AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween ne va pas tarder à montrer le bout de son nez ♥️

 Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Dim 1 Jan 2017 - 15:07

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


D'un accord commun, nous avions décidé, Bianca et moi, d'aller voir notre mère à San Francisco. Toujours en prison, c'était surtout sous le soleil chaud de cette période hivernale que nous pensions nous retrouver, bien avant de la revoir elle, même si c'était plutôt moi qui avais insisté pour votre notre chère génitrice. Bianca, elle, n'avait agi que sous mon impulsion, pour me faire plaisir, pour Noël, surtout. Moi, je n'avais pas vraiment pensé à ma soeur, très égoïstement, mais plus à mon besoin de revoir ma mère qui me manquait tant toutes ces années, même si j'en avais un peu honte tout de même.
Nous nous étions rapidement rendues à la prison. C'était très impressionnant. En fait, c'était la toute première fois que je rendrais visite à ma mère et les simples mesures de précaution et les vérifications d'entrée me semblaient hallucinantes. Allait-il vraiment falloir que nous passions ces vérifications avant et après ? Je n'étais plus vraiment certaine de vouloir entrer, mais les milliers de kilomètres parcourus me dissuadèrent de faire demi tour. « Vos sacs, mesdames, s'il vous plaît. » Nous intimait la vigile, avec toute la sympathie dont elle était capable de faire preuve avec son visage terriblement fermé. Tétanisée, je m'exécutais rapidement. Et je réalisais qu'en indigne fille que j'étais, je n'avais même pas pensé à apporter une broutille à ma mère. Que je ne connaissais finalement pas. Je tournais mon regard, assez désespéré, vers ma soeur. « Je suis désolée... » Ca voulait dire beaucoup et j'étais sûre qu'elle comprendrait. Je comprenais maintenant pourquoi elle avait été si réticente.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Lun 9 Jan 2017 - 19:45

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


J'aurais été incapable de dire pourquoi j'avais accepté. La vérité, c'était que je n'avais pas envie de voir ma mère. Cette femme qui ne mérite même pas qu'on l'appelle de la sorte. La seule chose qu'elle avait su faire, c'était se droguer, encore et toujours, de laisser ses filles à l'abandon. Mais finalement, elle ressemblait assez à notre père. Alize m'avait presque supplié de dire oui. Alors, avec les fêtes approchant, j'avais fini par céder.
Je n'étais allé la voir qu'une seule fois. Et ça s'était mal fini. Je la détestais. Elle me demandait d'oublier, et de témoigner en sa faveur pour qu'elle sorte et puisse nous récupérer. Mais avait-elle seulement pensé à nous ? Est-ce qu'on en avait envie ? Eest-ce que c'était le meilleur pour nous ? Et surtout, et-ce qu'on était prêtes à la pardonner ? En tout cas, moi, je savais que ça n'était pas le cas pour moi. Mais sous l'agitement de ma soeur, j'avais dit oui. Pour elle, j'aurais tout accepté. La preuve en était.
Je soupirais devant les fouilles que nous devions subir. Encore, à côté du visage de ma mère, pleurant de ne plus nous avoir avec elle, j'étais sûre que ce n'était rien. C'était déjà bien moindre à ma dernière visite. Si elle était triste de nous voir si peu, et dans une prison, elle n'avait qu'à y avoir pensé plus tôt. Je présentais mon sac, et laissait faire la vigile avec sa fouille. De toute façon, résister ne servait à rien, et au plus vite nous entrions, au plus vite nous sortirions. Je regardais Alize, toute paralysée par l'inquiètude et la fouille. Je lui lançais un vague sourire, pour la réconforter, et pour accompagner mes mots. T'en fais pas pour moi. Je survivrais. Je l'avais déjà fait. Si seulement elle savait que le pire n'était qu'à venir.

