AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a quatre ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Vous pouvez désormais profiter des soldes de fin d'année qui sont ouvertes sur une durée limitée.
Rendez-vous avant le 31 décembre pour profiter de tout plein de bonus !
Tempête de neige
L'événement de décembre a fait son apparition et influe sur tous vos personnages.
Merci de jouer vos actuels RP en flashback ou en flashforward.

Partagez | .
BEYOND THE CITY :: Rest of the World :: Louisiana, my dear !
 
 Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Lun 18 Déc - 21:05




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Franchement... dans quel pétrin il s'était fourré... Si seulement il avait su... C'était ça qu'il se disait, appuyé contre le devant de sa voiture, le capot ouvert laissant échapper la fumée noire. La couleur était un mauvais signe. Ok, sa Ford Mustang n'était pas toute jeune. Mais il y avait pire ! Et surtout, il en avait toujours pris grand soin... Mais là, elle semblait l'avoir lâchée. Il était 19h, un samedi... qui pouvait bien faire quelque chose pour lui ? Il était parti à Jacksonville la veille, le matin, fuyant littéralement la Nouvelle-Orléans. Il avait pu se détendre un peu sur la plage et, il avait même fait un tour dans un casino. Il n'avait pas vraiment gagné, mais pas vraiment perdu non plus. Par contre, il n'avait pas beaucoup dormi, comme pouvait le confirmer ses petits yeux. Par ailleurs, et aux vues des circonstances, ce n'était peut-être pas le bon moment pour lui de rentrer à la Nouvelle-Orléans. Sa voiture lui envoyait un signe c'était clair ! Heureusement, Pongo était là pour lui tenir compagnie...

En soi, il n'était pas si loin de chez lui, à à peine trois heures de route. Le problème ? C'est qu'il était au milieu de nul part et que personne ne semblait décrocher. Son oncle, son frère, ses amis... Son doigt survola le doux prénom de cette jeune fille qui lui faisait tourner la tête. Non... Il n'allait pas la déranger... Et pourtant, son doigt appuya sur le prénom d'Alize, l'appelant. Peut-être qu'elle n'allait pas répondre elle aussi... Alors, lorsqu'à la deuxième sonnerie il entendit sa voix, il fut légèrement surpris, ne répondant pas tout de suite à son "Allô". "Hum..; oui, salut Alize. Désolée de te déranger.", commença-t-il, un peu penaud. Perturbé par ce problème de voiture, mais aussi et surtout, le retour de son géniteur dans sa vie. Sauf qu'il n'en voulait pas ! C'est pour ça qu'il s'était enfui de la Nouvel-Orléans. Mais à quoi bon ? Il faisait ce qu'il voulait. S'il ne voulait pas le voir, il ne le verrait pas. Point. "Je suis en panne entre Pensacola et Mobile, personne ne répond au téléphone et donc... personne ne peut venir m'aider.", lui annonça-t-il alors, n'osant pas lui demander si elle pouvait l'aider. "C'est à environ deux heures de la Nouvelle-Orléans et...si tu fais ça, je te paie un plein d'essence et je fais ce que tu veux.", termina-t-il. Il ne savait pas vraiment quoi faire. Que ce soit avec sa voiture comme avec sa vie pour l'instant. Tout partait en vrille. En tout cas, c'est ce que l'arrivée de son père lui donnait comme impression. Il faisait remonter beaucoup trop de souvenirs négatifs, et surtout, douloureux.

Son dalmatien dut, une nouvelle fois, sentir sa peine et vint poser ses deux pattes avant sur la jambe de son maître, réclamant des caresses. Ce que Thiago fit d'une main, gardant le téléphone sur son oreille grâce à son autre main. "Pongo et moi t'en seront éternellement reconnaissant.", rajouta-t-il, comme une plaisanterie, même si, au fond, il aimerait réellement qu'elle vienne le chercher. "Mais si tu ne peux pas, je me débrouillerais, ne t'en fais pas." s'exclama-t-il, ne voulant pas qu'elle se sente obligée ou quoique ce soit. Peut-être faudrait-il qu'il pense à la laisser parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Lun 18 Déc - 23:06
"How are you ? - I'm fine."

Crevée, je m'étais écroulée sur mon lit à peine l'espace m'en séparant franchi. Nutella n'avait pas tardé à me rejoindre, histoire de me tenir chaud. J'avais eu un peu de mal à dormir ces derniers temps et avec le rythme effréné du travail, il m'avait été complètement impossible de me retrouver au top de mon énergie. Alors, un samedi, à l'approche de mes jours de repos, ou plutôt mon seul jour de repos, le dimanche, je m'étais efforcée de dormir après être rentrée du travail. J'avais beau n'avoir travaillé qu'une demi journée, ça avait suffit à achever le peu de volonté qu'il y avait en moi.

Il m'avait semblé, en l'espace d'un instant, d'avoir fermé les yeux et, la seconde suivante, de m'être faite réveiller par le vibreur de mon téléphone. Un oeil toujours clos, j'ouvrais l'autre pour voir qui m'appelait. J'avais probablement oublié d'enregistrer ce numéro que je ne connaissais pas. J'oubliais tout le temps de toute façon. Je décrochais. Après tout, ne savait-on jamais que ce soit important. Ou intéressant, d'ailleurs. « Allô ? » Un blanc se fit entendre. Si c'était un canular, c'était pas drôle. Mais je ne raccrochais pas vraiment. Essayant de me sortir de ma torpeur, je ne réalisais pas vraiment le temps qui s'écoulait avant que l'on me répondre. Et puis cette voix... elle me sortit immédiatement de mon sommeil. Quelle raison pouvait-il y avoir pour qu'il m'appelle ? J'étais à la fois inquiète et prête à faire mes valises pour fuir le pays si le problème était que j'avais fait une bêtise. Mais le ton de sa voix ne semblait pas alerte comme je l'étais, m'étant redressée si vite que j'en avais fait gémir mon toutou d'inquiétude. J'attendis, le temps qu'il m'explique ce qu'il avait à m'expliquer. La tuile ! Il avait l'air bien dans la merde, dans tout ça. Mais c'était assez bizarre pour moi de venir en aide à Thiago. Surtout quand on savait que c'était toujours l'inverse, en temps normal. « Ça marche. Un plein d'essence ! » La vérité, c'était que je ne me déplaçais pas seulement pour le plein d'essence. J'aimais bien Thiago, il était sympa, derrière les apparences. Enfin, j'avais appris, récemment, à découvrir une autre facette de lui que celle du flic qui se désespère de me voir débarquer et qui se moque de toute mes péripéties. Et qui cherche désespéramment à m'aider en n'importe quelle circonstance. Même pour faire mes lacets, sérieusement. Avant de raccrocher j'ajoutais toutefois. « Par contre, je viens avec mon chien, non négociable ! » J'allais pas laisser mon Nut' tout seul alors que de la journée entière il n'avait pas profité de sortir ni rien ! Et puis, en plus, il adorait prendre la voiture avec moi.

