AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans et demi ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
C'est bientôt la Saint-Valentin ! ♥️
Avec qui déciderez-vous de la passer ?
La maintenance du forum aura lieu ce samedi 10 octobre !
Enregistrez bien tous vos RP et vos fiches !

 [FB] + All I want for Xmas is you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 379
Avatar : Jesse Lee Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Mar 9 Jan 2018 - 17:53

Christmas is in the air.

Il leur avait promis. Mais c'était des semaines, des mois auparavant, même. Il avait dit à ses parents que pour Noël, il serait avec eux. Et autant dire qu'autant quand il le leur en avait fait la promesse qu'après, il aurait préféré faire mille et une autre choses ! Même travailler, ça aurait été un véritable plaisir pour lui. Noël, c'était pas la période qu'il préférait. Les repas en famille, pendant des années des réflexions sur le fait qu'il n'arrive pas à passer à autre chose qu'à Madeline. Alors là, depuis qu'elle était de retour, il osait à peine imaginer ce qu'il avait entendu. Mais quand sa mère l'avait appelé pour lui demander confirmation, et quand, inlassablement, elle avait demandé d'une voix qui n'y croyait pas, s'il avait ou non un "plus un" il avait répondu que oui, sous l'intonation de voix étonnée de sa mère : "Oh !" qu'elle avait répondu. Il l'avait déjà imaginée à se tenir par le ventre, comme si la surprise lui avait coupé le souffle. Les italiens avaient un don pour ça. D'ailleurs, il avait précisé qu'il était hors de question d'aller en Italie. Il tenait à pouvoir rester à la Nouvelle-Orléans. Pour Madeline, c'était plus simple d'être sur le bon continent si elle voulait voir sa famille. Et puis, les DiBello avaient acheté une sorte de maison/cabanon qu'il fallait remettre au propre et aérer à chaque fois qu'ils venaient, vu que c'était uniquement pour une moitié de l'année. D'ailleurs, il avait été plus tôt dans le mois, il avait du aller et aider ses parents. Et il se souvenait encore de la douce voix de sa mère, qui résonnait en criant en voyant sa barbe courte, mais mal rasée, puisqu'elle était encore présente. Carolina avait le chic pour faire les choses sans discrétion, et dans des gestes exagérés. Comme toute italienne ! Ce qui avait toujours exaspéré son aîné. Pourtant, son père était beaucoup moins dans l'extravagance, beaucoup mieux dans la tranquillité, la discrétion. Et ça, il fallait le dire, le policier appréciait nettement.

Même s'il n'était pas très grand fan de Noël, Valentino était très heureux : il allait voir sa sœur qu'il n'avait pas vue depuis trop longtemps, son temps de travail lui prenait vraiment tout son temps personnel, et pourtant, elle ne vivait pas en Italie la moitié de l'année, comme nos parents, qui revenaient tout juste. Il allait pouvoir la charrier. Et puis, ils allaient aussi pouvoir passer du temps en famille, pour de vrais, et pas avec le Valentino d'avant, tout renfermé et renfrogner. Il allait avoir Madeline à ses côtés, peut-être aussi Solange. De toute façon, Carolina faisait toujours tout en trop grand. Elle était bien gentille, mais s'ils étaient six, elle faisait pour douze. La part du pauvre, qu'elle disait. C'était quand même en trop, et chaque année, ils repartaient avec trois ou quatre sacs contenant des tupperwares pleins, de chaque plat servi - et il y en avait un certain nombre - et des desserts.

