AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes font leur retour pour la rentrée !
C'est par ICI ♥

 Keep calm and come again ft. Thiago
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 12:11

Keep calm and come again

Encore une fois, je les collectionnais. Je me retrouvais là, prise au piège par ma propre inattention, j'allais bien finir par me fourrer dans un pétrin encore plus embêtant. Mes amis me disaient, bien gentiment, bien qu'à juste titre, que j'étais "un vrai cas social". En soi, c'était vrai, d'autant que je n'avais vraiment pas beaucoup d'amis en l'occurrence. Me mêler à la foule et faire attention, c'était deux choses que je ne savais pas faire, alors imaginez bien que faire les deux à la fois, c'était complètement impossible, même si j'essayais, comme ce jour-là, ce qui m'avait valu un retour à l'envoyeur, en pleine gueule.
Je me retrouvais subitement sans sac, sans papiers d'identité, sans argent, et surtout sans mes clés pour rentrer chez moi. Autrement dit, j'étais pas dans la Caca et appeler Bianca ou Nonna, c'était juste impossible, la honte serait forcément trop grande. Et j'allais me contenter de le regretter.
Assise à l'accueil, je me contentais de regarder le va-et-vient des fonctionnaires en uniforme, me demandant quand on allait m'appeler et surtout s'il allait falloir utiliser mes empreintes digitales pour vérifier que j'étais bien moi, sachant pertinemment que j'étais déjà fichée pour un certain nombre d'erreurs policières, mais quand on est une fois au mauvais endroit au mauvais moment, ça n'aide pas les fois suivantes. Et j'étais, malheureusement, toujours au mauvais endroit au mauvais moment, bien que blanchie à chaque fois. Mon coeur s'emballait aussitôt alors que mon nom retentissait. C'était mon tour. Enfin. J'allais enfin pouvoir espérer faire marcher mes assurances et rentrer chez moi, même si j'aurais simplement préféré que mon sac réapparaisse, comme ça, comme par magie. Plus simple et pas besoin d'être là, mais malheureusement, les choses n'étaient jamais aussi simples. L'agent d'accueil s'adressa alors à moi avec une voix renfrognée et ne me prêtant aucune réelle attention. « Le sergent Reis va vous recevoir » Je soupirais. Je devais avoir un chat noir collé au cul, parce qu'à chaque fois, c'était lui qui prenait mes dépositions. Dépitée, je m'écartais un peu du comptoir d'accueil. « Merci. » Un autre m'accompagna jusqu'à l'endroit où ledit sergent Reis, Thiago, se trouvait. En d'autres circonstances, j'aurais certainement été de meilleure humeur et me serais montrée courtoise. Les sourcils froncés je me raclais la gorge. À croire, vraiment, que j'avais un pass d'abonné dans ce commissariat.  


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 13:13





"Keep calm and come again."

Feat I. Alize James.

Dire que cela faisait déjà douze ans que Thiago était en Louisiane. Remarque, aux Etats-Unis aussi d'ailleurs. Il avait réussi à avoir des papiers presque deux ans après son arrivée, le temps d'apprendre la langue et l'histoire du pays afin de passer les tests et qu'on lui délivre ses papiers. Sans ça, il aurait pu être expulsé quelques années après. Fort heureusement, ça n'avait pas été le cas. Bon, ça n'avait pas été sans effort bien sûr. Du fait de vivre dans un nouveau pays, d'apprendre une nouvelle langue, une nouvelle culture, de surmonter la mort de leur mère, d'avoir le mal du pays et tout ce qui s'en suit, on peut dire que les frères Reis s'en étaient plutôt bien sort si on connaissait leur passé. Cependant, peu de personne le connaissait. La raison qu'il donnait concernant leur arrivée dans la famille du parrain de Thiago, c'est que leurs parents avaient été tués dans un accident de la route. Banal, mais ça évitait tout un tas de questions. Tous le monde, mis à part Daniel et Sam (l'oncle et la tante) ignorait tout de leur histoire. Et honnêtement c'était bien mieux ainsi.

La semaine venait tout juste de débuter et un petit tas de dossier était posé sur le bureau du sergent Thiago. Son week-end n'avait pas été de tout repos puisqu'il avait eu l'idée de partir en randonnée avec son petit frère au Mont Driskil, où ils avaient campé tous les deux. Ils étaient arrivés là-bas le samedi en fin d'après-midi, juste le temps de planter les tentes et faire un feu de camp. Et le lendemain ils avaient gravi ce mont jusqu'au sommet, profitant de cette vue pour déjeuner, avant de redescendre et de reprendre la route. Au moins, ils avaient pu passer un peu de temps ensemble car, depuis qu'il vivait à la Nouvelle-Orléans, ils se voyaient beaucoup moins qu'avant. Chose qui allait peut-être changer puisque Rafael lui avait parlé de son possible déménagement à la Nouvelle-Orléans. Mais bon, chaque chose en son temps.

L'accueil lui informa que Mademoiselle James patientait dans la salle d'attente pour un vol de sac à main. A cette annonce, Thiago leva les yeux au ciel, se disant qu'elle était réellement un aimant à problème. Généralement, ce n'était pas lui qui s'occupait de ce genre de cas, mais il avait peut-être glissé un mot aux agents chargés de l'accueil que, si une certaine Alize James passait cette porte, il souhaitait s'en occuper. Bah quoi ? C'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour l'instant afin de pouvoir la voir. Et puis, ce n'était pas de sa faute si elle venait souvent au poste de police. Un aimant à problème comme il l'avait si bien dis... Mais bon, il n'allait pas s'en plaindre. De dos à la porte, il était en train de terminer de ranger ses dossiers classés lorsqu'il entendit un râclement de gorge. Le brésilien sur tourna alors dans la direction de la jeune femme, haussant légèrement un sourcil, "Bonjour à toi aussi Alize, ça me fait tout autant plaisir de te voir.", plaisanta-t-il légèrement afin de tenter de supprimer ce petit air renfrogné du visage de la jolie blonde. Il montra la chaise à la jeune femme, lui proposant silencieusement de s'installer, alors qu'il s'asseyait lui aussi derrière son bureau. "Que me vaut ta venue d'aujourd'hui ? Je vais finir par croire que tu cherches des excuses pour me voir", lui demanda-t-il alors, ne pouvant s'empêcher une petite plaisanterie qui lui vaudrait sans aucun doute un regard noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 13:53

Keep calm and come again

Je l'aurais bien volontiers étripé. Il était là, tranquille, de dos. Comme si on ne l'avait pas prévenu que j'arrivais, sinon, c'était pas vers lui qu'on m'aurait envoyée. Seulement, voilà. Tuer, c'était déjà pas une bonne chose, mais alors s'attaquer à un fonctionnaire de police, c'était clairement pas mieux. Si je voulais m'enfoncer dans mes emmerdes, autant continuer sur cette voie. Et puis, même si j'avais pas envie de rester dans son commissariat tout pourri, il fallait dire tout fois que tuer Thiago aurait été potentiellement problématique pour moi. L'admettre m'aurait fait du mal, mais il m'avait sortie de plusieurs situations difficiles voire impossibles et je lui étais redevable. Alors, ne pas le tuer c'était un bon compromis... non ?