Puis, on nous laissait entrer dans une sorte de sas. Et dans un second. Pour arriver dans une grande salle, austère, où il y avait des tables et des chaises toutes grises, parfois coloriées ou casser. Le "grand" moment était arrivé. Notre chère génitrice n'allait plus tarder à faire son apparition. En faisant un pas dans la salle, j'aggripais ma main à celle d'Alize, et la serrais bien fermement. Je n'allais certainement pas la laisser seule, maintenant qu'on était là, ni la lâcher. C'était bien trop risqué.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Jeu 12 Jan 2017 - 14:15

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


C'était bien la première fois que je posais les pieds dans cette prison californienne. Il fallait aussi dire que lorsque notre mère avait été arrêtée, si Bianca avait eu assez de maturité pour comprendre la situation, de mon côté j'étais encore une petite fille, je n'avais donc pas pu comprendre ce qu'il se passait réellement. J'avais juste compris que j'allais passer mon temps avec Nonna, que j'ai par la suite appris à aimer comme ma propre mère même si au moins deux générations nous séparaient.
Je n'étais pas capable de savoir si j'en voulais à mes parents. Je m'étais beaucoup fiée à ce que me disait Bianca, mais je n'oubliais pas que Nonna était la mère de mon père. Et je n'osais pas le critiquer devant elle. D'autant qu'en nous laissant à la femme en qui il avait le plus confiance, je voyais aussi qu'il nous avait laissé une seconde chance d'être heureuses. Comment aurais-je fait sans figure maternelle? Je n'aurais peut-être pas pris la peine de m'en sortir sans Bi et nonna.
Impressionnant était un mot très faible quand il s'agissait de décrire toutes ces fouilles. J'avais l'impression d'être traitée comme une criminelle mais je comprenais toutefois très bien qu'il ne fallait en aucun cas donner l'occasion aux prisonnières de s'évader ou de faire du mal à quelqu'un. Même à elles-mêmes. Je rendis son sourire à Bianca. Elle avait toujours essayé de me rassurer en faisant passer ses sentiments en second plan quand j'étais avec elle, mais j'avais l'impression de la voir lutter contre l'envie de faire demi-tour. C'était d'ailleurs ma faute si elle était là.
La traversée de la prison pour arriver jusqu'à la salle de rencontres ou peu importe comment ils l'appelaient fut plutôt longue et fastidieuse. Nous pénétrâmes, tandis que Bianca se saisit de ma main qu'elle agrippa, puis nous essayâmes rapidement. J'inspirai profondément. Je n'étais clairement pas à l'aise. « Bi, j'ai peur... » J'avais peur que ça se passe mal, peur qu'elle nous rejette, peur de lui ressembler et en même temps d'être trop différente d'elle, peur des raisons qui m'avaient poussée à nous faire venir ici, peur de l'endroit, peur des autres, peur de tout. Mais qu'est-ce que j'avais fait?

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Dim 12 Fév 2017 - 16:14

Californian nightmare
Bianca & Alize James


Les minutes passaient, nous rapprochant inévitablement vers la rencontre. Je sentais mon estomac me nouer. J'allais revoir cette femme que je haïssait plus que tout. Et cette fois, je ne pouvais rien lui cracher à la figure. Il y avait Alize, je me devais de rester correcte. Au moins pour ne pas détruire l'image que je m'efforçais à abîmer, plus jeune, de notre mère. Et de cette relation si particulière censée lier une femme à ses enfants. J'avançais le visage fermé, la main de ma sœur dans la mienne. Si elle était là, ça rendrait peut-être la visite plus supportable. Oui, c'était sûr, ça le serait. Nous nous asseyions, et pendant que nous attendions, je regardais ma sœur. Elle venait de me dire qu'elle avait peur. Je souris légèrement, certainement en donnant l'impression que ça m'arrachais la gueule.Je sais, ne t'en fais pas. dis-je en posant la main sur sa joue, comme le ferait une maman. C'était parfois comme ça que je me positionnais envers elle. Selon la situation, je ne voyais pas quoi faire d'autre. Cela dit, j'étais aussi sa sœur, et je me mordais la langue pour ne pas lui répliquer après que c'était elle qui avait voulu ça.

