prend pour arriver à ses fins. Il est facilement ombrageux, susceptible et agressif, particulièrement lorsqu'il ne maîtrise pas la situation. Ses crises de colère sont fréquentes, parfois violentes. Il se montre entêté, pas toujours de bonne foi et reconnaît difficilement ses torts. Il sait prendre des initiatives avec audace. Les difficultés le stimulent. Toutefois, il est relativement méfiant, cela prend du temps avant qu'il donne sa confiance à quelqu'un. Il aime la simplicité et l'authenticité. Par contre, il est aussi affectif et démonstratif et possède une grande générosité de cœur. Il aime les exercices physiques, le sport et l'action, lesquels sont nécessaires à son équilibre. D'ailleurs il pratique la boxe depuis ses sept ans. En amour, il est passionné, exigeant, jaloux et possessif. Il est bisexuel. Il peu se montrer hautain et est très narcissique. Il sait comment faire craquer les femmes. Sinon, Ramzi a tous les vis de la vie. Il fume, se drogue, bois beaucoup trop d'alcool, adore faire la fête. Il donne l’impression d’être toujours pressé et la patience n’est pas sa qualité essentielle. Il a tendance à penser que ce qu’il peut faire, les autres le peuvent aussi et il n’est guère tolérant ! Non mécontent de lui-même, il se laisse aller sans complexes à l’autosatisfaction, le narcissisme est trop prononcé chez lui... Il aime la liberté et fait toujours ce que bon lui semble. Il n’accepte pas aisément les contraintes des autres. Néanmoins, tout en étant brusque, énergique, impatient et combatif, il est aussi capable de gentillesse, de tendresse et de savoir-faire, notamment lorsqu'il veut faire plaisir ou séduire, ou lorsque son intérêt l'y pousse. Il aime briller, être regardé, admiré, donner l'exemple et n'hésite pas à recourir à son sens théâtral, qui est inné. C'est un fils à papa. Aime faire parler de lui et croit tout pouvoir avoir à cause de son compte en banque.
Habitudes • La boxe, le sexe, les fêtes, fumer, la musique, dessiner. Tout ce qui est normal pour un garçon de son âge.


▬ Qui je suis ▬
Pseudo/Prénom TRY AGAIN. / Marie • Âge Trop vieille • Scénario/Inventé inventé • Fréquence de connexion un peu trop souvent • Comment as-tu découvert le forum? Miss Cloé et Naïs il y a un an environ xD • Qu'en penses-tu? un peu trop rose, mais j'vous aime quand même • Ton avatar Zayn MalikUn double compte? Un dernier mot? POUF

Code:
<span class="pris">ZAYN MALIK </span>♠ s. ramzi ayari


Dernière édition par S. Ramzi Ayari le Mar 21 Juin 2016 - 5:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:10



Tout a commencé par un beau jour ensoleillé du mois de novembre, le 2 novembre 1992 plus précisément à la Nouvelle-Orléans. Tout se passait bien pour Monsieur et Madame Ayari, leur amour l'un pour l'autre ne cessait d'accroître de jour en jour, surtout depuis qu'Erin sût qu'elle était enceinte. Elle était totalement heureuse de cette nouvelle, cependant, lorsque le médecin lui a appris attendre des jumeaux, sa joie s'est évanouit. Comment fera-t-elle pour élever deux enfants alors qu'elle est à peine âgée de dix-sept ans ? Yanis, n'est pas très présent, à cause de son emploi du temps assez chargé, elle devait donc avoir besoin recours d'une aide. Elle n'en voulait pas à son nouveau mari, soyons sincères, elle comprenait que sa carrière était très importante, mais ce n'était pas étonnant, qu'elle aurait aimé ressentir un peu plus sa présence à ses côtés. Néanmoins, elle ne doutait aucunement de son amour... Ils s'aimaient depuis maintenant environ deux ans et ce sentiment ne s'évanouirait pas de ci-tôt, elle en était persuadée. C'est ainsi qu'elle engagea une jeune demoiselle de douze ans, nommée Daria. Yanis et elle, l'ont recueilli dans leur villa à l'essai quelque temps, avant de lui donner définitivement le poste, trouvant qu'elle faisait un travail remarquable, malgré son jeune âge. Daria est une jeune mexicaine qui s'était fait mettre à la porte par son beau-père, puisque sa mère était décédée, depuis peu. Erin eut pitié d'elle et lui proposa de l'héberger, de payer toutes ses dépenses en échanges qu'elle soit la gouvernante. La mexicaine accepta sans même se poser de questions, trop heureuse d'avoir trouvé un toit et pouvoir manger à sa faim. Elle était traitée comme un membre à part entière de la famille.

