AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a quatre ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Les soldes anniversaire sont désormais fermées.
Mais ne vous inquiétez pas, vous les retrouverez très bientôt ! ♥️

Partagez | .
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Centre-Ville
 
 [Lacven#1] - La peur bleue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mer 24 Jan - 11:28



Steven et Lacey
La peur bleue

D
epuis que je travail dans la maison d’édition du frère de mon ex-petit ami, c’est bien la première fois que je reste aussi tard. Mais aussi, je suis tellement de plus en plus mal à l’aise devant Steven, que je préfère arriver plus tard ; discrètement ; et repartir quand il fait nuit, ne serait-ce que pour ne pas croisé ses magnifiques yeux qui me font totalement perdre mes moyens. Ce matin, je me suis encore une fois affichée devant lui alors que je revenais du courrier. Il m’a gentiment tenu la porte et j’ai tout fait tomber. Il y en avait partout ! Le rouge aux joues, j’ai couiné un vague merci avant de m’éclipser en vitesse dans mon bureau, dont je ne suis plus ressortie depuis. Mais maintenant, alors que je regarde l’heure sur mon téléphone portable, je me rends compte qu’il est tard. Mais genre vraiment très tard, puis qu’il est un peu plus de dix heures. Je ne reste jamais aussi tard et l’absence de bruit dans les couloirs me fait paniquer. Si ça se trouve, je suis enfermée dans l’entreprise et je vais devoir passer la nuit dans mon bureau. J’enregistre rapidement mon travail ; le bon côté des choses c’est que la traduction sur laquelle je planchais est enfin terminé ; et je lance l’impression, avant de me lever pour me rendre dans la salle du photocopieur retirer la liasse de feuilles que je déposerais dans le bureau de Steven. Pardon, de Monsieur Pace, mon patron. Ensuite, et bien, soit j’ai la chance de pouvoir sortir et rentrer dans mon petit studio, soit je suis coincée ici et je me payerais encore la honte demain matin, lorsque l’on me découvrira endormie sur l’un des canapés de la salle d’attente. Sans parler de la mauvaise haleine, parce que je ne pourrais pas me brosser les dents. Je traverse le couloir silencieux et me dirige vers la photocopieuse et c’est là que j’entends un bruit, comme des bruits de pas. Mon sang ne fait qu’un tour, et mon esprit carbure à mille allures. Non seulement je suis enfermée ici, mais en plus, je ne suis pas toute seule, il y a probablement un cambrioleur. Je frissonne, soudain frigorifié, morte de trouille. Mes jambes trembles, mais je veux en avoir le cœur net, car après tout ; et je me force à y croire ; ce n’est peut-être que le vent à l’extérieur. Je tente d’oublier qu’il n’y en a pas et je pousse la porte de la salle du photocopieur en faisant le moins de bruit possible. Je me prends alors les pieds dans un truc qui traine par terre ; pas très malin de ma part de ne pas avoir allumer la lumière ; et je m’étale de tout mon long. Le souffle coupé je remarque alors une paire de chaussures, il fait sombre, mais je suis persuadée qu’elles n’étaient pas là quand je suis entrée. Je retiens alors ma respiration, comme si le simple fait de ne pas respirer allait me rendre invisible aux yeux de l’intrus. Je n’imagine pas une seule seconde que je ne sois pas la seule employée à faire des heures supplémentaires.
