AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥

 I just haven't met you yet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 17:02

Luna Sarah Bell

« En outre à Paris, si l’on fait attention vraiment, on perçoit à chaque pas la pulsation d’un grand coeur sous sa semelle »

Tell us about you


Moi c'est Luna Sarah Bell mais tu peux également m'appeler Luna. Je suis né(e) le 09/02/86 à Paris. J'ai donc 28 ans. J'ai des origines Américaine et Française. Je suis hétéro sexuelle et célibataire. Je bosse en tant que médecin spécialisé dans la traumatologie . Je fais partie des Mickael Jackson . Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Leighton Meester .
© Blueberrie Hills
Comment te définirais-tu? Comme une pièce de monnaie ; une personnalité double face , selon la personne en face de moi. Tantôt angélique je peux être tout autant diabolique ; certains hommes diraient en somme : une femme ! Un paradoxe à moi toute seule, comme-si deux personnes cohabitaient avec plus ou moins d’harmonie . Une personne dès plus tenace voir pugnace, quand je veux quelque chose ; je l’obtiens peu importe le temps qu’il me faut, n’ayons pas peur de mots mes dents raillent le parquet mais je l’assume complétement . Le travail prend une place importante dans ma vie ; et pourtant mon côté artistique peut vite ressortir sans prévenir une femme plus légère et insouciante … Une soupape de décompression essentielle . Ayant pris conscience de la cruauté du monde il a des années je le suis toujours aujourd’hui détestant l’injustice cherchant toujours ainsi à aider. L’autre femme en moi est rancunière voir revancharde j’aime autant que je déteste sans demie mesure : Prenant soin des gens que j’aime certes parfois trop ; mais ils sont la prunelle de mes yeux , et si jamais ils leur arrivent quelque -chose je ne peux m’empêcher de mettre mon grain de sel.
Pour toi, que représente la musique? La musique a toujours fait partie de ma vie , omniprésente dans le foyer des Bell. La musique exprime une émotion , un sentiment elle nous transcende et nous transporte . Je ne saurais m’en passer même si je n’ai pas vraiment de talent dans ce domaine je fredonne souvent mon I-pod ne me quittant jamais.
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Ma famille

Caractère & Physique • Un petit bout de femme d’un mètre, soixante-cinq je ne manque pas pour autant de confiance en moi, et de prestance . Brune même si j’aime souvent changé de tête toujours souriante et positive parfois rêveuse . Une vraie fashionista sans pour autant être une de ces filles à papa matérialiste . Ce qui me caractérise le plus c’est mon côté protecteur ; ayant parfois un côté étouffant bien qu’en ayant conscience j’ai pourtant bien du mal à être moins présente pour ceux que j’aime. Un gros défaut je suis jalouse autant en amour qu’en amitié, plus en amitié d’ailleurs, l’amour n’étant pas présent dans ma vie. Cela s’explique je n’ai aucune confiance en la gente masculine ; alors je veux profiter sans m’attacher … Le prince charmant n’est qu’une chimère . Peut-être un peu féministe mais surtout altruiste ; voulant toujours bien faire parfois trop ; je ne sais pas m’armer contre les douleurs inévitables de la vie me réfugiant dans ma bulle je peux alors semblée très fermé . Capricieuse je l’ai été par le passé au final c’est à l’approche de la trentaine que je m’apaise tout en me réconciliant avec moi-même . Avec les autres c’est pas du tout la même chose.
Habitudes • Quelles sont les habitudes de ton personnage? Levée souvent en même temps que le soleil ; j’ai pour habitude de commencer la journée par un footing et en rentrant une bonne tasse de thé. J’adore le thé j’aime en découvrir et apprécie ceux de chaque pays c’est en Asie que j’ai tout apprit . Comme tout le monde j’ai mes tics et manies même si bien évidement je ne m’en rend pas compte sinon je les éviterais ceux qui me vaut d’être souvent charrier par Liam et Leah. Un bijoux ne me quitte jamais un bracelet africain, que je triture dès que je suis nerveuse ou stressée . je joue aussi souvent avec mes cheveux. Bien qu’ayant arrêté le théâtre après le lycée cela reste une passion que je vis cette fois en tant que spectatrice, et lectrices . J’adore passer du temps avec ma sœur c’est deux ans et demi ensemble nous ayant soudées j’ai bien du mal à me passer d’elle . Une petite bizarrerie : quand je dois opérer je veux toujours un disque de jazz dans le bloque et pas autre chose ; portant toujours le même calot . Rêveuse j’ai tout le temps un livre de mon sac , la littérature j’adore ça et ne m’en lasse pas ; cela me permet d’oublier et de me centrer sur moi-même . Je ne me couche jamais sans avoir manger de chocolat , comme un morceaux de réconfort comme pour chasser les cauchemars avant de céder enfin au sommeil : chose difficile pour moi étant une hyperactive ayant du mal à mettre mon cerveau sur off  