Il s'était préparé, en oubliant la cravate, n'ayant personne pour l'aider, vu qu'il ne savait pas vraiment faire. Et puis il avait pris la voiture, pour aller chercher Madeline. Il ne savait pas si Solange viendrait, mais il avait prévu au cas où ce ne soit le cas.
En voyant Madeline arriver, son coeur avait fait un bon. Elle était splendide. Sa robe la mettait en valeur comme jamais. Mais bon, après, aux yeux de Valentino, elle serait venue en pyjama qu'elle aurait été magnifique même en pyjama, bien qu'il doutait que ça plaise à ses parents. Ou même à Francesca, qui avait l'esprit plus litigeur qu'il ne l'aurait jamais pensé. Et puis ils avaient pris la route. Valentino s'était garé devant la petite cour, sans laisser le passage bouché, et puis il était sorti, et avait pris tous les sacs contenant les cadeaux.. Et les fleurs, une idée de Madeline, qui avait également pensé à lui dire de prendre du vin. Du caviste que Giovanni, son père, appréciait tant. Il attendit que tout le monde soit sorti de la voiture, et la verrouilla, avant de lancer un regard à Madeline.. Alors, prête ? C'était pas comme un mariage, mais c'était tout aussi stressant. Pour lui comme il imaginait que ça devait l'être pour elle. C'était pire que donner une première bonne impression. Il allait falloir faire passer qu'ils soient de nouveau ensemble, et ça, les femmes DiBello semblaient assez peu préparées


_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..



Dernière édition par Valentino M. DiBello le Ven 12 Jan 2018 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 257
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Mer 10 Jan 2018 - 18:20




All I want for xmas is you...!

Les fêtes de fin d’année, où la période pleine de joie, d’amour et de chaleur au sein des foyers. Le moment où l’on se retrouve autour d’une belle table, pour partager de bons petits plats mais surtout des moments en famille et entre amis. Des instants que l’on apprécie, qui apporte un brin de sérénité dans des vies souvent bien trop agitées. C’était indéniable, le temps semblait s’arrêter l’espace de quelques jours, pour offrir une bouffée d’oxygène à celui ou celle qui prenait le temps de souffler. Or, cette année, Madeline se sentait comme compressée dans sa robe pourtant fluide et légère. Des bouffées de chaleur et des pics de stress la mettait dans un état indescriptible, elle qui en temps normal savait plutôt bien gérer les états d’urgence. Elle avait senti la pression croitre ces derniers jours, et il n’était pas question de l’excitation de Noël ! Oh non ! C’était tout sauf positif. Elle s’était par exemple changée quatre fois déjà, n’étant jamais satisfaite de l’image que lui renvoyait son miroir. La première tenue, d’un rouge vif, était bien trop sexy pour un tel évènement -même si Valentino n’aurait sûrement rien eu contre un tête à tête avec la mère Noël ! La seconde, bien trop décontractée. Elle aurait pu se ramener avec un petit écriteau « Je ne fais pas d’efforts, et alors ? », ça aurait été pareil ! La troisième la boudinait selon elle, et là c’était au regard de son chéri retrouvé qu’elle avait pensé en premier. Impossible de le décevoir. Alors finalement, elle avait enfilé cette robe noir, dont le haut était en mousseline fluide et surmonté d’un bijoux imitant un col claudine ; et le bas plus droit, en cuire fin et s’arrêtant à mi-cuisses pour mettre en valeur ses jolies gambettes sans en faire trop. Évidemment, il n’y avait pas de décolleté et les manches -même courtes- étaient de mise ! Elle n’avait pas le droit à l’erreur…

Cette soirée avait une telle importance aux yeux de Madeline, qu’elle s’était collée une pression indescriptible. Il faut dire que n’importe quelle femme à sa place aurait sans doute pris la fuite à l’annonce d’un réveillon passé dans la famille de son petit-ami, reconquis après lui avoir brisé le cœur. Non ? Elle s’était aussitôt souvenu de la première rencontre avec la belle-famille et les angoisses que cela avait fait naître chez elle. Elle avait souhaité faire la meilleure des impressions possible, et s’était retrouvée face à une maman italienne protectrice et une sœur prête à prendre la relève à tout moment. L’épreuve avait été compliquée, mais elle s’en était sortie. Ce soir, elle repartait à zéro… Pire encore, elle craignait d’être mal accueillie aux vues de ce qu’elle avait fait subir à Valentino. Et cela aurait été tellement légitime… Tout en fouillant nerveusement dans sa pochette, elle faisait les cents pas. « Solange ! Tu as vu mon… » Sa sœurette chérie descendit les escaliers à toute vitesse et lui tendit son rouge à lèvres avant même qu’elle ait terminé sa phrase. « Merci… Tu es sûre de ne pas vouloir venir ? » La cadette esquissa un sourire. « Oui ! On se fera notre petit Noël à nous. Et puis ça serait un peu bizarre de m’avoir dans tes pattes alors que tu les revois, non ? » Maddie haussa les épaules. « Tu m’aurais soutenu… » Mais sa sœur ne semblait pas de cet avis, puisqu’elle la poussait presque jusqu’à la porte. « Val’ t’attend, file ! » Elle lui colla un gros bisou sur la joue et lui souhaita bonne chance. Let’s go !

