AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a quatre ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Les soldes anniversaire sont désormais fermées.
Mais ne vous inquiétez pas, vous les retrouverez très bientôt ! ♥️

Partagez | .
BEYOND THE CITY :: RP
 
 I got the eye of the Tiger - Constance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 596
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44
Métier : Chef Cuisinier et gérant du O' Sullivan

Message
Sujet: I got the eye of the Tiger - Constance    - Dim 24 Sep - 23:20

Ces derniers temps, à la maison des Collins, l'ambiance était pour ainsi dire, presque explosive. Le caractère de Lauren n'était pas vraiment pour aider, et il avait décidé de s'affirmer de la mauvaise manière après tant d'années à se cacher. Enfin, ça, c'était la version de Sullivan, qui n'avait jamais vraiment remarqué que Laurn avait un gros problème. Il n'était pas question d'être un bon ou un mauvais père. mais il s'était tellement préoccupé de leur offrir un toit, une maison décente, une vie décente, qu'aucun des trois enfants ne montrait la moindre faiblesse face à lui, faisant bonne figure. Et lui, n'avait jamais eu de raison de douter du bien-être, à la fois physique et mental de ses enfants. grave erreur. D'autant que des trois enfants, celui qu'il avait toujours surprotégé, c'était bien Lauren. Il ne comprenait pas d'où venait se comportement. Il ne l'avait pas vu venir. Il ne savait pas quoi faire, et comme sa fille ne se confiait pas, Sullivan était de plus en plus perdu. Autant dire que ce n'était pas une ambiance très sympathique à la maison, et il avait bien vu que tout le monde faisait son possible pour y échapper. Sauf lui, qui passait ses journées à s'énerver tout seul, quitte à s'aliéner.
Mais ce jour-là, il avait décidé de changer la donne. De faire quelque chose d'autre. De mieux. Et la seule personne qui lui changeait les idées, c'était celle qui faisait battre son cœur plus rapidement. Constance. Rien que la pensée de cette femme, qui lui effleurait l'esprit, et il se sentait apaisé. Alors, la voir, c'était comme entrer dans un bout de paradis auquel il n'avait malheureusement pas accès à volonté, à cause notamment des problèmes à la maison, et de leurs enfants respectifs.
Il l'avait appelée, et lui avait fixé rendez-vous. Pourquoi le Zoo ? Bonne question. C'était un endroit qu'il n'avait jamais trop eu l'occasion de voir, et puis, c'était bien assez loin de chez lui pour se changer les idées. Encore mieux : il envisageait cet endroit comme tout à fait romantique. Et autant dire qu'il était toujours presque anxieux, mais dans le bon sens, des sorties avec Constance. Cette femme, elle le rendait meilleur. Comme jamais personne ne l'avait fait. Pas même Alicia. Elle était "la bonne", comme on disait par chez lui. C'était elle, avec qui il envisageait la suite, et sans elle, il en était sûr, il en crèverait.
Sulli était devant les grilles du zoo, où il y avait des guichets pour acheter les places, attendant sa belle. Il avait hâte de la voir.

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I got the eye of the Tiger - Constance    - Jeu 5 Oct - 20:16


 
"I got the eyes of the tiger."

Feat Sullivan J. Collins.

Ce matin, Constance s'était levée de bonne humeur, comme bien souvent en réalité. Elle avait toujours fais en sorte de toujours prendre le côté positif des événements. Même si parfois, ce n'était pas facile, voire impossible. Mais, ce matin, Constance ne s'était pas attendue à ce genre de scène qui s'était déroulée, dans la cuisine, durant le petit déjeuner. Pour une fois, et ce depuis quelques temps, Sullivan n'avait pas dormi chez elle, et elle n'avait pas dormi chez lui. Le lit avait été drôlement froid lorsqu'elle s'y était glissé la veille, et elle s'était sentie bien seule ce matin. Mais ils allaient rectifier le tir puisque Sulli venait de lui envoyer un message, lui proposant qu'ils se rendent au zoo tous les deux. Ce à quoi elle lui avait répondu qu'elle en serait ravie.