Je tournais le dos à la porte, plus ou moins volontairement, en restant face à Alize. Puis un bip sonore retentit, et le bruit d'un verrou se déclencha. Il y avait d'autres gens autour de nous qui attendaient. Et j'espérais silencieusement que ce soit leur visite, pas la nôtre. Je me tournais, et soupirai de soulagement. Non, pas notre génitrice. Puis le bruit se répéta. J'étais plus confiante, alors je ne prenais même pas la peine de tourner la tête pour m'assurer que ce n'était pas elle. Grossière erreur. Une silhouette était venue s'asseoir en face de nous. Je sentais qu'elle souriait, et je n'avais qu'une envie, lui enlever ce sourire du visage. Je détournais mes yeux de ma soeur, et voyais cette femme en face de nous. Elle ressemblait encore plus à une inconnue que la dernière fois. Elle avait... grossi ? Comment était-ce possible en prison ? Des cernes sous les yeux, une expression de démence inscrite sur le visage. Ses yeux semblaient bouffis, elle n'avait même pas pris la peine de se coiffer comme ses co-détenues qui étaient arrivées. Et ça faisait monter ma colère. Elle pleurait, si je me trompais pas. Sauf si elle avait mis les yeux sous l'eau juste avant d'arriver, ce qui était une possibilité à prendre en compte. Je levais les yeux aux ciel en l'entendant prendre la parole.
Mes bébés, vous êtes venues. Oh comme vous m'avez manquées. Vous êtes magnifiques. Oh et puis, Alize, tu as tellement grandi. elle avait dit ça tout en me regardant droit dans les yeux, en reprenant le geste que j'avais eu pour Alize, Alize la vraie, il y avait quelques minutes auparavant. Moi c'est Bianca... faisais-je, en serrant les dents, et en donnant une tape sur son poignet pour qu'elle arrête ce contact très dérangeant.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Ven 7 Avr 2017 - 23:02

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


Une fois dans la salle, il n'y avait plus de retour possible. Je me sentais prise au piège par mes propres choix, mais je n'avais pas d'autre possibilité que de rester assise là, sans bouger, sinon de fuir et de risquer de me faire arrêter par un vigile. Ce qui n'était pas trop dans mes plans, ne savait-on jamais comment ça finirait, après tout.

Elle entra, et tout semblait s'arrêter autour de moi. Je ne supportais pas de la voir, là, ni enchaînée à ses menottes, ni rien. J'avais la nausée rien que de la voir arriver. Elle avait l'air à la fois bien nourrie mais aussi maltraitée, mal en point. Sans doute la prison, mais elle ne faisait clairement pas prête à recevoir ses filles. Ou bien elle s'en fichait, ce qui me brisait bien davantage le coeur. Elle semblait avoir perdu toute la magnificence que je lui avais reconnue petite, du moins dans mes souvenirs. Elle était une véritable inconnue pour moi et pourtant, les battements de mon coeur n'avaient jamais paru si douloureux et lents. Malgré son manque apparent de prise en compte de notre venu dans le soin d'elle-même, elle semblait bouleversée de nous voir. L'espace d'un instant je me demandais si c'était sincère et si elle se rendait compte que c'était bien plus dur pour nous, qui avions grandi sans elle à cause de son égoïsme. Et pourtant, j'avais besoin de la voir comme ma maman, ma petite maman, ma maman qui me manquait. Et, plus difficile encore, ma chère mère qui ne nous différenciait pas.

Ma gorge se noua et j'eus beaucoup de mal à déglutir. Eh bien, au moins, mon coeur était achevé ainsi. Les larmes me montaient au yeux, mes joues laissaient monter le feu de la déception et je n'avais plus qu'une envie : me lever pour pleurer dans un coin, à l'abri des regards. « C'est... c'est moi Alize. Je pensais que, toi plus que n'importe qui, serait capable de nous reconnaître. » Mais visiblement, entre elle, notre père et Nanny, seuls deux d'entre eux avaient ce monopole.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Sam 22 Avr 2017 - 16:26