Après un trajet passé à fixer l’horizon en tentant de se changer les idées et se détendre, Madeline aperçu la maison des Di Bello. Son coeur se serra doucement de stress, puis elle souffla doucement en descendant de la voiture. « Tu as bien pris les fleurs ? » Valentino venait de se poster devant elle, le bouquet dans une main et la bouteille de vin dans l’autre. Il ne manquait plus qu’un sourire en coin pour la rassurer, chose qu’il lui offrit sans plus attendre. « Je… J’ai peur. » -avoua-t-elle timidement, comme figée sur place. Si Valentino lui avait pardonné, c’est qu’il éprouvait quelque chose pour elle. Mais sa mère, elle s’en fichait d’elle ! Elle ne devait avoir qu’une seule idée en tête : veiller sur son fils. « Est-ce que ce n’est pas un peu tôt pour un repas de famille ? » Pire que peur, Madeline était à deux doigts de paniquer.

_________________________

    'Cause I got issues, but you got 'em too. So give 'em all to me and I'll give mine to you. Bask in the glory, of all our problems. 'Cause we got the kind of love it takes to solve 'em. Yeah, I got issues. And one of them is how bad I need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 379
Avatar : Jesse Lee Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Ven 12 Jan 2018 - 23:10

Christmas is in the air.

Dire qu'il n'appréhendait pas aurait été un mensonge. Il était inquiet de comment sa mère allait accueillir sa bien-aimée. Pire, c'était Francesca qui commençait à l'inquiéter, à l'angoisser comme jamais. Elle qui pourtant, à l'époque, appréciait Mads, mais qui avait soutenu son frère bec et ongle quand il s'était retrouvé seul, semblait éprouver encore plus de rancune envers elle que lui ne l'aurait jamais fait. Il en avait été plus que surpris, mais surtout démuni. Il ne savait que faire pour faire retomber la colère de sa soeur, qui elle, persistait. Face à une Francesca plus que calme en général, c'était assez difficile à gérer et à comprendre. Enfin, même si dans le fond, c'était plus que clair.
Mais Valentino ne risquait pas de se démoraliser face à tout cela. Il savait ce qu'il voulait, elle se tenait à côté de lui, face à la maison, presque plus inquiète que ce qu'elle ne l'avait jamais été face à des situations plus stressantes et compromettantes pour sa vie. Quoi qu'avec Carolina, le risque, c'était de se prendre une dinde de Noël sur la tête. Elle était comme ça, la Mama DiBello. Extrême. Fallait la prendre comme elle était, et franchement, sur ce côté là, Giovanni avait tout d'un sain.

Devant l'angoisse non dissimulée de sa petite amie, Valentino leva les yeux au ciel. Il montra le bouquet dans sa main. « Les voilà ! » Il fallait vraiment qu'elle arrête de s'inquiéter. Les femmes de la famille, elles étaient comme les prédateurs. Elles sentaient la peur, et elles savaient comment l'utiliser contre leur proie. Et il était hors de question que Madeline ne devienne une proie, alors encore moins une proie facile. Elle avait toujours tout bien géré, et il ne voulait pas qu'elle perde les pédales à cause de babioles.
Il finit par lui décrocher un sourire et il se planta face à sa "femme". « Déstresse.  Respire. Tout va bien se passer. » il passa sa main sur sa joue. « Tu es parfaite, je ne vois pas pourquoi quelque chose se passerait mal. » Euuuh... faux ! Enfin, non, elle était vraiment parfaite. Il y avait juste 5000 raisons pour lesquelles ça pouvait mal se passer. Mais bon, il valait mieux qu'il mette ses propres angoisses au tapis, parce que rien ne pouvait plus l'inquiéter que l'appréhension de la brunette.