Quatre mois plus tard, alors que Monsieur Ayari était tranquillement en train de participer à un colloque, il reçut un appel de sa femme, en état de panique. Celle-ci lui annonça qu'il devait revenir d'urgence à la villa, car elle avait absolument besoin de lui, maintenant. Il se demandait bien ce qui pouvait être si urgent. Erin avait d'atroce douleur au ventre et avait peur pour ses enfants. Elle savait qu'elle allait bientôt mettre aux mondes ses trois bébés, malgré le fait que la grossesse n'était pas à terme. En effet, sept mois, c'est trop tôt. Si son mari ne revenait pas le plus rapidement possible, elle n'allait pas être en mesure de se rendre à l'hôpital à temps. Lorsque l'information arriva aux oreilles du futur père de famille, cela ne prend peu de temps avant qu'il aille retrouver sa femme et l'amener au centre hospitalier. Ils n'attendirent pas longtemps avant que la future mère de famille se retrouve en salle d'accouchement où elle mit au monde deux magnifiques petits bébés. Ils décidèrent des prénommés : Ramzi et Saïda Ayari.


C'est ici que commença ta vie. C'était une grande villa dans l'un des quartiers riches de la Nouvelle-Orléans. Erin et Yanis, tes parents, étaient des personnes que l'on peut qualifier de « Bourges », surtout ton père. Lui qui, malgré ses vingt ans, commence déjà à être une personne très influente en Louisianne, surtout grâce à la réputation de son père. Il fait ses marques, en étant  trésorier d’administration pour finalement devenir conseiller d’administration, quelques années plus tard. Selon le dire de ses compères, il aura une, belle et grande, carrière dans ce domaine. Ta mère, quant à elle, depuis votre naissance à tes frères et toi, cours à gauche et à droite, essayant du mieux qu'elle le peu, pour aider son mari, dans ses tâches afin de gravir les échelons. Par ce fait, aucun de tes deux parents ne passent beaucoup de temps à la résidence. Effectivement, puisque ta mère passe le plus clair de son temps dans les salons de beauté ou visite les pays chauds, en quête d'un bronzage parfait. Il faut tout de même avouer qu'elle n'est âgée que de dix-sept ans, sa jeunesse est toujours à faire, malgré tout, est-ce que c'est une raison suffisante ? Tu ne pense pas.

Ainsi, tes parents, viennent tout deux de famille d'ancien noble et ils ont gardé, en public : leur savoir-vivre, leur principe et surtout leurs règles de vie. Vous savez, les bonnes manières ? L'héritage d'une famille, vivre dans l'harmonie avec les louanges de Dieu ? Où devrions-nous dire, Allah, puisque que vous êtes musulmans. Une famille très croyante, même si tu ne suis pas la volonté de ton père. Plusieurs croyaient que tes parents étaient heureux de fonder une famille, c'était vrai, mais vous étiez tout de même, plus un fardeau pour eux qu'autre chose.

