AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween est toujours là ! Les inscriptions sont fermées mais il vous est toujours possible de poster dedans ♥️

 magic everywhere → keo (et la marmaille)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Dim 25 Sep 2016 - 21:04


magic everywhere
KEO & DEVIN

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour les gens qu’on aime ? C’est ce que Devin s’était répété sans cesse en réservant des billets d’avion, des chambres d’hôtel et des entrées pour le parc Walt Disney World quelques mois plus tôt. Tout ça lui avait coûté un rein mais certains aiment à dire que lorsqu’on aime, on ne compte pas. Il avait fait un trait sur les vacances d’été cette année alors il pouvait bien se permettre cet écart. Si le prix avait été aussi élevé, c’est parce qu’il voyageait bien entouré. Déjà sa copine, Keo, qu’il savait très fan du parc et puis ses deux enfants. Ce qui était marrant, c’est que c’était un peu la surprise pour tout le monde. La rouquine ignorait que les enfants de son copain venaient et inversement. Il ne savait pas trop s’il avait fait le bon choix en cachant ça à tout le monde mais il avait indécis jusqu’à la fin. Il fallait dire aussi que c’était un peu délicat, déjà son fils ne connaissait pas Keo et n’avait aucune idée de la relation qu’elle entretenait avec son père. Ensuite, il y avait Emily : la seule au courant de la relation de Keo et Devin et qui ne lâchait pas la rousse d’une semelle au grand dam de cette dernière (enfin, ça c’était ce que l’irlandais pensait). Et enfin, Keo qui finirait par paniquer, entourée par les deux enfants Kane. Ce n’était pas facile du tout mais il fallait percer l’abcès à un moment ou à un autre. Quoi de mieux donc qu’un séjour au pays de Mickey ?

Pour se faire, il avait demandé à Mary d’emmener les enfants à l’aéroport où ils prendraient un avion pour la Floride afin d’arriver en même temps que leur père. De là, tous les quatre partiraient pour un hôtel Disney où ils resteraient un week-end entier. Le temps de bien profiter de toutes les attractions et de se reposer un peu, enfin… si toute fois on pouvait appeler ça du repos. Devin venait de terminer sa valise lorsqu’il décida d’appeler Keo pour savoir si tout était prêt de son côté. Une fois qu’il reçut le feu vert, il alla chercher la demoiselle à son domicile. « Alors, t’es contente d’aller dans ce bungalow dans le Wisconsin ? » lui demanda l’irlandais alors qu’ils prenaient la direction de l’aéroport. « Y a rien de mieux que pêcher la truite là-bas… » Un mensonge énorme, bien entendu. Il savait que la demoiselle voulait aller à Disney World depuis un moment maintenant mais il avait toujours laissé voler l’idée du séjour sans jamais rien confirmer. C’est seulement lorsqu’ils arrivèrent à l’aéroport que Devin tendit la pochette de voyage à sa copine (en prenant soin d’enlever les admissions de ses enfants sinon c’est pas marrant) avec des mickey et de la couleur partout pour donner directement le ton. « Mais si tu préfères aller pêcher la truite dans l’eau vaseuse, on peut toujours faire demi-tour ! »

Après deux heures de vol, le couple arriva à l’aéroport. C’est en enlevant le mode avion de son téléphone que Devin s’aperçut que Adrian, son ainé, lui avait déjà envoyé un message pour signaler leur arrivée. Un léger nœud dans l’estomac, l’irlandais se tourna vers son amoureuse alors qu’ils attendaient patiemment leurs bagages pour lui apprendre la grande nouvelle et la préparer. Au cas où elle voudrait reprendre un avion et rentrer, sait-on jamais. « Hum, j’ai juste oublié de te mentionner un truc… Mes enfants sont là. Mais t’inquiète pas, ça va bien se passer. Tu connais déjà Emily et puis Adrian, eh bien… Il va pas dire un mot et vivre sa vie alors si ça se trouve tu le verras à peine. » Il n’était pas certain que tout ça allait la rassurer alors il tenta autre chose, le tout accompagné d’une excuse parce que les excuses ça passe toujours bien. « Je suis désolé à propos de ça. Mais si on regarde le bon côté des choses, au moins avec Emily en tant qu’enfant, t’as accès à plus de trucs sans te faire regarder de travers. » Une fois leurs bagages sur le chariot, Devin et Keo allèrent retrouver les enfants. En voyant ses deux têtes blondes assis sur un grand sofa au loin, l’irlandais s’approcha un peu plus près de Keo. « Emily m’a juré qu’elle n’a rien dit à sa mère et son frère à propos de nous alors… On agit comme si de rien n’était pour l’instant et j’en parlerais à Adrian plus tard, si tu préfères. » Pas le temps de lui en dire plus car déjà, Emily hurlait le nom de sa nouvelle meilleure amie dans tout l’aéroport et accourait vers elle avec un grand sourire aux lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Mar 27 Sep 2016 - 2:53


Ce n’était pas la première fois que Devin et Keo se faisaient un week-end en amoureux, néanmoins, c’était tout de même assez rare pour être souligné. Cette fois, et elle ne savait pour quelle raison exactement, Devin tenait à l’emmener pêcher. Comme si elle n’avait pas suffisamment pêché pour le reste de sa vie quand elle vivait toujours en Nouvelle-Angleterre. Mais qu’importe, l’automne était là et le Wisconsin devait s’être déjà paré de ses plus belles couleurs. Et puis pour être honnête, la jeune fille était bien trop heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec son amoureux pour se plaindre. Partant de là, elle avait fourré jeans et sweatshirts en boule dans son sac de voyage parce que dans le nord du pays, il devait déjà commencer à faire frisquet mais elle se permit toutefois une petite folie en ne prenant que ses Converse au lieu d’une paire de boots. Après tout, Devin avait dit « pêche », pas « randonnée en forêt ». Et puis il y avait un bungalow prévu au programme. En vérité, c’était surtout ça qui branchait Keo dans ce voyage : le bungalow. Dans sa tête, elle voyait ça de façon hyper romantique, avec plein de bougies – en revanche, il fallait faire attention à ne pas foutre le feu non plus – et puis, qui sait…

Une fois qu’elle fut prête, son portable se mit à sonner. Ils devaient être synchro tous les deux, puisque c’était Devin qui lui demandait si elle était prête à partir. Et comme elle l’était, la rouquine descendit fumer une cigarette sur le pas de la porte de son immeuble plutôt que d’attendre bêtement dans son appart’ alors que sa voisine avait l’oreille collée à sa porte dans l’espoir de capter des bribes de conversation. C’était quand même dingue d’être curieux à ce point. Keo pouvait comprendre jusqu’à un certain point mais là c’était pas mal abusé dans le genre. Bref, c’est à ce moment-là que son amoureux arriva et la jeune fille se hâta de charger ses bagages – ça devait radicalement le changer de son ex-femme, d’après ce qu’elle avait compris, puisqu’elle ne prenait jamais que le minimum nécessaire - dans le coffre avant de prendre place du côté passager et de déposer un baiser bruyant sur la joue de son chauffeur sexy. Ready qu’elle était, enfin pas trop à l’idée de prendre l’avion, mais elle n’avait pas envie d’en parler tout de suite, donc elle répondit :


    « Ouaip ! Mais pêcher la truite… c’est avec papa que tu aurais dû y aller ! »


Et elle ponctua le tout d’un clin d’œil. Cela dit, elle n’avait pas tort, son père était pêcheur et il aurait sans doute adoré ce genre de petite virée avec l’un de ses meilleurs amis. Mais soit, elle comprenait également que Devin préfère passer du temps avec elle qu’avec son père.
Puis ils étaient en train d’approcher de l’aéroport, l’estomac de Keo se tordait à mesure que la voiture de son amoureux avalait les kilomètres, quand il lui révéla finalement qu’ils n’allaient pas dans le Wisconsin mais bien en Floride et plus précisément à Disney World. Non, il était sérieux ?? La rouquine fixa son regard sur lui pour vérifier qu’il ne plaisantait pas, mais il avait carrément une preuve à l’appui : une pochette de voyage. Et tout d’un coup, ce week-end prenait une tournure encore plus intéressante qu’il ne l’était à la base et elle dut se retenir de sauter au cou de Devin pendant qu’il se garait.