▬ Qui je suis ▬
Pseudo/PrénomSweetandgirly.colors/Marine• Âge 25ans • Scénario/Inventé Scénario• Fréquence de connexion 7/7 à 2/7 • Comment as-tu découvert le forum?J’y étais par le passé • Qu'en penses-tu?Je l’aime toujours autant et le design est top • Ton avatar Leighton Meester • Un double compte? non • Un dernier mot? banana

Code:
<span class="pris">LEIGHTON MEESTER</span>♠ Luna S. Bell


Dernière édition par Luna S. Bell le Sam 27 Aoû 2016 - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 17:03


«Lorsque je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être lorsque je serai grand. J’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie» – John Lennon

Papa pourquoi tu pars … encore ? âgée de cinq ans, une mine boudeuse, serrant son doudou très fort, n’osant pas regarder son père de peur que les larmes, retenues avec du mal, finissent par couler sans s’arrêter . Cette question , la fillette si jeune, l’a déjà posé plusieurs fois en peu de temps. L’homme en costume pose alors sa mallette sur le sol, et s’approche d’elle doucement , la petite elle,  regarde toujours ses pieds, il la prend dans ses bras et va s’asseoir sur le canapé la posant sur ses genoux. D’un doigt il la force à le regarder alors qu’elle fait la moue Je te l’ai déjà dit,  papa doit partir travailler … ne pleure pas et souviens-toi de ce que je t’ai dit ; tu es l’aînée c’est un rôle très important pour tes frères et sœurs tu le sais, et en mon absence … La petite sourit alors et répond en cœur avec son père C’est Liam l’homme de la maison ! exactement L’homme lui touche alors le bout de nez , l’embrasse sur le front et la dépose au sol avant de reprendre sa mallette et de quitter la maison alors que des rires se font vite entendre dans le foyer.

La petite fille de ce souvenir et encore très présente en moi ; je me souviens de ce besoin vital de me sentir « présente » aux yeux de mon père, pour le peu de temps qu’il passait à la maison. Loin de vouloir être sa princesse,  étant l’aînée d’une fratrie de cinq la tâche était impossible. La phrase « mon père ce héros » correspondait bien à ce que je ressentais pour lui. Plus fort que superman en personne, c’est dire, et quand avec les années je lui en ai voulu d’être si peu présent dans nos vies, ma mère avait toujours un mot pour me faire comprendre qu’il ne le faisait pas par choix , mais elle, s’occupant de nous, il fallait qu’il travaille pour nous tous. Il est vrai qu’avec les passions de chacun, cela avait un coût aussi . Je peux dire que j’ai eu une enfance heureuse sans mentir, avec une maman devant parfois jouer les deux rôles auprès de ses enfants, faisant tout pour compenser l’absence de notre père. Elle était présente à n’importe quel événement et ce malgré le nombre d’activités démesurées, à cinq évidement . À chaque nouvelle naissance je m’investissais de plus en plus dans ce rôle de grande sœur. Moi, fusionnelle avec Liam qui n’a que neuf mois de différence avec moi , protectrice envers Leah qui a toujours eu un caractère plus doux que le mien, mais avec les jumeaux,  les choses se compliquèrent légèrement . Déjà ils ont toujours eu leur symbiose  et surtout le fait qu’aimant Liam plus que tout j’ai pris assez vite son parti face à Lane, sans vraiment chercher à aller plus loin et, dans le cas de Lexi, mon côté dirigeante et son envie irrésistible de liberté n’ont jamais fait bon ménage . Malgré tout nous avons toujours eu un équilibre familial, des chamailleries certes mais quelle fratrie n’en a pas ?