WILDBIRD

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Lun 5 Fév - 16:23
La peur bleue
De toute évidence Lacey essaye de m'éviter depuis un certain temps, je ne sais pas ce qu'il se passe ni ce que j'ai bien pu faire, encore une fois, pour mériter qu'elle m'esquive de la sorte. Et quand elle ne m'esquive pas elle fait encore une fois la nana maladroite et renverse tout sur son passage. Rien que ce matin je suis venu à elle pour lui dire bonjour elle a renversé tous ces papiers par terre, y en avait partout c'est quand même impressionnant. Alors y a deux solutions soit c'est moi qui lui fais cet effet-là soit elle n'a vraiment pas envie de me voir et du coup ses réactions de maladresse sont causées par le fait est qu'elle est intimidée en ma présence parce que justement elle ne peut plus me voir en peinture. Personnellement je pencherais plutôt pour la seconde hypothèse soit qu'elle ne peut plus me voir en peinture et que donc elle a des réactions bizarres, je sais pas pourquoi et ça me fait de la peine. Dans notre dernier moment à deux soit lorsque nous sommes allés manger ensemble un coup à midi dans un restaurant italien à côté de la boîte elle semblait plutôt ravie de passer un moment en ma compagnie mais bon j'ai pas l'impression que ça ai duré parce que depuis elle se comporte bizarrement et ça me désespère parce que je n'ai rien fais pour mériter ça. Bien sûr je suis bien conscient que dire ça, ça me fait passer pour une grosse victime mais en soit c'est comme ça que je me sens. Comme la victime que l'on esquive à tout prix parce qu'en fin de compte je n'ai juste rien fais de mal. Je soupire alors tout en posant mes yeux sur mon travail et sur mon Apple Watch, montre de Apple, que j'ai au poignet, déjà dix-heures, je soupire et quitte mon bureau en me disant qu'il doit être grand temps de rentrer. Alors je quitte mon bureau j'entends du bruit dans la pièce où se trouve la photocopieuse, théoriquement il n'est censé n'y avoir plus personne alors oui qu'elle ne fût pas ma surprise lorsque je vois tomber quelqu'un à mes pieds, je grimace et attrape la personne qui est une femme par le bras tout en l'aidant à remonter et lorsque mon regard croise celui de Lacey je suis surpris mais très agréablement. « Quelle chute... » Que je dis sur le ton de l'humour tandis que je scrute longuement la belle brune de mes yeux bleus/gris tandis que je la relâche. « Que fais tu encore là ? A une heure aussi tardive ! » Parce que oui vu l'heure elle devrait être chez elle à l'heure qu'il est plutôt qu'être encore là à bosser et faire visiblement des photocopies de je ne sais quoi...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mer 14 Fév - 11:44


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
R
ester aussi tard pour faire mon travail n’était visiblement pas une bonne idée. Le moindre bruit me fait sursauter. Je suis pourtant persuadé d’être seule mais voilà, mon imagination me joue des tours. J’entends des bruits de pas, des voix aussi. Et pourtant, lorsque je tends l’oreille, il n’y a rien. Rien d’autre que le vent dehors. Je ne pensais vraiment pas avoir autant d’imagination. De quoi écrire un roman, mais je ne ferais jamais une chose pareille. J’avais écrit une nouvelle pour raconter ce que j’avais vécu au lycée, mais je n’avais jamais cherché à la faire publier et en dehors de ma meilleure amie, personne ne l’avait lu. Je l’avais évoqué devant Steven, mais je ne la lui avais pas fait lire et je ne le ferais pas. J’avais conscience qu’éviter mon séduisant patron n’était pas la chose à faire, mais c’était plus fort que moi. Je n’arrivais pas à le regarder ni même à lui parler sans provoquer une catastrophe. J’étais vraiment empotée comme fille. En allant chercher ce que j’avais imprimé, les bruits redoublèrent et cette fois, j’étais persuadée qu’il y