AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween ne va pas tarder à montrer le bout de son nez ♥️

 Djalys s'offre un nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 16:13

Djalys Striling

Allez hop! on met une citation juste là!

Tell us about you


Moi c'est Djalys Stirling mais tu peux également m'appeler Zombie, tas d'os ou le Squelette... à vous de faire votre choix, j'en ai eu des tas dans ma vie, mais ceux que je retiens. Je suis né(e) le 13.09.94 à Londres. J'ai donc 23 ans, très bientôt. J'ai des origines américaine et française, pourtant, je suis née à Londres. Je suis hétérosexuelle,  pour le plus grand malheur de ces hommes et au bonheur des dames et Célibataire actuellement, mais je vous cache encore bien des choses. Je bosse en tant que propriétaire d'une boutique, mais j'ai été danseuse, pour ma mère, j'ai été mannequin pour ma mère, j'ai voulu être une fille parfaite pour mère une fois de plus, mais aujourd'hui, je suis moi-même pour moi, j'ai repris la boutique de mon père, boutique de biscuits et mode pour animaux. Je fais partie des Jimi Hendrix. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Lily Collins.
© crédits
Comment te définirais-tu? Comme quelqu'un de perdu... Ta vie a toujours été menée par les autres, d'abord ta mère, puis les médecins et maintenant, même si tu es encore surveillée, tu dois apprendre à vivre. Vivre seule et pour toi. Tu dois trouver ce que tu aimes faire, ce que tu veux être. Tu as repris la boutique de ton père pour le moment, sans véritablement savoir si c'est ce que tu veux. Mais si pour la première fois de ta vie, tout n'est pas calculé à l'avance et que tu ne sais pas où tout cela va te mener, ni comment va être ton avenir, tu sais ce que tu ne veux pas, ce que tu ne veux plus.
Pour toi, que représente la musique? La musique est tout pour toi. Ancienne danseuse avec un brillant avenir, elle a toujours rythmé ta vie. Et même si c'était une façon de contrôler ta vie et que tu n'avais pas vraiment le choix de la mélodie sur laquelle danser, ni même un mot à dire sur tes chorégraphie, tu as toujours aimé cela la musique. Elle te parle, elle te fait fait te sentir vivante. Seule dans ta chambre, tu te laissais porter. Tu fermes les yeux et tu te laisses aller. Tes véritables sentiments s'expriment, des sentiments que parfois même tu ne penses pas ressentir.
Quelle est la chose la plus importante pour toi?  Tu n'en sais rien,
sans doute la vie. Tu as bien failli la perdre, et tu as perdue ton père,
puis dans toutes les séances, tu entends toujours que toute forme de vie est précieuse. Mais le plus important, c'est que tu sais ce que tu ne veux plus

Caractère & Physique • La première chose que l'on pourrait penser de toi, c'est maigre ! Car oui, même si tu commences à aller mieux, tu reste d'une maigreur qui peut parfois faire peur, cela t'a voulu plusieurs surnoms peu sympathique. Ni vraiment petite, ni vraiment grande et tes cheveux d'un châtain foncé t'aide à te fondre dans la masse. Tu es de ces filles banales sur lesquelles tu ne penses pas qu'un homme ai envie de se retourner et en plus, tu as un caractère de cochon. Un teint de porcelaine que tu te dois de protéger au soleil pour ne pas devenir rouge comme une tomate. Des yeux d'une charmante couleur noisette, tirant parfois sur un jolie et sombre vert. Une petite poitrine d'adolescente, mais tu n'as jamais jalousé ces femmes à forte poitrine, encore moins celles portant de faux seins. Tu trouves cela vulgaire et peu esthétique. Aucun style vestimentaire en particulier, tu portes ce qui te plaît et quand tu en as envie. Tu ne veux pas être rangée dans une case. Tu as quelques cicatrices, au niveau de tes cuisses. Des cicatrices que tu t'es infligées toi même.