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


Je la détestais. Je crois que dès qu'elle était partie, enfin qu'elle s'était faite enfermer, je l'avais haïe. Imaginez vingt et quelque année de haine nourrie contre votre génitrice, sans rien pour l'arranger. C'était comme impossible, désormais, de faire demi-tour dans ce sentiment qui pouvait être tellement dévastateur. Je la regardait, mais je ne voyait qu'une inconnue. Une mère ? Je n'en avais jamais eu besoin, ou en tout cas, pas d'une comme elle. Elle me dégoûtait à ce moment précis. D'autant que je n'avais pas particulièrement changé de tête depuis la dernière fois où j'étais venue la voir pour lui cracher des insultes, et j'étais à peu près sûre que j'avais sur le visage le même regard dédaigneux que la dernière fois. C'était tout ce que cette femme ne m'avait jamais inspiré. D'ailleurs, ça avait été ma marque de fabrique depuis toujours. Même à l'école primaire. Les poèmes sur les mamans que je faisais semblait être des déclarations de guerre, et dénotaient à côté de celles de mes petits camarades. Et ne parlons même pas des "cadeaux de fête des mères" qui ressemblaient à tout sauf ça, d'ailleurs. Et puis, à quoi bon ? Je n'aurais jamais fait les efforts nécessaires pour les lui envoyer. Encore aurait-il fallut qu'elle les mérite, ces efforts, non ?
Et le temps semblait s'évertuer à me montrer qu'elle ne mériterait jamais rien, même pas de la pitié, juste de la rancoeur et du dégoût. Je regrettais qu'Alize ait voulu venir. Parce qu'elle était en train de détruire l'image idéalisée d'une maman. C'était pas parce qu'elle était en taule qu'elle avait forcément que du mauvais, ça je voulais bien l'admettre. On faisait tous des erreurs. Mais elle, elle avait mérité la prison, par son égoïsme incessant.
Quand ma sœur lui lâchait qu'elle aurait du la reconnaître, je la voyais balbutier quelque chose, à tenter de se rattraper. J'étais sûre que la seule photo, ou plutôt les deux seules photos qu'elle devait avoir dans sa chambre étaient sa drogue, et elle, complétement camée, en extase. De toute façon, c'était les deux seules choses qui avaient jamais compté pour elle.
Je suis... Commença-t-elle, en croisant mon regard. Je croisais les bras sur ma poitrine. Dire qu'en général, on disait de moi que j'étais sympa. Cette femme avait le don de faire changer toute chose pas trop mauvaise en véritable poison. La preuve, j'avais le visage en feu, très certainement rougi par la colère qui rugissait en moi.Quoi ? Tu vas lui dire que t'es désolée ? Comment tu fais pour confondre tes propres filles ? On aurait été jumelles, ça aurait pu être excusable. Et puis, regarde toi. Qu'est-ce que tu fous encore là ? Dis-je, en tapant du poing sur la table, et en haussant le ton. Depuis le temps, tu devrais être dehors mais quoi ? t'es tellement camée que t'es même pas capable d'obtenir une libération pour bonne conduite, au contraire ! T'en as rien à foutre d'Alize, t'en as rien à foutre de nous. Des lettres.. tu connais, les lettres ? Est-ce qu'un jour tu en as écrit UNE SEULE ? Ou répondu à tout ce qu'on t'envoyait ? Jamais ! Rectification : ce qu'Alize lui envoyait. Mais la faire culpabiliser un maximum, c'était la seule chose que je voyais, à ce moment précis dans ma tête. J'aurais voulu qu'elle meure. De honte. Sous nos yeux. Mon dieu, j'étais un monstre.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Mar 25 Avr 2017 - 21:58

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


Je ne savais déjà plus pourquoi j'étais ici. Le pire, c'était que j'étais l'instigatrice de tout ça, j'avais voulu la voir. J'avais VOULU la voir. Pourquoi, je n'en avais aucune idée, mais résultat, nous étions là, comme deux débiles, face à une parfaite inconnue qui n'était même pas capable de nous reconnaître. Après tout, Bianca était sans doute bien plus censée que moi, je ne voyais pas comment j'avais pu ne pas l'écouter. Je me torturais, mais pire, je la torturais. Comme une vraie petite soeur débile, et je m'en voulais davantage d'infliger ça à ma soeur en sachant qu'elle n'avait pas d'autre choix que de me voir me décomposer face à l'inconnu que représentait désormais cette étrangère. Qui, pourtant, comble du paradoxe, nous avait enfantées.