    « Non, tu déconnes, c’est génial, j’ai trop hâte d’y être ! En revanche, t’aurais pu me prévenir, j’ai pris que des sweat avec moi… »


C’est qu’il faisait chaud en Floride, pas comme dans le Wisconsin et elle allait probablement mourir de chaud. Le temps de s’acheter un t-shirt sur place, en tout cas. Et pour ce qui était de ses jeans, si elle parvenait à mettre la main sur une paire de ciseaux, elle s’en ferait un short et le tour serait joué.
D’ailleurs c’est exactement ce qu’elle fit en montant dans l’avion. Et elle ne savait pas trop pour quelle raison, mais il s’avéra que l’hôtesse avait effectivement une paire de ciseaux sur elle. Une chance, ça lui permit de s’occuper quelque peu tout au long du vol – qui lui sembla beaucoup moins long que si elle l’avait passé à imaginer comment ça se passerait si l’avion venait à se crasher.

Il ne leur restait plus qu’à récupérer leurs bagages quand Devin lui apprit que ce n’était pas la seule surprise. Pourtant, il n’avait pas l’air des plus ravis en lui apprenant cela et elle comprit rapidement pourquoi : ses enfants étaient de la sortie eux aussi. Forcément. Ils allaient à Disney World, alors pourquoi n’aurait-il pas invité ses enfants ? Mais encore une fois, Keo se dit qu’elle aurait préféré être avertie, ça lui aurait épargné d’afficher cette moue légèrement contrariée, sans doute. D’autant que l’excuse qu’il lui sortit était un peu bidon quand même, la jeune fille venait tout juste de fêter ses vingt ans et n’en paraissait pas beaucoup plus, donc les gens ne se retournaient pas sur son passage dans les parcs d’attractions soi-disant réservés aux enfants uniquement. Bref, elle tâcha de voir le bon côté des choses : elle connaissait déjà Emily et celle-ci était au courant de leur relation. En revanche, en ce concernait Adrian, ce n’était pas le cas et ils allaient donc devoir faire comme si de rien n’était pendant un moment. D’accord, est-ce que Devin avait la mémoire courte au point de ne se rappeler combien ça avait été compliqué quand ils avaient dû faire la même chose en présence de ses parents ou bien ? Mais pas moyen d’en dire plus, Emily débarquait déjà en hurlant son nom dans tout l’aéroport. Keo tendit la main pour lui ébouriffer les cheveux et lui rendit son sourire éclatant.


    « Eh salut, toi ! Comment ça va ? »
    « Super bien !! Tu sais où on va ? »


La jeune fille voulut répondre mais Adrian fit alors son apparition. Maintenant elle voyait bien qu’il ressemblait énormément à son père mais version ado. Ils se dévisagèrent un moment, lui bouche bée, elle non. Sans dire un mot, et ça commençait à devenir un peu long, aussi Keo décida-t-elle de briser le silence.


    « Salut, je suis Keo, la fille de Martin et Lisa et toi, tu dois être Adrian, c’est ça ? Ravie de faire ta connaissance. »


Nouveau moment awkward et puis l’adolescent finit par baragouiner quelque chose qui ressemblait à « salut » et lui tendit la main. Eh bien au moins il était bien élevé. La jeune fille la serra donc et jeta un coup d’œil discret à Devin avant de demander aux enfants :


    « Alors, vous êtes prêts pour Disney World ?? »


Emily laissa alors éclater sa joie tandis qu’Adrian grommelait quelque chose dans son coin. Bon, on avait vu pire comme rencontre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Mar 1 Nov 2016 - 14:54


magic everywhere
KEO & DEVIN

Vouloir faire plaisir à tout le monde, c’est un peu compliqué dans le monde de Devin. Contenter sa copine, contenter ses enfants, éviter de s’attirer les foudres de son ex-femme et des parents de Keo, c’était un peu comme jongler sans jamais s’arrêter. Et c’était épuisant, il devait l’avouer. Mais c’est la vie qu’il avait choisi et il faisait tout pour la faciliter et la rendre bien plus agréable. Quoi de mieux donc que d’emmener sa belle rousse dans un de ses endroits préférés, de permettre à ses enfants de passer du temps avec lui tout en laissant leur mère se faire un week-end en solitaire ? Pour ça, il avait tout prévu. Lorsque sa fille vint à son tour se plonger dans ses bras, Dev réalisa qu’il avait vraiment fait le bon choix. Ca n’allait peut-être pas être aussi fantastique pour Adrian mais il n’en tenait pas vraiment rigueur. Rendre ce gamin heureux était devenu presqu’impossible depuis qu’il avait attrapé des boutons sur le visage et qu’il se rasait le duvet. L’irlandais vint enlacer son garçon, tapotant son dos en glissant quelques mots à son oreille. « Arrête de faire la tête, fiston. On va bien s’amuser tous les quatre, tu verras… » Tentative vaine, certes, mais il était assez maladroit devant le jeune homme qui se tenait devant lui. Il arrivait à gérer l’enfant mais pas l’adolescent. Sur ça, Keo allait lui venir en aide plus d’une fois aujourd’hui. Alors que Devin rajoutait les deux valises de ses enfants à celles de Keo et lui, il fut assailli de question par la plus jeune qui était curieuse de tout un tas de choses auxquelles il était incapable de répondre.

Adrian, lui, ne dit plus un mot sauf pour demander où ils allaient loger. « Je nous ai pris des chambres au Disney’s All Star Sports Resort. » L’adolescent haussa les épaules. « Ca va, tu nous as évité l’hôtel de la petite sirène au moins. » Ce à quoi la plus jeune des Kane rétorqua : « Tu dis ça mais t'aurais adoré être dans cet hôtel, t’as dit toi-même qu’elle ressemblait à Keo tout à l’heure ! » Après cela, on entendit plus Adrian jusqu’à la fin du voyage. Devin ne percuta pas tout de suite ce qu’il se tramait dans la tête de sa progéniture, trop occupé à réserver son taxi pour les emmener à destination. De temps à autres, il se saisissait très discrètement de la main de sa copine pour lui demander si tout allait bien et faisait demi-tour aussi vite qu’il était arrivé lorsqu’il sentait que cela allait attirer les regards de ses enfants... L’irlandais avait certes mis le prix pour ses chambres d’hôtel mais il fallait avouer que le cadre était très vendeur. Un complexe sur le thème du sport, décoré de A à Z jusqu’aux poignées de porte. Il y avait de quoi être impressionné. « Bon, je vous préviens avant que vous ne commenciez. » avertit Devin. « J’ai pris 3 chambres. Soit Adrian est galant et il laisse Keo avoir sa propre chambre, soit il dort avec moi et les filles ont chacune leur chambre. » Il lança rapidement un regard à Keo, en espérant qu’elle ait compris le stratagème. Les réponses de ses enfants furent assez chaotiques, ce à quoi Devin laissa la journée pour y réfléchir avant qu’ils ne s’installent réellement ce soir.

Ses converses aux pieds et son eastpack pendant sur une épaule, Dev entraina toute sa petite équipe jusqu’au parc en se servant du plan qu’on leur avait donné à l’entrée. Voyant qu’il ne comprenait rien à rien avec tous ces lands et que Keo avait l’air de bien s’y connaître sur le sujet, il la laissa diriger les opérations. « Qu’est-ce qu’on pourrait commencer par faire tous les quatre ? Un truc pas trop dangereux pour Emily. » La petite fille ne se gêna pas pour grommeler directement : « Papa, on est à Disney World. RIEN n’est dangereux pour moi ici. Sauf peut-être les pédophiles qui se cachent dans les buissons... Mais je risque rien ! » Complètement dépassé par la situation, le père de famille leva les deux mains en signe de retrait et les laissa faire, observant autour de lui avec les mains au fond des poches. « Tiens, sinon t’as Bill et Bob qui signent des autographes là-bas. Si ça vous dit de faire une photo. » Les trois plus jeunes se retournèrent en suivant le mouvement du menton de Devin. « Bill et Bob ? C’est qui ça, Bill et Bob ? » demanda Adrian. La réponse parut tellement évidente pour l’irlandais qu’il haussa les épaules en levant les yeux au ciel. « Bah les deux écureuils là ! » Et il comprit, à leurs regards, qu'il venait de faire sa première bourde de la journée... ou peut-être la deuxième ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Dim 6 Nov 2016 - 15:21

Et les voilà partis. Keo avait hâte d’entrer dans le parc. En compagnie des enfants de Devin, mais elle avait quand même hâte et tâcherait de faire abstraction de leur présence autant que possible. Bien que la présence d’Adrian ne soit pas des plus dérangeantes ; il était discret. Non, le problème c’était surtout Emily mais bon, d’un autre côté la gamine était mignonne, tant qu’elle ne pétait pas un câble comme la plupart des enfants lorsqu’ils étaient trop excités. Enfin bref, elle avait hâte d’entrer dans le parc mais il fallait d’abord et avant tout déposer les bagages à l’hôtel. Le fils de Devin approuva en commentant qu’il avait bien fait de ne pas choisir celui sur le thème de la Petite Sirène, la rouquine ne pouvait qu’être d’accord. Là où elle l’était moins, en revanche, ce fut quand Emily ajouta que son frère l’avait comparée à l’héroïne Disney qu’elle appréciait le moins. Tu parles d’un compliment, Keo détestait Ariel. Pourtant, rares étaient les princesses Disney qu’elle ne pouvait pas voir en peinture ; elles étaient au nombre de deux pour l’instant : Ariel et Pocahontas. Soit, elle s’efforça de faire comme si ça ne l’affectait pas en souriant à tout va, ce qui n’était pas naturel mais tant pis.