J'avais raccroché et commencé à me préparer, histoire de ne pas avoir l'air de sortir du lit, ce qui était pourtant bien le cas. Un chignon fait à l'arrachée avec un crayon et un élastique pour que ça tienne bien, mes lunettes de vue, plus pratique pour conduire et ne pas se perdre, lire une carte quoi, et plusieurs couches de vêtement. Après tout, à l'heure qu'il était, deux heures de route, aller et retour ça faisait quatre. Soit plutôt tard en soi. Une fois dans la voiture, mon chien sur la place passager, j'avais commencé à avancer. J'étais tellement pressée de rentrer chez moi, oui, déjà, que j'avais appuyé un peu fort sur l'accélérateur. Résultat, à peine plus d'une heure et demi et j'étais là où il m'avait indiqué. La nuit était tombée et j'avais du mal à me repérer. Pourtant, j'avais fini par l'apercevoir, merci mes phares. Je m'étais arrêtée à sa hauteur, avais déverrouillé les portes et l'avais laissé monter. « T'as oublié de prendre ta voiture ou quoi ? » m'exclamai-je comme unique salutation, un sourire moqueur sur les lèvres.
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Mer 20 Déc - 19:23




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Il n'avait tellement pas osé appeler Alize. Pourtant, il savait que sa présence aller sans aucun doute le rendre un peu plus joyeux. Et puis, elle arriverait à lui faire oublier la présence de son père à la Nouvelle-Orléans, il en était pratiquement sûr. Alors, bien qu'hésitant, il avait franchi le pas et l'avait appelé. D'ailleurs, après qu'il ait enfin compris qu'il devait la laisser parler, elle n'eut aucune hésitation à accepter, acceptant par la même occasion le plein de sa voiture. C'était avec plaisir qu'il lui ferait si elle venait lui donner un coup de main ! Par contre, elle annonça sa condition : que son chien vienne aussi. Pourquoi refuserait-il honnêtement ? Alors, il lâcha un petit rire en secouant la tête légèrement "Il n'y a aucun problème Alize.", lui lança-t-il malgré tout, même si elle ne lui avait pas demandé son avis. En même temps, c'était sa voiture. "Il faut juste espérer que Nutella et Pongo vont bien s'entendre.", plaisanta-t-il légèrement. Mais, Thiago ne se faisait pas de soucis, Pongo était un chien assez sociable, que ce soit avec les personnes, comme avec les animaux. Mais bon, on était jamais à l'abri de quoique ce soit. "Merci Alize.", termina-t-il avant de, lui aussi, raccrocher.

Bon, il n'avait plus qu'à patienter deux heures... Et, pour passer le temps, il décida de marcher. En plus, il sentait que Pongo en avait marre de tourner en rond vers la voiture. Ni une ni deux, il prit un autre pull dans son sac de voyage,l'enfila, puis mit son manteau, son écharpe et son bonnet avant de poser la sangle de son sac de voyage sur son épaule, de mettre la laisse à son chien car, après tout, ils allaient marché au bord d'une route, ferma sa voiture à clé,et commença à marcher tranquillement. Au moins, il put admirer le coucher du soleil, ce n'était pas rien. Et, fort heureusement, il n'y avait pas grand monde sur cette route, donc c'était une "balade" un peu plus agréable.

Quelques fois, Thiago s'était arrêté pour boire un peu, et pour en donner aussi un peu à son chien. Puis, ils repartaient tout deux, en mode Pékin Express... Jusqu'au moment où une voiture s'arrêta à son niveau. Il tourna alors la tête et découvrit Alize. Un petit sourire apparut sur son visage fatigué. Le jeune homme ouvrit la porte arrière afin de poser son sac et laisser monter Pongo à l'arrière avec Nutella qui venait d'y passer aussi. Puis, après avoir refermé, le brésilien s'installa à l'avant, à côté d'Alize en soupirant et en enlevant son bonnet, son écharpe et en ouvrant sa veste car elle au moins, elle avait le chauffage ici. "Mais c'est que tu aurais de l'humour ce soir toi.", la taquina-t-il à son tour,un léger sourire aux lèvres. "Ouais... Je crois que cette fois elle m'a carrément lâché. En même temps, elle est pas toute jeune et elle a fait pas mal de kilomètres...", rajouta-t-il en haussant les épaules, quittant finalement sa veste avant de la mettre à l'arrière, jetant un coup d'oeil aux deux terreurs à l'arrière "Vous faites pas de bêtises vous deux hein !", leur lança-t-il après s'être retourné, leur donnant une petite caresse à tous les deux avant de se rasseoir correctement.

Finalement, il regarda Alize. Lunettes, cheveux attachés, ça la changeait un peu. Surtout les lunettes. "Tu devrais les mettre plus souvent, ça te va bien.", lui lança-t-il avec un petit sourire avant de mettre sa ceinture. "Est-ce que ça va aller pour faire le retour ? Tu n'es pas trop fatiguée ?", lui demanda-t-il car il pouvait comprendre que la route, de nuit en plus, ça pouvait être fatiguant. Bon, le laisser conduire n'était peut-être pas ce qu'il y avait de plus prudent remarque, surtout quand on voyait la mine fatiguée qu'il avait. Mais en bon gentleman, il s'était juste contenté de proposer son aide, sans vraiment réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Dim 31 Déc - 16:03
"How are you ? - I'm fine."

Thiago à l'autre bout du téléphone, j'avais exigé que mon chien vienne si je lui portais mon aide. Je m'étais contentée d'acquiescer quand il m'avait dit qu'il espérait que nos chiens s'entendent, ne réalisant même pas qu'il ne pouvait pas me voir de l'autre côté de la ligne. Tant pis. Et j'avais raccroché sans un mot de plus.

Mon chien à côté de moi, je n'avais pas une seule minute envisagé que Thiago aurait besoin de s'asseoir à sa place en ouvrant la voiture. Mais il fallait croire que Nutella était beaucoup plus intelligent que moi puisqu'en sentant la voiture ralentir après de trop longues minutes à rouler autour de rien, il sauta à l'arrière de la voiture. Tant mieux, au moins, c'était une chose à laquelle je n'avais pas besoin de réfléchir outre mesure. Ni même d'y penser. Que le monde est bien fait d'avoir des chiens intelligents ! Ce n'est qu'un peu plus loin que je me retrouvais à la hauteur du brésilien. Après lui avoir lancé une réplique cinglante, le sourire moqueur, je m'en étais pris tout autant dans la bouche. Bien fait, miss James ! « C'est souvent comme ça quelques heures après le réveil. On a l'esprit plus vif, donc plus d'humour. Non ? » Je lui faisais donc légèrement comprendre que je m'étais faite réveillée par son appel. Que ça lui plaise, ou pas, c'était la stricte vérité, je n'y pouvais rien. Mais j'étais tout de même bien reposée, bien qu'une heure ou deux de sommeil supplémentaires seraient les bienvenues chez moi. « T'as besoin qu'on aille la chercher ? Ou tu sais exactement où elle est ? » Ma proposition n'était pas faite en vain. En ayant marre de moi qui me perdais et tombais en panne tout le temps, d'un commun accord ma famille m'avait forcée à mettre dans mon coffre de quoi accrocher ma voiture à une autre plutôt que de rester me peler dans un endroit où je ne ferai que mourir de froid ou de chaud vu mon intelligence suprême. Je jetais un coup d'oeil à nos deux chiens. Ils avaient l'air, à tous les deux, beaucoup trop grands et gros pour l'arrière de ma voiture. Je n'avais pas non plus un espace, il fallait le dire. Puis j'aimais bien ma petite voiture aussi. « Ils ont intérêt, sinon ils courent derrière ! » Le sourire sur mon visage signifiait bien que je rigolais. Mais après tout, le premier qui faisait ses besoins sur ma banquette sortait.