J'étais une enfant pourrie gâtée, voilà tout, et j'avais voulu avoir raison, et l'idée de me rendre en Californie, d'où l'on venait vraiment, ça m'avait tentée. Sauf que je payais le prix de mes frasques. Quoi que ce n'était pas le pire, Bianca était bien courageuse, puisqu'elle avait accepté de m'accompagner, alors même que ça lui arrachait la gueule rien que de s'imaginer se déplacer jusqu'à la prison. Je fermais les yeux.

Bianca qui s'énervait, ce n'était jamais une bonne chose. C'était normal, me direz-vous, mais ce n'était pas une bonne chose non plus. Je connaissais suffisamment ma grande soeur, qui avait toujours joué un rôle de maman pour moi, pour savoir que lorsqu'elle montait le ton, ce n'était jamais de bonne augure.  « Bi... » tentais-je d'objecter pour qu'elle se calme, même si, concrètement, je n'avais aucune raison de l'arrêter dans sa rage, je pensais pareil, tout en voulant que ma mère redevienne ma mère et qu'elle me prenne dans ses bras en me disant que tout irait bien. Ce qui n'arriverait sans doute jamais, en fait. Une larme menaçait de couler. J'avais envie de frapper. Peu importe qui, même ma soeur. Faire ressortir ça, ça n'était pas bon, et voir Bianca dans un tel état, ça me foutait la rage, clairement. Et pourtant, je regardais ma mère avec une excuse dans le regard. Je n'avais pas envie de partir fâchée avec elle, alors pourtant que mon ressenti était énorme. « Laisse tomber, ça n'en vaut pas le coup... » Je n'avais pas la force de faire face à ma mère et de lui dire tout ce que je pensais. D'autant que, simplement, j'aurais eu l'impression d'être une girouette, qui ne savait pas où elle avait mal.

Et puis... « Alize, ma chérie, je suis désolée de n'avoir jamais répondu à tes lettres... mais je te manquais ? » Elle se foutait de la gueule de qui? Si je lui envoyais des lettres, ce n'était pas pour qu'elle soient sans réponse, je n'étais pas folle. « Sérieusement...? » Je ne sus pas quoi ajouter, à l'exception d'un rire nerveux qui s'échappait tout seul de ma poitrine. J'espérais vraiment qu'elle ne soit pas sérieuse.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Dim 28 Mai 2017 - 19:51

Californian nightmare
Bianca & Alize James


J'étais rendue folle. Les mots que j'avais gardés pendant des années ressortaient. Même moi, je ne me reconnaissais plus. Elle se prenait pour qui cette camée ? Elle n'avait jamais rien fait d'autre que gâcher nos vies, et voilà qu'elle ne faisait même pas l'effort quand on venait. Elle n'avait pas le droit de briser le coeur d'Alize. Ça, ça valait la peine capitale à mon avis. Et dans mon esprit et dans mon histoire c'était tout comme si elle venait de lui être appliquée. Encore plus que les années qui avaient précédé, pendant lesquelles je lui en avais voulu au point de la voir morte. La, dans mes pensées, son meurtrier, c'était moi.
Je la regardais, le regard avec plein de dégoût, comme s'il s'accumulait au fil des secondes où je la regardais. Je ne te permets pas de dire que tu es désolée. Pas quand tes actes ne vont pas avec ta parole. Tu n'as jamais fait l'effort de nous connaître. Jamais. Ni même d'être notre mère. T'as pas le droit de faire comme si rien de tout ça n'avait jamais été fait, et de jouer la mère parfaite. Si t'es en prison, c'est que parfaite, t'en es loin. J'avais baissé le ton en entendant Alize prononcer mon prénom, et me dire que ça ne servait à rien. Il fallait lui dire que c'était une pauvre fille. Sinon, elle croirait qu'elle mériterait de l'amour. Elle mérite la solitude. C'est tout.
J'avais croisé mes bras sur ma poitrine. Vivement qu'on se tire. J'avais beau bouillir, je me retenais pour Alize. Jusqu'à ce qu'elle dise à Alize. Je m'étais levée, et avais bousculé ma chaise dans un fracas pas possible. Il fallait que je m'éloigne. Cette femme aspirait tout l'oxygène présent dans la pièce sans penser qu'elle n'était pas toute seule. C'était ce qu'elle faisait toujours : penser à son cul. Je ne comprenais pas qu'elle ait eu deux filles. Déjà, quand on est pas capable de s'occuper de soi-même, on ne fait pas d'enfants. Mais bon, au moins, grâce à ça, j'avais Alize. J'étais allée au plus loin, me coller le dos contre un mur. Rien contre ma petite sœur. Au contraire : je faisais ça pour elle. Pour ne pas lui gacher le moment avec ma mère. De toute façon sur ce plan là, notre génitrice faisait déjà un beau travail.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Jeu 15 Juin 2017 - 20:01