Alors qu'elle venait de sortir de sa chambre, encore vêtue de son pyjama, par-dessus duquel elle avait enfilé un long gilet afin de ne pas avoir froid, l'avocate découvrit son fils Tim, en train de boire un café tout en regardant le journal. Elle passa donc à ses côtés, déposant un baiser sur sa joue et, découvrant par la même occasion que le jeune homme regardait les annonces de logements de la Nouvelle-Orléans. Si elle s'était attendue à ça... "Tu veux déjà me quitter ?", demanda-t-elle avec un léger sourire aux lèvres. Dans un sens, elle était heureuse de voir que Tim souhaitait prendre son indépendance, avoir des responsabilités, mais d'un autre côté, elle ne voulait pas laisser partir son "bébé". "Si ça peut m'éviter de croiser le gars qui te sert de copain les matin, ouais, carrément.". Face à ces mots, et alors que Constance venait de sortir ses ustensiles de cuisine pour préparer des pancakes comme bien souvent le week-end, cette dernière se stoppa, regardant son fils la bouche entrouverte.

Elle savait que Tim ne portait pas Sullivan dans son coeur, contrairement à sa petite soeur Jodie, mais de là à vouloir se trouver un logement pour fuir leur maison, elle ne s'en était pas le moins du monde douter. Malgré tout, elle reprit ses esprits avant de lui répondre calmement : "Je ne comprends vraiment pas ce que tu lui repproche. Sulli ne t'a jamais rien fais, il essaie de se faire une petite place dans notre famille, tout comme j'essaie de m'en faire une dans la sienne et il a toujours été très sympathique avec vous deux.", Constance défendit son compagnon, face à son fils qui la regardait, de mauvaise humeur semblait-il. S'il s'était mal réveillé, ce n'était ni la faute de Constance, et encore moins celle de Sullivan étant donné qu'il n'était même pas là ! "Je le trouve totalement faux, il est inintéressant et, s'il est "sympa" avec nous comme tu dis, c'est pour ne pas que tu lui tourne le dos. Parce qu'au fond, je pense qu'il en a totalement rien à foutre de Jodie et moi. J'ai eu Papa au téléphone hier soir, lui non plus il pense qu'il n'est pas bien pour toi.". Non mais elle était sans doute en train de rêver. L'anglaise croisa alors les bras sur sa poitrine, mécontente du tournant que prenait cette discussion et de la façon dont commençait ce week-end ensoleillé. "Tu sauras que ton père n'a rien le droit de dire par rapport à Sullivan étant donné que les seules choses qu'il connaît sur lui sont ce que tu as bien pu lui dire. En plus, il me semble qu'on a divorcé il y a quelques années, donc il n'a vraiment aucun droit sur ma vie privée. Quand à toi, je t'interdis de porter un jugement sur Sulli, tu n'as jamais cherché à le connaître réellement, tu ne t'en tiens qu'à ta première impression qui est totalement fausse. Ta soeur, elle, a appris à le connaître et elle l'apprécie vraiment. Je ne vois pas ce que tu vois en lui de mauvais.", débita-t-elle, sentant la colère monter en elle. Le jeune homme se leva alors de sa chaise avant de lui répondre : "Et moi je ne vois tout simplement pas ce qui te plaît chez lui. T'es juste aveuglée par l'amour.", lui lança-t-il avant de prendre la porte, sortant de la maison. Bon, et bien le déjeuner en famille ne sera pas pour aujourd'hui. D'ailleurs, elle n'avait même plus envie de le préparer. C'est Jodie qui allait être triste quand elle se lèverait.