Je passais mon temps à le faire, mais une fois encore, je soupirais. J'en avais déjà marre d'être ici et même s'il m'indiquait de m'asseoir, c'était faire demi-tour dont j'avais envie. Aller essayer de choper l'abruti qui m'avait volé mon sac et de lui faire regretter d'avoir des oreilles pour entendre tous les noms d'oisillons que j'avais envie de lui postillonner au visage. Au lieu de ça, je me retrouvais là, à finalement m'asseoir avec énormément de disgrâce et de désapprobation, pour croiser mes doigts sur ma poitrine, comme j'aurais pu le faire si j'étais un jour allée dans un lycée et que le proviseur m'avait réprimandée. Enfin, comme je le faisais chaque fois que nonna me faisait la réprimande, quoi. Je me sens bête, mais je finis par céder. « Salut. » Me dérider risquait d'être quelque chose de très compliquer à réaliser, mais j'avais tout de même été bien éduquée par ma grand-mère, qui m'aurait probablement tapé violemment sur les doigts en voyant mon attitude d'adolescente en pleine crise. Ma mauvaise humeur ne risquait pourtant pas de me lâcher, surtout face à ses légères railleries qui me semblaient pourtant être terribles dans mon état d'esprit. Je me défronçais cependant un peu, après tout ce n'était pas ENTIEREMENT sa faute à lui ce qui m'arrivait. Et puis, malchanceuse comme j'étais, j'avais pas le choix non plus. Même si quelque chose m'étonnait...

« C'est ça, oui. Je rêvais tellement de te voir que j'ai pas trouvé d'autre moyen que de me faire voler mon sac. » S'il plaisantait, même si lui, c'était sur un ton léger et presque joyeux, moi, c'était plus de la mauvaise plaisanterie. Je me sentais humiliée et offensée. À chaque fois j'avais la soit-disant chance d'atterrir dans son bureau. Soupirant une nouvelle fois, signe que je commençais à en avoir ras le bol de faire la tête, parce que oui, ça arrivait. « Dis-moi... pour quelle raison c'est toujours avec toi que je fais mes dépositions ? » 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 16:39





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

La jeune femme qui était à ce moment même dans son bureau, fermé à toute discussion, allait devoir faire quelque chose s'ils voulaient avancer dans cette "enquête". De toute façon, il ne fallait pas qu'elle se fasse d'illusions, il y avait peu de chances que le sac à main soit retrouvé. Si Thiago avait été là au moment des faits, il aurait eu une chance de rattraper le voleur mais, là, aucun policiers n'ayant été là à cet instant, et à moins qu'Alize se soit mis à courir derrière lui, c'était foutu. les papiers avaient dû être jeté dans une poubelle, la monnaie avait dû être récupérée, et le sac allait sans doute être vendu. Malgré tout, après la première petite plaisanterie de Thiago, la jolie blonde lui adressa un petit salut, ce qui lui arracha un petit sourire amusé car elle ressemblait, à cet instant, plus à une adolescente à qui on avait interdit d'aller à une soirée, plutôt qu'à une jeune femme. Le brésilien secoua alors la tête, amusé de ce comportement qu'elle pouvait avoir, avec lui surtout. Pourtant, ça ne l'empêchait pas le moins du monde d'être sympathique avec elle, voire même plus. Enfin, peut-être allait-il éviter toute drague quelle soit dans les locaux des forces de police. Sur son lieu de travail pour être plus précis !

Alize répliqua à sa blague comme quoi elle semblait chercher des excuses pour venir le voir. Le jeune homme ria alors légèrement, croisant ses bras contre son torse en regardant la petite blonde assise en face de lui. "Tu sais, si tu veux me voir on peut se retrouver pour boire un verre, dîner, aller au cinéma ou bien ce que tu veux, je suis partant.", renchéra-t-il en riant un peu. Certes, il savait qu'elle blaguait, ou plutôt qu'elle était ironique, mais qu'y avait-il de mal à lui dire ça ? C'était vrai, il le pensait, même si ça avait été dis sous le temps de la déconnade. "Dis-moi... pour quelle raison c'est toujours avec toi que je fais mes dépositions ? ", lui demanda-t-elle. C'est vrai, peut-être était-elle surprise que ce soit à chaque fois lui qui prenait ses dépositions, ça aurait été vraiment un coup de chance. Ou malchance pour elle semblait-il. Pourtant, il y avait bien une explication à ça, loin de la chance ou de la machance. "C'est parce que j'ai demandé aux agents de l'accueil de t'envoyer dans mon bureau à chaque fois que tu venais.", il lui répondit banalement, comme si de rien était, haussant même légèrement une épaule, avant de chercher une feuille à remplir pour ce vol de sac. Enfin, pour lui, il s'en fichait de lui dire ça, c'était la réalité. En fait, il ne se rendait pas vraiment compte qu'il aurait pu éviter cette remarque. Aussi vraie soit elle. "Alors, dis-moi tout. Où est-ce que ça c'est passé, qu'avais-tu dans ton sac comme papier ? Je pense que tu peux oublier pour l'argent liquide. Est-ce que tu as contacté ta banque si tu avais une carte de crédit ?", reprit-il le plus simplement du monde après cet aveu qui n'en était pas un pour lui puisqu'il n'avait jamais vraiment cherché à cacher quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 18:58

Keep calm and come again

Je sais qu'à cet instant précis, je méritais probablement de grosses claques. J'agissais comme une enfant pourrie gâtée alors que c'était bien loin de celle que j'étais. Alors je me retrouvais là, sans réellement savoir pourquoi, probablement dans l'idée de faire opposition, simplement pour des assurances qui, selon ma déposition, ne fonctionneraient même pas. Je regrettais à la fois de me retrouver là, mais surtout d'avoir mis des talons, moi qui traînait toujours en baskets, ce qui m'avait empêchée de toute tentative de récupération de mon sac par une légendaire course poursuite. Après tout, vu mon alimentation surveillée et le sport que j'acceptais de faire par moi-même, j'avais la forme physique pour. Je regrettais juste de n'y penser qu'après coup.

Alors, forcément, je refusais d'être sympa, même si dans le fond, je n'avais envie que d'une chose, c'est de sourire. Mais la situation ne s'y prêtait pas vraiment. Je manquais toutefois de le faire, sa réplique étant tout aussi cinglante que la mienne, de mon point de vue tout au moins. « Dans d'autres circonstances, j'aurais presque pu accepter de te rencontrer totalement ailleurs, mais comprend bien que je n'ai plus un rond de monnaie et que je n'ai pas même des papiers pour prouver que je suis majeure. » Bien évidement, ce n'était pas comme si j'avais l'air d'avoir moins de vingt-et-un ans, mais il arrivait que certains commerçants, à la flatterie à un peu trop facile ou à la vue beaucoup plus douteuse, me demandent vérification à plusieurs reprises. Ce qui était embêtant vu la tête que je tirais à la fois sur mon permis et sur ma carte d'identité, sachant que j'avais, à l'occasion, perdu les deux.