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


C'était vraiment quelque chose de difficile que de rester là, à regarder les choses empirer encore et encore. Oui, je détestais ma mère, mais en cet instant précis, je me détestais bien plus encore. J'avais trouvé le moyen d'impliquer Bianca, moi la petite soeur emmerdante. Voilà j'avais tout gagné. Ou perdu, en l'occurrence. Je posais une main sur le bras de ma soeur. J'avais envie de partir, mais j'avais envie de l'éloigner surtout. Ce n'était pas moi la grande soeur protectrice, mais en l'occurrence j'étais la créatrice de problèmes et ça me dérangeait vraiment. « Bianca... viens on y va ... s'il te plaît ! » Je regardais ma mère avec beaucoup de colère et de rage, presque même du dégoût. « Quant à toi, je suis contente de t'avoir vue. Ca m'a permis de comprendre quelque chose de très important, tu sais ! » Ses yeux s'illuminèrent, me donnant la nausée. C'était vraiment ma mère, ça? Ce truc? Non, je n'en voulais pas, très peu pour moi. « Je n'ai pas besoin de toi pour avancer. J'ai tout ce qu'il me faut dans la vie. Nonna, que tu n'as jamais aimée, et Bianca, que tu ne sais pas aimer. Et mon père. Il n'est peut-être pas très présent et n'a peut-être pas voulu nous éduquer en espérant nous donner les meilleures chances, mais lui, au moins il est présent. Sur ce... » Je me levai, tirant le bras de ma soeur. J'en avais fini ici.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Mer 23 Aoû 2017 - 14:47

Californian nightmare
Bianca & Alize James


La colère, c'était un sentiment que j'expérimentais assez souvent. Mais je ne l'avais jamais laissée me gagner au point de la voir sortir. En vérité, j'avais toujours su la controler, même dans les moments les plus difficiles de ma vie. Au départ d'Aaron, bien avant ça, quand Jane, à l'époque du collège, m'avais volé mon petit ami, avec qui je me voyais finir ma vie et avoir des enfants. Même la dernière fois que notre père était venu, et que je m'étais retrouvée pleine d'espoir de le voir habiter et rendre encore plus vivant la maison de Nonna. Pire encore, j'avais retenu ma colère contre la vie et contre Dieu, si tant était qu'il existait, quand j'avais failli perdre Alize. Ma petite soeur, ma vie. Elle avait été malade, et personne n'avait vu ça. On nous avait dit que c'était normal, que les malades d'anorexie étaient très forts pour le cacher. J'aurais voulu me faire du mal pour avoir été une si piètre grande soeur. Mais là, c'était différent. J'avais envie d'étrangler cette femme, qui se disait notre mère, et ne savait que pleurnicher sur sa petite personne, sur ses fautes en disant qu'elle n'était pas responsable du malheur qu'elle avait causé à ma soeur ou à moi.
Je l'observais d'un air dédaigneux quand Alize me tira du dégoût que je ressentais, bien que je ne le montrais que très peu. Elle m'avait au moins appris ça, par son départ. Cacher mes sentiments pour ne pas me laisser atteindre. Garder la colère en moi pour ne pas blesser Alize. Pourquoi est-ce que nous étions venues. Je me levais, et me mettais près de la porte, attendant ma cadette, qui était certainement en train de faire des adieux à notre mère. Je ne comprenais plus ce qu'il se passait, bien trop énervée.
Alize finissait par me tirer par le bras, jusqu'à dehors de la prison. Nous avions récupéré nos affaires, et nous étions finalement en extérieur. je prenais quelques bouffées d'air frais, et soupirais. Désolée que tu ne te sois rendue compte de ce qu'est notre mère comme ça. J'aurais du t'en parler plus tôt. je disais cela, mais 'étais sûre qu'Alize n'aurait pas voulu me croire, dévorée par l'envie de rencontrer celle qui l'avait mise au monde. Ce que dans le fond, je comprenais. Je la regardais, et passais une main sur une mèche de cheveux qui lui tombait sur le visage. Je t'emmène, on va boire un verre ? dis-je en me mettant au volant de la voiture de location que nous avions prise pour l'occasion. La Californie, c'était un Etat que bien malgré moi, je finissais par connaître plutôt bien.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Mer 23 Aoû 2017 - 17:32

