AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum fête ses quatre ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Les soldes sont de retour
N'hésitez pas à y faire un tour ♥️
Viens te recenser par ici pendant le mois de mai ♥️

Partagez | .
BEYOND THE CITY :: RP
 
 Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 18/10/2017
Messages : 125
Avatar : Madelaine Petsch
Age : 23
Métier : Etudiante en théâtre

Message
Sujet: Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan    - Sam 25 Nov - 0:03



"Conquérir le monde avec une paire de chaussures" ҩ Joan


Les boutiques avec Joan. Cette phrase est pleine de bonnes choses. Déjà, avoir de nouvelles chaussures, trouver un sac qui irait parfaitement avec de nouveaux bijoux, une petite tenue parfaite pour l'hiver qui arrive, aaaah, si quelqu'un savait la joie que ça me procure de penser à tout cela. C'était il y a bien trop longtemps la dernière fois où j'ai traîné mes pieds dans un magasin de mode. En plus de cela, j'y allais Joan. C'était ma rouquine préférée ! J'avoue, ce n'est pas que ma rouquine préférée, c'est également la personne sans qui je ne pourrais vivre et à qui je dois clairement la vie. Ma grande-sœur. Elle doit certainement le savoir, même si je ne le lui ai jamais dit très clairement, mais c'est la personne en qui j'ai le plus confiance, envers qui j'ai un respect énorme et celle que j'aime plus que tout au monde. Malheureusement, les marques d'affections, très peu pour moi. Mais bon, elle doit bien s'en douter non ? Je lui dirais un jour … Soit quand j'aurais bien trop bu, soit dans nos vieilles années qui me rendront sénile. Mais je lui dirais, j'en fais la promesse.

Nous nous sommes toutes les deux données rendez-vous à la galerie commerciale. Quels souvenirs j'avais là-bas ! Quand nous étions enfants, je tirais toujours le bras de Joan pour qu'elle me suive. Je voulais lui montrer tout ce que j'avais vu, tout ce que je trouvais magnifique, tout ce que je ne pouvais pas porter parce que j'étais encore une enfant. Maintenant que j'avais 22 ans, c'était une autre affaire. C'est généralement l'argent qui me manque, parce que si je m'écoutais, je dévaliserais un magasin entier. Tandis que Joan, elle, rechignait à venir avec moi, bien trop occupée à regarder les groupes de danseurs qui se représentaient parfois à l'entrée, ou alors elle était collée devant des chaussons de danse. Bref, tout ce qui ne m'intéressais absolument pas. En bonne petite sœur qui se respecte, je voulais que mon modèle vienne avec moi et soit d'accord avec tout ce que je disais. Ce n'était pas toujours le cas. Mais nous avions continuées de venir ici, de nous retrouver, faire les boutiques, discuter, aller se prendre un café, une vraie journée de fille qui me faisait à chaque fois le plus grand bien. Quand nous posons une date pour cette journée, j'étais toujours aux anges, on assemble tout ce que j'aime en quelques heures. C'était parfait.

Je n'avais pas cours aujourd'hui, c'était enfin le week-end, alors j'en ai profité pour dormir plus longtemps que d'habitude. Je crois qu'il y a un lien privilégié entre le sommeil et moi. C'était un pur bonheur de retrouver mon lit le soir et un cauchemars de le quitter le matin. Mais c'est le jeu. En plus, il n'y avait aucun match de quoi que ce soit à la télévision hier soir pour mon plus grand bonheur. Parce que nous avions toujours droit aux commentaires un peu trop fort de la part de mes colocataires garçons. Enfin, au moins, je peux dire que je suis plus calée que ce que je pensais sur le rugby. J'avais passé la plus normale des soirées et parfois c'était un vrai bonheur.

Ce n'est qu'en début d'après-midi que j'avais rendez-vous avec ma sœur, je me suis donc déplacée après avoir mangé pour la retrouver. J'attendais devant notre café habituel pour apercevoir au loin une autre rouquine. Pendant ce temps, sur la vitrine du magasin en face de moi, j'ai pu voir une petite robe noire très mignonne qui a tout de suite attirée mon œil. Je me suis donc dirigée vers celle-ci afin de la voir de plus près. Je regardais tout de même l'entrée pour ne pas louper ma sœur. J'ai tout de suite remarquée une chevelure semblable à la mienne. Au moins, on nous repérait quand on nous cherchait. Peut-être que nos cheveux ne sont pas appréciés par tous, mais ça nous distinguait et j'aimais ne pas ressembler à tout le monde. « Joan ! » L'interpellais-je avant qu'elle ne se pose des questions. Il était naturel que je sois la première arrivée quand on organisait ce genre de journée. Avant toute chose, j'ai pointé du doigt ma trouvaille de la minute et lui annonçait « je ne dis jamais ''jamais'', mais là je vais faire une exception. Je ne pourrais jamais repartir sans cette robe ! » Je me suis ensuite dirigée vers ma grande-sœur afin de lui dire bonjour comme il se devait.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________________
Chrissy Freya Dixon-Mills
✻ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons. •• Signature by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan    - Jeu 21 Déc - 1:33
conquérir le monde avec une paire de chaussures.