Je ne tardais pas à froncer les sourcils à nouveau. De quoi ? C'était déjà suffisamment bizarre que ce soit sans cesse Thiago qui s'occupe de mes mille et un problèmes mais si en plus il l'avait demandé, il y avait de quoi rester complètement perplexe. Et c'était mon cas, tout simplement. Je ne comprenais pas pourquoi il se compliquait la vie à gérer tous mes déboires, quels qu'ils soient. C'était tellement plus simple de refiler mes nombreux cas d'extrême urgence à des subalternes histoire de ne pas perdre son temps avec une délurée qui enchaîne les coups de la malchance. « Pour quelle raison ? Je veux dire... tu dois avoir suffisamment à gérer niveau affaires pour ne pas te contenter d'un simple vol de sac à main. » Je n'arrivais plus à me défroncer. Il n'était peut-être pas ni commandant ni capitaine, mais en tant que sergent, il avait forcément mieux à faire qu'un simple officier, tout de même !

Tu soupirais alors, essayant de réfléchir au contenu de ton sac.  « Papiers d'identités, permis, carte grise, assurance maladie... et trente dollars. » Ce n'était pas grand chose, mais je prenais toujours le minimum avec moi, sachant quelle tête en l'air je pouvais finir par être. Je secouais alors négativement la tête. « Non, je n'ai pas eu besoin de contacter la banque, je ne prends ma carte de crédit que lorsque j'en ai besoin, je crains trop de la perdre ou... bah de me la faire voler. Du coup, je la laisse à la maison quand je vais travailler ou que je ne me fais pas traîner par ma sœur ou une amie pour aller faire les boutiques. » En te connaissant, il devait s'en douter : c'était mieux comme ça. 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 20:55





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

Alors même qu'elle était de mauvaise humeur, comme souvent lorqu'il la voyait en fait. C'était même étonnant qu'il s'attache autant à une fille qui semblait tout le temps faire la tête. En fait, c'était peut-être parce qu'elle le voyait qu'elle faisait la tête. Donc, tout viendrait de lui ? Non, il ne voulait pas y croire. "Dans d'autres circonstances, j'aurais presque pu accepter de te rencontrer totalement ailleurs.", ok, alors ça, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd ! Ah ça non ! Il ferait en sorte qu'il y ait d'autres circonstances. Pourquoi lui parlait-elle de ses papiers d'identité pour son âge ? A ce qu'il savait, il n'y avait pas besoin de ce genre de choses pour aller au cinéma par exemple. Ni même pour dîner ! "Je veux pas t'emmener dans une boîte de striptease non plus.", s'exclama-t-il après avoir rit. Si ses collègues passaient par là à ce moment, ils se demanderaient sans doute de quoi ils parlaient tous les deux. Bon, Kara était au courant qu'il avait ce petit penchant pour Alize depuis quelques années maintenant,et qu'il avait aussi dis aux agents de l'accueil qu'il souhaitait être le seul à s'occuper d'elle, quelque soit le problème qu'elle avait, et même si ça n'était pas dans les fonctions qui lui étaient attribuées. "Enfin bon... j'abandonne pour l'instant, mais je ne laisse pas tomber.", la prévint-il. En même temps, ce n'est ni le lieu, ni le moment pour lui proposer ce genre de choses, il en convenait.

La jeune femme, à qui Thiago venait d'expliquer pourquoi elle se retrouver toujours dans son bureau à faire sa disposition, semblait perplexe à cet aveu qui, aux yeux du brésilien n'en était pas un. Il releva alors les yeux de la feuille de déposition où il avait déjà écris nom et prénom de la dite victime. "Parce que j'en avais envie.". Bon ok, c'était un peu simple comme explication mais, malheureusement, il n'avait que ça. Et puis, même avec sa franchise, il se voyait mal lui balancer qu'il était attiré par elle en plein commissariat de police, pendant ses heures de travail. Alors, juste après avoir lancé cette explication qui, en réalité n'en était pas une, il se pencha de nouveau sur sa feuille, commençant à noter la date de naissance d'Alize sans même lui demander puisqu'il s'en souvenait, ainsi que d'autres choses la concernant. C'est pas comme s'ils avaient fais ce genre de choses déjà quelques fois... même si c'était pour différentes choses.

Alize lui énuméra le contenu de son sac pendant que Thiago les notait au fur et à mesure. La pauvre quand même... C'était toujours compliqué et ennuyant de refaire faire ce genre de documents. Une fois terminé, et pendant qu'elle expliquait qu'elle n'avait pas de carte de crédit sur elle à ce moment-là, ce qui fit légèrement sourire le brun, il signa au bas de la page, et mit la feuille devant la jolie blonde. "Vérifie que je n'ai pas fais d'erreur, date, et signe.", lui lança-t-il en lui tendant le stylo. Elle se voyait tellement peu chanceuse, qu'elle ne voyait pas forcément ce qui était positif autour d'elle. "Je pense pas que tu soies malchanceuse comme tu le penses.",commença-t-il en s'appuyant sur le dossier de sa chaise. "Je pense que tu es habituée à voir les choses négatives et que tu te focalises que sur ça, sans voir les choses positives autour de toi.", termina-t-il en haussant les épaules. De son côté, il avait toujours essayé de faire le contraire car sinon, il n'en serait sans doute pas là aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 22:23

Keep calm and come again

C'était difficile de garder ma mauvaise humeur quand les répliques du sergent était on ne peut plus risible. J'avais envie de me moquer de ce qu'il disait, de son utopisme, d'un peu tout à la fois, mais je me retenais. La situation restait grave, un point c'est tout. Alors je tentais l'humour, proche de l'ironie, où j'espérais qu'il comprenne que ce que je pensais était tout l'inverse de ce que ma bouche disait. Je me servais alors de l'immense perche qu'il me semblait me tendre pour jouer les sarcastiques. « Tu fais ce que tu veux de ton temps libre, mais effectivement, pas avec moi, alors. » Je me surpris même à rire avec lui. Bon, d'accord, peut-être que la situation n'était pas si dramatique que ça, après tout. Je me contentais de sourire davantage. Il ne laissait pas tomber ? Le pauvre, il allait devoir ramer s'il avait vraiment envie de me traîner dans un endroit, moi qui adorais rester chez moi, bien tranquillement. Ou me promener seule dans les rues paumées des îles vénitiennes, là où j'habitais.

Sa réponse ne me satisfaisait pas du tout. Après tout, pour quelle raison, sinon que j'étais véritablement un cas social, pouvait-il vouloir traiter toutes les affaires qui me concernaient ? Malgré ton étonnement, tu avais réussi à sortir un sourire de tout ça, compatissant réellement avec lui. « Je ne vois vraiment pas pourquoi, j'amène toujours des cas banals et en plus de ça je te fais certainement perdre ton temps. » Et encore, c'était bien plus qu'une simple certitude, c'était un fait, un vrai, un de ceux qui n'a pas besoin de preuves, puisque tout le monde dans le commissariat le savait.