Vous veniez de naître et tes parents désertaient déjà de votre vie, de la villa familiale, sans vous trimbaler avec eux. Dès votre arrivé, c'est Daria votre gouvernante, qui s'occupait de vous. C'est elle qui vous donnait le biberon, étant donné que votre mère ne désirait pas allaiter, c'est également la jeune mexicaine, qui jouait avec vous, c'est elle aussi, qui s'occupait du reste des tâches ménagères de la maison. Elle faisait tout ! Absolument tout ! C'est certainement trop dégradant pour tes parents, de changer des couches ou faire rire aux éclats, de petits bouts de choux. Seulement, c'était comme ceci que leurs parents les avaient éduqués. Cela faisait partie d'eux, de ce qu'ils étaient. Et ce qui fait, ce que tu es aujourd'hui. Alors, tes premières années, tes premiers pas, tes premiers mots, tu les dois tous à Daria. C'est une femme extraordinaire, avec une patience innée. Tu l'adore, même si tu avais vraiment préféré que ton père quitte son bureau et ta mère ses salons de beauté pour qu'ils s'intéressent un peu plus à toi. En vain, malheureusement. Pour t'occuper, ils t'ont inscrits à plusieurs activités sportives et culturelles, dès que tu eue atteint l'âge de sept ans. Tels que : la boxe, des cours de langues, passant par les arts plastiques et tu en passe, espérant ainsi que tu les laisse tranquilles. Et il faut bien avouer que cela a fonctionné, puisque grâce à eux, tu as découvert des activités qui te plaisaient beaucoup. La musique, tout d'abord, suivi de la boxe, les arts puis finalement les langues. Toutefois, avec l'absence de tes parents, tu t’es forgé une carapace, devenant une personne insouciante, méprisante, narcissique... Un connard qui aime jouer avec les sentiments des filles. Tu ne veux en aucun cas, t'engager dans une relation à long terme... La personne qui te fera ressentir des sentiments à son égard, n'est pas encore née.


Dernière édition par S. Ramzi Ayari le Mar 21 Juin 2016 - 5:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:10



Malgré ta peur de l'attachement, tu passais beaucoup de temps avec ton amourette d’enfance : Sofia. Cette dernière et toi étiez qualifiés comme étant des petites ordures avec le reste du monde. À l'époque, elle était en quelque sorte ta jumelle. Vous étiez inséparables et c'est encore le cas aujourd'hui, malgré ce que vous avez traversés. Tu ne sais pas ce que tu ferais sans elle. Tu te souviens encore de votre rencontre, bien que vous étiez assez jeunes. Elle a changé ta vie, du jour au lendemain. Tu as l'impression qu'à un moment, tu étais un enfant et la minute d'après, une toute autre personne... Ça s'est passé, il y a environ dix-neuf ans, alors que tu entamais ta quatrième année d'existence. Tu étais en train de faire des châteaux de sable à l'arrière de la demeure familiale avec Daria, lorsqu'elle est arrivée avec vos parents et ton frère et ta soeur. Tu te souviens avoir levé la tête pour regarder Saïda et Kaïs, pour les saluer comme d'habitude avec un sourire qui faisait déjà fondre à cette époque, avant de continuer la construction de ton château. Tu n'avais pas remarqué la présence d'autres personnes avec nous. « Ramzi, je te présente Sofia, soit gentil avec elle. » te mentionna ton père avant d'entretenir une conversation barbante avec les parents de cette Sofia, tout en se dirigeant à l'intérieur de la villa. Tu fus brusquement tiré de tes pensées, puis tu relevas la tête vers la fille qui s'approchait tranquillement de vous. D'habitude, tu n'accorde pas d'importance aux autres, tu n'aime pas ça, tu trouve cela inutile, si tu n’as rien à recevoir en retour. Tu n'as pas envie de savoir comment ils sont, qui ils sont, quel âge ils ont... Tu as tes frères et soeur soeur, tu t'entends à merveille avec eux, alors pourquoi te faire d'autres amis ? Tu étais encore jeune, donc, dans ta tête, tu n'en avais pas besoin. Pourtant, tu as croisé son regard. Elle semblait désorientée, mais également très forte. C'était bizarre ! Tes yeux restèrent bloqués aux siens quelques secondes alors que tu n'étais aucunement capable de t'en détacher. Finalement, pour la première fois, tu lui souris et l'invita à venir te rejoindre. Elle s'est accroupie près de toi, tandis que tu continuais à l'observer longuement. Vous aviez commencés à vous parler et c'est à ce moment que tu t’es aperçu qu'il y avait quelque chose qui vous liaient déjà et ce, en si peu de temps. Tu aimais déjà sa compagnie, tu étais différent avec elle. Tu aimais bien essayer de la faire rire. Parfois, elle souriait un peu et ça te faisait sourire aussi. Vous avez passé tout le reste de la journée ensemble à rire et apprenant à vous connaître. C'est ainsi qu'une amourette mais également une forte amitié est née entre vous. Tu ne doutais pas une seule seconde que Sofia prendrait une énorme place dans ta vie