Alors qu'il avait retourné les talons, fait quelques pas, et s’apprêtait à recommencer de marcher direction la grande porte de la maisonnette, il dû faire taire une autre angoisse. Il soupira légèrement. « Mads... C'est juste un repas de Noël. Passer du temps ensemble, apprendre à partager... Pas d'obligations, pas de protocole. Et puis, tu les connais déjà. Et t'as déjà fait des repas avec ma famille. » Il lui tendit la main, regrettant que Solange ne soit pas venue. Cela aurait rendu tout ça moins "officiel" aux yeux de la jeune femme, et donc moins stressant. « Et puis, de toute façon, il ne sera jamais trop tôt pour déclarer au monde que je t'aime. » ajouta-t-il en un très large sourire en coin.



_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 257
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Sam 13 Jan 2018 - 18:35




All I want for xmas is you...!

A l’aide de douces paroles, Valentino tenta d’apaiser les angoisses de sa petite amie. Il lui demandait de se détendre, lui affirmant que tout allait bien se passer. Selon lui, elle n’avait pas à s’en faire, puisqu’elle était soit disant parfaite. Le compliment lui réchauffa le cœur mais ne chassa pas pour autant le nœud qu’elle avait à l’estomac à la simple idée d’affronter Madame Di Bello. Les belles-mères sont souvent impressionnantes, mais dans une telle situation celle de Madeline devenait presque effrayante ! La main de Val’ effleura sa joue et la brunette ferma doucement les yeux, comme pour y puiser tout le courage dont elle avait besoin. « M’oui… Si tu le dis, je te fais confiance. » Elle s’efforçait de faire taire la petite voix dans sa tête qui lui hurlait qu’elle allait finir dans le four à la place de la dinde de Noël, dévorée toute crue par une famille italienne qu’il ne fallait pas embêter. Elle avait fait pire que ça par le passé, en blessant plus que de raison un de ses membres. Inutile de préciser que le sens de la famille était une des valeurs fondamentales de tout foyer italien qui se respectait… Alors si on touche au fils, on doit s’attendre à s’en prendre une belle ! Madeline avait déjà pensé à la colère qu’elle avait pu faire naitre dans le cœur de ces gens qu’elle avait tant apprécié, à l’égal du chagrin qu’elle avait causé à son petit ami. Elle s’était aussi imaginé le scénario inverse, devinant des instincts sur-protecteurs chez ses parents, et l’âme d’une petite tigresse chez sa cadette, prêts à tout pour son bien-être à elle.

Chez les Di Bello, ça devait être ça… Puissance 10 ! Le mauvais pressentiment de Maddie s’amplifia soudainement, la stoppant net dans son élan. Pauvre Valentino… Lui qui devait se faire une joie de passer les fêtes auprès des siens ; voilà qu’il se retrouvait contraint de gérer les émotions de sa petite amie ! « Ce n’est pas « juste » un repas de Noël. Et si eux, ils ne voulaient pas passer du temps avec moi ? Ça serait compréhensible après tout… Enfin… » Elle se ressaisie, ne voulant absolument pas les faire passer pour des personnes méchantes. Elle était seulement un peu trop emphatique et pensait à leur place -chose qui n’était jamais très bonne à faire ! « Tu sais que j’ai toujours apprécié ta famille… Et si je stresse autant c’est que ça me tient à cœur. Je me doute que ça sera bizarre et… » Elle ne termina pas sa phrase, voyant alors Valentino lui tendre la main pour qu’elle se rapproche. Tout près de lui, ça devrait aller mieux, non ?