Comme d'habitude chaque fois que je rendais visite à mes nouveaux copains les policiers (il fallait dire qu'en y venant quasiment au moins une fois par mois, je les connaissais presque quasiment tous par leurs noms de famille quand ils s'interpellaient dans les couloirs), la feuille de déposition était la même. Et, tandis que j'énumérais les choses qui se trouvaient dans mon sac avant qu'on ne me le chipe, je regardais du coin de l'oeil que Thiago notait au fur et à mesure, s'appliquant énormément. Normal, sans doute, puisqu'il fallait que ce soit lisible après coup par tout le monde. C'était pas la même chose que l'ordonnance d'un médecin que l'on s'efforçait de décrypter à l'aide de tous les codes secrets connus, même par la CIA ! Je n'étais même pas surprise de le voir noter mes informations personnelles, comme ça de tête. Si je n'étais pas sans cesse prise en charge par la même personne, oui, j'aurais sans doute pu trouver ça étrange, mais là, il fallait dire que même s'il voyait souvent des gens aller et venir, se rappeler les éléments qui vont sans cesse de paire avec un nom, c'était facile. J'inspirais profondément avant de vérifier. « Alize James... 23 juillet 1992, papiers et trente dollars. Parfait ! » Je m'exécutais alors, datant et signant la déposition. C'était du rapide, pour une fois, je me demandais bien où était l'entourloupe. Sans piper mot, je poussais le papier vers Thiago. À lui de vérifier que je m'étais pas trompée dans la date, après tout, débile pour débile.

J'adressais à nouveau un sourire à Thiago - ça commençait à sérieusement faire beaucoup en une journée, punaise! - avant de réaliser qu'il n'avait pas totalement faux. Malgré les emmerdes que je me traînais régulièrement, c'était vrai qu'il y avait autre chose que de la malchance dans ma vie. « Tu as sans doute raison... Mais j'ai même plus de quoi rentrer chez moi, j'ai plus de clé. » Voilà que je me rendais même compte que j'avais oublié de le mentionner dans ma déposition. Mince ! J'avais complètement zappé que j'allais devoir m'efforcer d'appeler ma soeur ou ma grand mère pour qu'on vienne me récupérer et me ramener droit à la maison de laquelle je ne pourrais pas sortir jusqu'au lendemain pour aller travailler. C'était bien ma veine tiens. « Faut dire aussi que depuis que je suis petite, les seules choses positives dans ma vie, c'est ma grand-mère et ma soeur. » Il n'en savait pas assez sur ma vie pour être au courant de tout, mais il devait bien se douter de quelque chose, surtout au niveau de mes fous parents. Mais si ça se trouve je me plaignais alors qu'il n'avait pas vécu mieux, moi, je ne savais strictement rien sur lui. Sinon son métier et le fait qu'il pouvait s'avérer vraiment têtu, surtout pour protéger quelqu'un. Mais en même temps, je ne me serai jamais sortie de certains mauvais pas, comme Kris notamment, s'il n'avait pas été là. « Dis, je peux emprunter ton téléphone ? j'ai laissé le mien chez moi... »

 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Mer 23 Aoû 2017 - 23:45





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

Aujourd'hui, le sergent Reis semblait d'humeur joyeuse, et surtout comique. Comique car il avait voulu à tout prix défroncer les sourcils de la blondinette qui été entrée dans son bureau tel un glaçon tant elle semblait peu ouverte à la discussion, et encore moins à la rigolade. Hors, à cet instant précis, c'était tout autre chose. Et tant mieux ! Il luisemblait que c'était la première fois qu'ils discutaient aussi bêtement, plaisantant même ensemble. C'était une grande avancée ! "Tu fais ce que tu veux de ton temps libre, mais effectivement, pas avec moi, alors. ", à ces mots et surtout à son rire, Thiago fit semblant d'être choqué, même si un sourire se dessinait peu à peu sur ses lèvres. "Comment est-ce possible ?", demanda-t-il gardant une part de mystère. "Mademoiselle India Alize James vient de rire à une de mes "blagues".", rajouta-t-il alors amusé, faisant les guillemets autour du mot "blague" avec ses doigts, admettant par là que ces soit-disant blagues n'étaient pas toujours très drôles. Mais au moins, celle-ci avait fonctionné. En tout cas non, il ne perdait pas espoir de l'emmener quelque part. Faire n'importe quoi, il s'en fichait en fait. Il voulait simplement apprendre à la connaître.

Mais ça, il n'allait définitivement pas lui dire. Pas comme ça. Pas ici. Mais c'était sans compter sur l'entêtement de la jeune femme par rapport aux raisons qui avaient poussé Thiago à prendre en charge toutes les dépositions qu'elle avait à faire. Elle ne voyait vraiment pas pourquoi ? Beaucoup de ses collègues l'avaient vus, et elle non ? Ce n'est pas lui qui allait lui expliquer le fin fond de sa pensée maintenant. Alors, il préférait répondre de manière évasive. Surtout que, s'il venait à lui dire la vérité, il savait parfaitement qu'elle allait le fuir comme la peste. Et ce n'était pas ce qu'il souhaitait. "Dis pas de bêtises. Tu me fais pas perdre mon temps.", répondit-il simplement, faisant tourner son stylo entre ses doigts, ne voulant pas entrer dans les détails concernant les raisons qui le pousser à faire ça. Mais au fond, il aimerait sincèrement faire plus que ce qu'il ne faisait. Ce que Thiago faisait là tout de suite, ce n'était rien du tout en comparaison de ce qu'il aimerait. Mais on a pas toujours ce que l'on veut, c'est ce qu'il avait appris de son passé.

Le brésilien laissa Alize vérifier ce qu'il avait noté sur la feuille de déposition, puis signer, et pendant ce temps, il avait préférer la regarder elle plutôt que de regarder ce qu'elle écrivait et vérifier qu'elle ne se trompe pas. En même temps, elle n'avait pas grand chose à remplir, elle devrait pouvoir s'en sortir tout de même. Une fois fais, Thiago récupéra le papier, le tamponnant avant de le lui remettre. "Et voilà. Tu n'as plus qu'à donner la photocopie de ce document à chaque fois. Quand tu vas faire refaire ton permis, ta carte grise, enfin tout ça quoi. C'est la preuve que tu ne l'as pas perdu, mais qu'on te l'a volé. Donc normalement, tu n'auras rien à payer. Et si jamais ils osent te demander quelque chose, ils auront à faire à moi.", termina-t-il sur une petite plaisanterie qui n'en était pas vraiment une. Alors qu'il venait de lui dire sa pensée sur le fait qu'elle se focalisait bien trop sur les points négatifs, Alize lui avoua que depuis qu'el est toute petite, les seuls points positifs étaient sa grand-mère et sa soeur. "La famille. Il n'y a que ça de vrai.", lâcha-t-il avec un léger sourire attendri, le regard un peu lointain alors qu'il contemplait ses mains. Et il en savait quelque chose de la famille. Ici, tous le monde croyait, à tort, qu'il était le fils du capitaine de police de Lafayette, que beaucoup de choses lui avaient été offert sur un plateau depuis sa plus tendre enfance. S'ils savaient... Mais, même si c'est ce que beaucoup de personnes pensaient, ils savaient aussi que ce n'était pas un sujet à aborder. Pensant sans doute que le jeune homme n'aimait pas parler de son "pistonage", qui n'en était pas en plus de ça. Les gens parlent si facilement, pensent connaître tout un tas de choses grâce à des hypothèses, mais en réalité, ils ne savent rien. Rien du tout.