LE LYCÉE

Il y avait deux adolescentes adossées à un mur du couloir de l'école privée New Orlans Elementary School. Leurs yeux se baladaient partout. Elles guettaient quelque chose... ou quelqu'un. Emily, venant d'une famille respectée à Miami et Sabrina, une Française, arrivée depuis quelques semaines, qui avait su se faire un nom dans cette école d'enfants riches. Emily, te cherchais et elle te trouva. Tu venais de sortir de ton cours, aussi serein qu'à ton habitude, après avoir pratiqué l'une de tes passions, la musique. En effet, depuis que tes parents t'avaient inscrit à des activités pour que tu les laisse tranquille, tu profitais des jours où tu avais musique en classe pour jouer de la batterie, puisqu'il était hors de question que tu en pratique à la maison. Ton père refusait catégoriquement tous instruments dans la demeure familiale. Il t'empêche même de prendre un cursus de musicologie lorsque tu seras en âge de faire ton entré à l'université. Il te reste tout de même un peu moins de deux ans à le convaincre, même si tu sais que s'est peine perdue. « Mon Dieu que je déteste ce mec.. » Souffla Sabrina, qui ne te lâchait pas du regard. Tu étais habitué à ce genre de remarque, ce n'est pas quelque chose qui te dérange, mais c'est certain que tu ne crois pas une seule seconde de ce qu'elle prétendait. «Arrête de baver sur lui, tu n’es pas croyable. » La voix d'Emily était cinglante et ça te faisait sourire. Tu aimais bien que les filles se chicanent pour ta petite personne. Celle-ci, détestait la concurrence, même si cela venait de sa meilleure amie. Elles te regardaient toutes les deux, sans jamais venir te parler ou du moins, elles ne venaient plus te parler. Probablement que tu les intimidais. Une chose normale à ton avis, tu fais souvent cet effet à plusieurs personnes. Tu semblais toujours au-dessus de tout le monde et tu ne ratais jamais une occasion de montrer ta popularité auprès des filles. Il était rare de te voir seul et lorsque c'était le cas, tu ne le restais jamais longtemps. Tu avais une nouvelle fille au bras à chaque semaine, au grand désespoir de plusieurs d'entre elles. Tu n’as jamais réellement été en couple, préférant largement les relations sans amour. Les "sexfriends" en d'autres mots. Tout le monde savait qu'Emily te voulait sien, qu'elle t'avait déjà eu et que depuis ce jour, elle comptait bien te faire changer à propos de tes habitudes de vie, afin qu'elle soit ta petite-amie. Ce n'était pas gagné, elle allait devoir avoir de très bons arguments et une patience d'or. Alors que ta meilleure amie s'approchait de toi, cela la contraria. Elle était plus que certaine qu'il se passait un truc entre vous, mais que vous ne le disiez pas. Ce n'était pas la seule à croire cela. En effet, presque tout le monde se posaient des questions vous concernant. Tout le monde savait qu'il ne fallait jamais se mettre sur le chemin d'Emily, mais ils connaissaient également le caractère de Sofia. Celles-là, ne sont pas vraiment amies. Disons qu'Emily déteste ta meilleure amie tandis que cette dernière, se moque complètement de ce qu'elle peut penser. Donc oui, à chaque fois qu'elle venait te rejoindre, cela contrariait Emily et ce fut pire lorsque vous passiez devant elle et que vos regards se croisèrent. Tu ne pouvais t'empêcher de lui sourire hypocritement, ce qui avait le don de la rendre furieuse. Tu le faisais exprès, évidemment, tu n'en avais rien à faire de cette fille, elle n'était même pas un bon coup. Puis, tu lui lanças : « Fait une crise dans les couloirs de l’école si tu me veux autant. Allez, viens me chercher. » Après ces paroles, tu attrapas la main de Sofia dans la tienne en regardant Emily droit dans les yeux, toujours le même petit sourire collé au visage. C'était vraiment ton genre de narguer les autres ainsi. Tu étais un crétin arrogant, selon plusieurs. Le mec narcissique qui ne cessait de se vanter de tout et de rien. Un fils à papa détestable, riche, beau et lèche-cul avec les filles. Un connard par excellence, voilà ce que tu étais. Mais, c'était ce que tout le monde adorait chez toi ou détestait au plus haut point... Tu adore l'effet que tu fais aux gens, tu adore que l'on parle de toi...