avait bel et bien quelqu’un dans l’entreprise. Et comme j’étais sensé être seule, ce quelqu’un ne pouvait être qu’un individu extérieur à l’entreprise à savoir un cambrioleur. J’ignorais si nous avions des manuscrits de valeur entre nos murs, donc je me demandais ce que ce type ; ou cette nana ; pouvait bien chercher ici. Sans qu’il (ou elle) c’était trompé de boîte, et ça me fit sourire. Avant que la peur ne me rattrape lorsque je me pris les pieds dans je ne sais quoi et que je m’étalais de tout mon long dans la salle du photocopieur. Au sol, je remarquais une paire de chaussures. Sur le moment, ça me sembla incongru, jusqu’à ce que je percute, que les chaussures n’étaient pas des vulgaires chaussures et qu’il y avait des pieds à l’intérieur, des pieds et donc forcément des jambes, un corps, des bras, une tête. Et les chaussures étaient des chaussures d’homme, donc le cambrioleur était un homme. Je tentais de me faire discrète. Après tout, je m’étais casser la gueule, mais on était dans le noir, donc il ne m’avait peut-être pas vu. Je ne sais pas à qui j’espérais faire croire ça, mais toujours est-il que l’homme me relève avec douceur. Je ferme les yeux. Je ne veux pas voix son visage, je me dis que c’est préférable, sinon j’aurais des ennuis, mais en même temps que je me dis que pour un type qui vient d’entrer par effraction dans une entreprise, il est délicat. C’est vrai, il aurait pu me relever en me secouant comme une vulgaire poupée de chiffon. Je ne dis rien. Je respire à peine tellement j’ai la frousse, puis, il parle. Et je reconnais sa voix. Je peux à nouveau respirer tranquille, ce n’est que mon patron. « Putain, j’ai eu la peur de ma vie ! » dis-je, d’une voix blanche, en ouvrant un œil, puis l’autre. Il me demande ensuite ce que je fais encore là. « J’ai … eut … Je voulais avancer dans ma traduction et je n’ai pas vu l’heure passé ! » couinais-je, encore choquée par mon imagination débordante. « Je t’ai pris pour un cambrioleur ! » finis-je par avouer, me disant que j’avais grand besoin de relâcher la pression.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Sam 3 Mar - 20:38
La peur bleue
On ne pourra définitivement pas me dire que je ne suis pas professionnel et que je pars toujours hyper tôt et que j'arrive en retard au boulot. C'est clair que non parce qu'en fin de compte j'arrive à l'heure voire même souvent en avance et je fais toujours attention à l'heure à laquelle je pars, soit je pars à l'heure exacte soit je pars un peu en retard. Mais ce soir j'admets que j'ai abusé en trainant aussi tard dans la maison d'édition, je devrais être chez moi depuis plusieurs heures et je n'ai même pas mangé pourtant je crève de faim. Et justement là je comptais rentrer chez moi quand soudain j'ai entendu du mouvement dans la salle de la photocopieuse ce qui a immédiatement déclenché ma curiosité. Un cambrioleur ? Un fantôme ? Un cinglé ? Un psychopathe ? J'en sais rien. Nul doute que je me pose trop de questions et quand je vois cette même personne me tomber devant les pieds je suis à la fois surpris et amusé pour un psychopathe la personne est plutôt légère et visiblement maladroite étrange. Quand mes yeux rencontrent ceux de Lacey je ne peux m'empêcher de sourire, l'ex copine de mon ex frère qui bosse pour moi désormais. Une joie immense me prend alors que je lui demande ce qu'elle fou encore là à une heure pareille et quand elle me fait savoir qu'elle bossait et qu'elle n'a pas vu l'heure passer et qu'elle m'a pris pour une cambrioleur je ris immédiatement. « Un cambrioleur ? Non ça non... Mais je t'avouerais que j'ai eu la même pensée, je me suis dis qu'on avait un cambrioleur, un fantôme, un cinglé ou bien un psychopathe dans l'entreprise. Je sais pas ce qui est le mieux dans tout ça. » Que je dis en roulant des yeux tout en me tapant la tête