"Dis, je peux emprunter ton téléphone ? j'ai laissé le mien chez moi... ", lui demanda alors Alize. Thiago regarda alors sa montre accrochée à son poignet. Bientôt midi. "Si ça t'arrange, je peux te déposer chez toi. Je termine mon service dans exactement onze minutes." lui proposa-t-il alors. Certes, ce n'était pas sur son chemin mais...et alors ? Le brésilien avait toujours eu pour habitude de rendre service, et s'il s'agissait de la jolie blonde, c'était encore plus vrai semblait-il. "Mais tiens si tu veux.", rajouta-t-il en lui tendant son téléphone qu'il venait de sortir de la poche de son pantalon, après l'avoir déverrouillé, laissant apparaître une photo de son petit frère et lui, tout sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Jeu 24 Aoû 2017 - 13:35

Keep calm and come again

Je roulais des yeux. L'humour ne faisait pas partie de mes réactions quotidiennes, surtout avec Thiago, mais on aurait dit que je n'avais jamais souri de ma vie, de la façon qu'il le disait. Le sourire ne semblait plus me quitter, même si je luttais contre lui pour l'effacer. Dur dur d'être crédible dans un semblant de rôle je-m’en-foutiste qui ne valait désormais plus grand chose pour l'instant.

Surtout quand je m'étonnais de ce qu'il disait. Fallait-il vraiment ne pas embêter ses autres collègues avec mon bagage d'emmerdes ? Sûrement, il n'y avait sans doute pas d'autre raison pour ça. Puis Thiago était celui qui, le premier, m'avait arrêtée. En somme, mes affaires avec la police démarraient avec lui. Il avait donc pris l'habitude de me voir, même si souvent, c'était pour des broutilles complètement insignifiante. Sans doute pour ça que c'était plus simple de ne pas embêter tous ses collègues. Mais je n'avais pas relevé, me contentant simplement d'inspirer profondément. Si je ne lui faisais pas perdre son temps, ce n'était vraiment pas loin de la vérité.

Après vérification des données qu'il avait écrites sur le papier, je m'étais contentée d'obtempérer et de signer et dater. Après qu'il le tamponna, il me le rendit en m'expliquant quoi en faire. Bien sûr, je le savais déjà, c'était pas la première fois que ça m'arrivait, ou du moins que j'assistais à ce genre d'exploits et que le résultat restait le même. « Merci ! J'hésiterai pas à te le faire savoir, dans ce cas ! » Bon, clairement, j'essaierai d'abord de négocier avant d'appeler à l'aide, je n'étais pas une demoiselle en détresse pour autant, et ça m'agacerait très vite de faire encore appel à Thiago en cas de besoin. Puis mince, il y avait ma famille d'abord, quand même. Et puis voilà, il l'avait dit. C'était ce qui comptait le plus, et apparemment pour lui aussi. Au moins, nous étions d'accord sur quelque que chose. Ou plutôt, j'étais d'accord avec ce qu'il pensait et je n'avais pas eu la possibilité de le contredire. Quand bien même, je ne l'aurais pas fait, parce que c'était les James qui comptait le plus pour moi. En dehors d'aller mieux, je l'admettais.

Il allait bien falloir que j'appelle quelqu'un pour rentrer, au moins savoir s'il y avait quelqu'un. Je zieutais également un peu ma montre, seule chose qui m'indiquait toujours l'heure, puisque j'étais une tête en l'air. Effectivement, nous n'étions pas loin de midi, heure que je savais être la fin de service pour être de nombreuses fois venue aux alentours. « Merci. » lui avais-je dit en prenant son téléphone, sans toutefois répondre immédiatement à sa première proposition. Je souris devant l'image qui s'affichait. Me retenant de le dire à voix haute simplement de peur d'être mal comprise, je me mis à penser qu'ils étaient drôlement beaux, tous les deux comme ça. Je composais alors rapidement le numéro de Bianca et j'échangeais quelques banalités avec elle avant qu'elle m'affirme que Nonna n'était pas à la maison et qu'elle non plus. Je risquais d'être dans une situation bien plus délicate que je ne le pensais, surtout qu'il était hors de question pour moi d'avouer au téléphone que je m'étais faite voler mes clés. En raccrochant je rendais son téléphone à Thiago en soupirant. « C'est très gentil à toi de me le proposer, mais je ne suis pas prête de pouvoir rentrer chez moi. Il n'y a personne et si je rentre par effraction, c'est le meilleur moyen de déclencher l'antivol de la maison... Et comme j'ai réussi à venir, une fois encore, avant midi, j'ai pas tellement envie de passer ma journée ici en attendant qu'on vienne me chercher... » Je le regardais un instant et, sans m'en rendre compte, le dévisageais. S'il avait souvent solution pour tout et pour rien, je l'enviais surtout parce que tout semblait si simple pour lui, et il ne passait pas son temps à faire refaire ses clés ou ses papiers d'identité, comme ça pouvait être mon cas - surtout pour les clés que je perdais rapidement, pour finalement les retrouver sous mon lit, endroit où elles apparaissaient par pure magie. « Je sens que je vais m'arrêter quelque part pour manger un bout et passer le temps avant que quelqu'un soit à la maison. » Je le regardais, faisant mes petits yeux de chat potté. Ça ne fonctionnerait probablement pas, mais comme dit l'adage... Qui ne tente rien, n'a rien !
 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Jeu 24 Aoû 2017 - 15:48





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

Thiago la voyait lutter pour ne pas sourire, mais, honnêtement, ça fonctionnait assez mal. Il avait l'impression d'avoir accompli un miracle car, avec lui en tout cas, il ne se rappelait pas l'avoir vu ne serait-ce que sourire. Alors là rire, c'était un exploit. Et pour tout avouer, il la préférait largement comme ça. De plus, la jeune femme semblait toujours avoir un avis négatif sur elle, comme à cet instant où elle pensait qu'elle lui faisait perdre son temps. Alize ne le dérangeait jamais. Même si c'est vrai qu'un vol de sac aurait pu être pris en charge par quelqu'un d'autre. Il s'en fichait. Et puis, comment ne pouvait-elle pas comprendre qu'elle l'intéressait fortement ? Sinon, il n'aurait sans doute pas chercher à en faire autant pour elle. Non ? Enfin, ce n'était que son avis. D'ailleurs, la jolie blonde inspira profondément, comme si elle se retenait de répliquer, ce qui lui fit secouer doucement la tête, souriant très légèrement. Décidément, elle ne comprenait rien...et c'était assez drôle. Mais, comme il lui avait dis plus tôt, il ne compter pas laisser tomber. Il ne laissait jamais tomber, pour tout et n'importe quoi, et même si c'était difficile. C'était un battant dans l'âme c'était certain. Bien sûr, un jour il allait sans doute craquer à force d'en mettre sur ses épaules, mais pour l'instant, ça semblait aller.