Adolescente j’étais très fleur bleue , sûrement ma passion pour le théâtre , enfin je dois être la romantique secrète de la famille . Quelle ville mieux que Paris pour des passionnés d’art comme la tribu Bell ? J’étais heureuse comme mes frères et sœurs , mais c’est alors que j’ai connu mon premier amour et que nos vies basculèrent  . Une annonce qui fit tout s’écrouler autour de nous. Nous déménagions. Les Etats-Unis beaucoup de français en rêvent mais, à ce moment précis, je ne pouvais pas détester un pays plus que celui-ci. Déménager ? Jamais de la vie ! Et puis il y avait David,  mon premier amour, ami depuis deux ans, nous avions fini par nous avouer nos sentiments dans une lettre, un peu comme si nous voulions jouer une pièce que nous aimions tant lire et jouer . Premier homme qui compta après mon père et Liam je l’aimais à la folie. Enfin à cet âge c’est ce qu’on se dit… On se promet de s’écrire et de s’aimer à distance mais même à seize ans j’avais parfaitement conscience que cela ne pouvait durer dans le temps.
Ce fut la première fois que je ne compris pas ma mère , qui malgré des cris et quelques disputes, a fini par comprendre son mari et accepter son choix. Alors qu’il nous avait caché une partie de son passé, à cet instant toutes les paroles qu’il avait pu avoir sur moi me semblait être des mensonges … Et étrangement on aurait dit que moi seule était en colère alors que, quand même il y avait de quoi ! Nous venions d'apprendre que nous avions deux sœurs plus âgées , issues d’un premier mariage du jour au lendemain ! Et le pire c’est que même maman ne savait pas . Je crois que c’est ça que je ne pourrais jamais lui pardonner. C’est d’ailleurs suite à cela que j’ai perdu toute confiance en l’amour et en l’homme .Comprenez bien que pour moi mes parents représentaient « LE couple parfait » , s’aimant malgré les années qui passent et toujours autant après cinq enfants . Tout ça bâti sur un mensonge !  Et en plus de devoir aller vivre à la Nouvelle -Orléans, il fallait apprendre à vivre avec ses filles ! Certes elles n’avaient plus de mère  (cette dernière venait de décéder, d'où la révélation de leur existence), mais tout ce que je  voyais moi c’était un mensonge et que toutes nos vies devaient changer pour elles ! N’ayant pas encore amorcée ma crise d’adolescence je me suis vite rattrapée, voulant  faire payer à mon père  sa « double vie », et même sans connaître mes sœurs je les détestais, et cela ne s’arrangerait pas, c'était certain. Voir ma sœur adorée Leah se rapprocher de Luca me fit énormément souffrir, et je ne pouvais m’empêcher de lui en vouloir, et puis si je n’étais plus l’aînée de la famille qui étais-je alors ?! Je me souviens encore du bruit incessant des portes qui claquent et les cris aussi car Luca et Lyra n’avaient aucune raison de se réjouirent elles aussi. Liam lui aussi comprit ma colère . Pour autant je ne voulais pas l’entraîner dans cette colère et, souhaitant m'éloigner de cette famille que j'avais tant aimée autrefois, je me mis à sortir de plus en plus tard, rentrant souvent à l'aube, pour faire enrager mes parents.  Plus rien ne serait jamais comme avant et une partie de moi ne pouvait s’y résigner . Le lycée terminé, sans le théâtre je me retrouvais alors sans défouloir.