l'air de dire que je suis un crétin. « Tu vas bien ? J'ai perdu l'habitude que les femmes me tombent aux pieds comme ça tu m'excuseras hein... » C'est vrai ce temps là est terminé à l'époque où j'étais adolescent j'arrivais à coucher avec qui je voulais et quand je le voulais mais maintenant ça ne m'intéresse plus les histoires d'une nuit je suis plutôt intéressé par les histoires sérieuses et longues tant qu'à faire. « Tout comme toi j'ai bossé extrêmement tard raison pour laquelle je suis encore là. » Lire les nouveaux chapitres de l'un de mes auteurs aura été divertissant je ne le cache pas mais il n'en reste pas moins qu'en attendant je suis fatigué, je crève de faim et puis merde mon chien s'il n'a pas pissé de partout dans ma maison j'ai de la chance...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mar 6 Mar - 10:11


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
M
on cœur tambourine dans ma poitrine tellement j’ai eu peur, mais je suis soulagée de découvrir que celui que j’ai pris pour un cambrioleur se trouve être mon patron. Mon patron devant lequel je me suis affichée une fois de plus, puisque je me suis casser la gueule à ses pieds. Il semble content de me voir et me voilà dans mes petits souliers. Je tente de ne pas devenir aussi rouge qu’un gratte-cul, parce que ça serait bien mon genre. Lorsqu’il me demande ce que je fiche ici, je lui réponds que je travaillais et que je n’ai pas vu l’heure passer. En même temps, je ne vois pas ce je pourrais dire d’autres puisque ce n’est que la vérité et rien d’autre que la vérité. Et puis, personne ne m’attend chez moi, ni petit ami, ni colocataire, ni animal de compagnie. Personne, excepté un pot de glace ou de beurre de cacahuète suivant mon humeur. Autrement dit, personne. Je lui explique ensuite que je l’ai pris pour un cambrioleur et il m’avoue y avoir penser lui aussi, ajoutant également qu’il pouvait aussi s’agir, d’un cinglé, d’un psychopathe, voir même d’un fantôme. Je glousse à ce mot. « Un fantôme ? Vraiment ? Tu as décidément encore plus d’imagination que moi ! » que je réponds alors. Il me demande ensuite comment je vais. Je couine un vague « oui », car je me sens toute gênée lorsqu’il ajoute qu’il à perdu l’habitude de voir des femmes tomber à ses pieds. Cette fois, c’est officiel, je dois vraiment être rouge comme un gratte-cul. Bonjour la honte. Pourquoi est-ce que chaque fois que je le croise, je perds à ce point mes moyens ? J’ai bien envie de lui dire qu’il ne doit pas le prendre personnellement, mais ça serait complètement faux. Parce que c’est évident que s’il venait à me demander de le suivre à l’autre bout du monde, je n’hésiterais pas une seule seconde. « Et tu travaillais sur quoi ? » demandais-je, curieuse. Ça ne me regardait pas vraiment, mais ça m’évitait de penser, c’était toujours ça de prix.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mer 28 Mar - 22:47
La peur bleue
Je ne vais pas dire le contraire, je suis tout sauf à plaindre en cet instant précis. La belle Lacey qui me tombe soudainement dans les bras telle une Damoiselle en détresse c'est tout ce dont j'avais besoin parce que oui elle me plaît et même si je tente d'oublier que je la connais grâce à mon ex frère il n'en reste pas moins que oui elle me plaît énormément et que je me sens bien avec elle. Lacey est une femme époustouflante qui réussi toujours à m'étonner dans le bon sens du terme. Elle est incroyable voilà tout et c'est en grande partie ça que j'apprécie chez elle, ce n'est pas une jeune femme fade qui n'annonce aucune surprise. Lacey si elle annonce des surprise par sa simple présence quand tu la vois tu ne sais pas comment ça va se passer ta journée avec elle, tu ne sais pas si tu vas rire à n'en plus pouvoir respirer, si tu vas être heureux, amusé ou simplement blasé par son naturel parfois