Après quoi Devin leur apprit qu’il n’avait pris que trois chambres. Bien évidemment qu’elle ne lui en tenait pas rigueur, au prix des chambres, mais c’était quand même légèrement embêtant. Et si Emily décidait qu’elle voulait dormir avec elle ? C’était possible, non ? D’accord, elle était la seule à être dans la confidence, mais elle vénérait aussi la jeune fille et pourrait tout aussi bien vouloir se la jouer pyjama party avec une jeune adulte le temps d’un week-end. Dans tous les cas, ce qui était sûr, c’est qu’Adrian n’allait pas proposer de dormir avec sa sœur, il avait passé l’âge. Cela dit, il n’était pas impossible qu’il décide de se la jouer gentleman. Et par extension, il n’était pas impossible qu’ils puissent se donner des rendez-vous secrets une fois que les enfants dormiraient. Non parce que sinon, Keo pouvait faire une croix sur tout moment un peu plus intime avec son amoureux. Enfin bon, ils verraient bien puisque les enfants ne prirent pas de décision tout de suite et que Devin leur laissa la journée pour y réfléchir. La jeune fille balança donc son sac de voyage dans un coin, en attendant que les choses soient fixées, et rejoignit les trois-quarts de la famille Kane, toute prête à se lancer enfin à l’aventure.

A l’entrée du parc, Devin demanda ce qu’ils pouvaient commencer à faire tous les quatre, et la question aurait plutôt dû être « que ne pouvaient-ils pas faire tous les quatre ». Parce qu’ils étaient à Disney World, en Floride et pas à Anaheim où il y avait California Adventure qui était de loin le parc le plus badass de tous les parcs Disney. S’ensuivit alors une discussion père-fille qui eut le don de la faire sourire. Oui bon, il faudrait la garder à l’œil toute la journée mais ça devrait aller, ils étaient trois. Et puis Devin parla de Bill et Bob, ce qui créa une confusion générale puisqu’il parlait en réalité de Tic et Tac et proposa de faire la queue dans le but de se faire signer des autographes et de se faire prendre en photo. Du point de vue de Keo – et manifestement, elle partageait ce point de vue avec Adrian -, c’était une perte de temps, d’autant que la file s’étirait sur plusieurs mètres alors qu’ils ne devaient même pas être les personnages les plus prisés, mais puisque Emily sautillait sur place en hurlant « oh oui, oh oui, oh oui ! », il fallut bien suivre le mouvement… c’est à ce moment-là que lui vint une idée.

    « Dites, pendant que vous faites la file, j’irais bien me chercher un t-shirt, je suis en train de crever de chaud… je devrais être de retour pour la photo. »


Estimation approximative, mais elle était à peu près sûre de ne pas être loin de la réalité.

    « Tiens, c’est une bonne idée, j’accompagne Keo ! » s’exclama l’adolescent qui, de toute évidence, en avait déjà marre d’attendre.


La rouquine n’y vit rien de suspect, songeant qu’il voulait peut-être en profiter pour acheter un souvenir à sa petite sœur qui resterait une surprise ou ce genre de trucs. Toujours est-il qu’elle n’avait rien contre, tant qu’ils revenaient à temps pour la photo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Ven 23 Déc 2016 - 22:04


magic everywhere
KEO & DEVIN

Devin n’était pas du tout dans son élément, ici à Disneyland. Du rose partout, de la musique joyeuse, des rires et des enfants qui courent à gauche et à droite. Mais au moins sa copine et ses enfants étaient contents et c’était le plus important. Adrian avait certes encore du mal mais son père ne s’attendait pas à un autre comportement, c’était un ado en pleine crise après tout. Voyant que sa fille était toute excitée à l’idée d’aller poser avec les deux écureuils, l’irlandais prit son courage à deux mains et alla se placer en bout de queue tandis que Keo et son ainé partaient s’acheter des vêtements plus adaptés à la météo actuelle. Après plusieurs minutes où Emily semblait captivée par tout ce qui l’entourait, elle finit par venir embêter son père en lui assénant des petits coups de poings dans le ventre. Enfin, voyant que le temps commençait à devenir vraiment long et que son amie Keo ne revenait pas, la petite fille se mit à poser des questions. « Je suis toujours la seule à savoir pour Keo et toi ? Tu vas bientôt le dire à Adrian et maman ? » Devin vissa une casquette sur la tête de son enfant, lâchant un soupir las. Plus par le temps qui devenait long que par les questions de sa fille. Après tout, elle était en droit de poser ces questions et elle avait tout à fait raison. Il était temps que son fils et son ex-femme le sachent. Même si le divorce traînait encore. « Je préférais quand tu me donnais des coups de poings, crevette » lui répondit-il, pas vraiment enclin à se lancer sur le sujet maintenant. « Mais j’ai déjà entendu maman en parler avec tante Helen. Elle suppose que tu as quelqu’un ici, étant donné que tu vis seul depuis un moment maintenant... » Le brun leva les yeux au ciel ; il ne savait pas quoi dire, même à sa fille qui était au courant de toute l’histoire du haut de ses dix ans. « Et tu es sûre que tu n’as rien dit ? » demanda Devin en se mettant à la hauteur de la petite fille. « Je te jure que non ! Jamais, à personne ! » Le voilà déjà à moitié rassuré.

De l’autre côté, Adrian et Keo étaient à la recherche d’un t-shirt du parc pour se débarrasser du pull qui tenait bien trop chaud. Enfin, c’était surtout Keo qui se retrouvait face à un tel problème. Adrian, lui, n’avait pas besoin de troquer son t-shirt pour un autre t-shirt, à part s’il souhaitait réellement se balader avec un haut bleu pétant à l’effigie de Mickey. En réalité le jeune garçon avait suivi la belle rousse pour d’autres raisons. La première, parce qu’il refusait de rester trop longtemps avec son père contre qui il en avait pour des raisons que personne ne comprenaient et ensuite parce que la compagnie de Keo était plaisante. Tout comme son physique. Pour le jeune Kane, la présence de la jeune femme était le seul point positif à cette sortie familiale. Emboîtant le pas à cette dernière, Adrian se retrouva embarqué dans un magasin de vêtements qui ne l’intéressaient pas le moins du monde et il se contenta d’observer la demoiselle choisir un t-shirt parmi les nombreux portiques. « Au fait, hum… Pardon si j’ai pas tout saisi mais t’es qui pour mon père ? Enfin, je veux dire par là… Comment tu le connais ? Parce que vous avez pas du tout le même âge alors, tu vois… » Le jeune homme eut un rire nerveux, faisant mine de fouiller dans des t-shirts pour enfants Moana pour ne pas avoir à la regarder dans les yeux.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Mar 3 Jan 2017 - 21:57

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Keo n’était pas mécontente de s’être soustraite à l’attente d’un autographe de Tic et Tac. Ça ne l’aurait sans doute pas dérangée en d’autres circonstances mais il faisait une chaleur insoutenable sous ce soleil de plomb, il valait donc mieux qu’elle aille se changer au plus vite. En revanche, la chose à laquelle elle ne s’attendait pas vraiment, c’était que le fils de Devin la suive. Ou peut-être que si, en fin de compte, ça devait être légèrement barbant à l’âge qu’il avait de perdre bêtement son temps pour avoir un autographe ou une photo avec deux pauvres types coincés dans des costumes. Lui devait plutôt avoir hâte de faire des attractions et il fallait bien admettre que c’était aussi son cas, car elle aussi avait passé l’âge. On retombe tous en enfance à Disneyland, d’accord, mais il y a quand même des limites. Bref, la rouquine s’apprêtait une faire son shopping et le laisser faire le sien de son côté – c’est qu’il y en avait des t-shirts partout, à l’effigie de n’importe qui – mais de toute évidence, Adrian ne partageait pas le même avis, étant donné qu’il lui collait quand même un peu aux basques. Et puis bien sûr, il avait des questions légitimes à lui poser, comme comment elle connaissait son père.

