AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥

 [cake] I should've gone home so i can break this wall •
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 201
Avatar : Taylor Lautner
Métier : Actuellement au chômage pour maladie

Message
Sujet: [cake] I should've gone home so i can break this wall •    - Sam 8 Oct 2016 - 18:01




Camille & Jake
I should've come home

   
C
ela faisait déjà presque trois jours que tu n'avais pas pris la parole, ou alors pour des broutilles. Mais les informations qu'ils attendaient tous, tu les retenais. Surtout une en particulière. Comment est-ce que tu allais ? Et pour Camille, le silence pouvait peut-être s'avérer plus clair. Il n'y avait qu'elle et Joan qui savaient. Qui étaient en connaissance de tes visites régulières au kinésithérapeute. Seulement voilà, pour une raison qui paraissait à tout le monde floue, tu te retenais de parler, tu t'étais à nouveau renfermer sur toi-même. Et ça, ça donnait à ta mère les larmes aux yeux un peu plus. Le fait d'être totalement perdue de la sorte, à te voir t'enterrer un peu plus dans la tristesse alors qu'il n'y avait pas une semaine, tu commençais à retrouver le sourire et à être taquin envers chaque membre de la famille, de ton père à ta chérie, à qui tu avais enfin laissé à nouveau de la place, et le contact avec elle ne semblait plus être si difficile.

Tu voyais que ça faisait souffrir tout le monde, et pourtant, tu ne pouvais pas t'en empêcher. Cela dit, tu savais qu'une fois que vous ne seriez plus que tous les deux, Camille te poserait des questions. Et tu craignais ce moment. Comment lui dire que la kiné avait tenté de te faire marcher, et que tu n'avais rien fait d'autre que manger la poussière, te rattrapant de justesse, et bien faiblement aux deux barres qui n'étaient présentes que pour t'aider à avancer, pas pour ne pas tomber parce que tes jambes n'étaient plus présentes. Et que dire d'autre que tu avais fini par t'écrouler à pleurer. Tes rêves, ceux notamment qui incluaient ta petite amie n'avaient jamais semblé aussi loin et aussi irréalisable. Alors, ce midi là, pendant le repas de famille, tu étais resté silencieux malgré les piques de ton père pour te faire réagir. Ça avait pourtant si bien marché les deux dernières semaines ! Il avait enfin retrouvé son fils. Mais pas cette fois. La psychologue dirait que c'est normal, qu'il s'agit de sautes d'humeur temporaires qui allaient avec le choc qui n'était pas assimilé, et le deuil d'une partie de toi. Pourtant, tu avais l'impression que c'était tout, sauf temporaire. Et ça commençait à fatiguer tout le monde. A la fin du repas, quand tout le monde se levait, tu soupirais, et tu faisais rouler ton fauteuil pour aller t'isoler sur la terrasse, avant le jardin où s'étendait la magnifique piscine dans laquelle tu étais désormais incapable d'aller seul.. Enfin, sauf si tu avais une bouée. Tu avais vérifié être seul, avant de dire tes premiers vrais mots, persuadé que personne ne t'avait suivi. Je m'en sortirai pas... Le pessimisme s'était emparé de toi, qui pourtant, étais si joyeux. Désormais, tu semblais parfois oublier que malgré tout, dans tout ça, tu n'étais pas tout seul.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: [cake] I should've gone home so i can break this wall •    - Dim 16 Oct 2016 - 21:45

I should've come home

ft. Jake


« Feat Jake »

La vie n'a jamais été un long fleuve tranquille, c'est vrai que ce soit en tant qu'enfant ou en tant qu'adulte nous sommes tous confronter à un moment de notre vie à des tragédies, quand j'étais petite c'est le décès de mes parents qui m'a frapper et alors je croyais que je ne pourrais pas être heureuse de nouveau sans la présence de mes parents, puis ma tante s'est occuper de moi comme personne avant et j'ai recommencer petit à petit à redonner un sens à ma vie, à me laisser aller à éprouver quelques sentiments et puis j'ai rencontré Jay et là mon monde ne tournait plus qu'autour de lui, j'étais heureuse comme personne et du jour au lendemain tout avait changer, nos vies été encore frappé par une tragédie mais j'étais déterminé à faire en sorte que nous surmontions cela, j'avais déjà perdu les deux êtres qui m'étais le plus cher et je ne voulais pas maintenant perdre l'homme que j'aime le plus au monde .