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


Je ne comprenais même pas pour quelle raison je m'étais efforcée de voir cette femme. Avec le recul, elle avait toutes les raisons pour me répugner, non pas pour m'intéresser. Alors, oui, j'avais voulu connaître ma mère, mais à quel prix ? Certainement celui de faire gagner la colère contre Bianca. Je m'en voulais tellement de l'avoir amenée là, que j'avais rapidement fini par la supplier de partir. Sans un mot, elle avait simplement accepté, tacitement, en se levant et se laissant faire. Dieu merci.
Nous étions sorties de la prison sans demander notre reste, sans un mot surtout. Et certainement pas avec un mot pour cette femme qui semblait penser que la situation était normale et qu'elle était une pauvre victime dans tout ça. Ce ne fut qu'une fois dehors que le silence fut brisé. « Il fallait que je m'en rende compte par moi-même, c'est pas plus mal comme ça... et puis au moins, on n'a plus de raison de revenir... si ? » Maintenant c'est ce que je craignais, devoir revenir. Je me contentais d'acquiescer à la proposition de ma soeur. Oui, un verre, ça nous ferait du bien, à toutes les deux. Nous montions donc dans la voiture de location, direction le prochain bar. Se vider la tête, c'était ce qu'il nous fallait, clairement.
Nous arrivâmes rapidement au bar jusqu'où Bianca avait roulé. Je ne connaissais pas du tout le coin, moi qui ne me souvenais que de la Nouvelle-Orléans, j'avais donc du mal à me repérer. Mais, j'espérais clairement que, si un jour je devais revenir et me repérer dans cette immense ville, ce ne serait pas après être allée faire un tour par la case prison. Une fois installée à une table en terrasse, profitant du soleil extérieur, je commandais un petit mojito. Rien de bien dangereux quand on a le blues, mais super frais pour l'occasion... ou peu importe. Puis, je me retournais vers ma soeur, l'air renfrogné. « Tu... tu étais venue souvent auparavant ? Tu sais... pour la voir. » Voir ce truc qui vous servait de mère.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 195
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Ven 8 Sep 2017 - 18:06

Californian nightmare
Bianca & Alize James


Dans le fond, je ne pouvais pas en vouloir à Alize. J'avais déjà supplié Grand-Mère de venir voir notre mère, de m'y amener. Évidemment, elle demandait toujours à nos oncles et tantes de m'y emmener, pour ne pas laisser Alize seule, la jugeant trop jeune. Alors, j'allais passer quelques jours chez eux, et ils m'y emmenaient de temps à autres. Mais très vite, cette passion de découvrir celle qui nous avait donné la vie, l'une après l'autre, en passant de centre de désintox en centre de désintox, m'avait passé. A peut près à mes seize ans, j'avais décidé ne plus vouloir entendre parler d'elle. Je préférais me casser la tête à retrouver notre père, pour pouvoir passer plus de temps avec lui que celui qu'il nous accordait, que de la voir ne serait-ce qu'une seconde.

Mais Alize étant désormais une adulte, nos oncles et tantes ne l'y auraient pas accompagné. Je ne regrettais pas, j'avais fait ça pour elle. Je savais ce qu'on allait y trouver, pourtant, c'était envers l'ex madame James que ma colère s'était dressée, comme un mur en béton, à l'épreuve des balles, l'empêchant de s'échapper pour l'entendre. Et ensuite, Alize avait déversé la sienne, de colère. Dans le fond, elle reproduisait le même schéma que moi, juste de façon un petit peu plus éclairée que moi. La preuve, elle avait mis moins de temps que moi à se rendre compte de qui elle était.