Dernière édition par S. Ramzi Ayari le Mar 21 Juin 2016 - 4:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:11



« Alors, Ram Tu t'es encore fait coller ? Papa va être content ! » Tu refermas la porte de la maison derrière toi et me retourna vers Saïda tout en lui jetant un regard noir. Elle était là, à te regarder en riant. Tu es rentré du Lycée en retard puisque comme Saïda l'avait compris, tu t’es fait coller. Pour la troisième fois, cette semaine. C'est presque un nouveau record pour toi. Surtout qu'on ne compte que cinq jours dans une semaine scolaire. Tu n'en peu plus cette école où vous êtes inscrits. Pour le personnel de l'établissement, tu es un Ayari, ta mère a une très bonne réputation et a également étudiée là, quelques années plus tôt, alors tout le monde vous compare à elle. Tu ne tolère pas l'autorité, tu ne l’as jamais toléré. Tu as l'habitude de dicter tes propres règles, mais dans ce Lycée, cela est très difficile. Vous êtes obligés d'avoir une bonne conduite pour faire bonne figure à votre famille, mais également à la commission scolaire. Tout ce que tu souhaites pourtant, c'est être un adolescent comme les autres. Ne pas être condamné à suivre les traces de ton père. Pour toi, son métier, ce n'est qu'une stupide perte de temps. Tu te moque de tout cela. Tu as d'autre chose en tête pour ton avenir. Tu veux voyager, jouer de la musique. Tu aimerais même travailler comme étant coach sportif ou même tatoueur. Ta soeur a la même passion que toi pour la musique, mais encore une fois, votre père a été assez direct avec vous lorsqu'il a appris ce que vous voulez faire de notre vie. Inutile de vous dire que votre conversation n'a pas été de tout repos. Saïda a fini par plier, voulant faire honneur à votre famille, tandis que toi, tu avais tenu tête à ton géniteur et c'est toujours le cas aujourd'hui. Tu essaie encore d'avoir la bénédiction de prendre un cursus secondaire en musicologie lors de ton entrée à l'université. Il ne reste qu'un an avant la rentrée, mais jamais il ne te l'autorisera. Même si Saïda et toi avez un caractère similaire et que vous vous attendez à merveille, que vous faites souvent des plans pour déjouer l'autorité de votre père, vous adorez vous mener la vie difficilement. C'est pour cette raison, que cela lui a pris, à peine cinq secondes pour courir avertir vos parents, que tu avais encore été collé, une fois de plus, aujourd'hui. Tu détestes, lorsqu'elle fait cela et elle le sait très bien, que tu n'en as pas terminé avec elle. Elle sait que tu vas lui faire regretter son geste plus tard, mais ta soeur aime te faire chier, autant que toi tu aimes lui rendre la pareille. Néanmoins, ce geste ne devrait pas te faire sourire, mais c'est ainsi, tu souriais comme un con, sachant très bien, que tu allais entendre la voix de ton père, résonner dans la villa dans trois... deux... un : « Seïf Ramzi Ayari ! Viens me voir, toute suite et pas de discussion. » Qu'est-ce que tu disais ? Tu secouas ta tête tout en serrant des dents. Tu détestes lorsqu'il t'appelle par tous tes prénoms. Tu le déteste ton père, enfin non, ceci est un grand mot, mais c'est principalement parce qu'il n'est jamais là pour vous, mais lorsque c'est le temps pour vous faire des remarques ou vous faire la morale, il est là et a tout son temps pour le faire. Ton père va te prouver, une fois de plus que tu es qu'un bon à rien qui n'arrivera pas à trouver un emploi digne de ce nom si tu ne fais pas d'effort. Tu arrive donc dans son bureau, tête baissée... N'entendant pratiquement pas ce qu'il est en train de te dire. Tu ne veux pas l'écouter de toute façon, c'est toujours le même baratin, ce n'est pas la première fois qu'il te dit ce genre de choses et certainement pas la dernière. Tu t'en moque ! Il continue de parler, il hurle puis, il s'approche de toi voyant que tu ne l'écoute pas. Il finit par prendre ton poignet fermement et c'est là que tu décides de réagir. « Ne me touche pas ! » Tu le repousse brutalement et il hurle de plus belle. « Ramzi, si tu ne fais pas honneur à notre famille toute suite...» Tu ne le laisse même pas terminer sa phrase, tu sais ce qu'il va te dire et tu n’as aucune envie de l'entendre. On pourrait croire un perroquet qui parle, cela est vraiment agaçant. « C'est bon, tu me lâches oui ? Je m'en vais, tu vas être content. » Ce jour-là, tu as agi sur un coup de tête, comme toujours devrais-tu dire. Tu as vécu quelque temps chez Bryden, ton meilleur ami de toujours. Ce qui est super avec lui, c'est qu’il ne te pose jamais de question et que ses parents t’adorent. Bryden a toujours été là pour toi et tu sais qu'il le sera toujours, peu importe ce qu'il pourra arriver dans vos vies respectives. Il t'a fait comprendre que la vie mérite d'être vécue, au moment où tu peux en profiter.