Je fronçais les sourcils. « De quoi ? Oh, mes lunettes ?! J'y vois rien quand je conduis sans elles. Mais merci. » faire de la pâtisserie en ayant des problèmes de vue, c'était pas un souci. Au bout d'un moment, les doses se font automatiquement. Mais conduire sans voir où on allait c'était autre chose. « Promis, je ne nous perdrais pas ! Et au cas où tu ne l'aies pas encore compris, j'ai dormi tout l'après midi jusqu'à ce que tu m'appelles, donc de mon côté ça va. Par contre, t'as mauvaise mine, si jamais tu veux dormir un peu n'hésite pas... sous la banquette arrière j'ai un oreiller aussi si tu veux... ne pose pas de questions, mais j'ai parfois mal aux fesses en conduisant, c'est plus agréable d'avoir un fauteuil moelleux. » Bon, sur le papier ça voulait dire coller sa tête sur un coussin où j'avais collé mes fesses, mais en pratique ça paraissait moins louche que ça, vraiment. J'avais donc fait demi-tour et nous avions roulé une bonne demi-heure avant que... « Mince, mais pourquoi elle avance pas ? » J'avais beau tourner et retourner la clé de la voiture, elle ne démarrait pas. Pourtant... elle sortait tout juste de la révision et elle était toujours plutôt neuve !
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Dim 7 Jan - 20:50




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Thiago avait été rassuré de voir Alize. Non pas qu'il ait vraiment peur de marcher de nuit. Après tout, il était policier et pouvait parfaitement se défendre. De plus, et même s'il était ln d'être méchant, Pongo pourrait toujours l'aider si jamais quelque chose venait à se passer, étant assez protecteur envers son maître. Mais oui, le jeune homme était heureux de la voir, bon, ça ne changeait pas de d'habitude ça mais, elle arrivait souvent à faire en sorte de l'apaiser sans qu'aucun des deux ne s'en rende compte. Car oui, derrière ses airs de gentil policier bienveillant, Thiago pouvait s'avérer être une vraie boule de nerfs. Comme à l'instant présent par exemple. Alors oui, la présence d'Alize et son calme allait lui faire du bien. Bon, ça n'allait sans doute pas faire de miracle mais bon, c'était déjà ça.

"C'est souvent comme ça quelques heures après le réveil. On a l'esprit plus vif, donc plus d'humour. Non ? ", à cette phrase, le brésilien ne comprit pas qu'elle était en train de dormir lorsqu'il l'avait appelé. Et oui, il n'avait pas dormi depuis bien trop longtemps pour que son esprit reste vif et attentif malheureusement. "Hum oui, j'imagine.", lui répondit-il alors. "Non c'est bon, j'enverrais une dépanneuse la chercher lundi, t'en fais pas. Et puis de toute façon, elle ne démarre plus du tout. j'ai regardé vite fais et je pense qu'elle me coûterait plus chère que sa valeur si je la faisais réparer.", lui annonça-t-il. Il l'avait retapé lui-même depuis qu'il l'avait acheté, donc il s'y connaissait un peu en mécanique. Même s'il ne faisait pas de gros œuvres dessus, préférant laisser ça aux professionnels. Mais vu la fumée que le moteur dégageait et l'odeur qu'il y avait... ça allait lui coûter un bras. Il valait mieux qu'il la vende pour pièces détachées et qu'il en achète une autre. Mais ce n'était pas vraiment grave, il avait déjà une autre voiture en tête. Même s'il avait un petit pincement au coeur de devoir dire adieu à sa première voiture.

"Il vaut mieux que tu les gardes alors oui.", plaisanta-t-il légèrement. Alors qu'il venait de lui proposer de conduire, la jeune femme lui promis de ne pas les perdre, ce qui le fit un peu rire, se rappelant le jour où elle lui avait avoué ne pas vraiment avoir le sens de l'orientation. Comprenant enfin qu'il l'avait réveillé, Thiago tourna alors la tête vers la jolie blonde "Désolé, si j'avais su je t'aurais laissé dormir.", s'excusa-t-il. Ah, il avait une sale tête ? Il voulait bien la croire, la nuit dernière il avait du dormir trois heures, se faisant réveiller par des cauchemars. Merci à son paternel de lui faire revivre son passé grâce à son retour... "Ne t'en fais pas pour moi.", lui lança-t-il doucement en posant son coude contre le rebord de la fenêtre, appuyant sa tête contre sa main en regardant la route. Pas qu'il ne soit pas fatigué, loin de là. Mais il avait peur que les cauchemars ne surgissent de nouveau.

Après une petite demi-heure de route en écoutant la musique et en tentant de rester éveillé en regardant la route, un bruit étrange se fit entendre dans la voiture et Alize se demanda : "Mince, mais pourquoi elle avance pas ? ". Thiago se redressa alors sur son siège, aucune fumée ne semblait sortir du capot comme la sienne avait pu faire, c'était déjà une bonne nouvelle. Alize s'était arrêtée sur le bas côté et tentait de faire redémarrer sa voiture. "Vu le bruit qu'elle fait, soit la batterie nous a lâché soit... tu n'as pas mis d'essence avant de venir.". Bon, il imaginait qu'en sachant qu'elle en avait pour quatre de retour aller-retour, elle avait pensé à mettre de l'essence. Donc les voilà en panne, une nouvelle fois pour Thiago. "Cette blague... Je crois que personne ne veut que je rentre à la Nouvelle-Orléans.", s'exclama-t-il plus pour lui-même que pour ses compagnons de voyage. Et voilà que sa pression commençait à remonter doucement. Lui qui avait réussi à s'apaiser un petit peu durant ces trente minutes de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Mar 9 Jan - 22:20
"How are you ? - I'm fine."