déconcertant. Oui elle me fait un drôle d'effet et en plus de son mental que j'apprécie il faut dire qu'elle est très belle, jolie visage, jolie petite poitrine, jolies petites fesses bien rondes. Elle a tout ce qu'il faut là où il faut et je m'ose à espérer qu'elle ne m'a jamais surpris en train de la mater sinon c'est vite vu qu'elle doit me prendre pour un taré sexuel comme mon enfoiré de frère. Enfin ancien frère, cet homme ne fait plus partie de ma famille ni même de ma vie et il n'y sera jamais plus le bienvenu. La voilà qui me sort de mes pensées en se moquant ouvertement de moi et de ce que je m'étais imaginé je ris à mon tour amusé par ma propre imagination « c'est vrai que pour le coup toi et moi faisons la paire. » Que je dis amusé par notre imagination débordante autant la sienne que la mienne pour le coup. Oui on a l'air de deux idiots mais ça me dérange pas. Avec elle ça me dérange clairement pas et même si mon cher Pongo, mon dalmatien, m'attend à la maison sans doute avec impatience je préfère passer du temps avec elle là maintenant... Je rentrerais tout à l'heure m'occuper de lui en espérant qu'il n'a pas niqué la maison... Elle me demande alors sur quoi je bossais « je lisais les derniers chapitres d'un bouquin fantastique avec des fantômes que je lisais. Raison pour laquelle j'imaginais que notre boîte est hantée je me suis vraiment trop laissé porter par mon bouquin je crois. » Je dis ça sur le ton de la plaisanterie évidemment mais en soit je le pense aussi que oui je suis un peu trop cru dans mon bouquin un peu trop flippant à mon goût. Les histoires horrifiques ont tendance à m'inquiéter un peu trop et là oui le bouquin de ce soir m'a fait vraiment paniquer... J'aurais pas dû lire ça au boulot mais plutôt au chaud dans mon lit avec Pongo à mes côtés pour me protéger.. « Tu as terminé ton boulot ? » Que je demande si tel est le cas je la ramènerais chez elle ou l'inviterait à aller boire un verre voire même manger quelque part ou ici en nous faisant livrer une petite nourriture si elle n'a pas terminée je lui proposerais simplement de manger un morceau je doute qu'elle a mangé quelque chose depuis qu'elle est ici et pour dire vrai je commence sérieusement à avoir les crocs...
Lacey & Steven

Spoiler:
 

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Dim 1 Avr - 13:43


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
M
oi et mes deux pieds gauches ! Décidément, je suis d’une maladresse exaspérante et je m’en passerais bien. Comme si ça ne suffisait pas que je renverse mon café, que je me torde les pieds, que je fasse tomber mes dossiers dès que Steven est dans le coin, maintenant, je trouve le moyen de me casser la gueule juste à ces pieds. Je suis pathétique. Par bonheur, il ne se paye pas ma fiole, comme il serait en droit de le faire. Il m’aide simplement à me relever, avant de me demander ce que je fabrique là à une heure aussi tardive. Question que je lui retourne, bien évidement. Bon, il est certes, le patron de la boîte, mais je ne pensais pas qu’il était du genre à travailler aussi tard, puisque, depuis le temps que je suis là, il est toujours parti avant moi. Après, il peut très bien revenir entre temps et je ne le sais pas, puisque je ne suis plus là. A part ce soir. Ce soir ou il m’a fait tellement peur que je suis littéralement tombée à ses pieds. Le bon côté des choses, c’est que je ne suis pas « accidentellement » tomber dans ses bras ou sur sa bouche, comme certaines héroïnes de romans. Là c’est sûr, si j’avais fait ça, je serais en train de remplir un carton avec mes petites affaires et demain, je n’aurais plus qu’à pointer au chômage. J’allais devoir faire vraiment attention à mes paroles et à l’endroit ou je posais mes pieds si je tenais à mes petites fesses. Steven n’était pas comme son frère, mais ce