En parlant du loup, la voilà qui pointait le bout de son nez, l'air penaude. Constance comprit tout de suite que sa fille avait entendu leur conversation, elle lui adressa alors un petit sourire triste et cette dernière vint lui faire un câlin, lui montrant par ce simple geste son soutien. Contrairement à Tim, elle s'exprimait beaucoup moins verbalement que lui, mais elle savait s'exprimer par les gestes, et c'était tout autant significatif. Elles déjeunèrent simplement, comme les autres jours de la semaine, sans pancake, mais discutaient de tout et de rien. Jodie lui apprit qu'elle allait rejoindre des amies pour faire quelques boutiques après avoir fais ses devoirs pour l'université, et, quant à elle, elle lui apprit qu'elle allait rejoindre Sullivan pour visiter le zoo qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'aller voir. Sa fille lui demanda de faire un bisou à Sullivan de sa part, avant d'en faire elle-même un sur la joue de sa mère, et partit dans sa chambre. Constance termina finalement de boire son café, et alla se préparer. S'habillant d'un simple jean et d'un haut dévoilant une de ses épaules, elle se maquilla ensuite très légèrement, annonça à sa fille qu'elle partait, et prit sa voiture en direction du zoo.

Après s'être garée, Constance se rendit vers l'entrée où ses yeux furent immédiatement attirés par Sullivan, lui souriant légèrement en s'approchant. Lui, il arriverait à lui faire changer les idées. "Bonjour Mr Collins.", lui lança-t-elle tendrement avant de venir l'embrasser avec la même délicatesse. "J'ai de plus en plus de mal à dormir sans toi maintenant.", lui avoua-t-elle, un peu hésitante malgré le fait qu'ils étaient devenus réellement proche depuis quelques années maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 596
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44
Métier : Chef Cuisinier et gérant du O' Sullivan

Message
Sujet: Re: I got the eye of the Tiger - Constance    - Lun 9 Oct - 19:01

Il avait hâte de voir sa dulcinée arriver. Sullivan adorait passer du temps avec Constance. Ce qu'il avait avec elle, il ne l'avait jamais eu avec aucune femme. Pas même avec Alicia, alors qu'ils avaient eu trois enfants ensemble. Oui, bon, trois enfants et beaucoup de galères, surtout. Et c'était certainement les galères qui avaient gâché leur couple. Mais qui leur avait montré qu'ils n'étaient pas faits pour être ensemble, et qu'il y avait quelqu'un d'autres pour eux. Enfin, surtout pour lui, vu qu'il n'avait pas vraiment de nouvelles d'elle. Et sans ce couple dysfonctionnel, il n'aurait jamais rencontré Constance, déjà parce qu'il ne serait pas forcément arrivé en Nouvelle-Orléans, mais surtout il n'aurait pas pris tant de risques pour arriver à offrir quoi que ce ne soit à ses enfants, comme une meilleure vie. Ou alors, peut-être, au contraire, qu'ils auraient fini ici, et ça aurait été lui, la cause du divorce d'avec la mère de ses enfants. Qu'il s'agissait en réalité du destin qui l'avait réuni avec Constance. Il n'en savait fichtre rien. Mais il aimait l'idée même qu'ils puissent avoir été destinés à se rencontrer, et à s'aimer. C'était quelque chose de beau et romantique à ses yeux.

Aller au Zoo, n'était peut-être pas forcément la meilleure idée niveau romantisme. Mais un jour, Constance lui avait avoué ne jamais y avoir mis les pieds, et il était désormais temps d'y remédier. En la voyant arriver, Sulli, qui s'était adossé au grillage de l'entrée, s'était redressé, et avait eu un immense sourire qui s'était affiché sur ses lèvres, et qui, désormais, ne s'en décollait plus. Ils se saluèrent par un tendre baiser. Tout ce que faisait cette femme était doux, et plein d'amour. Et il trouvait ça tellement agréable. « Salut, jolie dame Acton ». Ils essayaient d'apprendre à vivre ensemble, parfois même avec tous leurs enfants présent, ce qui n'était pas du plus simple, entre Lauren qui avait son petit caractère, Sierra qui avait désormais sa vie, son fiancé, et Tim et Oliver qui étaient en vadrouille, bien qu'il ignorait que Tim le détestait complètement, et ce même s'il voyait que ce n'était pas le grand amour, Sulli avait pour habitude de lui trouver des excuses. Sauf que ces derniers jours, ils n'avaient pas passé de temps l'un chez l'autre. Chacun dans les soucis de boulot, et à essayer de se retrouver avec ses enfants. Au final, Sullivan n'avait pas eu l'impression de retrouver sa Lauren, elle avait été punie, à son âge, oui oui. Et en plus, elle avait tiré la tête tous ces derniers jours. Quand Constance lui avoua presque avec de la gêne que dormir sans lui était difficile, il eu un léger rire, et la regarda dans les yeux, en passant ses bras autour de sa taille. « Je crois que ça peut s'arranger, Miss Acton, si vous voulez. » Il n'avait pas forcément mis de sous-entendus pervers dedans sa phrase. Ou en tout cas, pas volontairement. Mais il lui proposait de venir dormir chez lui, et même qu'elle vienne avec ses enfants. Il y avait largement de la place, entre la chambre d'amis, celle d'Oliver qui n'était utilisée que pendant les vacances, et celle de Sierra, qui était régulièrement vacante.