Alors, certes, j'avais peu d'humour, surtout au réveil, mais visiblement, Thiago avait peu de compassion pour les gens qui lui portaient secours. Ou peut-être qu'il ne s'en rendait pas vraiment compte, mais c'était pas cool quand même. Il semblait ailleurs, sans se préoccuper davantage du fait qu'il m'avait réveillée. Une chance folle que je ne sois pas rancunière, je l'aurais sans doute laissé pourrir sur la route sans ça. Oui parce que j'étais peut-être pas rancunière, mais assez susceptible sur les bords, surtout quand je venais de rouler plusieurs heures à moitié sortie des vapes. C'est donc un peu sèchement, mais sans plus que je lui répondais, sensible au fait qu'il avait l'air exténué. « C'est toi qui vois. » Pour être honnête, sa voiture je n'en avais que peu faire. Mais j'écoutais tout de même pour avoir l'air d'être sympa malgré tout. Seulement avoir l'air, par contre. Puis je me ravisais. « Ca fait longtemps que tu l'as, cette voiture ? » Je me rappelais encore de ma première voiture, un vieux tas de ferraille que ma grand mère avait d'abord passé à ma soeur avant qu'elle ne tombe entre mes mains... et qu'elle finisse contre un arbre, écrabouillée de tous les côtés.

Mes lunettes, ça avait longtemps été une source de complexe. J'avais déjà longtemps eu mon corps, mais là, c'était bien pire puisque j'avais dû accepter les défauts qu'elles faisaient ressortir en moi. Comme mon nez, mes petits yeux, mes oreilles. Bref, tout ce qu'on voyait d'autant plus à cause d'elles. Et pourtant, j'avais compris que j'en avais besoin pour ne plus envoyer de voiture dans un arbre, par exemple. Alors, même si ça me dérangeait et me démangeait parfois le haut du nez, me faisait parfois passer pour une "presque aveugle", comme avait un jour dit une de mes ancienne inimités de collège, dernière période scolaire que j'avais connue avant d'être hospitalisée, je préférais ça et être toujours vivante. « Il vaut mieux oui ! Enfin, surtout si tu veux rester entier hein ! » Je haussais les épaules, concentrée sur la route. « T'en fais pas va. Fallait bien que quelqu'un vienne t'aider, après tout ! » Ouais, parfois j'avais bon coeur. Rarement, mais parfois.


La voiture s'arrêta sans qu'on puisse la redémarrer. J'avais dû oublier quelque chose. Contrôle technique ? non, j'étais sûre que non. J'avais tout bon, elle pouvait pas être tombée en rade comme ça. Et puis les paroles de Thiago titillèrent un peu ma mémoire, bien qu'il me fallut une bonne grosse minute pour comprendre ce que ça me rappelait. « L'essence, l'essence, l'essence... MERDE L'ESSENCE ! » J'avais complètement oublié de la faire. Avec cette histoire de plein offert, et le réveil précipité, j'avais oublié de passer à la station essence et n'avais même pas vérifier mon compteur. « Mais quelle idiote ! »
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Sam 13 Jan - 21:50




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

On pouvait facilement dire que Thiago ne comprenait vraiment rien à sa vie ce soir. Il ne comprenait pas ce qu'Alize disait, par exemple lorsqu'elle lui avait fais comprendre qu'elle dormait lorsqu'il l'avait appelé, et maintenant, il n'entendait pas le ton légèrement sec de la jolie blonde assise à ses côtés. Bah quoi ? Il était fatigué, ce n'était pas de sa faute. "Ça fait longtemps que tu l'as, cette voiture ? ", lui demanda-t-elle alors. "Et bien, onze ans cette année. Mais bon, je ne lui en veux pas, elle a fais pas mal de kilomètres.", lui expliqua-t-il alors. C'est vrai qu'ils en avaient pas mal parcouru tous les deux. Thiago aimait bien conduire alors, dès qu'il avait du temps libre, il partait en vadrouille. Comme ce week-end. Même si ça n'avait pas été que pour les mêmes raisons. "Mon oncle m'avait aidé à la payer, alors il m'a avancé de l'argent, et je travaillais après les cours et pendant les week-end pour le rembourser. Même s'il ne le voulait pas vraiment.". Son oncle et sa tante avaient beaucoup fais pour lui et son frère, alors le rembourser, à se yeux, c'était la moindre des choses.

"Il vaut mieux oui ! Enfin, surtout si tu veux rester entier hein ! ", lui lança-t-elle. C'était pas facile sa vie en ce moment mais oui, il voulait rester en vie ! Finalement, il compris qu'il l'avait réveillée, et s'excusa. "Encore merci. Mais, même si je suis vraiment désolé de t'avoir dérangé, je suis content que ce soit toi qui soit venue.", la remercia-t-il une nouvelle fois, butant un peu sur quelques mots. Et oui, lorsque le brésilien était épuisé, comme à ce moment précis, sa langue natale voulait s'imposer, et trouver ses mots lui devenait un peu compliqué.

Alors qu'ils avaient roulé une trentaine de minutes, se rapprochant de Mobile, la voiture sembla s'arrêter. Les deux jeunes se demandaient alors ce qu'il se passait. Thaigo lui proposa deux hypothèse, une plus probable que l'autre. Lui, il pensait tout simplement que la batterie s'était totalement vidée. Alors qu'Alize semblait pencher pour l'autre hypothèse... "L'essence, l'essence, l'essence... MERDE L'ESSENCE ! ". A ces mots, le brésilien tourna la tête vers elle. Elle n'avait pas fais ça ?! Thiago ne put s'empêcher de rire, mais c'était plus nerveux que parce que leur situation était amusante. Il sortit alors de la voiture, il avait besoin de prendre l'air pour ne pas craquer et crier sur la jeune femme. Il savait que, même si c'était elle qui n'avait pas mis d'essence, elle était quand même venu le chercher. Mais oui, il avait envie de lui crier dessus là tout de suite. Mais le pire, c'est qu'il n'était pas vraiment en colère contre elle. Le jeune homme gardait pas mal de colère depuis quelques jours en lui, à cause du retour de son père. Donc le mieux à faire, c'était de s'éloigner cinq minutes, de canaliser toute cette colère, de jure, et parler tout seul dans son coin, en portugais car dans ces cas-là, il n'y avait que sa langue maternelle qui sortait de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Mar 16 Jan - 10:11
"How are you ? - I'm fine."

Thiago semblait on ne pouvait moins réceptif à ce que je disais. Mettant ça sur le compte de la fatigue, je n'en disais pas plus.A près tout, ça arrivait et je pouvais complètement saisir le problème. Alors, j'essayais de me concentrer et de lui demander des choses simples pour être sûre qu'il me répondrait par une réponse supposée par mes questions. « Onze ans ! Bah ça alors ! » Ouais, moi, j'avais pas gardé une voiture aussi longtemps, c'était certain. « Tu m'étonnes qu'elle en a fait des kilomètres ! » J'écoutais attentivement la petite histoire sur le paiement de sa voiture. Il avait de la chance d'avoir quelqu'un pour l'aider comme ça. Je ne me plaignais pas, j'avais Nonna, mais c'était sûr qu'avec mes conneries, elle n'avait pas eu de quoi payer une voiture, même à Bianca.