En un an, depuis ta rentrée à l'université, Tu as agi de manière à ce que ta réputation ne soit plus à faire. Effectivement, tout le monde savait désormais qui était la famille Ayari. Certes, ton géniteur étant connu à travers la Louisianne aidait grandement, mais tous, savait qui était Saïda et toi. Des jeunes gens pour qui rien n'est inaccessibles. Qui réussit toujours à avoir ce qu'ils souhaitent en un simple claquement de doigt ou encore une parole bien placée, faisant fondre vos proies de la soirée. Indiquant que vous aviez, une fois de plus, réussi à avoir ce que vous désirez. C'était effectivement le cas, rare sont les personnes qui sont en mesure de vous résister. Bon nombre de personnes étaient passées dans ton lit, pour finalement les jeter en pleine nuit, après avoir passé à l'acte ou le matin venu. Cependant, quelque chose te manquait pour combler ton quotidien. Un souffre douleur, une personne que tu allais aimer embêter tout le long de son parcours à l’Université. Mais qui ? Rien de mieux qu'une personne fraîchement débarquée sur le campus. Une personne n'ayant aucun repère. Il fallait tout simplement que tu choisis la cible idéale, ta tête de Turc, en d'autres mots. C'était la journée de la rentrée. Tu étais donc certain de trouver la personne idéale à embêter pour l'année en cours.

Rapidement, tu garas ton véhicule dans le stationnement, à l'endroit réservé pour les étudiants du campus et fus rejoint par Sofia, à peine quelques minutes plus tard alors que tu prenais tes aises sur le capot de ta voiture, cigarette coincé entre tes lèvres, regardant partout alentour de toi. Elle vint s'asseoir à tes côtés avant de te saluer. « Hey Ram ! » Elle se mit à me regarder étrangement, étant donné que tu ne l'avais toujours pas salué ce qui était très rare en soi. « Ça va ? Qu’est-ce que tu regardes comme ça ? » Tu ne lui répondis pas toute suite, ayant soudainement, dans ton champ de vision la personne parfaite ! « Lui ! » Sofia regarda en direction où ton doigt pointait. Un jeune homme châtain s'y trouvait : assez grand, des yeux foncés d'où l'endroit où vous vous trouvez, tout de même bien bâtit, l'air complètement perdu et surtout, en plus de cela, un petit air timide collé à son visage. Parfait ! Oui, cette personne était parfaite. En moins de deux, tu étais sur tes pieds et tu t'avanças vers ce mec. Au même moment, une autre personne vint à la rencontre de ta cible. Probablement son jumeau, te dis-tu, silencieusement. Sofia, quant à elle te suivit, ce demandant probablement ce que tu faisais et qui était celui que tu avais pointé. Puis soudainement, comme si elle lisait dans tes pensées elle s'écria : « Oh Ram ! Un deux pour un, la chance est avec toi ! » Tu secouas positivement la tête, fier de toi et un avec un grand sourire aux lèvres, tu continuas d'avancer dans leur direction, bien décidé d'embêter ce deux mecs. C'est exactement ce que tu fis, avec un immense plaisir. Comme tu t'en doutais, l'un ne parlait pas et semblait énormément mal à l'aise. Par contre, jamais tu n'aurais pensé que l'autre, avait du répondant. Chaque parole sortant de ta bouche n'était absolument rien, comparé à celles de ton vis-à-vis. Pendant un bon dix minutes, l'un comme l'autre essayait d'avoir le dernier mot sous les yeux ébahis des passants ainsi que de son frère, tandis que Sofia, elle, avait le sourire aux lèvres. « Grégoire, viens ! Ça ne vaut pas la peine. » Fini par dire le timide, en déposant sa main sur le bras de Grégoire. Alors, c'est comme ça qu'il s'appelle ? Toi et moi, on ne va pas s'entendent, pensas-tu. Effectivement, il n'y avait que très peu de journée, pendant l'année qui suivi où vous ne vous êtes pas envoyés des pics. À chaque jour, chaque fois où vous vous rencontrez, les injures volaient de tout bords, tout côté. C'est plus fort que vous ! C'était bien le cas de le dire. Tu venais de te faire un ennemi et tu avais comme la sensation que cela n'allait pas s'arrêter. Que ce châtain, allait être le pire de tous. Tu étais désormais impatient de la suite !