Un mauvais caractère qui est né quand tu t'es émancipée. Tu n'es pas facile à vivre, assez râleuse et solitaire. Tu as beaucoup de mal à accorder ta confiance, mais plus encore à exprimer tes sentiments. Aussi tu te refuser d'aimer ou d'admettre qu'il t'es possible de tomber amoureuse. Alors tu sembles arrogante, sombre, froide, distante et pourtant, tout au fond de toi, derrière cette énorme carapace que tu t'es construite, il y a beaucoup de choses qui s'expriment. Toi en revanche, tu ne parles pas beaucoup. Tu as ta propre vision du monde, comme tout le monde et il ne sert à rien d'en débattre pour imposer ta vision du monde aux autres. Ils pensent bien ce qu'ils veulent, ce n'est pas à toi de les instruire. Une grande imagination t'habite et tu adore poser tes idées sur papier. Si tu le voulais, tu pourrais écrire tout un roman, et inventant tout un monde, tout un univers même, mais tu gardes tout cela pour toi, persuadée qu'il n'y a que toi pour aimer ce que tu écris. Tu manque de confiance.Et pourtant, tu es une personne qui ne se gêne pas vraiment. Pour dire des choses blessantes ou même au niveau de ta pudeur, tu aimes prendre ton temps après la douche et te balader en serviette chez toi, qu'importe que ton colocataire soit là ou non. Et sinon tu adore lire et te poser des questions sur le sens de la vie.
Habitudes • Boire ton thé avec un zeste de citron • Lire, beaucoup, de tout • Apprendre à cuisiner petit à petit avec ton colocataire • Manger 3 repas par jour, cela semble idiot, mais c'est important pour toi de bien tenir le rythme • Ne pas aimer les clowns et leur humour • Aimer les films et les séries d'horreurs • Tenie son journal à jour, aimer écrire pas toujours des choses réalistes mais aimer cette imagination débordante • Bordélique, c'est plus facile pour toi de t'y retrouver • Aimer se faire peur et l'adrénaline • Avoir horreur des gens qui transpirent dans les transports en commun, trouver cela dégoûtant, répugnant et préférer marcher • Adorer faire des bulles de savons, c'est si beau et poétique • Aimer la pluie, le bruit de l'eau qui coule, passer bien trop de temps sous la douche ou dans son bain • S'habiller au fil de tes humeurs sans te donner un style vraiment défini


▬ Qui je suis ▬
Pseudo/Prénom une fan de pingouin • Âge 27 • Scénario/Inventé inventé • Fréquence de connexion je passe une fois par jour sauf quand je ne peux pas, mais je préviens toujours si ça dure plus d'une semaine haha • Comment as-tu découvert le forum? Une personne m'a passé le lien ;) • Qu'en penses-tu? Si je me suis inscrite, c'est que j'en pense du bon jusque là ;) ♥ • Ton avatar Lily Collins • Un double compte? pas cette fois • Un dernier mot? amour

Code:
<span class="pris">LILY COLLINS </span>♠ djalys stirling


Dernière édition par Djalys Stirling le Jeu 14 Sep 2017 - 16:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 16:13


Allez hop! on met une citation juste là!

« Quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ? C’est mon tour de parler, c’est ça ? Je ne sais pas, je ne vous écoutais pas… Et il faut que je dise quoi ? »
« Et bien pourquoi ne pas nous parler un peu de toi ? De ta vie, ta famille, raconte nous ce que tu veux. Ce n’est pas non plus une obligation de parler. »
« Sérieux ? Je peux passer mon tour ? »
« Mhh et bien oui, mais tu n’avanceras pas. Il me semble que tu as un contrat. »
« Ouais… Bon. Je pourrais vous raconter que je suis née dans une famille, avec un père, une mère, ils s’aimaient que j’avais tout pour être heureuse, que je me retrouve là simplement parce que je suis une tarée de gamine trop gâtée, capricieuse qui souhaite se faire remarquer. Mais chacun ici sait que nous ne sommes pas ici juste comme ça… Certains diront que j’aurais put avoir la vie rêvée, mais qu’ils viennent vivre avec ma mère, personne ne tiendrait 10 minutes avec elle. En fait, tout a commencé avec elle. Toute petite, tout allait bien. Ma mère étant danseuse à la retraite, elle a voulu que j’en fasse également. Et j’aimais bien cela, je m’amusais c’était bien, c’était marrant. Je me faisais des amies, je jouais. C’était la joie. J’étais une petite fille comme les autres qui profitait avec ses amies. J’avais une mère, fière que sa petite princesse puisse prendre la relève de ce qu’elle avait commencé, elle ne rêvait que de cela. Et mon père le savait, la femme qu’il aimait et avait épousé lui avait dit, elle ne voulait qu’un seul enfant, une fille, qui ferait de la danse, tout comme elle. Lui qui voulait une grande famille aimait trop cette femme pour lui tenir tête et pour lui demander un deuxième enfant. Il n’est pas comme ces hommes qui font tout pour convaincre leurs femmes, ce n’est pas lui qui portait la culotte, et ce n’était un secret pour personne. Un gros soumis, mais il était amoureux alors il s’en fichait pas mal. Ma mère avait mit fin à sa carrière quand elle est tombée enceinte. D’ailleurs, pourquoi on dit tomber enceinte ? On ne tombe pas, on l’est tout simplement . »
« C’est une façon de parler, une expression, comme tomber amoureux . »
« Mais pour l’amour, souvent, ça fait mal, alors ça peut se comparer, alors qu’attendre un bébé, c’est plutôt une chose merveilleuse, c’est la création d’une nouvelle vie. Enfin… Elle a arrêté la danse, rêvant déjà de la petite fille qu’elle allait avoir pour prendre la suite. Si ce bébé aurait été un garçon, je suis persuadée qu’elle l’aurait fait changer de sexe, c’est en grandissant que j’ai compris que c’était une tarée, qui a fait de moi une tarée aussi. Avant même de connaître le sexe du bébé, elle avait déjà tout acheté pour une petite fille. Même la chambre était peinte en rose et avait des poster et des dessins de danseuses sur les murs. Après ma naissance, elle s’est reconvertit dans la mode. Non pour être mannequin, elle ne se trouvait plus assez bien après sa grossesse pour s’exhiber. Mais comme styliste. Mon père l’était aussi. Il avait une boutique de robe de mariée très prisée de Londres. Non, ce n’est pas lui qui a habillé Kate Middleton. Sa boutique avait du succès, il a eu la chance d’habiller de petite star, mais pas tant quand même. Et ma mère a voulu bosser avec lui. Le parfait duo. Sauf que cette femme voulait tout contrôler et elle a commencé à l’étouffer. Tout comme elle l’a fait avec moi. Quand j’ai commencé la compétition, ce n’était plus du tout pour rigoler, plus rien ne comptait sauf que je réussisse à n’importe quel prix. Elle voulait tout contrôler dans nos vies. J’ai perdue mes amies, car c’était une perte de temps pour cette femme, ce tyran. Je n’avais plus le droit de les voir. C’est comme ça que tout a commencé. »
« Interdiction de voir tes amies ? Dure, moi je suis juste devenue une accro ... »