Puis au sortir, elle m'avait comme présenté des excuses, pour se justifier. Je secouais la tête, en négation, et la regardais. Ne t'en fais pas, je comprends. Puis, j'avais ri, avant de reprendre. Rien ne t'y oblige. Même pas la législation ni de cet Etat, ni de Nouvelle-Orléans.
Nous étions ensuite montées dans la voiture, et j'avais conduis jusqu'à un bar où on allait souvent boire un ou deux cocas, après nos visites, surtout avec Anita, notre plus jeune tante. Nous nous étions installées en terrasses, et alors qu'Alize demandait un mojito, je commandait une pression blanche, française. Mes commandes avaient bien changé, depuis le temps ! Je fermais les yeux, et profitais du soleil, avant d'avouer à ma soeur.Oui, surtout quand j'étais plus petite. Mais quand j'ai commencé à sortir avec Miles, ça m'a un petit peu ouvert les yeux, et je me suis surtout beaucoup rebellée contre elle. Je suis allée la voir une dernière fois, et je lui ai dit mes quatre vérités. C'était violent. Mais c'était mieux comme ça. j'avais compris d'où venait la volonté de ma soeur, à qui on avait toujours comme caché la Californie et la maison de détention pour femmes. Même à son âge, ma grand-mère m'avait lancé un regard désapprobateur quand j'avais accepté. Alize avait été malade, mais à mon avis, ça venait aussi de ne pas connaître sa mère. Et au contraire, d'affronter la vérité, pour moi, c'était éviter de nouveaux risques.

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 529
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Californian nightmare (BIANCA&ALIZE)    - Dim 10 Sep 2017 - 18:34

 
Californian nightmare
Bianca & Alize James


Bianca se montrait compréhensive, je ne pouvais qu'en être ravie. C'était moi qui avais insisté, mais en réfléchissant bien, elle n'avait montré aucune opposition. Et elle essayait même de me remonter le moral, ce qui me faisait beaucoup de bien en plus de fonctionner. « Pffiou tant mieux si on n'est pas obligées de revenir ! Je sais même plus pour quelle raison j'avais envie d'être là. » Mon véritable questionnement était ailleurs : Etions-nous bien sûr qu'elle était notre mère ? Je veux dire, autant Bianca que moi, nous étions aux antipodes les plus complets de cette psychopathe de première qui n'avait pas même su remarquer l'âge des deux personnes en face d'elle à défaut de reconnaître ses propres filles.

Une fois installées, ni vu, ni connu, nous avions commandé et j'attendais avec impatience mon mojito, dont la menthe viendrait me réconforter un peu par sa douceur. J'avais voulu savoir si ma soeur était souvent allée la voir. Moi, c'était la première fois depuis toutes ces années, et sa réponse positive m'étonna. Si elle l'avait déjà vue, comment avait-elle pu la confondre avec quelqu'un qu'elle n'avait pas revu depuis sa naissance ? Toutefois, la suite sonnait bien comme du Bianca tout craché et déjà tu t'imaginais la tête déconfite de cette femme que tu ne connaissais pas mais avec qui tu partageais la moitié d'un ADN, face à la Bianca qui remettait les gens à sa place. Ca expliquait bon nombre de choses, en fin de compte. « Au moins, le détour par la Californie vaut le coup, c'est super beau ici. Bon, c'est pas la Nouvelle-Orléans non plus, mais ça fait du bien de voir un peu du Pacifique. Si elle n'était pas là, ce serait sans doute un bon endroit pour venir passer des vacances. » Détourner le sujet, c'était propre à mes façons de faire quand quelque chose me dérangeait. Mais généralement, c'était ce que mon ou mes interlocuteurs disaient qui me dérangeait. Pas ce que je mourrais d'envie de savoir.

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» American Nightmare [PV Hugo Strange / Romulus / Katana]
» Nightmare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-