chrissy
&
joan
Mon réveil fendait le silence reposant de mon sommeil. D’un simple geste je mis fin à ce boucan infernal. En temps normal, je n’étais pas particulièrement fan des réveils matinaux pendant le week-end. Mais ce matin, mon emploi du temps me forçait à aborder celui-ci d’une manière positive. Je n’avais pas traînée comme j’aurais pu le faire d’habitude, et pour cause ; je devais rejoindre Chrissy pour dévaliser les boutiques du centre-ville. Ça faisait un certain temps que l’occasion ne s’était présenté mais cette idée me plaisait déjà beaucoup. Ma petite sœur avait toujours été extrêmement importante pour moi. A vrai dire, elle est tout ce qu’il me reste de ma famille biologique et je tiens à elle comme on tient à la prunelle de ses yeux. Chrissy représentait mon dernier lien avec mon frère, la fin d’une enfance cauchemardesque. Elle était ma délivrance. Partant de ce principe, le fait de pouvoir passer un moment privilégier avec elle ne pouvait que me mettre du baume au cœur. J’étirais le trait de mon rouge à lèvres avant de pincer ces dernières l’une contre l’autre, un sourire s’affichait alors sur mon visage, satisfaite. Les cheveux au vent, mes talons claquaient contre les pavés de l’avenue piétonne. Ma main tenait fermement la lanière de mon sac tandis que la seconde s’était enfouie dans ma poche, au chaud. Mine de rien, le vent soufflait un peu sur la Nouvelle-Orléans aujourd’hui. Au loin, j’apercevais la chevelure de feu de ma cadette qui m’attendais sagement devant le café où nous avions l’habitude de nous redonner de l’énergie avec une bonne boisson chaude. « Salut Chris ! », rétorquais-je un peu avant d’arrivé à sa hauteur. Elle ne m’avait même pas encore dit bonjour que déjà, la jolie rousse m’indiquait du doigt sa première trouvaille. Un sourire étirait mes lèvres avant qu’elle ne vienne me saluer de manière un peu plus affectueuse. « Eh bien, sans dire que tu ne repartiras pas avec, peut-on envisager que tu repartes avec dans .. », je m’arrêtais un court instant avant de jeté un œil sur ma montre. « Le temps que je me commande de quoi me réchauffer ? », lui adressais-je avant de hausser les sourcils comme on le ferait devant un enfant pour l’impressionné. J’avais cette manie d’infantiliser ma sœur parfois, sans doute par habitude à cause du petit de mon frère. En me rendant compte de mon geste, je fis une petite moue gênée. « Excuse. », lâchais-je sans plus de détails. Je savais très bien que Chrissy allait comprendre, elle était la première à me reprendre quand je me conduisais ainsi avec elle, me rappelant à mon bon souvenir qu’elle n’était plus une enfant. « Tu veux quelque chose ? », lui demandais-je en indiquant l’entrée du café d’un signe de la tête. J’avais attendu sa réponse avant de m’engouffrer à l’intérieur pour commander ce dont j’avais besoin avant de rejoindre ma cadette à l’extérieur. Mon gobelet à la main, je posais mon regard sur elle. « Je suis prête, on peut allez acheter toutes les robes que tu désires maintenant. », lui adressais-je avec un large sourire passant mon bras sous le sien pour l’entrainer avec moi à l’intérieur de la boutique où elle avait repéré la robe en vitrine …


camo©️015
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 18/10/2017
Messages : 125
Avatar : Madelaine Petsch
Age : 23
Métier : Etudiante en théâtre

Message
Sujet: Re: Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan    - Dim 7 Jan - 19:04



"Conquérir le monde avec une paire de chaussures" ҩ Joan


J'avais, encore une fois, réagit sur le coup de l'émotion. Bien trop impulsive, surtout quand il s'agit de shopping, j'en avais presque oublié les bonnes manières qu'on m'a enseignés durant mon enfance. ''Presque'' effectivement, parce que jamais je ne pourrais oublier de saluer ma sœur. J'étais juste beaucoup trop enthousiaste à l'idée d'avoir de nouveaux vêtements, de nouvelles choses dans mes placards déjà pleins à craquer. Joan me l'a vite fait remarquer d'ailleurs, en me disant qu'avant toutes choses, elle aimerait se réchauffer avec une bonne boisson chaude. Effectivement, c'était dans notre rituel de prendre un peu de temps dans ce café pour boire un truc et s'échanger nos dernières nouvelles, les potins de nos vies respectives durant un certain temps, avant d'aller faire du lèche vitrine. Parce qu'il était difficile de parler plutôt sérieusement lorsqu'on essayait des vêtements ou lorsque l'on faisait la queue pour aller payer. L'atmosphère n'était pas tout à fait bonne pour se raconter nos petites confidences. Mais il ne fallait tout de même pas oublier que pendant qu'on parlait, des robes franchement canons étaient en train de se faire attraper par des petites bourges. Ce ne serait pas vraiment agréable de voir des ruptures de stock dans tous les magasins pour tous les articles que je voudrais. Ma journée serait franchement altérée si ça venait à arriver. Bon, pas complètement je l'avoue, car dans tous les cas, il y a Joan avec moi, ça continuera toujours de me mettre de bonne humeur.