Il avait finalement saisi mes allusions. Ouais, il m'avait réveillée, mais je commençais à sérieusement compatir à son sort. Exténué, ça se voyait. Et je comprenais pourquoi. Tomber en panne et appeler tout son répertoire, jusqu'à tomber sur moi, ça avait dû prendre un certain temps. « Y a pas de problème... je me plains alors que t'as l'air encore plus crevé que moi ce matin... » Ouais, je compatissais sévèrement. D'autant qu'il avait du mal à parler, alignant quelques mots juste et avec facilité, s'arrêtant sur d'autres pour bien les prononcer, et probablement ne pas le faire en portugais. Son accent ressortait même par moment.

La voiture ralentissait à vu d'oeil jusqu'à ce qu'elle ne roule plus. Elle était quasiment neuve, sortait de révision, je ne comprenais vraiment pas ce qu'il se passe, jusqu'à ce que l'évidence saute à moi à la suite d'une phrase de Thiago. L'essence. Il fallait être un vrai boulet pour partir faire des kilomètres sans mettre un brin d'essence. Non mais quelle cruche ! Je m'en voulais assez, mais voir la tête de Thiago et entendre son rire nerveux, ça m'irrita profondément. « Euh... d'accord. » ajoutai-je à la suite de tout ça en le voyant sortir de la voiture. C'était lui, à l'origine, qui était responsable. Comment étais-je supposée me dépêcher et mettre de l'essence dans ma voiture ? Je sortais également en le voyant s'éloigner, passant une main dans mes cheveux. Comment allions nous sortir de là ? Car qui disait pas d'essence disait pas de chauffage. Et qui disait pas de chauffage, disait pas possible de dormir dans la voiture. Alors, certes, j'avais Nutella qui avait des poils qui pouvaient me tenir chaud, mais j'étais la seule, ici, avec un chien à poils. Je m'approchais à pas de loup du brésilien, de peur de le voir exploser. À mi-voix, j'ajoutais « Thiago, je suis vraiment désolée... ». Je ne savais pas vraiment ce que je risquais, mais il avait tous les droits de m'engueuler.
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Mar 16 Jan - 21:43




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Thiago lâcha un petit sourire à son exclamation. Et ouais... onze ans... Mais voilà que leur "histoire d'amour" était terminée malheureusement... Qu'est-ce qu'il a pu aimer cette voiture... Elle avait parcouru pas mal du pays avec lui. Et voilà qu'elle le lâchait à à peine deux heure de chez lui... "T'as même pas idée...", lâcha-t-il légèrement amusé. "En onze ans on a bien du parcourir deux cents millions... non... pas millions... ça avant... deux cents milles.", reprit-il. Voilà qu'il mélangeait les chiffres. En même temps, ça n'avait jamais été son fort ça... Les calculs oui, mais lire des chiffres, il n'aimait pas ça. Le jeune homme tourna alors la tête vers la jolie blonde, la laissant appuyé sur l'appuie-tête, il n'en pouvait plus... "Quand je m'achèterais une nouvelle voiture, je t'emmènerai visiter du pays.", lui lança-t-il avec un léger sourire. Bah quoi ? Le sommeil faisait bien place aux rêves non ? Ok, il ne dormait pas mais, franchement, il n'en était pas loin.

Oui, Thiago avait mis pas mal de temps à comprendre qu'il l'avait réveillée. Il s'excusa alors. S'il avait su, il aurait essayé d'appeler quelqu'un d'autre pour ne pas la déranger... "Y a pas de problème... je me plains alors que t'as l'air encore plus crevé que moi ce matin...", lui dit-elle. Ce qui était sans doute la vérité, si elle le disait. "J'aime pas dormir.", lui "expliqua-t-il" en regardant la route défiler sous ses yeux. Si on pouvait appeler ça "une explication" d'ailleurs. Non parce qu'à part une phrase totalement idiote, ça ne voulait pas dire grand chose. Mais ce qu'il ne disait pas, c'est que lorsqu'il s'endormait, des images animaient son sommeil, et c'était loin d'être paisible..."Pourquoi tu étais fatiguée ce matin ?", il lui demanda, tentant un minimum d'avoir de la conversation, même si ce n'était pas chose aisée pour l'instant.

Tout engourdi, le jeune sentit la voiture ralentir, au même moment qu'Alize, se demandant ce qu'il se passait. Jusqu'à ce qu'elle ne s'arrête sur le bord de la route. La jolie blonde avait tenté de la démarrer une nouvelle fois, en vain. C'est là qu'elle lui avait fais une révélation, faisant monter l'adrénaline dans le sang du brésilien. Elle n'avait pas mis d'essence avant de venir. Thiago préféra sortir plutôt que de passer ses nerfs sur la jeune femme qui, en soit, n'avait pas vraiment fais quelque chose de grave, ça arrivait à tous le monde de faire des erreurs, d'oublier certaines choses. "Thiago, je suis vraiment désolée...", l'entendit-il alors qu'il était de dos, passant une main rageusement dans ses cheveux un peu emmêlés. Il se retourna alors vers elle, épuisé, mais énervé, à bout de nerfs. Il était à la limite du pétage de plomb mais ça, ce n'était pas de la faute de la jolie blonde. "Je veux juste rentrer chez moi et qu'on me foute la paix !", lui lança-t-il, énervé, à bout. Mais il ne parlait pas d'elle. Sauf que ça, elle n'était pas censée le savoir. Peut-être le comprendrait-elle au fur et à mesure de ses paroles. "J'ai pas mérité tout ça ! J'ai jamais rien fais de mal et j'ai toujours été là pour ma família.", lui expliqua-t-il, mélangeant sans s'en rendre compte quelques mots en portugais dans ses phrases, signe qu'il ne maîtrisait plus grand chose. Elle allait sans doute se rendre compte avec cette phrase qu'il ne parlait pas vraiment de cette panne d’essence. Loin de là, c'était même le dernier de ses véritables problèmes. Mais est-ce que seulement ça intéressait Alize ? Il craquait peut-être un peu... En même temps, lorsqu'on le connaissait, qu'on savait ce qu'il se passait ces temps-ci, est-ce qu'on pouvait seulement lui en vouloir. "Je veux qu'on me laisse vivre tranquille maintenant. Je pense qu'on a assez souffert comme ça.", lui avoua-t-il, toujours sans vraiment s'en rendre compte. Sinon, peut-être qu'il n'en aurait pas autant dévoilé. Une chose positive néanmoins : il était beaucoup plus doux maintenant. Le jeune homme se tourna alors, ne voulant pas montrer à Alize qu'il pouvait aussi se montrer vulnérable. Il sera les dents, inspirant profondément en regardant l'horizon, serrant entre ses doigts la bague attachée autour de son cou, sur une chaîne, le temps de se calmer.

