AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween ne va pas tarder à montrer le bout de son nez ♥️

 (19/coloc) weapons on
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 26/02/2017
Messages : 54
Avatar : Daniel Sharman
Age : 25
Métier : RUGBYMAN À LA NORFC

Message
Sujet: (19/coloc) weapons on    - Lun 13 Nov 2017 - 18:38

On nous avait laissés seuls, Chrissy et moi. Très mauvaise idée, je vous le dis ! Nous avions très sagement commencé à faire le ménage, comme n'importe quels colocs sympa qui se respectent. Sauf que voilà le hic : nous n'étions pas des colocs respectables... Chrissy et moi, c'est comme les deux parties diaboliques d'un démon... ou le Diable multiplié, comme vous préférez. Clairement, la villa était nickel, personne ne pouvait nous le reprocher. Mais nous étions les rois des coups fourrés. Et la première personne à qui j'aimais faire des coups bas, même si je l'adorais bah... c'était Lane. Alors quand ma rouquine préférée a voulu jeté l'eau du seau pour laver le sol, je l'en ai empêché. Pas grand chose pas vrai ? Non, c'est vrai. Après moult réflexions et idées machiavéliques, nous l'avons gardé de côté, histoire de trouver pire à faire. Mais de l'eau sale, ça peut toujours servir, même quand on est pas un gros dégueulasse qui lave à l'eau sale. Ne me regardez pas comme ça, je ne me visais absolument pas.
J'avais regardé Chris avec un petit sourire après une heure à se demander quoi faire et à se dire qu'il fallait préparer le repas et lui avais dit, sans pression aucune. « Je vais mettre le seau au dessus de la porte de Lane, et après on fait nos affaires chacun de notre côté ? » Bien évidemment, sans oublier de nous dire quelles vacheries nous préparons, histoire de les éviter. De toute façon, ce genre de bêtises, il n'y a que nous deux pour les faire, même pris à notre propre piège, tout le monde savait qui piégeait qui. Et puis, malgré notre amitié et nos affinités dans la colocation, nous avions aussi nos inimités avec d'autres, et mieux valait comploter chacun de notre côté pour plus de résultat. Elle avait acquiescé et j'étais parti de mon côté, un tournevis à la main. Ma cible ? Facile, la seule personne que je n'arrivais pas à encaisser dans la colocation. Matthew. Et pourtant, j'adorais sa soeur. Je me demandais même parfois si Marley partageait vraiment son ADN ou si ce n'était pas qu'un leurre pour que je sois plus gentil avec lui. Rêve toujours !
Ma première tâche avec mon tournevis fut de dévisser sa poignée de porte intérieure. Rentrer serait facile. Sortir... une autre histoire. Au moins, il me ficherait la paix un peu celui-ci. Et puis, profitant de mon tournevis, je défaisais deux pieds à deux chaises autour de la table, espérant que nous mangerions rapidement tous ensemble. Et de préférence les chaises où Chrissy et moi ne nous asseyions jamais. Ouais, c'était mieux. Serait piégé qui n'a pas de bol. En espérant juste que ça ne soit pas Joana. Ma cousine avait la fâcheuse tendance à me réprimander lorsqu'elle était la cible de mes facéties. Bon, d'accord, pas toujours que de simples facéties, mais de véritables plans cruels.
Je réfléchissais aux bêtises que je pouvais encore trouver. Incapable de penser plus logiquement que "ne pas faire de piège dès l'entrée dans la villa, pour ne pas attirer l'attention trop rapidement", je cherchais. La blague du shampoing remplacé par de la crème dépilatoire, je l'avais déjà faite. Depuis j'avais les cheveux bouclés. Oui, je m'étais trompé de bouteille à remplir. Comme un idiot. Et puis non, en fait je séchais un peu niveau idée. Ca faisait déjà trois, bien que le seau d'eau c'était plus moitié moitié. En entendant du bruit à l'extérieur, je me ruais vers ma complice. « Tout est bon pour toi ? » Faites qu'elle dise oui, il était trop tard pour penser à autre chose à faire. En espérant que nous ne nous fassions pas griller trop vite. Je me ruais vers le canapé, m'asseyant l'air de rien. L'air de rien, ça passait mieux pour faire l'innocent.