Terrain glissant et la jeune femme ne se pressa pas pour répondre. Une chance qu’Adrian soit trop occupé à faire semblant d’être intéressé par une collection de t-shirts pour enfants, sinon il aurait remarqué que ce silence était un brin suspect quand même. Toujours est-il que Keo cherchait la réponse appropriée, jugeant que ce n’était en aucun cas à elle de révéler ce qu’il en était réellement – elle devait déjà se charger d’en parler à ses parents, ça suffisait bien comme ça ! -, mais sans trop savoir quoi dire non plus. C’est qu’il la prenait un peu au dépourvu ! Enfin, quelle idée. Et puis, éclair de génie : et pourquoi ne pas dire la vérité tout simplement ? Sans entrer dans les détails et même en en disant le moins possible, en fait.

    « Hum tu connais Martin et Lisa James ? »


Le jeune garçon ne pouvait que les connaître, son père étant l’un des plus proches amis de Devin. Il sembla chercher dans son esprit quelques instants avant de hocher vivement la tête. Bon, elle comprenait tout à fait qu’il ait mis un peu de temps à se remémorer qui ils étaient étant donné que ses parents vivaient en Nouvelle-Angleterre tandis que lui-même habitait à Chicago – pas vraiment la porte à côté, en gros -, mais elle était soulagée qu’il sache tout de même qui ils étaient.

    « Ben ce sont mes parents. Je connais ton père depuis des années, seulement maintenant je vis à la Nouvelle-Orléans aussi, donc on se voit un peu plus souvent. »


Mouais bon, c’était délicat de présenter les choses de cette façon mais d’un autre côté, elle n’avait dit que la stricte vérité. Et oui, elle n’en pouvait rien si elle le connaissait depuis qu’elle était toute petite, seulement, à mesure qu’elle grandissait, elle avait appris à voir Devin d’une toute autre façon. Car son coup de cœur pour l’ami de son père ne datait pas d’hier. Cela dit du côté d’Adrian, ça passa crème et son visage s’éclaira soudain tandis qu’il lui sortait :

    « Han alors c’était toi la fille de Martin et Lisa ?? Mais ils parlent toujours de toi comme d’une petite fille, alors que t’es plus vieille que moi ! Mais t’es quand même très jolie, hein. »


Keo ne s’offusqua même pas du fait que, juste parce qu’elle était peu plus âgée que lui, elle devrait être vieille et moche selon ses dires et un sourire étira ses lèvres à l’évocation de ses parents.

    « Oui, comme tous les parents du monde, sûrement. »


Ce qui voulait dire les siens aussi, mais ça lui passa au-dessus de la tête. Tant pis. Dans tous les cas, il avait soudain l’air plus à l’aise, au point de lui montrer un t-shirt en particulier et en commentant :

    « Ça t’irait bien, ça. »


Tu parles, c’était la petite sirène sur le t-shirt… Keo se contenta de faire la moue avant de se diriger vers un portique avec des t-shirts Haunted Mansion, c’était plus son style.

    « Mouais, j’vais plutôt prendre ça, hein. Rouge sur une rousse c’est pas top. »


L’adolescent acquiesça et Keo n’eut plus qu’à aller payer et à filer aux toilettes pour aller se changer. Adrian avait manifestement peur de la perdre, puisqu’il l’accompagna jusqu’à la porte d’entrée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Ven 6 Jan 2017 - 22:40


magic everywhere
KEO & DEVIN

L’attente était bien trop longue et le soleil bien trop cuisant. Devin était fier d’avoir forcé sa progéniture à enfiler une casquette mais en voyant une mère recouvrir son enfant de crème solaire juste derrière eux, il avait finalement réalisé qu’il faisait un bien piètre paternel. C’est vrai, qui oublie que crème solaire rime forcément avec chapeau et lunettes de soleil ? Lunettes de soleil qu’Emily n’avait pas non plus sur le nez, mais ça il pouvait toujours en trouver en se baladant dans le parc. Et pour ce qui était de la crème, il ne restait plus qu’à prier pour que Keo ait pensé à mettre ça dans son sac de voyage. Parce que oui, même pour pêcher la truite (ou plutôt en attendant qu’elle vienne mordre à l’hameçon) on doit se protéger en se prélassant dans sa chaise. Enfin, normalement. En parlant de Keo, elle n’était toujours pas revenue de son shopping avec Adrian et ça allait bientôt être à leur tour de prendre une photo avec les deux écureuils. Ce songe fut d’ailleurs suivi par un autre, bien plus étrange mais plausible quand on y réfléchissait bien. Et si, de fil en aiguille, il se passait quelque chose entre son fils et sa copine ? Adrian avait fait quelques remarques bizarres en reliant la rousse à Ariel tout à l’heure, maintenant que Devin y pensait. Et même s’il n’avait aucun doute sur la fidélité de Keo, on ne pouvait nier la forte ressemblance entre le père et le fils ni le fait que la différence d’âge entre l’irlandais et sa belle était importante. Ne serait-ce pas plus évident pour elle de sortir avec le plus jeune des deux qui s’approchait bien plus de son âge ? Après tout, ça expliquerait la raison de leur longue absence. Devin avait vérifié, il s’était écoulé plus de vingt minutes depuis le départ des deux jeunes gens : qui avait besoin de vingt minutes pour acheter un t-shirt ?

«Papa ! Papa, c’est à nous ! » La main de sa fille lui tapotant énergiquement le bras le sortit de ce pêle-mêle d’idées farfelues et il avança alors en direction des deux rongeurs en regardant rapidement autour de lui. « Merde, Keo et ton frère sont toujours pas là. » A peine ces mots avaient-ils quitté sa bouche que les deux jeunes gens apparurent devant eux et vinrent rapidement se placer pour la photo. Machinalement, le regard de Dev dériva de l’objectif pour aller se poser sur sa belle et le son nouveau t-shirt. Il ne put réprimer un sourire en voyant un ‘‘Haunted Mansion’’ écrit en gros et un crâne de squelette dessiné dans un coin. Ca ne l’étonnait pas le moins du monde… Une fois qu’Emily eut décidé de lâcher l’écureuil au nez rouge, ils purent continuer leur chemin. Ils passèrent tout d’abord sur Mainstreet où il y avait boutiques et restaurants à foison avant d’arriver devant l’emblématique château. « Il faut qu’on fasse une photo tous ensemble ! » s’écria Emily, plus excitée qu’une puce. « Papa, donne ton portable à quelqu’un pour qu’il nous prenne en photo ! » Ce à quoi Adrian répondit directement : « Non, pas papa ! Il a un vieux téléphone, la photo aura une qualité de merde… Keo a un bon téléphone, on peut compter sur elle. » La plus jeune du groupe s’avança alors sans aucune gêne vers un groupe de chinois et revint un moment plus tard avec un monsieur avec un appareil à l’objectif si grand qu’il rebondissait sur sa bedaine.

Après la photo de groupe, chacun prit la pose pour des photos individuelles et alors que Devin pensait tout ça enfin fini, sa fille, elle, avait une toute autre idée en tête. « Papa ! Keo ! Venez, je vous prends tous les deux en photo ! » Etrangement, le premier regard de Devin fut pour son fils qui fronça les sourcils avec incompréhension. L’irlandais se contenta de prendre rapidement la pose avec Keo avant de se détacher comme si de rien n’était. Cette dernière décida de les emmener en premier à l’endroit appelé Frontierland où ils devaient aller faire le ‘‘BTM’’. Il n’avait aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier mais il se laissa entraîner, lui faisant totalement confiance. « Oh cool, le train de la mine ! Heureusement qu’on a laissé Keo au guidage, elle connaît les bonnes attractions ELLE !  » Emily et ses petites jambes rattrapèrent alors la rousse en tête de file : « Dis-moi, tu l’as payé combien dans la boutique pour qu’il te fasse tous ces compliments ?  » Devin ne put se retenir de rire, ce qui lui valu un regard noir de son garçon. Mais la petite fille avait bien raison et c’était bien ce qui inquiétait l’irlandais, surtout après ce qu’il lui était passé la tête plus tôt dans la queue. Il espérait se faire des idées et en parler avec sa copine mais vu qu’elle accélérait le pas et que ses deux garnements ne la lâchaient pas d’une semelle, il resta en retrait, attendant qu’elle vienne à un moment ou à un autre.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Mer 11 Jan 2017 - 19:01

Il est vrai que Keo avait mis un peu plus de temps que prévu pour se changer mais allez donc vous changer dans les toilettes quand celles-ci sont si exigües et que vous ne mesurez pas vraiment un mètre cinquante. Sans compter qu’il avait ensuite fallu qu’elle roule son pull convenablement en boule – si, c’est possible – et le fourrer tout au fond de son sac. Il y a toute une façon de préparer son sac quand on s’apprête à se balader dans un parc d’attraction : ce dont on est sûr de se servir qu’une fois ou deux tout au fond et puis tout par ordre d’utilisation, en n’oubliant pas de laisser son porte-monnaie sur le dessus car c’est inévitable, lorsqu’on vient à Disney World, on en repart forcément avec des souvenirs. Bref, toute une organisation mais Adrian avait eu la gentillesse de l’attendre tout devant. Après quoi ils n’avaient plus eu qu’à retrouver Devin et Emily qui, par chance, étaient enfin arrivés au bout de la file d’attente et avaient même pu prendre leur photo avec Tic et Tac. Eh bien, une bonne chose de faite ! Ils allaient enfin pouvoir s’amuser et pour ce faire, il fallait se mettre en route et traverser Main Street. Et comme dans tous les parcs Disney du monde, celle-ci débouchait sur le château, bâtiment central du parc.