Afin de donner un peu d'intimité à Alize qui venait de composer un numéro de téléphone, Thiago prit le duplicata de sa déposition et s'en alla un peu plus loin dans les locaux afin de le donner aux agents qui étaient censés s'occuper de ce genre de vols. Il croisa Kara avec qui il discuta cinq minutes, pour lui aujourd'hui c'était une petite journée puisqu'il n'allait travailler que le matin, simplement parce que le lendemain allait être une grosse journée, et qu'il allait être de garde la nuit. Après lui avoir souhaiter une bonne journée, il retourna dans son bureau alors que la jolie blonde était en train de dire au revoir à son interlocuteur. Une fois fais, elle raccrocha et lui rendit son téléphone qu'il remit dans sa poche. "Surtout que je ne pourrais même pas te tenir compagnie puisque je ne travaille pas cet aprés-midi.", lui répondit-il après qu'elle lui ait expliqué qu'en gros, elle ne pouvait pas rentrer chez elle car il n'y avait personne. Et comme elle n'avait plus ses clés, ça allait être compliqué. "Je sens que je vais m'arrêter quelque part pour manger un bout et passer le temps avant que quelqu'un soit à la maison. " lui raconta-t-elle tout en le regardant avec des yeux de petit chien... Attendez, est-ce qu'elle était en train de lui tendre une perche ? "C'est dommage que tu ne veuilles pas me voir ailleurs qu'ici...", lui lança-t-il après avoir soupiré, dans un grand jeu théâtral, avant de continuer, "Moi qui compter aller me baigner avec ce magnifique soleil. On aurait pu aller manger un morceau, te prendre un maillot de bain dans une des nombreuses boutiques qu'il y a en ville, et prendre la route jusqu'au lac Maurepas. Mais bon, j'irais tout seul, c'est pas grave...", termina-t-il dans un énième soupire, tout en la regardant avec un air amusé. "Sauf si t'as changé d'avis entre temps bien sûr...". *Faites qu'elle dise oui por favor...*, pensa-t-il alors. Ce serait bien loin des autres fois où ils avaient pu se voir, ça serait un tout autre contexte.

Le jeune homme eut un argument supplémentaire à donner à la jolie blonde. Deux même ! "En plus tu dis que tu veux aller manger un bout, mais, avec quel argent comme tu me l'as dis tout à l'heure? Et puis, franchement, qu'est-ce que t'as à perdre ?", Thiago rajouta alors, un petit air satisfait de toutes ces raisons évoquées. Ce matin en partant, il avait fais suivre son maillot de bain dans sa voiture avec comme idée de prendre un sandwich ou quelque chose, et de le manger au lac. Donc, si en plus il pouvait avoir la compagnie d'Alize, c'était encore mieux ! "Moi je pense que ça pourrait être une après-midi tranquille, loin de tes frasques habituelles.", rajouta-t-il pour plaisanter gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Jeu 24 Aoû 2017 - 23:55

Keep calm and come again

Bianca avait toujours eu la sagesse de trouver des solutions à tous mes problèmes. Sauf que, pour une fois, elle répondait aux abonnés absents et ça n'était pas pour m'arranger, vraiment. D'autant que j'avais préféré gardé les détails de ma situation pour moi, sans les partager avec elle. Je pouvais dire que je me retrouvais coincée dehors, mais c'était totalement faux, parce que les solutions pour passer ma journée étaient nombreuses. Ce n'était pas comme si je n'avais pas l'habitude de rester coincée hors de chez moi !

J'avais eu une moue peu compatissante à la boutade de mon interlocuteur une fois que je lui avais rendu son téléphone. C'était vrai que s'il ne travaillait pas et que je me retrouvais à la case prison, même si je me plaignais d'être toujours face à lui pour traiter mes problèmes, je me demandais comment je pourrais faire, en soi. Alors je préférais me garder de développer mon imagination et préférais m'imaginer en train de errer dans les rues d'ici l'heure où Bianca m'avait dit qu'elle serait de retour - comptez une bonne demi-heure après, puisque c'était l'heure des embouteillages. Thiago avait l'art et la manière d'être à la fois lucide, agaçant et en même temps assez tentant. Alors, il fallait bien que je me garde de sauter sur l'occasion pour aller traîner avec lui, au temps pour moi. « Ne t'en plains pas, tu peux au moins profiter de souffler entre deux pauses de problèmes. » Je secouais la tête. Ce type était véritablement incorrigible. Son soupir sonnait si faux qu'il me fendait l'âme tellement c'était mal joué. Même moi qui pouvait m'avérer être une mauvaise actrice, je pouvais faire carrément mieux. Je fis semblant de réfléchir, alors que le refus me grattait la langue. C'était toutefois mon côté bougon qui réfléchissais alors que je mourrais d'envie de lui dire oui. Mais autant me contenir, je n'étais pas complètement désespérée. Sauf qu'avant de répondre... « Je comptais aller au O'Sullivan. Le patron me connaît, il a l'habitude de me faire crédit jusqu'à ce que je puisse rentrer chez moi... ou que ma soeur vienne me chercher en catastrophe... alors, tu vois, mon programme n'est pas complètement tombé à l'eau ! Et puis, un maillot de bain, c'est bien, mais ça coûte des sous, et ils me connaissent pas, ils ne me font pas crédit là-bas, eux. »  Mais cette dernière phrase eut raison de me convaincre. Après tout, pourquoi refuserai-je une telle opportunité de ne rien faire et de me vider l'esprit sans penser à toutes les démarches, celle de refaire mes clés la première, une fois rentrée chez moi. Je cédais alors en levant légèrement les mains, ouvertes comme pour dire que je me rendais. « Ok ok, c'est bon, tu as gagné ! Mais je te préviens, si je chope un coup de soleil, c'est toi qui l'expliquera à mon patron demain quand il trouvera que je ne suis pas présentable pour les clients. » En même temps, une face de tomate, c'était pas très vendeur, et ça donnait l'impression d'avoir cramé derrière mes fourneaux.

Son sourire satisfait me partageait : j'avais envie de le claquer et en même temps de le féliciter en riant. Complètement paradoxal, complètement moi. Et puis, une seconde fois, je regardais ma montre. Midi une. « Bon, eh bien... je crois que ton service est terminé, sergent. »
 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Ven 25 Aoû 2017 - 16:33





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

Et voilà, elle repartait sur son histoire de malchance... Bon, c'est vrai que parfois le sort était contre elle mais... ce n'était pas une histoire de chance ou malchance d'après lui... "Ne t'en plains pas, tu peux au moins profiter de souffler entre deux pauses de problèmes. ", le jeune homme leva alors les yeux au ciel. Elle aussi était incorrigible, Alize semblait voir le mal partout, et que toutes les choses négatives allait lui tomber sur la tête. Du coup, elle ne voyait que ça et semblait oublier de profiter de ce que la vie pouvait lui offrir de bien. Et il allait commencer à lui montrer cet aprèm que, certes, tout pouvait arriver en mal, mais qu'il y avait toujours des moments simple dont il fallait profiter, pour oublier le reste. En tout cas, lui il voyait les choses comme ça.