n’était pas une raison pour faire n’importe quoi. Ah, si seulement, il ne me voyait comme une ex de son abruti de frère, ni comme une fille ordinaire, mais comme … euh … comme quelqu’un qu’il pourrait aimer. Mais bon, je ne me berce pas d’illusion, il y a bien longtemps que je sais que l’amour, ça n’est pas pour moi. Ma meilleure amie ; enfin ancienne meilleure amie plutôt ; le disait sans cesse, j’idéalise trop l’amour et je me fais avoir. Je m’imagine que dans la vraie vie, tout est comme dans mes films préférés, une rencontre dans un lieu improbable, un coup de foudre, quelques bas, et une fin heureuse. Une belle fin, avec une grande maison, un beau mariage, un labrador et des enfants qui courent partout. Je ne me considère pas comme une romantique, mais oui, j’idéalise l’amour, je l’imagine comme ça, alors que c’est du baratin. Rien ne se passe comme dans les films. Si c’était comme ça, alors Steven, m’aurait embrassée après m’avoir relevé. Or, là, il me parle de fantômes. Je tente donc de redescendre sur terre en me moquant gentiment de son imagination encore plus débordante que la mienne. J’esquisse un sourire lorsqu’il me dit que tout les deux, nous faisons une belle paire et mon esprit s’égare. Je détourne les yeux afin qu’il ne remarque pas que ses paroles me font un drôle d’effet. En même temps, il me plait tellement qu’il n’a pas besoin de dire grand-chose pour que je perde mes moyens. Il m’explique alors qu’il était en train de lire une histoire fantastique, avec des esprits et tout le toutim, tous les fantômes qui hanteraient la boîte. Je ne peux que comprendre ce qu’il me dit. Quand je regarde un film d’horreur, pendant plusieurs jours, j’ai sans cesse l’impression de ne pas être toute seule chez moi, alors que c’est seulement dans ma tête. « Ha ! ça m’arrive tout le temps ce genre de chose ! » lui dis-je, sans pour autant lui donner des détails. Je crois que je serais bien incapable de parler devant lui pendant plusieurs minutes sans m’arrêter. J’ai déjà du mal à faire une phrase complète, alors une histoire … Il me demande alors si j’ai terminé mon travail. « Presque ! Je dois récupérer mes impressions ! » que je réponds. Puis, se faisant, je me dirige vers le photocopieur et récupère les feuilles qu’il à finit de cracher. « Merde ! » que je m’exclame, en constatant qu’au lieu du texte, je retrouve des codes sans queue ni tête.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Lun 16 Avr - 23:12
La peur bleue
Parfois, je souhaiterais qu'elle cesse donc de me voir comme le frère de l'autre enfoiré et qu'elle me voit tel que je suis réellement. Steven Mattéo Pace. Alors OK je n'ai pas toujours été un mec stable et posé ni même un mec très bien d'ailleurs, je l'admets bien volontiers, mais il n'en reste pas moins que j'ai des qualités et que je sais les mettre en avant, j'ai changé, je suis devenu quelqu'un de plus autonome, quelqu'un sur qui on peut compter, un mec respectable et honnête quoi. Alors oui évidemment j'ai des défauts, parfois il m'arrive de gueuler pour rien, d'être impatient ou que sais-je mais je reste un humain donc comme tout le monde j'ai des faiblesses, des choses qui ne plaisent pas forcément. Je ne suis qu'un homme. Mais elle, Lacey, elle a ce petit quelque chose en elle qui fait que quand elle est dans les parages je me sens vraiment bien. Elle est gentille, douce, vraiment drôle et puis très belle il faut bien se le dire. Alors imaginer un seul instant que je peux juste être le frère du type qui lui a fait vivre des horreurs, imaginer que je ne suis que ça plus son patron ça me fait de la peine. Naturellement elle me plaît je serais un menteur si j'en disais le contraire. Mais je n'imagine pas mille et un scénarios, je ne suis pas du genre à me taper des films tout seul dans mon coin. Bizarre pour un éditeur je sais. Mais