En voyant ça, la petite fille tout émerveillée sautilla sur place en s’écriant qu’il fallait absolument qu’ils prennent une photo. Ah ben oui, forcément, il n’y avait qu’à regarder un peu autour d’eux pour se rendre compte que tout le monde avait la même idée et qu’il faudrait slalomer entre les gens qui se prenaient en photo à l’aide de leur téléphone portable pour trouver un bon emplacement. Ce qui ne fut pas si compliqué que ça, en fin de compte. Mais Adrian n’était pas d’accord pour que ce soit Devin qui prenne une photo avec son téléphone nul, apparemment, et Keo faillit objecter que son téléphone ne prenait pas si mauvaise photo que ça mais elle se retint de justesse parce que, pour l’adolescent, elle n’avait aucune raison de savoir ça. Elle prêta bien volontiers son téléphone au touriste – à la vraie dégaine de touriste, dites donc – qu’Adrian venait tout juste dégoter et il n’y eut plus qu’à prendre la pose. D’abord ensemble, puis chacun son tour et pour finir, Emily eut la bonne idée de prendre une photo de Keo et Devin ensemble. Ça serait sûrement la seule photo sur laquelle ils apparaîtraient rien que tous les deux, donc oui, c’était une bonne idée.

Puis la rouquine jeta un coup d’œil à sa montre – il était encore tôt, tout allait bien – et songea que ce ne serait pas une mauvaise idée que de se rendre tout doucement vers le BTM – aka Big Thunder Mountain pour les non-initiés – parce que peu importe le parc, c’était toujours l’une des attractions les plus prisées. Et ça se comprenait étant donné que c’était aussi l’une des meilleures ! D’ailleurs, autant Adrian qu’Emily semblait être du même avis, il n’y avait que Devin qui paraissait suivre le mouvement parce qu’il n’avait pas d’autre choix que de le faire. Mais Keo savait pertinemment que ça lui plairait et ne put s’empêcher de penser que c’était un peu triste qu’elle ne puisse pas prendre deux secondes pour lui parler, vu que les enfants se la partageaient. Mais elle restait positive ; la journée était loin d’être finie, il ne fallait pas désespérer.
Ben tiens, à peine étaient-ils arrivés à Frontierland qu’ils pouvaient voir que ça se bousculait déjà pour le BTM. Eh bien, il allait falloir s’armer de patience, mais il ne fallait pas se mentir, ça faisait aussi un peu partie de tout le fun des parcs d’attractions.

Keo se plaça stratégiquement derrière Devin dans la file d’attente tout en laissant les enfants devant, quitte à changer de place plus tard s’ils y tenaient vraiment. Puis elle profita du bruit que tous les gens autour d’eux faisaient pour se pencher et lui glisser à l’oreille :

    « Alors, tu t’amuses bien quand même, jusqu’ici ? »


Certes, ils n’avaient pas encore eu le temps de faire grand-chose, mais Disney World c’était comme ça, vous vous retrouviez tout de suite plongé dans une ambiance qui ne vous quittait plus jusqu’à ce que vous repartiez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Lun 13 Fév 2017 - 0:23


magic everywhere
KEO & DEVIN

‘‘Ah, si seulement j’avais à nouveau vingt ans…’’ Dernièrement, cette phrase résonnait beaucoup dans la tête de Devin. La jeunesse, l’insouciance, il serait idiot de nier que ce qu’il décrivait comme une des plus belles périodes de sa vie ne lui manquait pas. Surtout depuis qu’il fréquentait Keo et encore plus lorsqu’il la voyait en compagnie de son fils. Quand Dev’ n’était encore qu’un jeune homme, chaque jour était synonyme de découverte et de délires inoubliables. Il se souvenait encore vivement des excellents moments qu’il passait à traîner dans les rues irlandaises avec ses amis, une bouteille d’alcool à la main et une cigarette dans l’autre. C’était maintenant au tour de son garçon de profiter de tous ces instants : les premiers émois, la première cuite, la première clope, le premier baiser, la première fois… Il l’enviait. Mais d’un autre côté, il aimait cette stabilité qu’il avait acquise au fil des années grâce à son travail et son statut de père de famille. Certes, tout cela avait volé en éclats il y a quelques mois mais la sagesse gagnée par les expériences vécues restait malgré tout et elle lui servait chaque jour. S’il regrettait tant de ne pas avoir vingt ans de moi aujourd’hui, c’est surtout parce qu’il semblait être dans un autre état d’esprit que les trois jeunes gens qui l’accompagnaient. Les parcs d’attractions ne rimaient plus avec ‘fun’ mais plutôt avec ‘mal partout à la fin de la journée’. La façon dont ils trottaient depuis tout à l’heure pour arriver le plus rapidement possible à la montagne russe se ferait sans aucun doute sentir ce soir. Cependant, il ne se laissa pas abattre et voir sa copine et ses enfants ravis lui donnait de la force pour continuer la marche rapide jusqu’à l’entrée du Big Thunder Mountain. La file était longue, l’attente semblait encore plus interminable que celle des écureuils en peluche mais au moins, il avait Keo près de lui pour entretenir la discussion.

Devin hocha la tête lorsqu’elle lui demanda s’il s’amusait bien jusqu’à présent, se penchant à son tour vers elle. « Entre nous, je préfère le parc où on a été pour Halloween mais tant que vous êtes contents tous les trois, je le suis aussi… » Il jeta un coup d’œil en coin pour vérifier qu’Adrian avait toujours la tête plongé dans son écran de portable et se pencha pour déposer un baiser sur les lèvres de sa belle. En se redressant, il put s’apercevoir des regards inquisiteurs (je n’aime point tes manières, frère inquisiteur ! *out*) que leur accordaient plusieurs personnes dans la file. Il n’eut cependant pas le temps de leur lancer des regards noirs lourds de sens car sa fille venait de se jeter brusquement dans ses bras, vilaine habitude qu’elle avait dans chaque file d’attente d’ailleurs : « Papa ! J’ai demandé à Adrian qu’il se mette devant avec moi. Keo et toi, vous êtes derrière d’accord ? » Elle adressa ensuite un clin d’œil plein de sous-entendus à son père et la rouquine. Cette gamine était tellement géniale que Devin avait parfois du mal à croire qu’il s’agissait de sa propre fille. Il lâcha un petit rire silencieux avant de lui rabattre la casquette devant les yeux. « Oui, chef ! »

Prenant place à côté de Keo, l’irlandais attendit que le train se mette en marche pour attraper la main de la jeune femme et entrelacer ses doigts aux siens. Il était sur le point de lui poser une question mais les descentes et virages s’enchaînant, il perdit très vite le fil. Il ne lâcha cependant pas la main de sa copine et se retrouva immortalisé par un flash, les mains levées à la dernière descente. Ses enfants les attendaient à la fin de l’attraction, Adrian déjà plus souriant qu’à son arrivée. « Venez, on va voir nos têtes sur les photos ! » s’exclama alors le jeune homme en avançant vers les écrans. Mais avant qu’il ait eu le temps de faire un pas, Devin l’attrapa par les épaules et l’attira vers la sortie. Il voulait encore attendre avant que son fils apprenne la vérité. « Laisse tomber, le temps qu’elles s’affichent on sera déjà arrivé à la prochaine attraction. Keo, où est-ce que tu nous emmènes maintenant ? » Il se plaça à côté d’elle et jeta un coup d’œil à sa montre. « On doit aller manger tout de suite ? Il est presque midi… »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Jeu 23 Fév 2017 - 0:35

Ah ça, on peut dire que cette virée à Disney World n’avait rien à voir avec celle que Devin et elle avaient faite aux Universal Studios pour Halloween ; principalement parce que cette fois-là, les enfants n’étaient pas avec et que ça changeait tout mais ce serait mentir de dire que Keo ne s’amusait pas comme une petite folle, malgré tout. Elle regrettait juste de ne pas pouvoir se comporter comme elle le désirait avec Devin mais bon, elle n’allait pas non plus en faire toute une histoire, elle avait passé l’âge, elle. Mais sinon, ça restait Disney World, et tout le monde, y compris les adultes très adultes ne pouvaient s’empêcher de retomber en enfance. Et oui, ils devraient l’embaucher pour leur faire de la pub. Bref, la rouquine n’eut pas le loisir de pousser plus loin ses réflexions sur le monde magique de Disney puisque Devin, après avoir soigneusement vérifié qu’Adrian ne les observait pas, déposa un smack sur ses lèvres, ce qui eut le don de la faire pouffer, comme toute chose interdite ferait pouffer n’importe quelle jeune femme qui se respecte. Pour sa part, en revanche, c’est à peine si elle prêta attention aux regards accusateurs de la part des bigots composant manifestement cette file d’attente.