Après la proposition du brésilien, la jolie blonde sembla réfléchir intensément. Pendant une fraction de seconde Thiago ne put s'empêcher de se dire qu'elle allait refuser. Et dans un sens, elle aurait peut-être raison car après tout, ils ne se connaissaient pas. Ce n'est pas parce qu'il prenait toutes ses dépositions, ou bien qu'il lui était venu en aide plusieurs fois qu'ils étaient amis et qu'ils pouvaient passer du temps ensemble, comme des amis. Mais, d'un autre côté, tous les amis que nous pouvons avoir, à un moment donné ils étaient de parfaits inconnus non ? On a dû leur laisser une chance de faire leurs preuves avant toute chose. A la réponse d'Alize, Thiago leva les yeux au ciel en s'appuyant sur le dossier de sa chaise avant de la regarder de nouveau. "Je comptais aller au O'Sullivan. [...]Et puis, un maillot de bain, c'est bien, mais ça coûte des sous, et ils me connaissent pas, ils ne me font pas crédit là-bas, eux. ", elle n'avait pas forcément tort mais, ça n'allait pas dans le sens que voulait Thiago, c'est d'ailleurs pour ça que la réponse qui s'en suivit fut servi avec un grand sourire légèrement moqueur, et déjà fier de la remarque qui allait suivre. "C'est banal comme programme, et ennuyant. Parce qu'une fois que t'auras manger, tu feras quoi ? Moi je te propose un pique-nique au bord d'un super lac, et d'aller te rafraîchir par cette chaleur. Et pour le maillot de bain, tu sais, si tu préfères te baigner sans rien, c'est pas moi que ça va déranger. Mais sinon, je pense pas me ruiner avec un maillot de bain.", termina-t-il en riant un peu.

Salto arrière et champagne ! Alize avait acceptait. Néanmoins, il n'y avait qu'un léger sourire qui était apparu sur ses lèvres face à cette nouvelle. Il ne manquerait plus qu'il l'effraie sinon... Et bien, qui l'aurait cru, sa journée s'annoncer meilleur qu'au départ ! "On prendra de la crème solaire petite nature !", lui lança-t-il en balayant sa remarque d'un geste de la main. En même temps, avec sa peau de brésilien, et les nombreuses heures qu'il avait pu passer au soleil quand il travaillait là-bas dans les champs, sa peau avait dû s'adapter, du coup, les coups de soleil étaient vraiment très rare sur lui, et il pouvait bronzer à une vitesse folle. "Bon, eh bien... je crois que ton service est terminé, sergent. ", Thiago regarda à son tour sa montre et hocha la tête, se levant de sa chaise. Il regarda son bureau une dernière fois, vérifiant qu'aucun papiers importants ou moins importants ne traîne, avant de relever son regard vers Alize. "Tu m'attends juste cinq minutes à l'accueil ? Je vais me changer.", lui demanda-t-il alors qu'ils sortaient tout deux du bureau qu'il fermait à clé. Se changer oui, ce serait peut-être mieux que se balader en uniforme dans la ville alors qu'il n'était plus en service. Ses affaires de civil étaient rangées dans son casier, dans les vestiaires. Il en avait pour grand maximum cinq minutes. "Essaies de ne pas t'attirer d'ennuis d'ici là.", lui lança-t-il légèrement moqueur, après avoir posé sa main sur son épaule. Mais, sans laisser le temps à la jeune femme de répliquer, il s'éclipsa jusqu'au vestiaire des hommes. Surtout qu'il n'y croyait pas vraiment à "le sort s'acharne sur moi.", ça n'avait été que pour l'embêter sans méchancetés. Tant qu'il était dans un vestiaire, il enfila son maillot de bain sous son jean au moins, ce serait fais, mit son tee-shirt, son blouson en cuir, mit ses lunettes de soleil sur son nez, ses baskets, rangea son uniforme dans son casier et ressortit, remettant le téléphone dans la poche de son jean.

"A demain officier.", le jeune homme lança à l'agent posté à l'accueil qui les salua à son tour alors que Thiago marchait en direction d'Alize. "On est parti ?", lui demanda-t-il alors, marchant tranquillement vers la sortie. C'est fou comme le style de vêtements peu changer un homme. Lorsqu'il porte son uniforme, Thiago fait un peu sévère, en fait, parfois, il ferait presque peur même. Alors que là, habillé en civil, il s'agit juste d'un jeune homme, sympathique, et décontracté. Mais en fait, il ne faut pas se fier aux apparences, le côté "méchant" qu'il possède en tant que policier, il peut très bien l'avoir en tant que civil, ne mélangeons pas tout. Il ne faut pas le chercher, surtout sur certains sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Sam 26 Aoû 2017 - 13:50

Keep calm and come again

J'avais escompté le faire patienter le plus possible, sachant que j'étais moi-même partagée par la réponse à sa proposition. Et puis, finalement, j'avais pesé le pour et le contre à voix haute, me contentant de froncer les sourcils sérieusement quand il avait critiqué mon planning de "j'ai pas de sous et je m'en sors plutôt pas mal". J'aurais même été prête à faire la quête pour lui clouer le bec mais ç'aurait certainement été raison d'une nouvelle arrestation. Ouais, ça plutôt que de plonger nue quelque part avec un inconnu. J'étais pleine de pudeur et d'inhibitions, alors même s'il me charriait complètement... même pas en rêve !

Il me faisait déjà regretter d'avoir dit oui. Rah là là, ce type, je vous jure ! Mais en soi, la situation restait amusante. Jusqu'à... « Je suis pas une petite nature. » Ton calme, tête haute, après tout, j'étais italienne aussi, quelque part, et c'était juste mon visage qui cramait, en général. Foutus gênes métissés. Mais je ne comptais pas davantage en rajouter face à lui, je n'avais pas besoin de me défendre, surtout pas devant sa raillerie. « Je te rappelle que j'ai nulle part où aller ! » Donc oui, je l'attendais, complètement. Comme si j'avais le choix.

Je m'asseyais donc à l'accueil, prête à repartir, attendant patiemment que Thiago revienne, bien que, dans d'autres conditions, j'aurais sans doute filé en douce pour rentrer chez moi ni vu ni connu. Bien évidemment, ce principe même étant actuellement impossible, c'était bien compliqué de l'appliquer. Avant qu'il ne reparte, je m'étais contentée de grimacer. « Excepté mettre le feu, je vois pas quoi faire, honnêtement. » avais-je marmonné alors qu'il s'était éclipsé. En cinq minutes, c'était assez compliqué de faire autre chose, aussi.

Comme il l'avait promis, il était de retour peu de temps après, me laissant l'impression d'avoir simplement eu le temps de m'asseoir, de me plaindre et de me relever. Ce que j'avais fait alors qu'il venait vers moi. « Je te rappelle juste que c'est moi qui t'attends. Donc oui, on est parti. » Mais, au lieu de parler sur un ton bougon, c'était un sourire qui ornait mes lèvres. Histoire de changer un peu. Thiago risquait d'être surpris de me voir de bonne humeur avec lui, en premier lieu, mais aussi après une telle déposition, en second lieu. Nous étions montés dans sa voiture et nous étions arrêtés un peu plus loin, dans un magasin, où j'avais choisi un bikini tout simple, mauve - une de mes nombreuses couleurs préférées - avant de repartir. Profitant du magasin, j'avais mis mon maillot dans la cabine après que Thiago eut la gentillesse de payer - ce pour quoi je l'avais grandement remercié.

De retour dans sa voiture, nous repartions direction l'endroit où il comptait conduire et que je ne connaissais pas. Et comme ça me démangeait, je n'arrivais pas m'en empêcher. « On va où ensuite ? »
 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 31
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 29
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Dim 27 Aoû 2017 - 22:45





"Keep calm and come again ."

Feat I. Alize James.