« On est pas là pour parler de toi, mais de moi, ton tour, c’est après. Mais les amies, ce n’était pas le pire. Après ça, elle a commencé à compter pour moi les calories que je mangeais. Je devais monter tous les jours sur la balance, elle comptait tout pour moi. C’est seulement à ce moment que mon père a ouvert les yeux. Il n’aimait pas ce qu’elle devenait et ce qu’elle voulait faire de moi. Les disputes ont commencées. La vaisselle se brisait tous les jours et moi je restais dans ma chambre, à faire des abdos ou bien à m’entraîner dans la salle de danse qui avait été faite exprès. J’avais à peine douze ans quand tout cela a commencé. Même à la boutique, elle avait prit le dessus et quand j’ai eu 13 ans, mon père est partie. Pendant le divorce, ma mère l’a plumé comme un poulet avant de le mettre au four. Elle lui a tiré tout ce qu’elle pouvait, ne lui laissant quasiment rien. La maison, la voiture, leur commerce, elle lui a tout prit. Et se retrouvant sans rien, même ma garde lui avait échappée, il est repartit dans sa ville d’origine au Etats Unis, à la Nouvelle Orléans, ici quoi. »
« Mais comment il a rencontré ta mère si il venait de là-bas ? Son commerce aurait aussi bien fonctionné à la Nouvelle Orléans qu’à Londres. »
« Il est venu faire ses études à Londres, il s’est rendu avec une amie à un spectacle de danse, c’est là qu’il a rencontré ma mère. Mais on s’en fou, c’est une autre histoire. Il est donc parti chez lui et là bas, il s’est refait une vie, en solitaire. Il a remonté un petit commerce, bien loin du monde de la robe de mariée. Il s’est concentré sur la mode animale, pour les riches qui aiment habiller leurs minis toutous. De son côté, ma mère s’est trouvée un autre pigeon à épouser et plumer. Et moi, je suis restée sa petite poupée. Comme une marionnette, elle tirait les ficelles de ma vie. Et j’ai moi-même commencé à suivre régime sur régime, devenant obsédée par mon poids et ma silhouette. Tous les jours, de moi-même, je montais sur la balance, je tenais un carnet et j’étais devenue imbattable sur le compte des calories sur un repas que je touchais à peine. J’étais devenue une experte pour faire semblant de manger ou bien pour goûter et recracher dans une serviette avant d'avaler, car jamais je ne me suis fait vomir, ce n'est pas mon truc. Ma mère contrôlait toujours ma vie et ma future carrière de danseuse, elle calculait tout à l’avance pour mon avenir. Je n’ai jamais mangé une pizza de ma vie, ni même mangé dans un fast food ou restaurant de ce genre. »
« Quoi ? T’as jamais mangé un hambuger de ta vie ? Même-moi j’en ai déjà goûté un. »
« Ouais, ben elle ne rate rien de ne pas avoir goûter le bigmac de mcdo si tu veux mon avis ! »
« Ouais, non, jamais, mais ce n’est pas le sujet non ? Enfin si, un peu, mais bon. En classe, j’étais en sport étude, les cours le matin et la danse l’après midi. J’étais alors surnommée la zombie, le squelette ou autre de ce genre tant j’étais maigre. Mais je m’en fichais, je voulais plaire à ma mère. Et elle m’en demandait toujours plus. Je jouais aussi les modèles pour ses nouvelles créations, ces robes que je trouvais de plus en plus horrible depuis que mon père était partie, sans oser le dire à ma génitrice. Pour être sa parfaite mannequin, je devais porter des talons et ne jamais dépasser un certains poids. Pas même de 10 grammes, sinon automatiquement, elle m’interdisait de manger. Je sautais régulièrement un repas. Mes périodes féminine étaient instables, aujourd’hui encore, je ne suis pas réglée comme une horloge. Régulièrement, je saute une période, ce qui n’ai pas normal pour une jeune femme de mon âge. Je n’ai prit conscience de toute cette connerie que quand je me suis évanouie pendant mon casting pour la plus grande école de danse de Londres. »
« Haaaan, tu as raté ton casting alors, ta mère a du super mal le vivre. »
« C’est peu dire. Elle m’a tout simplement mise à la porte. Me disant que j’étais la pire fille qu’elle pouvait avoir et sa plus grande déception. Je n’avais pas encore mes 18 ans, que je devais avoir dans les mois suivants. Enfin, vue l’état dans lequel j’étais, je m’en fichais un peu de mon anniversaire. Mais le rejet de ma mère, alors que j’ai toujours tout fait pour qu’elle soit uniquement fière de moi, cela m’a détruite. Et je me suis retrouvée à l’hôpital, avec un tuyau dans le nez pour me nourrir. Ce fut la première fois que j’ai eu le tuyau. Puis j’ai été placée dans un foyer, avec d’autres personnes comme moi, comme nous… Je ne voulais pas m’intégrer, je voulais juste partir de cet endroit. Le médecin m’énervait. Elle me faisait