Nous étions chez les parents de Jake pour le dîner, depuis quelques jours il avait encore changé, il ne souriait plus, ne me parlez presque plus non plus et j'avais espérer qu'en allant chez ses parents cela s'arrangerais mais je m'étais encore trompé et lorsque tous le monde se leva à la fin du repas, je le vis partir vers l’extérieur et je ne pus m'empêcher de le suivre désirant voir avec lui ce qui ne va pas.
Je restais alors un moment dans l’entrebâillement de la porte à l'écouter parler et c'est alors que je pris la décision de lui faire savoir ma présence. "Jake, qu'est-ce que tu as?" J'essayais de paraître la plus patiente possible car c'est ainsi que je suis, mais je voulais qu'il sache, qu'il comprenne que j'étais là et que je n'étais pas prête de laisser tomber, je m'avançais alors vers lui et posais ma main sur son épaule.





code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 201
Avatar : Taylor Lautner
Métier : Actuellement au chômage pour maladie

Message
Sujet: Re: [cake] I should've gone home so i can break this wall •    - Dim 23 Oct 2016 - 0:25




Camille & Jake
I should've come home

T
u semblais parfois te moquer de la peine que tu pouvais donner, en te montrant être dans une situation presque plus grave que ce dans quoi tu étais. Et c'était agaçant, parce qu'on ne savait pas sur quel pied danser avec toi. Et parfois, l'impression que tu te morfondais sur ton sort plus que de raison ne rendait pas facile la communication avec toi. Surtout que ça arrivait et changeait d'un instant à un autre. Rien de moins déboussolant, en soit.
Et c'était ce qui était arrivé ce soir-là. Tu avais eu l'impression, alors que vous riiez quelques temps avant, que tout à coup, ton monde s'écroulait à nouveau, alors qu'il venait d'être reconstruit, brique par brique posée à un édifice qui pourtant avait l'air d'être solide. Rien de plus déboussolant pour tes proches. Mais ça était assez pour jeter un froid sur l'assemblée autour de la table. Ce n'était qu'un seul mot prononcé par ton père, tu ne savais même pas lequel, qui t'avais remis dans cet état. Mais c'était à partir du moment où il avait parlé que tu avais senti l'impression de sombrer.

Alors, tu avais choisi l'isolement. Solution de facilité apparemment, que tu choisissais un peu trop souvent ces derniers jours. Le regard rivé sur la piscine qui semblait briller, tu tentais de te laisser apaiser par son calme, et par son immobilité, à peine bercée par la brise qui venait lorsque le soleil arrivait à un de ses derniers points avant d'aller rapidement se coucher. Tous les éléments semblaient pourtant réunis pour t'aider à te rendre compte du goût, de la saveur et de la richesse de la vie. Mais comme si rien n'y faisait. Alors que tu t'apitoyais encore sur ton sort, tu entendais une voix que tu espérais ne pas se trouver derrière toi. Camille. Elle avait certainement dû t'entendre te plaindre, geindre que la vie était dure. Tu tournais la tête, te tordant le coup pour la regarder, avant de te décider à faire rouler ton fauteuil pour te mettre face à elle. Oh, tu es là.. Ca n'était pas de la déception, même si c'était l'impression donnée. Seulement une surprise, mais que tu avais essayé de cacher, pour un rendu encore pire. Tu soupiras, sachant très bien qu'avec Camille, tu allais devoir t'expliquer. Parce que c'était comme ça, quand elle posait une question, surtout une comme ça, elle attendait une réponse. Et c'était normal que tu la lui donnes. Rien c'est juste que... tu te coupais, et tu réalisais que tu n'arrivais pas à mettre un mot sur la raison. Ou qu'elle ne la comprendrait peut-être pas, qu'en sais-je ? Je ne suis pas entièrement dans ta tête. Non, rien, laisse.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le cake au saumon fumé
» cake super facile
» CAKE AU FOIE GRAS ET FRUITS SECS
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» Le cake à la noix de coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-