_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/10/2017
Messages : 17
Avatar : Xavier Dolan
Age : 24
Métier : Etudiant en école d'art supérieure

Message
Sujet: Re: (19/coloc) weapons on    - Lun 13 Nov 2017 - 21:11

Je me méfie. Pas que je sois complètement paranoïaque ou bien un peu dérangé, loin de là. Mais aujourd'hui on est mardi et le mardi, généralement, Chris et Aaron sont seuls. Et c'est un cocktail dont j'ai appris à me méfier. Plus encore depuis que la semaine dernière, pour me venger d'une énième farce entre colocs, j'ai dévissé la pomme de la douche d'Aaron, ce très cher et tendre Aaron et j'ai y ai planqué plusieurs cubes de bouillon de volaille. Bref, tout ça pour rappeler que je n'ai pas la conscience tranquille et que j'ai intérêt à me méfier de tout et n'importe quoi si je ne veux pas finir avec les cheveux teints ou avec de la mayonnaise dans mon tube à dentifrice.

En glissant les clés dans la serrure, je me surprends presque à espérer que Joana et Lane soient déjà rentrés, ça m'éviterait d'avoir à affronter le sportif. J'entre et je soupire en constatant que ce n'est pas le cas après un rapide coup d'oeil au nombre de paires de chaussures dans l'entrée. Quelle joie. Je grogne et traverse la villa sans croiser personne, pressé de m'enfermer dans ma chambre, sans remarquer qu'il manque la poignée intérieure. Quel con. Je claque la porte et je m'en rends compte bien trop tard, essayant dans une tentative désespérée de la retenir mais elle s'est refermée juste sous mon nez. Je souffle en y collant mon front, je déteste être enfermé. Aaron... Je marmonne son prénom, pas pressé de le voir mais impatient de sortir de là, maintenant que je m'y sais enfermé. Aaron ! Chris ! Je ravale ma fierté et les appelle suffisamment forts pour qu'ils m'entendent. Moi qui pensais à me méfier... J'suis tombé en plein dedans, tête la première. Pas question pour autant de me laisser faire, j'aurais ma revanche, bien entendu. Mettre du talc dans son sèche cheveux, par exemple... Les filles vont adorer. Ou du cellophane sur les toilettes. Ou un vieux camembert bien planqué dans sa chambre. Sérieux, je cherche encore mais je vais pas le rater. Bon Aaron, tu bouges ?! J'vais pas passer la soirée là-dedans. Petit malin va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 18/10/2017
Messages : 21
Avatar : Madelaine Petsch
Métier : Etudiante en théâtre

Message
Sujet: Re: (19/coloc) weapons on    - Mer 15 Nov 2017 - 0:01

Mardi. Journée qui s'annonce plutôt calme, si ce n'est que je suis seule avec Aaron. Tout le monde sait que quand nous sommes tous les deux, il y a souvent du grabuge. Mais aujourd'hui était différent. Du moins pour l'instant. Nous avons décidé de faire le ménage, après tout, en colocation, c'est chacun son tour, tout le monde donne un coup de main. Alors nous voilà parti avec nos balais et nos serpillières. Durant quelques heures nous avons bien fait notre travail, lavant la villa de fond en comble. Personne ne trouverait rien à redire, il ne restait pas une seule once de poussière. Puis, toutes nos bonnes intentions se sont volatilisées lorsque j'ai décidé de jeter l'eau sale du seau que nous avons utilisé. Aaron m'a arrêté, cette eau sale serait plutôt utile d'après lui. Bien. Les hostilités étaient lancées.