Il y en avait toujours pour désapprouver leur différence d’âge. Ce genre de regards, ils y étaient confrontés quasiment tous les jours mais Keo s’en fichait bien. D’abord parce que ce n’était que des gens qu’ils croisaient comme ça dans la rue, ils ne les verraient sans doute plus jamais et leur avis importait si peu, et puis surtout parce qu’elle était heureuse comme ça, que c’était sa vie et qu’elle entendait bien la mener comme bon lui semblerait. Mais en voilà un plaidoyer parfait à servir à son père lorsque le moment serait enfin venu de tout lui révéler. Que pourrait-il donc trouver comme argument contre ça ? Il n’en existait pas. Mais soit, Emily se jeta alors dans les bras de son père qui recula d’un pas, ce qui fit reculer Keo d’un autre, la personne derrière elle encore d’un et ainsi de suite, tels des dominos. Tout ça pour dire que les gens derrière elle commencèrent à râler et qu’elle dut se retourner pour les calmer en levant les mains en signe de paix, ce qui l’empêcha d’écouter ce que la petite fille pouvait bien avoir à dire. Elle se retourna juste à temps pour la voir leur adresser un clin d’œil complice. Okay…

C’est lorsqu’il fut temps de grimper en voiture qu’elle comprit qu’Emily avait dû négocier avec son frère aîné pour qu’ils puissent place côte à côte à l’arrière. La jeune femme glissa furtivement la main sur la cuisse de son amoureux avant que celui-ci ne la lui prenne pour mieux profiter de l’attraction à deux. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils en avaient profité. Surtout Keo qui s’époumonait à chaque descente parce que ça faisait partie du fun, en fait. Mais Devin avait l’air de s’amuser, lui aussi, c’était une excellente chose.
En revanche, une fois l’attraction finie, il les pressa pour qu’ils ne voient pas la photo prise à bord du train de la mine, assez significative pour qu’Adrian ne se voile pas la face plus longtemps. Il changea alors radicalement de sujet, lui demandant quelle était la suite du programme.

    « On peut encore attendre un peu, non ? On n’a fait qu’une seule attraction, on pourrait en faire une voire deux autres avant d’aller manger, qu’est-ce que vous en dites ? Sauf si vous mourez de faim, évidemment. »


Mais bien sûr, les enfants ne mouraient clairement pas de faim, eux aussi avaient envie de faire le plus de manèges possibles avant de penser à quoi que ce soit d’autre et c’était triste un peu, mais elle les comprenait totalement pour le coup.

    « Bon alors, la grande question c’est pirates ou fantômes ?? » demanda-t-elle joyeusement à Emily et Adrian plus qu’à Devin qui devait bien s’en ficher de ce genre de question.


La rouquine essayait de faire au mieux pour qu’ils n’aient pas à courir d’un bout à l’autre du parc toute la journée mais elle savait d’avance que ça serait peine perdue. C’était toujours peine perdue ; vous aviez beau vous organiser comme vous le vouliez pour essayer de vous économiser, vous finissiez toujours par vous éparpiller. Toujours est-il qu’il lui semblait bien que Pirates des Caraïbes et The Haunted Mansion se trouvaient tous deux dans le même land à moins que ça soit en Californie, ça… enfin bref, les réponses furent mitigées de toute façon et ils se mirent donc d’accord d’aller au plus près. Et il en alla ainsi toute la journée ; ils firent le Space Mountain, s’arrêtèrent pour manger un bout, puis repartir de plus belle pour les attractions jugées « pour les petits » d’après à peu près tout le monde mais qui n’en restaient pas moins incontournables. Donc en résumé, ils coururent bel et bien d’un coin à l’autre du parc toute la journée mais ça faisait partie du fun, et puis ils n’avaient pas une longue route à faire, ils passaient la nuit à l’hôtel. A la fin, Emily avait perdu toute son énergie et traînait des pieds plus qu’autre chose, au point que Keo en eut marre de la tirer par la main et la fit grimper sur son dos. Ce qui était chouette, c’est qu’elle ne pesait rien. Adrian s’arrêta alors à leur hauteur, et lui demanda tout de go :

    « Tu veux que je la prenne ? »


C’est qu’il était serviable, ce petit, mais elle secoua la tête.

    « Non, ça ira. Ch… Devin, t’as prévu qu’on repasse au restaurant de l’hôtel pour dîner ? Parce que je crois pas qu’Emily soit d’attaque… »


    « Si, non, j’ai pas sommeil. » bredouilla la petite fille à moitié endormie en lui bavant un peu dans la nuque, c’était charmant.


D’un côté, il y avait Emily qui dormait pratiquement quoi qu’elle en dise et de l’autre, il y avait elle et sans doute Adrian, qui mouraient de faim.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Jeu 2 Mar 2017 - 21:11


magic everywhere
KEO & DEVIN

Jamais Devin n’aurait pensé qu’une journée à Disneyland pouvait être aussi éprouvante. Il ne se souvenait pas en avoir autant bavé lorsqu’il y était allé il y a une dizaine d’années avec sa femme et son fils. Encore un des nombreux inconvénients de la vieillesse. Keo suivait très bien le pas, elle, emmenant les enfants Kane d’un bout à l’autre du parc avec un enthousiasme qui faisait plaisir à voir. Mais au fur et à mesure de la journée, le brun n’était pas le seul à avoir les batteries vides. Entre le fait de s’être levé tôt, d’avoir pris l’avion et d’avoir trottiné toute la journée, la pauvre Emily finissait dans un état bien pire que son père. C’était à peine si elle réussissait à garder les yeux ouverts. Avant que Devin puisse attraper sa fille qui manquait de s’endormir dans It’s a small world, sa copine l’avait déjà mise sur ses épaules. C’est dans ces moments-là que l’irlandais était ravi d’avoir quelqu’un comme Keo dans sa vie. Au diable la différence d’âge, au diable ceux qui voyaient leur relation d’un mauvais œil (pour le peu qui étaient au courant), à cet instant il avait juste envie de l’embrasser et de la remercier. Peut-être même de lui dire les fameux mots qui font si peur. Mais ça, ça méritait encore un peu de réflexion. Il ne voulait surtout pas gâcher le week-end et effrayer la jeune femme.

Le soir venu, en voyant sa progéniture à moitié endormie baver sur le dos de Keo, Devin prit le relais, déjà bien assez reconnaissant à sa copine de l’avoir tenue jusque là. Ils se trouvaient dans une impasse : la petite avait juste envie de retrouver son lit, quand bien même elle prétendait le contraire et les trois autres mourraient de faim. Serrant tendrement la petite fille dans ses bras, l’irlandais chercha une solution qui pourrait arranger tout le monde. « On va retourner à l’hôtel, je vais coucher Emily et pendant ce temps vous deux pouvez réserver une table de trois au restaurant. Ca vous va ? » La cadette tenta de protester dans le cou de son père mais ses mots s’échappèrent dans un murmure incompréhensible et qui passa inaperçu. « Et si elle se réveille plus tard dans la soirée parce qu’elle a faim, on appellera le service de chambre. Mais vu son état, je doute qu’elle ouvre les yeux avant demain… » Attendri, Devin caressa doucement le dos de sa fille et l’embrassa sur le front.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Ils se retrouvèrent à l’hôtel seulement quelques minutes plus tard. « Bon, on se retrouve à table dans une dizaine de minutes. Envoyez-moi un message pour que je puisse vous retrouver. Et tant que vous y êtes, mettez-vous d’accord sur la disposition des chambres. Adrian, à toi de voir. Soit tu dors avec ta sœur, soit tu dors avec moi. » Il tapota les épaules de son fils en priant pour qu’il fasse son adolescent rebelle et préfère la compagnie de sa sœur à celle de son père puis prit la direction opposée à celle des deux jeunes gens, empruntant l’ascenseur pour le mener à la chambre. Adrian, le cerveau en ébullition à tenter de peser le pour et le contre entre sa sœur et son père, suivit Keo jusqu’au restaurant. Après s’être mis à table, le jeune homme resta silencieux quelques minutes avant de tenter une approche en parlant de leur journée bien chargée. Et puis, stressée comme pas deux, le front suintant, il lança alors d’un ton léger : « Au fait pour la chambre, tu en dis quoi alors ? Mon père me fout la pression avec ces deux choix là, alors je me suis dit… Et si… » Il lâcha un rire nerveux. « Et si c’était avec toi que je voulais partager la chambre, hein ? » Encore un autre rire gêné, puis un blanc de quelques secondes. « Non, je… je rigole. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Jeu 9 Mar 2017 - 21:46