je ne suis pas comme ça. Je préfère voir l'instant présent et la réalité telle qu'elle est et ce, même si parfois elle craint. Alors ce soir je ne vais pas me plaindre cette réalité parce qu'elle est plutôt positive parce qu'elle est dans la boîte avec moi et même si elle a eu la trouille de sa vie quand on s'est retrouvés nez à nez face à l'autre il n'en reste pas moins que je suis heureux maintenant. Je lui parle du bouquin que je lisais expliquant donc par la même occasion pourquoi je parlais d'esprit il y a encore quelques instants et quand elle me fait remarquer que ça lui arrive souvent je fronce les sourcils « ha ? Vraiment ? Tu lis des bouquins d'horreur le soir ? » Je demande parce que pour le coup je n'ai pas tout à fait bien compris le sens de sa phrase donc je préfère demander et découvrir ce qu'elle entendait par là. Je lui demande ensuite si elle a terminé son job et elle me répond que oui bientôt qu'il lui reste juste à récupérer ce qu'elle a imprimé j'acquiesce alors tandis qu'elle lâche un juron je me tourne alors vers elle en fronçant une nouvelle fois des sourcils « qu'est-ce qu'il se passe ? » Tout en m'approchant d'elle en grimaçant en voyant ce qu'il se passe, un bug ... Génial, je roule des yeux tout en lançant une nouvelle impression et quand la première feuille sort je la fixe longuement et cette fois ci ça semble bon « avec un peu de chance tu ne devrais plus avoir de soucis la première semble normale, c'est ce que tu voulais imprimer je suppose, non ? » Que je demande histoire d'avoir quand même son point de vue sur la situation. « D'ailleurs je me demandais... As-tu mangé ce soir ? Parce que j'avouerais que moi non et je commence à avoir faim donc si ça te tente on peut manger ensemble dans un restaurant ou même chez moi, on commande de la nourriture et on balade mon chien qui m'attend à la maison... » Intérieurement je croise les doigts pour qu'elle accepte mais visuellement je ne montre pas que ma proposition me stresse au plus haut point et que j'appréhende énormément sa réponse parce que oui j'espère sincèrement qu'elle acceptera mon offre...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Dim 22 Avr - 11:23


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
J
e suis le genre de nana à me faire des scénarios dans ma tête tout le temps. Et pour n’importe quoi en plus. Je croise une voisine qui à l’air fatiguée, boum, je me pose tout un tas de questions, je me dis qu’elle doit être malade ; un truc grave et incurable bien sûr. Je tombe sur une fille en train de pleurer, vous pouvez être certain que j’imagine qu’elle vient d’être larguée par texto ; par ce qu’elle à son portable à la main. Bref, vous imaginez un peut tout ce qui se passe dans ma petite tête. Bref, j’ai une imagination débordante et je sais que je pourrais mettre cette dernière à profit en écrivant ; ce que j’ai déjà fait ; mais c’est hors de question parce que je n’ai aucune envie de m’entendre dire que ce que j’écris c’est de la merde. Je ne suis tout simplement pas prête pour ça. « Non, pas des livres. Mais des films, oui ! Et après, et bien, je crois que je ne suis pas seule dans mon appartement. C’est plutôt flippant ! » répondis-je. « Tu rigolerais, si tu me voyais ! » que j’ajoute, en pouffant. En effet, quand j’ai peur, seule chez moi, c’est plutôt comique. Je vais me coucher en regardant sous le lit, par exemple. J’ouvre les placards pour inspecter, je vérifie si toutes les portes sont bien fermées à clés. Je regarde encore une fois sous le lit, on ne sait jamais. Bref, que des trucs comme ça. Puis, je me couche et j’ai encore et toujours cette impression qu’il y quelqu’un dans la chambre, en train de m’observer. Alors, bien sûr, j’allume aussitôt la lumière et je constate qu’il n’y à personne. Sauf que cette impression persiste, alors, finalement, je