Comment allaient-ils faire ? Il se voyait mal dormir dans la voiture, encore moins sans les cachets qui lui avaient été prescrits en cas de "crise" de ce style, l'aidant à se détendre et à s'endormir sereinement. Ils n'étaient pas très loin de Mobile, peut-être pourraient-ils marcher jusque là-bas afin de se trouver un hôtel ou quelque chose. Mais avec la chance qu'il semblait avoir ses derniers temps, il n'y aurait plus de chambres disponibles... Il n'était pas vraiment en état de réfléchir. Le flic en lui était parti aux oubliettes pour quelques temps, il ne pouvait pas réfléchir normalement, pensant à trop de choses en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Dim 4 Fév - 14:58
"How are you ? - I'm fine."

J'acquiesce. C'est vrai que onze ans, c'est long, surtout pour une voiture. Certes, les plus vieilles durent plus longtemps, mais il y a onze ans, la société de consommation était pas très loin de l'actuelle. Concentrée sur mon volant, je fais à peine gaffe à ce qu'il ajoute. Bien sûr, j'ai très bien compris, mais je ne m'amuse pas à relever. Ça me fait assez bizarre une telle proposition. Surtout qu'on dirait plus une mise devant le fait plutôt qu'une réelle suggestion. Je me contentais d'un petit « ok », l'air de dire qu'on verrait bien au moment où il aurait une autre voiture. Il devait être sacrément fatigué le pauvre.

Je comprenais très bien. J'aimais pas dormir moi non plus. Enfin, quand la fatigue était là, d'accord, mais s'efforcer de dormir sous prétexte que la maison dort aussi, ça me tuait depuis que j'étais toute petite. Heureusement, depuis que j'avais Nutella, j'avais une excuse pour sortir une fois réveillée et pour ne rentrer que plus tard, une fois que je suis sûre qu'il en est de même pour ma grand mère et ma sœur. Rahhh vivement l'indépendance ! J'adorais vivre dans la maisonnette de ma grand-mère, mais je rêvais d'un appartement à moi rien qu'à moi. C'est pour ça que c'était si confortable de travailler en même temps que je vivais chez ma grand-mère, les frais étaient réduits, et donc les économies bien plus nombreuses. « Parce que j'étais au travail, ce matin. » Le samedi n'était pas vraiment une journée de repos, seulement une demi journée. Et mes horaires n'étaient pas près de changer en plus de ça !

J'aurais donné n'importe quoi pour être autre part. Quelque part où ma voiture n'était pas à panne d'essence. Fallait-il vraiment que je sois tête en l'air à ce point ? Non, sérieusement, il avait le droit de se mettre en colère. Ce qu'il ne tarda pas à faire une fois dehors. On n'allait pas s'en sortir de cette façon-là, vraiment. J'aurais pu me faire toute petite pour disparaître, je l'aurais fait pendant qu'il s'évertuait à gueuler sa rage à je ne savais trop qui. Debout, immobile comme une statue, j'écoutais ce qu'il disait. Pris comme ça, on aurait cru qu'il me reprochait d'être responsable de tout le malheur du monde. Et principalement le sien. Pour de vrai ? Une panne d'essence c'était ce que ça lui faisait comme effet ? Pourquoi donc avais-je accepté de venir le chercher, si c'était pour qu'il s'énerve comme ça, comme un fou. J'avais l'impression d'être à nouveau face à ma mère qui semblait refuser sa part de responsabilité dans quelque chose. C'était lui qui m'avait fait venir en toute urgence, merde ! C'était pas moi qui l'avais forcé à me réveiller et qui l'avait fait tomber en panne comme ça. La porte ouverte, Pongo et Nutella semblèrent en profiter pour sortir. Nutella pour se dégourdir les jambes, Pongo sûrement parce que son malade de maître hurlait et qu'il voulait le réconforter. Nutella s'assit à mes pieds, ce que je remarquais à peine. Il gémissait, sans doute qu'il avait peur de Thiago. Même moi, j'avais peur de lui, là, tout de suite. « Bon... ok. » J'avais beau être effrayée par cette réaction overdosée, ça me gavait surtout, là, maintenant. J'étais prête à le frapper s'il avait fallu lui faire reprendre ses esprits. Je m'étais  reprise et me mouvais correctement désormais. Rageuse, je retournais dans la voiture. Je commençais à avoir un peu froid et je ne voulais pas supporter ça une seconde de plus. Je fermais ma porte avec beaucoup de force, comme pour prouver mon mécontentement. Nutella sur mes pas. Si seulement j'avais pu démarrer pour me tirer et le laisser sur la route tout seul après tout ça !  Comme il me l'avait si GENTIMENT demandé, je le laissais tranquille, au moins, c'était toujours ça.
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Jeu 8 Fév - 22:19




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Oui, ça se tenait, elle était au travail ce matin, sans doute très tôt étant donné l'emploi qu'elle avait. Mais ça, Thiago n'y avait pas pensé quelques minutes plus tôt. S'il n'avait pas été aussi fatigué, il aurait facilement fais la conversation sur ça, il lui aurait demandé comment ça c'était passé, s'il y avait eu du monde, quand est-ce qu'elle lui ferait enfin goûter quelque chose. Pourtant rien, rien ne sortit de la bouche à Thiago. Chose étonnante car, habituellement, il cherchait toujours à en savoir plus sur Alize. Pas que les paroles d'Alize ne l'intéressait pas, loin de là même, mais c'était bien trop compliqué pour lui d'aligner des mots à l'heure actuelle...

Suite à la découverte de la petite bêtise d'Alize qui, en réalité, aurait pu être assez drôle si la fatigue de Thiago et ses nerfs à fleur de peau n'avaient pas été présents, le brésilien craqua complètement, passant ses nerfs sur la jeune femme qui n'avait strictement rien fais de mal, au contraire. Mais, malheureusement, il contenait cette colère et cette pression depuis pas mal de temps, et il avait fallu que ce soit sur Alize que tout cela sorte... Le jeune homme s'était retourné, dos à Alize afin qu'elle ne le voit pas dans cet état là. "Bon... ok.", l'entendit-il alors, avant d'entendre ses pas s'éloigner puis la porte se fermer violemment. Il l'avait énervée... "Sou um burro.", murmura-t-il pour lui-même. Et, comme si Pongo avait compris, le dalmatien posa ses pattes avant contre le ventre de son maître, réclamant des caresses. Le jeune homme lâcha alors la bague de fiançailles qu'il tenait entre ses doigts avant de caresser son chien tout en le regardant. Au moins, Pongo ne semblait pas être effrayé lui... Alize avait connu des hommes violents et lui, que faisait-il ? Il s'énervait contre elle... C'était sans doute la meilleure façon pour qu'elle s'éloigne de lui...