Par contre, quoi faire de cette eau était une autre affaire. Nous avons mis un certain temps avant de se décider. Puis, le bouclé avait pris la parole d'une manière tellement détaché que j'en ai ri. Donc, il voulait mettre le seau au-dessus de la porte de Lane afin que celui-ci se prenne l'eau sur la tête lorsqu'il rentrerait dans sa chambre. C'était horrible. Heureusement que je faisais partie des farceurs et non de ceux qui reçoivent la farce, parce que mes cheveux la-dessous ? C'était clairement hors de question ! De toutes façons, j'aurais fait tripler la facture d'eau à cause de cette blague, obligé de prendre un temps monstrueux sous la douche pour faire partir tout ça. Cela n'aurait donc pas été une très bonne idée. Enfin, dans tous les cas, ce n'était pas moi la victime dans l'histoire, mais Lane. Et oui, ce genre de blague arrive à n'importe qui, que ce soit les personnes de la villa qu'on apprécie le plus ou celles que l'on apprécie le moins, et parfois à nous-mêmes quand on n'était pas assez attentif et qu'on se trompait. De toutes façons, peut importe à qui on fait nos blagues, toute la villa sait bien souvent qui se cache derrière. Et oui, Aaron était ce garçon avec qui tout était possible. Depuis mon arrivée ici, c'était lui mon partenaire de conneries. Ouaip, débarquer dans cette colocation a été une bonne chose, rien que pour les personnes que j'ai pu rencontrer. Le temps n'était pas à la nostalgie, mais à la ruse. Après m'avoir dit que le seau serait pour Lane, Aaron a ensuite annoncé qu'on se séparerait pour faire nos blagues chacun de notre côté. « Nickel on se sépare, on couvrira plus de terrain comme ça. Évite de prendre le seau d'eau sur toi en le plaçant. » Parce que oui, malgré toutes les bêtises qu'on peut faire, on n'est pas à l’abri d'une maladresse. Pour cette raison, je préférais laisser au bouclé le soin de mettre le seau.

Je suis donc partie de mon côté, qui serait ma cible ? Réponse facile. Alaina. Pourquoi ? Et bien, Lane avait déjà droit à l'eau sale et rien que pour ça, je ne pourrais jamais faire quelque chose d'autre, Matthew allait certainement être la victime d'Aaron, Joana et Marley … Pourquoi pas, mais c'était bien plus drôle de s'en prendre à la brunette. Et oui, si je peux combiner nos blagues et les victimes que je désire, c'est tout bénéf' ! Mais avant cela, je suis partie en direction de la cuisine. Que pourrais-je bien faire ? Il fallait que je réfléchisse vite et bien, on ne sait jamais qui serait le premier à rentrer à la villa et à quelle heure. J'ai donc pris le savon liquide qu'on utilisait pour se laver les mains, puis je l'ai vidé. Je l'ai ensuite remplacée par du sirop à la fraise, ça avait à peu près la même couleur et puis, généralement, on ne fait pas vraiment gaffe, on appuie sur le poussoir et ça suffit bien. J'ai ensuite essuyé toutes les petites traces que j'avais pu faire en transvasant le liquide afin de ne laisser aucun signe d'effraction. Et puis, on venait de laver cette pièce, par principe, j'avais envie qu'elle reste propre encore un certain moment. Ayant terminé, j'ai dit à Aaron qu'il serait bon pour lui d'utiliser le savon en bloc pour aujourd'hui.

Ce n'était pas tout, mais il fallait maintenant trouver autre chose. Je ne savais pas si cela allait réellement marcher, mais j'ai pris le film alimentaire et j'ai été dans la chambre d'Alaina. Nous faisions à peu près la même taille, peut-être était-elle plus grande, mais pas de beaucoup. Je me suis donc utilisé comme cobaye. J'ai mis le film alimentaire qui partait d'un côté de sa porte et qui arrivait jusqu'à l'autre, de manière à ce qu'il arrive pile au niveau de sa tête. J'avais donc espoir qu'en entrant dans sa chambre d'un pas décidé, elle se prendrait le film en pleine face. Est-ce que ça marcherait ? Je ne le sais pas trop, mais ça se tentait. « Tout est bon pour toi ? » Aaron venait d'arriver vers moi en courant. J'avais bien compris le message, quelqu'un arrivait. Il fallait donc faire vite pour qu'on ne nous soupçonne pas. Du moins, pas tout de suite. « Super ! J'espère que tout fonctionnera. » Avais-je répondu en prenant le soin de fermer la porte de la chambre d'Alaina. Aaron s'est mis sur le canapé, tandis que je squattais un des fauteuils, prenant un de mes bouquins de théâtre que j'avais laissé traîné sur la table. Oui, j'étais cette fille qui bossait assez souvent, personne ne trouverait ça intriguant.