Le jeune homme ne put que rire devant la réaction d'Alize lorsqu'il lui avait dis qu'elle était une petite nature, fière et sûre d'elle. C'était assez drôle à voir en fait. Mais il ne rajouta rien de plus, préférant ne pas continuer à la charrier sur ce sujet, et s'éclipsant dans les vestiaires pour se changer, déposant son uniforme et son arme dans le casier qui était le sien, avant de récupérer ses vêtements personnels et les clés de sa voiture et de son appartement. D'ailleurs, il récupéra sa serviette de bain qu'il laissait là en cas de besoin urgent de prendre une douche, se disant que de cette manière, Alize pourrait prendre celle qui était dans le coffre de sa voiture afin de pouvoir se sécher en sortant de l'eau.

Une fois sortit des vestiaires, réajustant son blouson, Thiago lui demanda si elle était prête, question idiote puisque, en effet, c'était elle qui l'avait attendu et non l'inverse. "Je te rappelle juste que c'est moi qui t'attends. Donc oui, on est parti.", lui rappela-t-elle avec un sourire. C'est vrai que ça le changeait, d'habitude il avait toujours en face de lui cette petite tête grognon, fermé. Alors qu'aujourd'hui, cela semblait être l'inverse. Tant mieux dans un sens ! Alors, sur ces mots, Thiago lui ouvrit la porte du poste de police et la suivit jusqu'à l'extérieur, allant jusqu'à sa voiture qu'il déverouilla avant de mettre la serviette de ban dans le coffre.

Lorsqu'il était arrivé aux États-Unis, Thiago avait travaillé en plus de ses études, ça lui permettait, bien sûr, de se faire un peu d'argent, mais aussi et surtout à apprendre à parler anglais dans la vie de tous les jours. Une année, il avait été livreur de pizza, circulant en scooter dans les rues de Lafayette. Une autre année, alors que la langue anglaise avait été apprise, il avait travaillé comme serveur dans un restaurant traditionnel. C'est de cette façon que le brésilien avait perdu epu à peu son accent portugais lorsqu'il parlait. Et, c'est aussi de cette façon qu'il s'était payé sa première voiture. Enfin... il avait aussi fais un prêt à son oncle afin de pouvoir la payer, versant à Daniel tous les mois, un peu de ses salaires. Cette première voiture, il l'avait acheté chez un garagiste, il avait flashé sur elle quelques jours auparavant et avait croisé les doigts pour qu'elle soit encore là lorsqu'il se déciderait à l'acheter. Une Ford Mustang noire de 2005. Voiture qu'il avait encore aujourd'hui. Alors oui, ce n'était pas la belle Mustang rouge flamboyante de 2015, mais il l'adorait, avec ses quelques défauts. Et puis après tout, elle n'était plus toute jeune.

Une fois en ville, ils se rendirent dans un magasin où ils achetèrent un maillot de bain à Alize, puis de quoi manger. Bien sûr, Alize l'avait remercié de lui avoir payé ça, chose qui ne le dérangeait pas le moins du monde. En fait, ça lui faisait même plaisir. En plus, de cette manière ils pouvaient passer l'après-midi ensemble. Une fois dans la voiture, Thiago la démarra une nouvelle fois, laissant ronronner le moteur, se tournant vers Alize lorsqu'elle lui demanda où ils allaient aller. "Et bien... Je t'avais dis le lac Maurepas, mais je pense que pour se baigner ça serait plus agréable d'aller jusqu'à Lakeshore. Tu connais ?", lui demanda-t-il en sortant de sa place de parking. Lakeshore serait plus agréable pour se baigner que le lac. Et il y aurait sans doute beaucoup moins de personnes aussi puisque la plage qu'il connaissait, ne semblait pas si connu que ça. C'était un des avantages de se promener comme lui pouvait le faire, et tomber sur des coins sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Keep calm and come again ft. Thiago    - Sam 2 Sep 2017 - 14:09

Keep calm and come again

J'étais bien contente que nous soyons passés par la boutique pour que je puisse me changer. J'étais assez complexée par mon corps pour ne pas le faire devant mes copines, alors manquer de me faire voir par plusieurs personnes, c'était juste la mort sociale et psychologique. Et puis, c'était pas plus mal en soi. Voir mon corps, à la fois abîmé par mes frasques adolescentes et encore déformé par la vision que je m'en étais fait toutes ces années, c'était déjà assez difficile pour moi.

Nous n'étions pas restés cent sept ans non plus. Je n'étais pas le genre à m'attarder pendant de longues heures dans un magasin pour finalement ne rien prendre ou alors acheter le premier article que j'avais vu après un choix cartésien. En fait, j'exécrais carrément les personnes qui agissaient de la sorte, pire encore celles qui me le faisaient subir. Et oui, c'est pour cette raison que généralement, j'empruntais des vêtements à mes copines, comme il m'était arrivé de le faire avec Joan -ou plutôt avec sa petite sœur, Chrissy, qui apparemment n'en avait jamais rien su. Nous étions vite passés prendre à manger avant de retourner à la voiture. C'est à ce moment que je me rendais compte que mon ventre se déchirait de famine. Douloureux. Il eut fallu attendre que nous ayons tous les deux mis nos ceintures de sécurité pour qu'il se manifeste, me faisant honte comme jamais.  « Oups. » Ca me faisait assez rire d'en arriver à dire une chose aussi stupide, mais j'étais, stupidement, le genre à préférer souligner soi-même une telle action incontrôlable plutôt que d'attendre que quelqu'un le remarque et me le fasse remarquer, ce qui m'agaçait assez vu mon caractère de cochon quand je m'y mettais, c'est-à-dire quand je faisais exprès d'être grognon.

J'avais acquiescé face à son rappel. Oui, c'était vrai, Maurepas. Je ne connaissais tellement pas beaucoup les alentours directs de la Nouvelle-Orléans. Je restais souvent cloîtrée dans mes îles vénitiennes que j'appréciais tant, voire je faisais des voyages carrément plus longue distance. Pas la même chose, bien évidemment. Je secouais négativement la tête. Je n'allais quand même pas dire que je connaissais alors que chacun des lacs, l'un comme l'autre, m'étant complètement inconnu. « Non, pas vraiment. J'ai pas tellement l'habitude de visiter la Nouvelle-Orléans, et la Louisiane en règle générale. » Je connaissais surtout les chemins pour aller chez moi, au boulot, à l'hôpital et faire les courses. Ce qui s'arrêtait là, le reste, je découvrais encore de temps à autre. Ah, et je savais me repérer pour aller chez Joan ou encore chez Eryn, mes deux seules amies. « Mais c'est l'occasion, en tout cas ! »

Comme quoi, je pouvais m'avérer ne pas être seulement défaitiste et toujours voir le verre à moitié plein (d'ailleurs il l'était toujours, même vide, il restait plein d'air). Et puis, j'avais ce pressentiment, qui me laissait croire que la journée serait mémorable et que je faisais le bon choix en décidant de faire confiance à Thiago, même si je le regretterai peut-être un jour. Mais pour la journée, je remettais mon destin entre ses mains.
 


_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Hey guys, keep calm ! ☮
» Keep Calm And Carry Swords
» KEEP CALM & kill zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-