penser à ma mère, tout aussi controlante qu’elle. Sauf qu’elle, elle voulait qu’on mange. Mais c’était pareil, une autre sorte de prison. On avait chacun sa chambre, sans porte, on ne pouvait pas avoir de vie privée, ni aucun secret pour personne. Et chaque semaine, on avait un examen médical, on montait sur la balance. Mais il y avait ce mec qui vivait dans la maison d’en face. Je l’aimais bien et petit à petit, j’ai commencé à me plaire. Ça allait mieux pour moi. Doucement, mais sûrement. J’avais l’impression d’aller mieux et de reprendre le contrôle. Je lui ai tout donné, je l’aimais. Je me soignais pour lui. Il me disait que quand j’irais mieux, nous irions vivre ensemble. Et je me prenais à espérer de notre vie future . »
« Si tout allait mieux, comment ça se fait que tu te retrouves là ? »
« Si, au lieux de me couper, tu me laissais finir, tu pourrais l’apprendre. J’allais donc mieux. Et quand c’était assez pour qu’on me donne l’autorisation de quitter le foyer, ce type qui semblait si merveilleux a changé de visage. Nous avons commencé à vivre ensemble. Il m’avait fallu tout de même deux ans pour me sortir de ce foyer. Lui poursuivait ses études. Et ce que je ne voyais pas à l’époque, j’ouvrais petit à petit les yeux sur qui il était vraiment. Je lui ai tout donné, j’étais amoureuse et je me suis fais avoir, tout comme mon père à l’époque ou il a rencontré ma mère. Il s’amusait avec moi. Il voyait d’autres filles dans mon dos. Je l’ai suivit un jour, moi qui lui avais donné ma fleur. Moi qui pensais qu’il m’aimait autant que je l’aimais. Mais le pire arriva quand je lui annonça que j’attendais son bébé. Ce fut la fin de notre histoire. C’était fini, il fit tomber son masque, m’a demandé de partir de son appartement, il ne voulait ni de moi, ni de ce bébé. Il se trouvait encore trop jeune pour ses conneries, comme il l’a dit. Mais il m’était impossible de retourner dans ce maudit foyer. C’est là que j’ai décidé de partir. J’ai quitté Londres, j’ai quitté l’Europe pour venir retrouver mon père. Et j’ai replongé dans mes anciens vices à contrôler ce que je mangeais, les calories, toutes ces choses. Mais contrairement à ma mère, mon père, lui, voulait m’aider. Il était là pour moi. Et pourtant, détruite, je n’ai fait que le repousser. J’ai même commencé à me scarifier. Et je suis retournée à l’hôpital pour être soignée. »
« Et ton bébé ? Il est devenue quoi ? »
« Je l’ai perdue. Et j’ai aussi perdue mon père qui a mit fin à ses jours pendant mon séjour à l’hôpital. Je ne sais toujours pas pourquoi il a fait ce qu’il a fait. Il n’a laissé aucune lettre pour expliquer son geste. Et je m’en veux de l’avoir tant repoussé alors qu’il ne voulait que m’aidait. Il était juste l’homme le plus heureux du monde de retrouver sa fille. Et je ne l’ai comprit que trop tard. Et je ne me le pardonne pas. Mais j’ai été autorisée à quitter l’hôpital. Après l’enterrement de mon père, j’ai prit conscience que je voulais vivre. Vivre pour moi et personne d’autre. Je voulais arrêter de louper ma vie. J’ai donc fait d’énormes efforts pour atteindre le poids minimum pour quitter cet endroit et me trouver un appartement. Même si je devais être accompagnée d’un éducateur pour m’éviter les rechutes. J’ai aussi reprit la boutique de mon père. Et franchement, ça m’a étonnée de voir qu’une boutique de biscuit et mode pour animaux pouvait avoir autant de succès. Les gens peuvent être assez dingues quand il s’agit de leurs animaux. Je vis donc dans l’appartement en entre-sol, au dessous de la boutique, en colocation avec cet éducateur. Et je dois venir ici une fois par semaine. Même si ça fait plusieurs mois que j’ai quitté ma chambre blanche d’hôpital et que ça fait bien longtemps que j’aurais du venir, ce n’est que ma première séance. Mon protecteur ne m’ayant pas laissé le choix. Soit je venais ce soir, soit je retournais dans cette maudite chambre. »
« Bien, heureux de te voir parmi nous et que tu te sois autant livrée. N’est-ce pas libérateur ? »
« Mhh, je n’en sais rien encore, je dois réfléchir à la question. »
« Nous pouvons donc mettre un terme à la séance de ce soir. On se dit à la semaine prochaine. On compte sur ta présence Djalys. »