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I got the eye of the Tiger - Constance    - Mer 18 Oct - 21:52


 
"I got the eyes of the tiger."

Feat Sullivan J. Collins.

Encore plus depuis qu'elle avait eu cette proposition de la part de Sullivan ce matin pour qu'ils se rejoignent au zoo, Constance était impatiente. Alors, elle n'avait pas traîné à se garer et à marcher vers l'entrée afin de le rejoindre. Ca n'avait été que al course cette semaine car sa collègue qui était aussi et surtout son associé, était partie en vacances, la laissant gérer toute seule le cabinet qu'elles avaient monté ensemble. En plus de ça, Jodie allait faire sa rentrée à l'université, elle l'avait donc aidé dans les démarches administratives, et Dieu sait qu'il y en avait ! Et maintenant, Tim qui craquait... Sullivan devait se douter, ou en tout cas sentir que Tim n'allait pas devenir son meilleur ami. En tout cas pas dans l'immédiat. Mais Constance avait caché à Sulli le degré. Et elle ne comptait pas le révéler. Même si lui mentir, ou en tout cas lui cachait la vérité, n'était jamais très simple avec lui car elle se sentait fautive. Non, vraiment, elle avait besoin d'une vraie pause au calme ! Et de retrouver son cher et tendre bien sûr... Il y avait des semaines où ils arrivaient à se voir tous les jours, et d'autres semaines où c'était bien trop compliqué. Comme ce qu'il venait de se passer finalement...

La jolie brune se sentit tout de suite un peu apaisée en étant près de lui, c'était l'effet qu'il avait sur elle, et elle s'y habituait beaucoup puisqu'elle venait de lui avouer, un peu timidement, qu'il lui était difficile désormais de dormir sans lui. Ce à quoi Sullivan lui avait répondu que c'était quelque chose qui pouvait s'arranger. Ils en avaient déjà vaguement parlé mais... C'était compliqué. Avant même qu'elle n'adopte Tim et Jodie, elle savait qu'elle allait tout faire pour ces enfants, et c'était le cas encore aujourd'hui, ses enfants passaient avant tout. Mais, aujourd'hui, ils étaient grands, c'était à prendre en compte. Et puis, elle avait le droit d'être heureuse non ? D'un côté, elle avait envie de dire à Sullivan "Ok, allons-y, c'est parti.", mon Dieu oui qu'elle en avait envie. Pouvoir s'endormir et se réveiller à ses côtés tous les jours, partager pleins de choses ensemble, elle en avait très envie. Mais d'un autre côté, sans doute son côté maternel, lui disait d'attendre, de ne pas se précipiter, se disant que ses enfants avaient vécu la mort de leurs parents biologiques, la séparation de leurs parents adoptifs, le changement de pays, ils allaient vivre un déménagement chez celui qu'ils pourraient considérer comme leur "beau-père". Mais là, Constance se disait "et si ça ne fonctionnait pas ?", même si, bien entendu, elle voulait plus que tout que ça fonctionne. Mais, dans le cas où la cohabitation ne marcherait pas, faisant séparer Sullivan et Constance, ses enfants seraient une nouvelle fois obliger de déménager. A ne pas répondre, Sulli allait s'inquiéter, elle lui adressa un petit sourire tendre, venant caresser doucement sa joue avant de venir l'embrasser une nouvelle fois. "Tu penses que c'est réalisable ?", lui demanda-t-elle en le regardant. Même âgée de 37 ans, même en ayant été mariée une fois, en ayant quitter son pays, l'avocate avait un peu peur que, s'ils venaient à emménager ensemble, tout soit gâché, et ce n'était pas le moins du monde ce qu'elle voulait. "J'aimerais tellement.. Mais j'ai l'impression qu'avec nos enfants ça va être mission impossible.", termina-t-elle en soupirant légèrement. Jamais elle n'aurait pensé discuté de ça à l'entrée d'un zoo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 596
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44
Métier : Chef Cuisinier et gérant du O' Sullivan