Ta tête tournait et la musique résonnait sans cesse dans celle-ci, augmentant considérablement ton mal de tête. Celui-ci était dû au fait que la musique qui passait n'était pas vraiment le style que tu avais l'habitude d'écouter. Cela faisait presque trois heures que vous étiez dans le club, dansant, buvant, flirtant et même embrassant des inconnues. Tu t'éclatais avec tes potes. Vous aviez réservé une table, puis une barmaid était venue vous apporter un gros sceau de champagne, un deuxième et finalement un troisième, tout ceci, en mélangeant d'autre alcool de tout genre. Soudain, Bryden, arriva avec une quatrième bouteille de champagne mais c’était à cet instant que la soirée s’était corsée pour toi. « Ram' je te parie que tu n'es pas capable de choisir un mec dans la salle et de l'embrasser. » Wow ! Un pari digne d'un enfant de cinq ans. Il n'aurait pas pu mieux trouver ? Quoi qu'il en soit, tu restas sur le choc une microseconde avant de te retourner vers lui, qui riait de bon coeur avec d'autres potes, fier d'avoir réussi à te mettre dans l'embarra. Est-ce que tu étais capable de relever ce défi ? Sans nul aucun doute. Tu aimes les défis et tu n'en as jamais refusé un, même les pires qui puissent exister. Alors, pourquoi tu refuserais celui-ci ? Pourquoi cela changerait ? Ce n'est qu'un baiser après tout, ni ton père, ni ta soeur sont ici, tu ne risque donc rien. Le grand sourire aux lèvres, essayant de cacher ton malaise face à ce que Bryden venait de te demander, tu répondis, certain de toi : « On parie quoi ? » Après avoir établi les règles, tu fis un tour rapide de la pièce, pour voir quelle personne se trouvait en train de fêter et tes yeux se posèrent sur Benjamin. D'abord, surpris de le voir à une soirée comme celle-ci, tu t’avanças vers lui, bouteille à la main en chancelant un peu dû à l'alcool ingurgité au cours de la soirée. Lorsqu'il te vit s'approcher de lui, le sourire qui jonchait ses lèvres, disparu automatiquement, tandis qu'une moue, pris place sur son visage. Mal à l'aise à ton approche ? Comme c'est intéressant ! Le rictus qui se trouvait sur ton visage, s'agrandi à cette réflexion. Tu t’es assis à côté de lui, ne laissant pas d'espace entre vous et inspira un bon coup avant de prendre la parole. « Tu fermes ta gueule de petites tapettes et tu me laisses faire, compris ? » Tu n'attendis pas sa réponse et déposa ta main sur sa nuque pour l'attirer vers toi afin de l'embrasser et de réaliser avec succès le parie qu'on t'avait donné. Tu ne savais pas vraiment comment agir et tu étais un peu stressé, même si tu faisais en sorte qu'il ne puisse s'en apercevoir. Le baiser fut doux tout d'abord, premièrement parce qu'il ne te laissait aucune chance, puisqu'il ne participait pas à l'échange et aussi parce que tu n'arrivais pas encore à concevoir que tu embrassais un mec. Mais lorsque vous langues se touchèrent, tu attiras encore un peu plus Benjamin près de toi et le baiser était moins timide, il était plus brutale. Tu te surprenais même à apprécier ce moment, mais ça, jamais personne ne connaîtra, la vérité. Ce fut au bout de plusieurs et longues minutes, alors que tu reprenais tes esprits, tu t’éloignas rapidement de son emprise, le regardant les yeux ronds. La seule chose à quoi tu pensais était : Merde, merde, merde, merde, bordel de merde, merde, merde, merde. Et ainsi de suite, aucune pensée cohérente. Tu voulais disparaître. Comme ça, hop, ne plus pouvoir être vu. Tu n'osais même pas regarder tes amis, derrière vous, qui étaient probablement en train de rire à gorge déployée face à ta réussite. Tu voulais rentrer, simplement rentrer, ne croyant pas encore avoir embrassé le frère de ton pire ennemi. Pourquoi avais-tu choisi lui et non un des autres mecs présents ? Il y en avait beaucoup dans la salle que tu ne connaissais pas alors pourquoi Benjamin ? Est-ce que tu en avais envie ? Non, pas du tout... Est-ce alors parce que tu voulais embêter Grégoire ? Oui voilà, ça c'est la bonne raison. Benjamin allait forcément le lui dire... enfin, tu crois, tu l'espère... Tu t’es ensuite levé du banc et sans même lui adresser la parole et sans jeter un coup d'oeil à Bryden et les autres, tu t’es dirigé vers la sortie de la maison ou vous étiez et marcha jusque chez toi, à pied, les idées confuses.