Parfait, il fut donc convenu que Devin monterait mettre Emily au lit tandis qu’Adrian et elle prendraient la direction du restaurant où ils réserveraient une table pour trois. Le plan était simple et précis. De plus, ça ne lui posait pas plus de problèmes que ça de passer du temps en compagnie de l’aîné des enfants de Devin puisque le feeling passait bien entre eux. Il passait bien entre eux comme il passerait bien entre une femme et un petit garçon, s’entend, pas comme il passerait entre des gens du même âge, parce que c’était ainsi qu’elle le voyait : comme un petit garçon. Il y avait pas mal de gens dans le restaurant de leur hôtel, mais ils n’eurent aucun mal à trouver une table pour trois et Keo suspendit son sac au dossier de sa chaise avant de s’asseoir et de commander un soda parce qu’elle mourait de soif, aussi. Puis elle s’empara de la carte et lut le menu, histoire de ne pas avoir à hésiter quand viendrait le moment de passer commande. Et en aucun cas parce qu’elle ne voulait pas faire la discussion à Adrian, loin de là. Mais peut-être qu’il comprit les choses ainsi de son côté puisqu’il se sentit obligé de relancer la conversation sur la journée qu’ils venaient de passer.

Et pendant ce temps-là, on lui apporta son soda dont elle prenait une gorgée au moment où Adrian changea soudain de sujet. Il voulait savoir ce qu’elle pensait de la répartition des chambres, précisant bien que son père lui mettait la pression, ce qui était pas mal exagéré quand même, seulement il était presque l’heure d’aller se coucher alors oui, il était peut-être aussi temps de prendre une décision. Quoi qu’il en soit, elle n’eut pas l’occasion de répondre puisque l’adolescent ajouta alors que c’était peut-être avec elle qu’il avait envie de partager sa chambre, finalement. Ce qui surprit tellement la rouquine qu’elle en recracha son coca sur la jolie nappe blanche qu’elle se mit alors à éponger à coups de serviette sans vraiment faire attention à ce qu’il ajouta encore après.

    « Oh merde, si je me mets à baver aussi, maintenant… »


C’était horriblement gênant, que ça soit une plaisanterie ou non, et la jeune femme préféra se concentrer sur la nappe tachée plutôt que sur le visage, à présent cramoisi, du fils de son amoureux. Une chance qu’en relevant les yeux, elle aperçut Devin qui entrait au moment même dans le restaurant.

    « Hé c’est ton père ! Devin ! On est là ! » s’exclama-t-elle en se levant pour lui faire signe avec un enthousiasme un peu trop débordant, peut-être.


C’est qu’en temps normal, quand on lui faisait ce genre d’avances, Keo n’avait aucun mal à répliquer et pas toujours de la façon la plus douce, mais là, c’était différent, c’était le fils de Devin. Jamais de sa vie elle ne s’était retrouvée dans une telle situation et elle ne savait pas comment réagir pour le coup, alors on comprenait aisément qu’elle ne soit pas mécontente de voir son amoureux débarquer. D’ailleurs, est-ce qu’elle devrait lui en parler, plus tard, lorsqu’ils se retrouveraient à nouveau seuls à seuls ? De toute évidence, ça créerait un certain malaise et elle n’était pas certaine que ça soit une bonne idée, finalement. Dans tous les cas, elle ne le ferait pas maintenant, donc autant essayer de passer à autre chose.

    « Alors, Emily s’est endormie avant d’atteindre la chambre ? C’est pour ça que tu as pu redescendre si vite ? »


N’allez pas croire, la rouquine adorait Emily. Bon, il lui arrivait de temps en temps de la trouver un peu collante sur les bords mais ça lui passerait. Et puis elle était si mignonne qu’elle ne lui en voulait même pas. Mais bon, elle aussi avait eu son âge et ça ne remontait pas à si loin que ça. Si bien qu’elle se souvenait parfaitement de tout le cinéma qu’il lui arrivait de faire quand venait l’heure d’aller se coucher, même quand elle aussi était fatiguée.
Bref, la jeune femme aurait pu remettre cette histoire de chambres sur le tapis mais elle trouvait ça un peu risqué pour le moment, aussi n’en fit-elle rien. De toute façon, il arriverait bien un moment où ils en reparleraient. En attendant, Keo trouva intéressant de se replonger dans le menu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Mer 22 Mar 2017 - 0:21


magic everywhere
KEO & DEVIN

Le simple fait de mettre sa fille au lit rappelait à Devin à quel point être un père au quotidien pouvait lui manquer. Outre ses disputes incessantes avec Mary qui lui menaient la vie dure, il aimait avoir ses enfants autour de lui. Même son adolescent rebelle, qui n'en était pas vraiment un à l'époque. Il aida sa fille à enfiler son pyjama, la borda et quitta la chambre en s'assurant qu'elle était paisiblement endormie sous ses couvertures. Ne recevant aucun message des deux jeunes gens pour le prévenir de leur location, il descendit jusqu'au restaurant et commença à les chercher parmi toutes les tables grouillant de familles heureuses. Il ne tarda pas à les retrouver, les bras d’une Keo on ne peut plus enthousiaste s’agitant en l’air au bout de la salle. Il prit place à côté d’elle, souriant à sa question.

« Tu parles, elle ronflait dans mon oreille dans l'ascenseur. J'ai juste eu à la mettre dans son lit ! » répondit-il, amusé. « Alors, vous parliez de quoi avant que j'arrive ? »

Il fixa les deux jeunes gens tour à tour, son sourire s’effaçant peu à peu en voyant Keo se tasser derrière le menu et Adrian passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel avant d'avaler une grosse gorgée de coca. Il fronça les sourcils, soudainement inquiet par ces comportements curieux. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ici ? Devin ne put s'empêcher d'en tirer des conclusions hâtives ; son fils avait dû faire quelque chose d’embarrassant, à coup sûr. Il avait bien remarqué l’intérêt d’Adrian pour la belle rousse durant la journée et ce petit moment à deux avait dû être le parfait moment pour des confidences. Et puis, Devin ne pouvait pas croire que Keo ait quelque chose à se reprocher dans cette histoire, il lui faisait confiance. Non pas qu'il ne faisait pas confiance à son fils mais il avait du mal à le cerner depuis le divorce et il ignorait tout de sa façon de réagir désormais. D’autant plus que les hormones sont en ébullition à cet âge là. Il fallait à tout prix qu'il ait une conversation avec lui durant ce week-end à propos de ce comportement, ça ne pouvait plus durer. Ce fut d’ailleurs ce dernier qui se jeta dans la gueule du loup avec un mensonge si remarquable que son nez aurait pu s’allonger si on poussait à bout dans le contexte Disney :

« On parlait de notre journée, comme quoi on était crevés, tout ça... ».

Dev' se gratta le menton, les yeux toujours rivés vers lui.
« Ah oui ? Et vous avez décidé pour la chambre ou pas ? »

Nouveau silence gênant. Mais l'irlandais n'eut le temps de continuer son enquête puisqu'une serveuse venait juste d'avancer vers eux, un calepin et un crayon en main. Quand celle-ci expliqua qu’il y avait un buffet à volonté, Adrian se rua dessus et laissa Keo et son père seuls à table. Une fois que la serveuse eut pris leur commande, l’irlandais en profita pour questionner sa copine.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé avec Adrian ? Tu lui as dit quelque chose à propos de nous ? »

Il savait que la jeune femme répondrait négativement à la seconde question mais s’il l’avait posé, c’est parce qu’il était temps de mettre ça sur le tapis. Il fallait que l’ainé des Kane sache enfin la vérité et arrête de se faire des idées. Tant pis si Devin passait pour le copain jaloux, il préférait ça au fait que son fils fricote avec sa bien-aimée.