La porte s'est ouverte et je n'ai pas pu voir qui était rentré. Lane ? Matthew ? Alaina ? Joana ou bien Marley ? Tant de possibilités. Pourtant, j'ai vite reconnu la voix qui s'élevait lorsqu'il nous appela, Aaron et moi. Matthew. Comme c'était étonnant que le bouclé s'en prenne à Wright garçon. En même temps, je ne peux pas trop parler étant donné à qui je m'en suis prise. « Bon Aaron, tu bouges ?! J'vais pas passer la soirée là-dedans. » Cette blague était juste parfaite ! Non mais sérieusement, tout le monde était obligé de se faire avoir. Et puis, même si j'adore Matthew, le savoir coincé dans sa chambre était plutôt drôle. En même temps, c'était sa chambre, ce n'est pas comme s'il était enfermé dans les toilettes, endroit quand même beaucoup moins glamour et dans lequel il y a beaucoup moins de choses à faire. J'ai adressé un sourire à Aaron, que comptait-il faire ? Désolée Matt', mais ce n'est pas moi qui irais te sortir de là, c'est la blague du bouclé, c'est lui qui gère. Et puis, autant attendre les autres pour qu'ils puissent se marrer eux aussi non ? Après une dure journée, un peu de rigolade était toujours la bienvenue. « Tu vas le faire sortir un jour n'est-ce pas ? Non parce que je suis sûre que ça te plairait bien qu'il y reste quelques temps. » Oui, je connaissais parfaitement le lien qui unissait ses deux garçons et ce n'était rien de très amical. Je savais donc que ça plaisait bien à Aaron que Matthew soit tombé dans son piège.

_________________________
Chrissy Freya Dixon-Mills
✻ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons. ••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 06/12/2014
Messages : 226
Avatar : Doulas Booth
Métier : Étudiant en photographie + guitariste a ses heures perdues

Message
Sujet: Re: (19/coloc) weapons on    - Ven 17 Nov 2017 - 21:53

J'avais traîné avec des copains avec qui je jouais de la musique, de temps en temps. C'était pas le truc de ma vie, mais quelques accords de guitare à grattouiller, c'était toujours quelque chose d'agréable. Bon, après, on faisait pas vraiment de la grande musique, c'était surtout du bruit, pour passer le temps de façon agréable. Et ça nous suffisait.
A la coloc', c'était le tour d'Aaron et de Chrissy de faire les corvées. La semaine d'avant, c'était mon tour, alors je n'avais pas hésité une seconde à fuir, pour ne pas qu'on me demande quoi que ce ne soit. Ce n'était pas de la lâcheté, c'était de la stratégie. Et en partant tôt, personne n'avait osé rien dire, la plupart des colocs se levaient à peine. Alors ils n'avaient pas eu le temps de réagir que j'avais claqué la porte, et décidé de passer du temps dehors. En plus, comme ça, je ne les gênais pas.
Mais voilà, l'heure était de rentrer, d'autant que je culpabilisait totalement de les avoir laissés tout faire. Certes, la semaine d'avant, c'était Marley et moi qui avions fait à deux, mais malgré tout, je me découvrais une conscience après quelques années à vivre en communauté.
Parlant de vie en communauté, j'avais appris à connaître mes colocataires. Mais en rentrant, je n'avais pas plus que ça fait attention aux deux noms qui avaient rangé la maison. Enfin, avec Chrissy et Aaron, c'est un grand mot. Ce n'était qu'en entrant dans la maison que je réalisais. J'entendais Matthew hurler contre Aaron. Bon, déjà, ça commençait bien, dans la bonne humeur. Parfois, je me disais que d'avoir choisi de vivre tous ensemble, c'était du masochisme. Il y avait des binômes qui ne se supportaient pas. Notamment Aaron et Matthew, ce qu'attestaient les cris de mon meilleur ami. Je me dirigeais vers la porte de sa chambre. Matt, ça va ? C'est Lane..Dis-moi ce que je peux faire pour t'ouvrir..? disais-je, derrière la porte. Le bricolage, c'était vraiment pas mon truc. Bien que ne sachant que faire pour l'aider, sauf chercher un pied de biche ou une connerie du genre, quitte à devoir aller racheter une porte, j'étais soulagé. Soulagé parce que du coup, si Matthew avait été ciblé, cela voulait certainement dire qu'il n'y avait rien d'autre à signaler. Oh si j'avais su, à ce moment précis, combien j'avais tort.