Dernière édition par Djalys Stirling le Jeu 14 Sep 2017 - 15:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 535
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 16:19

Bienvenue parmi nous J'adore le vava de Lily que tu as mis, il est magnifique
Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin, n'hésite pas à t'adresser au staff

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 16:23

Merciiiiiiii
Lily est magnifique et j'ai eu un coup de coeur pour cette image
Mais toi aussi tu as fait un super choix d'avatar, Hayden est tellement sublime !!!!
J'adore cette actrice !!! Et L'image que tu as choisit
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 42
Avatar : Emily Browning
Age : 24
Métier : Etudiante en musique, et pianiste dans un piano bar, ainsi que synthé dans le groupe des White Jumpers

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 16:50

Biiiiiiiienvenue sur le forum

Bon courage pour ta fichette

_________________________

❝ something just like this ❞  
I'm not looking for somebody, With some superhuman gifts,
Some superhero, Some fairytale bliss, Just something I can turn to,
Somebody I can kiss ● the chainsmokers & coldplay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 17:45

Merci à toi
J'adore Emily !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/08/2017
Messages : 56
Avatar : Kaya Scodelario
Age : 21
Métier : Etudiante en fac de lettre/ Serveuse et guitariste des White Jumpers

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 19:30

Heeey !
Bienvenue à toi !
On devra se trouver un lien quand tu es validé skype moi pour qu'on voit ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/07/2017
Messages : 340
Avatar : Louis Tomlinson
Age : 23
Métier : étudiant en musicologie, barman au Johnny's & batteur des White Jumpers

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 7 Sep 2017 - 22:19

Lily est un super choix Bienvenue parmi nous
Bon courage pour la fichette

_________________________

   

   you could be who you were, or who you'll become.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Ven 8 Sep 2017 - 13:55

Avec plaisir ma petite Effy d'amour

Merciiii Charlie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 04/01/2017
Messages : 257
Avatar : Candice King

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Ven 8 Sep 2017 - 16:05

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 202
Avatar : Maggie Grace
Age : 31
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Ven 8 Sep 2017 - 17:48

Bienvenue ! J'adore ton pseudo, hâte d'en apprendre sur la demoiselle **

Bon courage pour ta fiche

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤️

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©️    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 220
Avatar : Taylor Lautner
Métier : Actuellement au chômage pour maladie

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Ven 8 Sep 2017 - 22:54

Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Sam 9 Sep 2017 - 15:23

Merci à vous trois
Contente que mon pseudo plaise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 558
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44
Métier : Chef Cuisinier et gérant du O' Sullivan

Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Mer 13 Sep 2017 - 19:00

Bienvenue demoiselle
bon courage pour la suite de ta fiche, si tu as besoin de quoi que ce ne soit, n'hésite pas !

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Djalys s'offre un nouveau départ    - Jeu 14 Sep 2017 - 2:04

Merci Sullivan
(truc totalement inutile, mais Sullivan ça me fait trop penser à Sulli de monstre et compagnie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-