« Je pense qu’on devrait lui dire pendant le repas... à propos de nous. On n’aura pas d’autres occasions. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Sam 8 Avr 2017 - 2:22

La réponse de Devin fit sourire Keo bêtement, une chance qu’elle se soit plongée dans le menu et que ça ne soit pas des plus visibles. C’était peut-être stupide mais elle adorait son côté papa-poule. C’était stupide parce qu’en général, ce sont les nanas qui ont l’espoir d’avoir des gamins avec leur mec qui craquent sur ce genre de détails et en l’occurrence, ce n’était pas du tout au programme encore, si ça l’était jamais mais elle n’y pouvait rien, ça la faisait fondre quand même. D’autant que Devin était en totale admiration devant ses enfants. En revanche, la question qui suivit lui fit légèrement perdre le sourire. En temps normal, la rouquine n’aurait pas eu le moindre mal à trouver un mensonge plausible qui ferait l’affaire mais c’était de Devin que l’on parlait et elle n’aimait pas la simple idée de lui mentir, alors elle n’en fit rien et laissa Adrian se démerder tout seul comme un grand. Après tout, il était assez grand pour lui proposer de dormir dans sa chambre – même si elle ne doutait pas que ça soit vraiment une blague – alors il l’était aussi pour se sortir de cette situation. Et s’il y avait mis un peu plus de conviction, ç’aurait pu passer.

En effet, c’était carrément plausible qu’ils aient parlé de la super journée qu’ils venaient de passer et du fait qu’ils soient vannés, ce qui était bel et bien le cas. Un coup d’œil rapide à Devin lui apprit qu’il n’était cependant pas dupe. Puis bien sûr, il en revint au sujet principal : les chambres. De mémoire, Keo ne se rappelait qu’un choix de chambres ait jamais posé tant de problèmes… et comme personne n’avait encore de réponse… Soit, une serveuse arriva soudain et la jeune femme fut ravie de la voir débarquer tout comme elle avait été ravie de voir son amoureux revenir quelques minutes plus tôt. Celle-ci annonça qu’il y avait un buffet à volonté et l’adolescent ne demanda pas son reste et fila pour les laisser en tête à tête. Elle reprit une gorgée de soda tandis que Devin la questionnait sur ce qu’il s’était passé en son absence. C’était bien normal, la scène qui venait de se dérouler devait être vraiment curieuse et elle était toute prête à lui expliquer, peut-être pas dans les moindres détails car elle n’était toujours pas sûre que ça soit une bonne idée de révéler à son amoureux que son fils l’avait un peu draguée pendant qu’il était occupé à border sa fille, mais elle lui aurait tout de même expliqué qu’ils avaient eu une conversation un peu embarrassante et puis voilà.

Mais il ne lui laissa pas le temps de mettre son plan à exécution et enchaîna aussitôt en lui demandant si elle lui avait parlé d’eux. Eux en tant que couple, s’entend. Ce qui lui coupa bien évidemment la chique car il n’était pas question qu’elle se permette quoi que ce soit de ce genre et elle pensait qu’il le savait. Enfin bref.

    « Non ! Bien sûr que non, qu’est-ce que tu crois ? On a juste parlé des chambres et c’était un peu gênant, c’est tout. »


Pour le coup, on pouvait dire qu’elle n’avait rien vu venir car elle resta sans voix lorsqu’il ajouta qu’ils devraient le lui annoncer au cours du repas et qu’ils n’auraient, selon lui, pas de meilleure occasion. Oh, ce qu’il faisait chaud tout à coup et Keo avait l’impression que sa langue avait été remplacée par de la moquette, aussi finit-elle son verre d’une traite avant de répondre :

    « Bon. Si tu le crois vraiment, alors je te suis. De toute façon, il faut bien qu’on le lui dise et aucun moment ne me semblera être le bon. »


Ce qui était stupide aussi quand on y pensait car il s’agissait du fils de Devin. Pas de quelqu’un dont elle était proche et dont elle redoutait la réaction. A vrai dire, ça serait peut-être mieux que ce soit elle qui parle d’eux à Adrian. Ça serait plus simple pour tout le monde, non ? Et puis Devin se chargerait d’en parler à son père, histoire que ça soit équitable. La rouquine se mordillait l’ongle du pouce, plongée dans ses réflexions lorsqu’elle aperçut Adrian qui revenait déjà vers leur table. Elle donna un petit coup de coude à Devin et le lui montra du menton. Ensuite, elle attendit quelques minutes, que l’adolescent se soit installé confortablement et tout ce qui s’ensuit, prit une grande inspiration, comme si elle s’apprêtait à arracher un pansement d’un coup sec.

    « Adrian… Haha, Adrian. Ton père et moi, on a quelque chose à te dire. Quelque chose d’important. »


Adrian leva la tête de son assiette et lui adressa un regard plein de perplexité et Keo tourna alors la tête vers son amoureux pour qu’il lui vienne en aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    - Lun 1 Mai 2017 - 18:33


magic everywhere
KEO & DEVIN

Devin était en train de se demander s’il n’était pas le seul à être inquiet à propos de cette histoire de chambre. C’est vrai, après tout, pourquoi en faisait-il tout un plat ? Eh bien parce que si son fils acceptait de dormir avec sa sœur, Devin pourrait partager sa chambre avec Keo. Dans le cas contraire, Keo passerait la nuit seule et ça, c’était fâcheux pour l’irlandais. C’est vrai quoi, déjà qu’il avait passé toute la journée à côté de sa copine sans pouvoir l’approcher à moins d’un mètre, il se retrouvait à passer la nuit avec son ado. Non pas que cela le gênait de passer un moment avec son fils, il en avait besoin et il savait que l’occasion ne se représenterait pas avant longtemps, mais il avait aussi besoin de se détendre après la folle journée qu’ils venaient de passer et rien de mieux que d’être aux côtés de sa bien aimée. Peut-être qu’après la conversation qu’ils allaient avoir tous les trois, Adrian prendra une décision plus rapidement ? Après tout, Devin et Keo étaient sur le point de lui annoncer qu’ils avaient une relation. Un fait pour le moins surprenant, sachant que la rouquine était plus proche de l’âge de l’adolescent que de celui de son père.

Le cœur battant à cent à l’heure, les mains moites et la gorge serrée, Devin se passa une main sur la nuque en essayant tant bien que mal de ne pas faire des confettis avec la serviette qu’il tenait dans ses mains. Etrangement, le retour d’Adrian fut plus rapide qu’il ne l’avait prévu et il se retrouva bien vite jugé du regard par celui-ci, d’autant plus qu’ils étaient deux à être raide comme des poteaux.

« Qu’est-ce qu’il vous arrive ? Vous tirez une tête de six pieds de long... » ricana le jeune homme en s’asseyant, commençant à dévorer le contenu de son assiette.

Sur ce coup, l’irlandais fut un peu lâche et il s’en sentit désolé ; il ne put prendre la parole, sa gorge nouée l’empêchant de sortir un seul son et ce fut la jeune femme qui ouvrit les festivités. Sous la table, Devin posa une main sur celle de Keo et se racla la gorge, se disant qu’il fallait mieux que la révélation sorte de la bouche de son père plutôt que d’une fille sur laquelle il avait récemment flashé.

« Keo et moi, on est… on est ensemble, voilà. »

Pendant quelques secondes, ce fut comme si le temps s’était arrêté. Adrian releva la tête, cessa de mastiquer et les fixa d’un air mi-surpris, mi-amusé. Devin put lire de l’incompréhension dans ses yeux mais ce petit rictus au coin des lèvres le mit dans le doute. Prenait-il ou non cette révélation au sérieux ? Après tout, il avait toutes les raisons de trouver la situation hilare, jamais personne n’aurait pensé que ça pouvait en arriver là... même pas les deux principaux concernés.

« Vous vous foutez de moi là ? » lâcha Adrian, la bouche pleine.

Devin se tourna vers Keo, lâchant un long soupir avant de poser leurs deux mains liées sur la table.

« Non, pas du tout. Quand ta mère et moi nous sommes séparés, je suis venu vivre à la Nouvelle Orléans et j’ai retrouvé Keo. Et… de fil en aiguille, on s’est retrouvé à se… » Devin lança un regard plein de désespoir à sa compagne. « …fréquenter ? » Ouais, bon, ça c’était carrément le mot de vieux pour dire qu’ils sortaient ensemble mais allez faire quelque chose de Devin quand il était dans un état de stress bien supérieur à la moyenne et qu'il pataugeait à fond dans la semoule.

« Et ça fait combien de temps que tu te la tapes ? »

Devin fit un bond sur sa chaise, hésitant entre une bonne claque dans la figure ou une longue et profonde respiration pour pouvoir continuer la conversation sans débordements. Il ne fallait pas oublier qu’ils étaient dans un restaurant bondé.

« Surveille ton langage, Adrian.»

Et ce qui devait arriver, arriva. Adrian haussa le ton, attirant le regard de quelques curieux des tables environnantes.

« Excuse-moi d’être choqué que mon père sorte avec une fille qui a la moitié de son âge ! »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: magic everywhere → keo (et la marmaille)    -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» EDH for magic
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Magic ball ^^
» It's magic banane is the

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-