C’est là que j’ai appris à aimer la Nouvelle-Orléans, sa musique et son histoire me passionnèrent. Avide de curiosité je finis par adhérer complètement à la musique jazz, qui se retrouvait souvent à fond dans mes écouteurs,pendant que je noircissais les pages de mon journal intime. Pour la suite de mes études , je n'avais pas toujours su ce que je voulais faire de mon avenir, surtout parce que dans ma souffrance, l’avenir, je m’en fichais éperdument ! Mais il me fallut bien trouver une réponse. Certes la famille était riche mais je refusais de vivre au crochet de mon père . Impossible après ce qu’il avait fait. Et puis ce n’était pas dans ma nature tout simplement . Étrangement je me suis éloignée de l’art pour une tout autre discipline : la médecine. Mais pour cela il fallait que j’arrête mes bêtises au vu du haut niveau exigé et le nombre d’années d’études. Je ne sais pas trop comment cela m’est venu. C’est plus ce domaine qui est venu à moi dirais-je. Paradoxalement, c’est Leah, qui se souciait toujours des autres et de leur bien-être. C'était plutôt elle que j’aurais vu exercer un tel métier. Mais, outre cela, il y avait toujours en moi ce besoin de m’éloigner de cette famille recomposé qui ne me quittait pas.

L’idée de Leah me sembla excellente surtout enrichissante pour ma formation en tant que médecin. Aller dans des pays moins chanceux que nous et leur venir en aide, en apportant des vivres mais aussi en les soignant . Certes encore interne, mes connaissances pouvaient tout de même être utiles. Leah supporta très vite mon projet, lui trouvant un sens en parlant de faire de l’humanitaire. Le fait que je veuille la suivre ne l’étonna guère. C’est comme-ci je la retrouvais après plusieurs années, que cette proximité revenait et je ne pouvais que m’en réjouir ! Le médiateur de la famille avait besoin de souffler lui aussi, je sais que c’est par haine du conflit qu’elle a toujours tout fait pour qu’à sept on forme une famille unie, mais j’ai toujours mal pris le fait qu’elle accepte aussi vite nos aînées. Cette mission, c’était la possibilité de retrouver et renforcer notre lien! Mais elle se sentait trop écartelée pour annoncer son choix. Quant à moi , mon choix était fait et personne ne pourrait me faire changer d’avis. C’était une mission d’un an mais cela ne m’effrayait pas . Je l’annonçai donc à tous. Après tout ,je n’étais plus l’aînée, je leur étais donc moins utile, non ?! Oui encore un pied de nez à mon père, j’ai toujours eu la rancune tenace ! Mais, dans mon annonce, je me gardais bien de dire que Leah partait aussi, et que c'était moi qui l'accompagnais.

Ce que nous vîmes là-bas, fut déconcertant, pour notre première mission nous devions aller en Afrique et, même si le monde occidental à conscience de la détresse de ce pays, c’est autre chose de le voir de ses propres yeux. Je pris réellement conscience de la chance que nous avions eu déjà d’avoir nos parents et de ne manquer de rien . Ce n’est pas là où nous avions été le plus utiles pour moi, ne pouvant que donner des vivres à la population qui manque de tout. Mais, ce qui me choqua le plus, c’est ce manque de choses qui nous semblent si normales chez nous : de la nourriture et de l’eau ! Ce fût une vraie claque et cela me changea  profondément. On se sent impuissant et pourtant eux se montrent si reconnaissants. Nous passâmes presque un an là-bas ; et puis au moment de rentrer, Leah et moi avions choisi de continuer. Entre temps j’avais pu continuer à progresser en médecine.  Nous sommes allées en Asie et en Asie mineure. La présence des militaires nous montra encore une autre dimension des difficultés dans ces pays et encore une fois cela nous marqua. Je me sentais plus utile en pouvant apporter des soins, c’est ainsi aussi que l’idée de ma spécialisation me vint : la traumatologie. Se sentir utile me fit un bien fou et ayant ma sœur qui m’assistait, notre vie d’avant me semblait complètement fantasque et sans but réel, inconséquente. C’est durant cette période que je fis la connaissance de Nathanaël, un militaire qui semblait lui aussi vouloir changer de vie ; avec lui je me suis rouverte à l’amour prenant le risque de dire « je t’aime » pour la première fois. Comme-ci j’étais vivante et complète à travers l’humanitaire et sa présence. Ayant conscience l’un l’autre que nous pouvions être appelés ailleurs n’importe quand, nous vivions notre histoire encore plus intensément. Et ce jour arriva . Nous devions nous quitter. Ce jour-là je me suis promise de ne plus aimer de nouveau. Cela faisait trop mal. Lui, était appelé pour un minimum de deux ans, tandis que ma sœur et moi devions aller en Asie centrale pour six mois seulement, avant de finalement rentrer en Amérique.