Le jeune homme acheva de la rassurer en une seule réplique, qui instantanément la fit retomber amoureuse. Avec ce genre de propos, comment ne pas craquer encore et encore ? Un large sourire étira les fines lèvres de la demoiselle, et ses joues se teintèrent légèrement. Elle émit une légère pression sur sa main qu’elle tenait désormais dans la sienne, et lui vola un baiser. Furtif mais d’une grande douceur, qu’elle accompagna d’un « Je t’aime aussi… » murmuré contre sa bouche. Voilà, il n’en fallait pas plus pour qu’elle se sente prête à affronter ce monde qui lui faisait si peur. Les craintes étaient encore présentes, mais Madeline parvenait à les maîtriser. L’inquiétude avait quitté ses traits fins et un petit sourire en coin ornait son visage. « On y va… » Ils s’avancèrent tous les deux jusqu’à la porte, et une fois devant celle-ci, Madeline laissa son petit-ami un peu en avant, se protégeant inconsciemment derrière sa carrure. Il allait faire tampon, il n’avait pas trop le choix. Évidemment, elle était prête à faire tous les efforts du monde pour que tout se passe bien, mais les salutations étaient une étapes trop difficile pour être appréhender avec décontraction et légèreté.

_________________________

    'Cause I got issues, but you got 'em too. So give 'em all to me and I'll give mine to you. Bask in the glory, of all our problems. 'Cause we got the kind of love it takes to solve 'em. Yeah, I got issues. And one of them is how bad I need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 379
Avatar : Jesse Lee Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Sam 10 Fév 2018 - 18:09

Christmas is in the air.

Il comprenait l'angoisse de sa petite amie, lui-même espérait que ça se passerait bien. Mais sa famille n'était pas faite que de monstres, et il pensait sans aucun doute possible que de le voir heureux, bien que ce ne soit à nouveau avec Mads, ça suffise à satisfaire ses parents, sa soeur et son frère. Pour la réconforter, et pour l'apaiser, il lui avait parlé sans mensonge, et sans détour. A ses yeux, elle n'avait aucune raison de se prendre la tête. Alors, oui, ça pouvait mal se passer, ce retour dans la famille, mais ça n'impacterait pas pour autant leur relations, à Valentino et à Madeline. Et puis, de toute façon, au premier mot plus haut qu'un autre, il interviendrait. Et ça risquait de faire tout drôle. En l'entendant lui dire qu'elle lui faisait confiance, qu'il devait avoir raison, en somme, il ne put s'empêcher de sourire très largement. « Ah beh voilà ! Je préfère encore ça ! » il lui frotta légèrement le dos. Il fallait oublier que s'il la faisait venir, c'était pas pour la laisser dans la fosse et de lâcher les lions. Non, il serait à ses côtés, quoi qu'il n'en coûte.

Puis les doutes de sa belles se réanimèrent, le laissant un peu perturbé pendant quelques instants. Il commença un « Mais... » Qu'il ne sut finir, à la fois coupé par les paroles de Madeline, et par sa réflexion. Il aurait fallu qu'il trouve les bons mots, il n'avait apparemment pas réussi. Et elle continuait d'expliquer ce qui lui paraissait normal, mais que pourtant, il ne voulait pas entendre. Quel parent faisait croire à son enfant qu'il y avait des monstres restants sous le lit ? Alors quel petit ami pouvait laisser penser sa chérie que les choses risquaient de mal tourner, alors que ça n'avait pas lieu d'être. Il lui avait tendu la main, qu'elle avait prise. Et il avait su, en la voyant, que cette fois-ci, elle semblait plus confiante. Valentino n'avait pas eu le temps d'apprécier le baiser volé que déjà, Madeline était en mode machine de guerre, prête à affronter l'adversité. Ce qui eu le dont de lui arracher un léger rire. Il relâcha ses épaules, comme si le poids d'une pression invisible avait cessé de s'exercer dessus. Et il expira.« On y va !» Tous deux marchèrent jusqu'à la porte, à laquelle tapa trois fois Valentino. Le moment de vérité arrivait, sur l'accueil.

La porte s'ouvrit sur le visage tout souriant de leur père. Dans un français approximatif, il s'adressa à son fils, pour lui dire à quelle point il était heureux de le voir. Puis, une fois Valentino passé, il s'inclina, une sorte de révérence pour Madeline. Et lui affirma qu'il était très content de la voir de retour parmi nous. Valentino était soulagé, bien qu'avec Giovanni, le risque de prise de tête était quasiment inexistant. Mais ça laissait espérer que la suite se déroulerait à merveille. « E gli altri ?» lui demanda Valentino, se demandant si sa soeur et son frère étaient arrivés. « Sola tua sorella.» Bon. Francesca était là. C'était peut-être l'épreuve la plus redoutable à passer. Mais ça ne faisait pas froid aux yeux de Valentino. Il se tourna vers Madeline. « Je te prends ton manteau mon cœur ?» demanda-t-il pendant que Giovanni se rendait avec les sacs de son fils dans la salle à manger, allant prévenir sa femme que deux invités étaient arrivés.