Dernière édition par S. Ramzi Ayari le Mar 21 Juin 2016 - 4:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 753
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:39

Bienvenue petite fleur oui, je délire, mais il faut me comprendre, il est 3:39, j'ai des circonstances
Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à nous sonner les cloches si tu as besoin d'aide

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/04/2016
Messages : 573
Avatar : holland roden

Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:44

Re-bienvenue à la maison ma confiture au caramel

_________________________

I'M STILL. BREATHING.
find light in the beautiful sea. i choose to be happy, you and i, you and I we're like diamonds in the sky. you're a shooting star i see a vision of ecstasy when you hold me, i'm alive. we're like diamonds in the sky i knew that we'd become one right away oh, right away at first sight i felt the energy of sun rays. i saw the life inside your eyes. so shine bright, tonight you and i. we're beautiful like diamonds in the sky. eye to eye, so alive. we're beautiful like diamonds in the sky shine bright like a diamond.©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:51

Merci mes chats

Bravo mon canard, tu m'as reconnue cette fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 14/04/2016
Messages : 573
Avatar : holland roden

Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 3:58

Tu constates. Je progresse . Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de te lire .

_________________________

I'M STILL. BREATHING.
find light in the beautiful sea. i choose to be happy, you and i, you and I we're like diamonds in the sky. you're a shooting star i see a vision of ecstasy when you hold me, i'm alive. we're like diamonds in the sky i knew that we'd become one right away oh, right away at first sight i felt the energy of sun rays. i saw the life inside your eyes. so shine bright, tonight you and i. we're beautiful like diamonds in the sky. eye to eye, so alive. we're beautiful like diamonds in the sky shine bright like a diamond.©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 4:01

Es-tu debout encore un moment ? Parce que dans 5 minutes elle est postée Ne pas oublier que je transfert mes persos ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 6:58

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 753
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: Ramzi ☆ Titre en cours de téléchargement...    - Mar 21 Juin 2016 - 10:00

Félicitations

S. Ramzi Ayari!


Punaise ta fiche Je mets toujours un temps fou à la lire alors que je la connais déjà (oui parce que je la lis quand même!).
Ta fiche est désormais validée ! Nous espérons que tu te plairas parmi nous !
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain !
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Yelena ¶ Titre en cours
» Titre en cours de rédaction - Lady Ariel elsa Petrovitch
» (birdy) ✘ titre en cours.
» cours de latin
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-