Désormais accroupi afin de câliner son chien, oui, ça avait un effet apaisant sur lui car Pongo restait fidèle à lui-même, malgré les circonstances. Il avait compris que son maître n'était pas au mieux de sa forme alors il semblait tout faire pour lui redonner le sourire. Même si ce n'était pas gagner... Le jeune homme inspira profondément une dernière fois, calme désormais. L'air et la température fraîche avaient réussi à faire redescendre sa pression sanguine, d'ailleurs, il commençait même à avoir froid... Thiago se remit debout, passant une main dans ses cheveux avant de retourner en direction de la voiture. Il s'était écoulé plusieurs minutes depuis son pétage de plomb, ce qui lui avait permis de se calmer, mais aussi de réfléchir. Réfléchir à plusieurs choses : il fallait qu'il se fasse pardonner, et il avait réfléchi où ils pouvaient aller passer la nuit. Le jeune homme ouvrit la portière arrière afin que Pongo monte, puis, après avoir refermé, il entra à son tour, hésitant, et se sentant un peu honteux. Le brésilien se râcla légèrement la gorge pour éclaircir sa voix, regardant ses mains "Je suis désolé Alize de t'avoir crié dessus. Ce n'est pas ta faute, je suis juste... à bout de nerfs. Mais ça n'excuse rien... Ce n'est même pas contre toi que je suis en colère...", s'excusa-t-il alors, calmement cette fois-ci, à croire qu'il avait sorti une bonne partie de sa rage tout à l'heure. Malgré tout, il butait toujours sur les mots, sur l'anglais car oui, son pétage de plomb n'avait pas enlevé la fatigue. Puis il continua, "A Mobile, il y a un motel il me semble, on n'est plus très loin là. On va là-bas, je te paie une chambre et demain on s'occupe de ta voiture.", lui proposa-t-il, espérant qu'elle ne lui en veuille pas trop, même si, au fond, ce serait totalement compréhensible. Que merda...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Lun 19 Fév - 21:02
"How are you ? - I'm fine."

La moutarde était montée si vite, que j'en avais fait demi tour avec rage. J'y étais pour rien si ma voiture était tombée en panne, après tout, c'était cet abruti qui m'avait demandé de venir, j'avais rien demandé moi ! Et je m'en prenais plein la gueule pour pas un rond. Autrement dit, j'avais bien envie de lui sauter à la gorge pour lui donner des claques, mais je me retenais. D'abord, il était flic, et même s'il n'était pas en fonction, je connaissais assez les flics pour savoir qu'ils aimaient abuser de leur statut et de porter plainte pour agression d'un agent des forces de l'ordre. Alors, ouais, je passais suffisamment de temps au commissariat pour n'avoir aucune envie de finir derrière les barreaux. Ensuite, il faisait bien deux têtes de plus que moi, et j'aurais jamais le dessus sur lui, je préférais donc m'abstenir. Alors, de retour dans ma voiture, je regardais furieusement droit devant moi, évitant bien de le regarder lui, au risque d'avoir la folle envie de sortir quand même de la voiture.

Il mit un peu de temps avant de revenir dans la voiture. J'espérais qu'il ne venait pas pour s'excuser, j'avais seulement envie de faire la sourde oreille. Il était peut-être fatigué, mais moi, mon sommeil avait été écourté, alors si c'était pour ça, c'est pas la peine. Au moment même où il commençait à parler, je croisais les bras sur ma poitrine. Non, non, il avait pas à me parler comme ça, quelque soit son excuse ! ça fonctionnait pas comme ça. C'était pas ma faute, c'était sûr, mais j'avais vraiment pas envie d'être sympa. Surtout que c'était pas mon genre d'être là pour des personnes que je ne côtoyais pas régulièrement en dehors de ma famille. « Ah ouais, c'est pas contre moi ? » lui répondis-je sèchement. J'espérais qu'il ne réponde pas. Histoire que je n'ai pas à le faire davantage. J'étais certaine qu'il savait que j'étais consciente que c'était pas contre moi. Mais j'étais plus d'humeur.

Je finis enfin par tourner les yeux vers lui, mais toujours sans décroiser mes bras. « Si tu veux... » Heureusement, il me restait un peu d'essence dans le réservoir de secours. Au moins, nous pourrions avancer suffisamment pour être tranquilles. « Il devrait rester juste assez d'essence pour avancer. Mais sans chauffage, désolée. » Mais j'étais pas désolée, en fait. Et mon ton le laissait sous-entendre.
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Mar 6 Mar - 20:35




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Thiago savait qu'il était buté, c'était un fait, et pourtant, parfois, il essayait de calmer ce côté-là de sa personnalité, même si ce n'était pas simple. En tout cas, ce qui était sûr, c'est qu'Alize l'était tout autant... Se faire pardonner n'allait pas être une tâche aisée à accomplir. "Ah ouais, c'est pas contre moi ?", lui lança-t-elle sèchement. Le jeune homme inspira profondément et tranquillement avant de tourner la tête dans sa direction et découvrir à quel degrés elle était fâchée. Les bras croisés sur sa poitrine, le regard droit devant, sur une échelle de la colère, numérotée de un à dix, elle devait être à un énorme dix. Tant pis, il se risquerait à lui répondre, elle ne lui faisait pas peur et puis, il avait toujours été franc avec elle après tout. "Non, c'est vraiment pas contre toi.", lui répondit-il le plus calmement possible, tout en la regardant, même si elle ne le faisait pas. "Je suis en colère contre mon passé.", expliqua-t-il. Il savait qu'elle pouvait comprendre, si elle le voulait, car son passé à elle aussi n'était pas tout rose. Par ailleurs, et pour le moment, il ne souhaitait pas en parler davantage.

Finalement, ce n'est qu'une fois qu'il lui avait proposé ce "plan B", qu'elle le regarda : "Il devrait rester juste assez d'essence pour avancer. Mais sans chauffage, désolée.", lui annonça-t-elle, ce à quoi il hocha la tête en s'installant correctement dans le siège, attachant sa ceinture. Une fois la voiture de nouveau en marche, et une fois dans Mobile, Thiago lui indiqua le motel qu'il avait pu souvent voir là, sur le bord de la route, à l'entrée de Mobile. Il ne savait pas du tout ce qu'il valait, ni dans quoi ils allaient bien pouvoir se retrouver comme chambre, mais au moins, ce serait toujours mieux qu'une voiture sans chauffage ou bien une voiture complètement morte comme la sienne. Finalement bien arrivés, la voiture garée sur le parking de l'hôtel, les deux jeunes gens et leurs compagnons canins descendirent de la voiture, se rendant vers l'accueil. "Bonsoir, est-ce que vous auriez deux chambres à nous louer ?", demanda-t-il à l'agent d'accueil qui semblait davantage intéressé par sa télévision que par ses nouveaux clients. "Non. Une seule disponible.", lui lança-t-il sans même le regarder, chose qui eut le don d'agacer le brésilien qui préféra serrer les dents plutôt que de se laisser entraîner dans un nouvel excès de colère. "Il y a deux lits au moins ?", il lui demanda alors, ce n'était pas rare que dans ce genre de motel, il y ait deux lits doubles par chambre. Là tout de suite, il se fichait complètement du prix, il voulait simplement prendre une douche et s'allonger quelque part. "Non. Un seul.", leur annonçant l'agent chargé de l'accueil. Ok... il dormirait par terre, ce n'était pas bien grave ça. Thiago regarda sa partenaire de route, encore fâchée contre lui sans aucun doute... "Je te laisserai le lit, je dormirai par terre sans problème.", lui annonça-t-il alors, espérant qu'elle accepte. De toute façon, où pouvaient-ils aller d'autres ? Il se voyait mal crapahuter dans toute la ville à la recherche de deux chambres d'hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 677
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 26
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Jeu 5 Avr - 11:47
"How are you ? - I'm fine."