Message
Sujet: Re: I got the eye of the Tiger - Constance    - Dim 3 Déc - 16:37

C'était simplement le lieu ou se retrouver pour passer du temps dehors, ensemble, et profiter, le zoo. Pas forcément l'endroit idéal ou préféré de Sullivan. Mais assez pour marcher, et s'extasier bêtement des créatures qui y vivaient. Il aimait bien les animaux, Sullivan. Alors évidemment, il n'allait pas s'approcher de trop près des crocodiles, c'était décidément pas son truc, mais du reste, ça promettait d'être sympa.
Voir Constance, ça lui mettait vraiment du baume au coeur. S'il l'avait vue il n'y avait pas si longtemps, il ne pouvait s'empêcher d'avoir l'impression que ça faisait une éternité sans elle.
C'était parfois difficile, la vie de couple, avec Constance. Pas parce qu'ils ne s'aimaient pas, mais avec leurs enfants respectifs, qui étaient grands, ça ne passait pas toujours. Il y avait toujours un réfractaire. Sans vraiment de surprise, chez les Collins, ça avait été Lauren. Elle avait simplement envoyé balader ce qui actuellement ressemblait le plus à une mère, sa belle-mère. Peut-être justement, parce qu'elle représentait ce qu'était une mère, et que dans sa tête, son esprit qui idéalisait Alicia, elle ne voulait pas avoir d'autres images en tête. Du côté des enfants de Constance, c'était Tim. C'était l'homme de la maison, il pouvait le comprendre. Mais Sullivan espérait que ça ne serait pas le genre de chose qui perdurerait dans le temps. Qu'au contraire, ça finirait par s'arranger.
Sullivan sourit à Constance, et hocha la tête. « Je pense qu'avec un peu d'effort, oui, ça serait possible. » Les efforts, c'était aussi à eux de les faire, pour que leurs enfants acceptent la vie tous ensemble. En leur montrant que c'était possible, et viable, il ne voyait pas comment ça pouvait mal se passer. Sullivan était du genre optimiste. Peut-être trop, d'ailleurs. Mais c'était ce qui lui avait permis de s'en sortir. Il soupira quand elle lui fit remarquer qu'avec leurs enfants, ça n'allait pas être de la tarte.« Je sais. On n'arrête pas de dire qu'il faut leur laisser du temps.. Mais ils sont grands, maintenant. En âge de comprendre, même. Ils finiront par s'habituer, même s'ils acceptent pas forcément..» Oui, puis bientôt, Sierra serait mariée, Oliver ne vivait plus vraiment à la maison, et bientôt, ce serait aussi à Lauren de faire son nid ailleurs. Sans compter que les enfants de Constance aussi grandissaient. Et même s'il aimait Constance plus que tout, il ne se voyait pas attendre que tous soient partis. L'impatience, ça aussi c'était un trait propre à Sullivan. Ca allait prendre trop de temps. Et lui, il ne voulait pas qu'ils ne s'installent ensemble que lorsqu'il ressemblerait à un vieux crouton.

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: I got the eye of the Tiger - Constance    -
Revenir en haut Aller en bas
 

I got the eye of the Tiger - Constance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiger Dudu
» Eye of the Tiger... [ PV Aerandir ]
» F.T. de Tiger D. Wrath
» TIGER & BUNNY
» [Octobre] Byul Tiger Lily
BEYOND THE CITY :: RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-