_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 257
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    - Hier à 10:50




All I want for xmas is you...!

On venait de leur ouvrir la porte et Mads se détendit un peu en découvrant alors le père de famille avec un large sourire plaqué sur le visage. Voilà qui était rassurant… Elle allait sans doute trouver chez lui une sorte de soutien face au reste de la famille. Bien sûr, Madeline connaissait suffisamment les Di Bello pour penser qu’ils étaient loin d’être de mauvaises personnes. Au contraire… Leur solidarité et tout l’amour qui se trouvait au sein de leur famille les amenait à former un véritable petit clan. Ils se protégeaient les uns les autres, chose qu’elle comprenait et appliquait elle-même auprès des siens. Aujourd’hui, il fallait donc qu’elle montre patte blanche pour leur faire comprendre que jamais elle n’avait souhaité du mal à Valentino. Elle avait conscience de ses erreurs ; elle imaginait la douleur qu’elle avait infligé à son compagnon ; elle s’en était terriblement voulu, jusqu’à virer à l’obsession… Mais il avait su lui pardonner, la prendre à nouveau dans ses bras et lui accorder une seconde chance. Sa famille serait-elle capable d’en faire autant ? Elle l’espérait.

En tout cas, son beau-père lui faisait comprendre qu’il n’avait aucune animosité envers elle, l’accueillant chez lui avec galanterie et bienveillance. Elle le remercia pour cette gentillesse et ne pu s’empêcher de lui faire une bise, aussi bien par politesse et sympathie que reconnaissance. Ils commencèrent alors à parler en italien, perdant complètement Madeline dans de vieux souvenirs. Val’ avait tenté de lui apprendre cette langue si chantante, sans grand succès. Elle avait retenu quelques mots ou expressions, mais avait sans le moindre doute perdu toutes les bases. Si bien que là, elle était un peu paumée. Elle restait donc dans l’ombre de son petit-ami, silencieuse mais souriante… A vrai dire, elle se préparait psychologiquement à tomber nez à nez avec sa sœur et sa mère. Elle savait qu’elles étaient les deux plus redoutables du clan Di Bello. En entendant cette voix féminine retentir depuis la pièce voisine, elle se crispa légèrement mais se détendit aussitôt lorsque Valentino lui demanda son manteau. « Euh oui, bien sûr… » Elle s’empressa de le retirer et le tendit à son homme, réclamant un petit baiser au passage, comme pour se donner du courage. Alors qu’il allait ranger leurs vêtements, Madeline fit quelques pas pour s’avancer davantage dans la pièce de vie et rejoindre les autres. Elle croisa alors le regard de sa belle-sœur et lui adressa un léger sourire. Elle était à la fois gênée et contente de la revoir, appréhendant forcément sa réaction. Finalement elles se saluèrent poliment, en gardant quelques distances… Madeline n’arrêtait pas de se répéter mentalement que ce repas de fêtes allait se dérouler dans de bonnes conditions, qu’elle n’avait pas à s’inquiéter si elle savait rester à sa place. Il était essentiel que la pression retombe d’un grand pour que cela se passe au mieux, elle le savait… En tout cas elle avait hâte que la glace soit vraiment brisée…

_________________________

    'Cause I got issues, but you got 'em too. So give 'em all to me and I'll give mine to you. Bask in the glory, of all our problems. 'Cause we got the kind of love it takes to solve 'em. Yeah, I got issues. And one of them is how bad I need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: [FB] + All I want for Xmas is you.    -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grande Salle ⊱ Xmas Ball.
» [EVENT XMAS] "Je veux parler au capitaine Gordon"
» [SANGO XMAS SPECIAL EPISODE] Qui est qui ? (UNIVERS ALTERNATIF)
» a very gos xmas ★ SECRET SANTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-