Malgré tout, elle a recommencé. Elle me prend toujours pour cette gamine que j'étais il y a maintenant plusieurs années. Quand Joan m'a suggérée qu'il fallait qu'elle commande quelque chose avant tout, elle a agrémenté ses paroles avec son haussement de sourcil habituel. Je ne suis plus une enfant, j'ai grandi et même si je reste sa petite sœur, j'aimerais qu'elle me voit comme une adulte responsable maintenant. Même si je ne suis effectivement pas toujours responsable, il est vrai, mais je fais de mon mieux pour mon passage à l'âge adulte.  Elle devrait le remarquer tout de même ! Instinctivement, je me suis mise sur la défensive, j'ai reculé d'un pas et mes bras se sont croisés sans que je ne le désire vraiment. Par ces simples petits gestes, je savais que ma sœur verrait là qu'elle m'a vexé. Ce qui est totalement vrai. Je n'aimais pas qu'elle m'infantilise de cette manière et j'allais le lui faire clairement savoir, comme à mon habitude. Avant que je n'ai pu dire quoi que ce soit, j'ai vu l'expression du visage de ma rouquine préférée changer. Puis, elle s'est excusée. Je me suis tout de suite détendue. Elle avait compris et même si c'était naturel chez elle de me parler de cette manière, elle faisait des efforts pour que ça change et ça me rassurait. J'ai donc arboré mon sourire que j'avais avant qu'elle ne me lâche cette bombe et lui ai donné une tape sur l'épaule. « Je t'excuse. Mais attention, que ça ne se reproduise pas. » Avais-je dis en riant. Ma grande-sœur m'a ensuite proposé quelque chose à boire. J'ai donc répondu du tac au tac. « Oui ! Un chocolat chaud ! ». Ok, j'avais dit quoi juste avant ? Que je n'étais plus une enfant c'est ça ? Ouais, on va passer outre. C'est juste que le chocolat chaud, c'est hors catégorie. Je ne pourrais pas me passer de cette boisson, même si je passe pour une gamine. C'est quelque chose que j'ai appris à apprécier bien trop jeune, c'est trop tard maintenant, c'est dans mes gênes, dans mon sang, je ne peux plus rien faire pour m'en débarrasser. Il faut vivre avec.

Joan était parti chercher de quoi nous réchauffer et je l'avais attendu là. Quand elle est revenue avec ma boisson, j'étais aux anges, cela faisait bien trop longtemps que je n'avais pas eu ce goût sur mes papilles. « Tu as pris quoi toi ? » Ma rouquine m'a ensuite dit qu'on pouvait maintenant aller chercher toutes les robes que je voudrais. J'ai donc poussé un grand ''oui'' de victoire qui m'a valu quelques regards des personnes présentes dans notre entourage. Ce n'était pas bien grave, ils ne comprenaient pas l'appel de la mode. Après avoir terminé notre boisson, nous nous sommes engagées dans la boutique où j'avais repéré cette robe parfaite. Faisant les rayons et cherchant de belles trouvailles, je me suis tournée vers ma sœur pour en apprendre un peu plus sur ce qu'elle vivait en ce moment, même si je connaissais déjà la plupart de ces petites histoires. J'avais envie qu'elle se confie, comme nous avons l'habitude de le faire entre nous. J'aimais notre relation et je n'avais pas envie qu'elle change. « Alors, raconte-moi, comment ça se passe en ce moment ? » Je n'avais pas envie de rentrer dans les détails c'était à elle de me parler de ce qu'elle voulait, du sujet dont elle avait envie et dont elle avait besoin d'évoquer.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________________
Chrissy Freya Dixon-Mills
✻ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons. •• Signature by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan    -
Revenir en haut Aller en bas
 

Conquérir le monde avec une paire de chaussures ҩ Joan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un nouveau Monde [avec Queen]
» Un jour je conquerrais le monde avec mon armée de pélicans et de brosses à dents ! En attendant je mange des marshmallows avec mes copains les hérissons ... ~ Link
» Zöwãirù VanTraümanaël - Voulez vous dominer le monde avec moi ? Quoique non, je préfère le dominer seul.
» La carte de Gemme
» [FM15] A la conquête du monde~Floriana [S1]
BEYOND THE CITY :: RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-