_________________________

   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 10/10/2017
Messages : 18
Avatar : Crystal Reed
Métier : Etudiante en biologie environnementale

Message
Sujet: Re: (19/coloc) weapons on    - Hier à 13:53


Je venais juste de terminer les cours. Je n'avais qu'une envie : rentrer à la coloc et m'allonger sur mon lit, écouteurs dans les oreilles. De la bonne musique, ça ne pouvait me faire que du bien, ça ne pouvait que me relaxer. Je ne savais par contre pas à quoi m'attendre en rentrant là-bas : c'était Aaron et Chrissy à faire les corvées et je savais parfaitement qu'ils avaient été seuls un long moment. Du coup, je savais que ça ne pouvait pas forcément être une bonne chose. Sur le chemin de retour, j'en profitais et passais au café du coin afin de me prendre un bon chocolat chaud. Y'avait que ça de bon selon moi. Du chocolat chaud, la boisson quand je n'ai pas le moral ou quand j'ai juste une envie. Et ce soir, c'était juste par envie, par gourmandise. Une fois la boisson chaude entre mes mains, je pris tout mon temps pour marcher jusqu'à la colocation. Tant et si bien que je terminais la boisson juste avant d'arriver devant l'immeuble. Je n'avais qu'à jeter le gobelet dans la poubelle et voilà. Bon maintenant, il ne me restait plus qu'à rentrer et à découvrir si le ménage avait été fait où si les deux colocataires avaient préférer s'amuser. J'avais à peine passer la porte d'entrée que je remarquais que l'ambiance était ... étrange. En gros, il s'était encore passé quelque chose. « J'suis rentrée. » m'annonçais-je tranquillement tout en avançant. Je finis par découvrir Lane devant la porte de Matthew et vu ce qu'il disait, Matthew devait être enfermer à l'intérieur. Ok, super, une blague pourrie. J'avais même pas à me demander de qui ça pouvait venir. Je secouais la tête et me rendis dans ma chambre. Sans faire attention, j'ouvris la porte, et bam. Quelque chose se colla à mon visage. Un juron sortit de ma bouche tandis que j'allumais l'interrupteur. Du film alimentaire. J'avais du film alimentaire collé au visage et sur une partie de mes cheveux par la même occasion. Je râlais comme pas possible tout en essayant de l'enlever. Encore heureux que je savais respirer... « J'vous hais! » criai-je alors. « Et croyez-moi que ma vengeance, elle sera terrible. » J'étais même pas sûre qu'ils comprennent tout ce que je disais vu ce maudis film alimentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [EVENT] C'est toi mon coloc ?
» « Soirée entre coloc's » ♣ Jaelyn, Mattei & Candice
» Fiesta à la coloc ! [ouvert à tous ]
» (m) Daniel Sharman - best friend/bro'/coloc & ambigüe (PRIS)
» (m) on est ami, on va être coloc et c'est tout ... ou pas - Lien amoureux (complexe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-