Rentrer c’est une chose que je n’envisageais pas, mais il le fallait bien et je devais finir mes études pour être diplômée. Mais le retour à la « vie normale » fut très difficile . Nous avions vu trop de choses pour reprendre notre train-train comme si de rien n’était. Longtemps, je ne me suis pas sentie à ma place, ne rêvant que de repartir loin. Et, même si tout cela fut difficile je me suis replongée dans mes études de médecine ayant conscience que je devais continuer à être utile. Alors quand Leah a évoqué son projet de monter son association humanitaire, qu'il s'agisse d'aider des personnes dans d'autres pays ou tout simplement les citoyens de notre ville, j'ai voulu en faire partie.

Certes j’ai déjà un actif important d’heures, mais je me dégage toujours du temps pour aller là-bas et me rendre utile. Parfois, je me sens encore là -bas même après deux ans de retour à la normale. Je n’exclus pas pour autant le fait de repartir. De même, souvent je repense à Nathanaël, mais je sais que le pourcentage de chances pour que nos vies se recroisent un jour et infiniment faible. Je suis donc pas faite pour l’amour, mais pour dévouer corps et âme à la médecine à jamais tournée vers les autres voulant leur venir en aide.    


Dernière édition par Luna S. Bell le Dim 28 Aoû 2016 - 19:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 14/04/2016
Messages : 571
Avatar : holland roden

Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 17:58

Bienvenue. Quel choix trop cool.
Bon courage pour ta fiche si t'as la moindre question n'hésite pas.

_________________________

I'M STILL. BREATHING.
find light in the beautiful sea. i choose to be happy, you and i, you and I we're like diamonds in the sky. you're a shooting star i see a vision of ecstasy when you hold me, i'm alive. we're like diamonds in the sky i knew that we'd become one right away oh, right away at first sight i felt the energy of sun rays. i saw the life inside your eyes. so shine bright, tonight you and i. we're beautiful like diamonds in the sky. eye to eye, so alive. we're beautiful like diamonds in the sky shine bright like a diamond.©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 19:24

Merci Joan c'est très gentil de ta part
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 737
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 20:35

MA LUNA CHÉRIE D'AMOUR QUE J'AIME ♡
MERCI MILLE FOIS D'AVOIR PRIS CE SCÉNARIO
Si tu as des questions tu sais où me trouver choupette

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Sam 27 Aoû 2016 - 20:46

Depuis le temps que je parlais de la jouer me voilà

Ma pauvre je te questionne depuis hier j'avance l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 540
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 43

Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Dim 28 Aoû 2016 - 0:33

Bienvenue, ou devrais-je dire RE bienvenue ! Bon courage pour ta fiche et si t'as la moindre question, n'hésite pas, tu connais la maison !

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Dim 28 Aoû 2016 - 16:32

Merci beaucoup à toi heureuse de retrouver Sulli
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 463
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: I just haven't met you yet    - Dim 28 Aoû 2016 - 20:42


Félicitations

Luna S. Bell!


Du coup que j'ai lu ton histoire de bout en blanc, je suis, comme je te l'ai déjà dit pas avec le bon compte complètement satisfaite de ton histoire et de ce que tu as fait de Luna

Ta fiche est désormais validée ! Nous espérons que tu te plairas parmi nous !
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain !
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-