J'avais du mal à y croire. Il s'était limite acharné contre moi et non, ce n'était pas contre moi ? Il se moquait en plus de ça ? Je ne savais pas ce qui me retenait de lui en coller une dans la bouche. Ah oui ! le fait que je l'appréciais au moins un peu et que j'étais pas le genre à frapper les gens même en colère. Oui, c'était ça. Alors je me retenais, tout simplement. Puis aussi parce que j'avais pas envie de le frapper, surtout. Malgré ma massacrante humeur. N'empêche que je voulais pas savoir. Il était en colère contre son passé ? Déjà, je savais pas trop comment il faisait et ensuite je m'en fichais mais totalement. Il faisait bien ce qu'il voulait après tout ! « D'accord. » admis-je finalement. Mais ça ne réglait pas le souci.

Nous arrivions finalement à l'endroit où il m'avait plus ou moins dirigée. Ca avait l'air miteux à mes yeux, mais j'allais pas me plaindre non plus si j'avais un endroit où ne pas crever de froid. Puis je ne vivais pas non plus dans le luxe, ce qui faisait de moins une personne bien moins capricieuse qu'il ne pouvait parfois y paraître. Pendant qu'il arrangeait le tout en nous demandant deux chambres, je haussais les sourcils et roulais des yeux devant l'insistance de l'agent d'accueil qui s'évertuait à répondre non. Je me doutais bien qu'il n'y était pas vraiment pour grand chose, mais il pouvait quand même se débrouiller pour nous faire avoir un lit d'appoint non ?! N'importe quoi vraiment ! « Tu fais ce que tu veux, mais eux, ils pourraient faire un effort pour le confort hein... » S'il fallait leur donner une note quelque part, ça commençait déjà mal pour en avoir une bonne... Et puis, malgré ma mauvaise foi, je comptais pas bouger pour autant, tout ça m'avait assez fatiguée pour ne pas chercher dans le froid.
 


_________________________
Say something I giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 96
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    - Lun 16 Avr - 10:46




"How are you ? I'm fine."

Feat I. Alize James.

Bon, Alize semblait passer l'éponge,un minimum en tout cas, et sans doute pas pour longtemps, mais c'était déjà ça. Il sentait qu'ils allaient passé pas mal de temps ensemble à cause de ces voitures alors autant essayer de le faire dans des conditions plus ou moins potables. Il savait qu'il avait merdé pour le coup. Mais les erreurs arrivaient non ? Et il était loin d'être parfait, c'était certain. Même avant ce pétage de plomb, et malgré ses efforts à toujours son maximum, Thiago n'était pas parfait. Personne ne l'était. Bref. Ils roulaient finalement, et avec le peu d'essence restant, jusqu'au motel qu'il avait pu apercevoir de sa voiture en allant à Jacksonville. Il ne connaissait pas du tout l'établissement, mais c'était le seul qu'il avait vu en traversant la ville de Mobile. Après, sans doute y en avait-il d'autres. Mais il ne savait pas où ils pouvaient se situer.

Arrivés à l'hôtel, ils se dirigèrent vers l'accueil où Thiago demanda une chambre. Lui, il aurait accepté n'importe quoi, du moment qu'un toit avait été au-dessus de sa tête. Même une tente lui aurait été, c'est pour dire. Bien sûr, avec la chance qu'ils semblaient tout deux avoir ce soir, l'employé leur annonça qu'il ne restait qu'une chambre avec un lit. Tant pis, comme il l'avait dis à Alize, il dormira par terre sans problème. Si tant est qu'il puisse dormir. "Ok, on la prends.", lança-t-il après qu'Alize ait donné son avis. Il était totalement d'accord avec elle. D'ailleurs, après que le réceptionniste leur ait donné la clé de la chambre et indiqué où elle se trouvait, Thiago rajouta : "Le confort, et l'accueil.",avant de s'éloigner avec la jeune femme et leurs compagnons sur quatre pattes.

Le brésilien ouvrit la porte de la chambre, la laissant entrer la première. Bah oui... c'était un gentleman quand même... Il referma la porte à clé derrière eux, mieux valait être prudent, puis regarda la chambre en posant son sac d'affaires contre un mur, dans un coin qui ne gênerait pas. Et bien, ça lui semblait pas trop mal. Enfin... peut-être n'était-il pas objectif. Il avait vécu dans des conditions bien pires donc, une chambre avec un lit, du chauffage et une salle de bain, c'était plutôt pas mal.Mais comme dit plus tôt, il avait vécu bien pire, lorsqu'ils étaient encore au Brésil son frère et lui. Après le départ de leur père, Thiago avait tant bien que mal survenu aux besoins de la famille. Mais il n'était pas rare que parfois, l'électricité leur soit coupé, tout comme le chauffage. Même si Freddie ne s'en était pas vraiment rendu compte, les Reis avaient failli finir à la rue. Le salaire que gagné Thiago à l'époque ne suffisait pas. Et aussi tristement que cela puisse paraître, la mort de leur mère avait été une sorte de délivrance. Que ce soit morale, comme financière malheureusement. Morale parce que la voir faire ses crises et essayer de tout faire pour la calmer tout en tentant d'en cacher le maximum à son jeune frère, ça avait été épuisant. A sa mort, ils avaient tout deux atterri chez le parrain de Thiago qui avait prit soin d'eux. Au début, ils avaient été gênés. Leur oncle n'était pas riche, ça non, mais il vivait bien, il avait fait sa vie à Bâton-Rouge où il était le commandant du poste de police.

Le jeune homme quitta sa veste, la posant sur une des chaises, tout en venant faire le tour de la chambre pour être sûr que tout était en ordre. Déformation professionnelle ? Peut-être un peu. "Bon, c'est pas un cinq étoiles, mais ça devrait aller.", Thiago lança à la jeune femme, s'asseyant au sol pour une partie de caresses avec son chien. C'était une sorte de rituel qu'ils avaient tout les deux. D'ailleurs, Nutella sembla en vouloir lui aussi, venant se mettre aux côtés du jeune homme. Ce dernier caressait désormais les deux chiens, Nut' semblait l'avoir pardonné pour son excès de colère, c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."    -
Revenir en haut Aller en bas
 

Alize & Thiago ~ "How are you ? I'm fine."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Domino il mondo del Calcio
» Toxic ∞ Thiago & Josephine
» on dit souvent que je suis un mexbilien; TIAGO SILVA
» Qui va là? [PV: Boule d'Énergie]
» Artémius Minéos
BEYOND THE CITY :: Rest of the World :: Louisiana, my dear !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-