vais dans le salon, j’allume les lumières et la télévision, et si je finis par m’endormir sur le canapé. Je pense que vivre seule n’est tout simplement pas compatible avec les films d’épouvantes. Ou alors, c’est que je suis bien trop sensible. « Et je regarde aussi beaucoup de films romantiques. J’aime les histoires qui se terminent bien ! » poursuivis-je. Puis, je récupère mon impression car il me demande si j’ai terminé mon travail. Le problème, c’est que, lorsque je jette un œil aux copies que j’ai imprimé, je déchante et lâche un juron. Des hiéroglyphes. Cette satanée imprimante à imprimé des hiéroglyphes. J’ai passé je ne sais combien d’heures dans mon bureau pour ça … Lorsque le beau Steven me demande ce qu’il se passe, je suis bien trop énervée et choquée pour répondre, alors il s’approche et regarde par lui-même. Puis, il fait je ne sais quoi avec je ne sais quoi et surprise, ça fonctionne ! « Tu viens de me sauver la vie ! » que je réponds, sans exagérer. Evidement, ça répond à sa question, parce que oui, c’était ça que je voulais imprimer. Puis, il re prends la parole pour me demander si j’ai mangé. Je crois que j’ai perdue le fil quelque part entre aller manger au restaurant et balader son chien. Steven me fait vraiment perdre la tête et il ne s’en rend même pas compte. « Oui, je veux bien ! » que je dis, avec un petit sourire timide. « Pour le restaurant, ton chien, … euh … les plats à emporter. Tout ce que tu veux ! » continuais-je, en virant, une fois de plus, rouge comme un gratte cul.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mer 9 Mai - 20:12
La peur bleue
Cette fille elle a un truc qui me fascine au plus haut point et plus je passe du temps avec elle plus je me dis qu'elle est étonnante, et j'en arrive même à me dire que je comprends pourquoi mon frère l'avait repérée. Faut dire ce qui est, Lacey elle est jolie comme fille, un peu tête en l'air et vraiment perchée c'est clair mais vraiment agréable. Pis faut dire que le fait est qu'elle soit autant perchée ça lui donne un charme peu commun donc je me sens bien avec elle. Maintenant la différence entre l'autre idiot et moi c'est que moi je ne me jouerais pas d'elle si jamais il se passe quelque chose entre nous. Je ne suis pas de ce genre. Même à l'époque où j'enchainais les plans cul j'étais pas du genre à me jouer des filles, dès le début j'annonçais franchement la couleur en expliquant donc que je ne souhaite pas d'une histoire mais bien d'un plan cul. Certaines ça leur convenait. D'autres pas. Chacun son truc après tout. Mais oui d'aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours eu du succès auprès des femmes et Lacey vu sa façon de me regarder je sais que je lui plais, même si elle tente de ne rien montrer par fierté, sans doute. Quand elle me fait savoir qu'elle regarde des films d'horreur et qu'après elle a peur de ne plus être seule dans son logement je ricane « je t'imagine à la recherche du fantôme, loup-garou ou cannibale que tu as pu voir dans ton film d'horreur. Hilarant. » Dis-je aussitôt en me moquant ouvertement d'elle mais bien sûr ce n'est pas méchant. Je suis pas du genre à me moquer d'une personne avec méchanceté, moi je suis plus calme comme mec. Plus sympa. Elle m'annonce ensuite qu'elle aime aussi les films d'amour parce qu'elle aime les belles fins « j'aime aussi j'avoue ! Mon préféré est N'oublie Jamais. Mais il est dur comme film, tu l'as vu ? » Que je réponds d'une voix douce tout en posant mes yeux clairs sur elle en souriant alors que je l'invite ensuite à aller manger un morceau soit à l'extérieur soit chez moi en nous faisant livrer parce que Pongo doit bien m'attendre à la maison. Elle met du temps à réaliser visiblement, ce qui me pousse à vraiment confirmer qu'elle a des vues sur moi, puis il me dit qu'elle st d'accord en précisant qu'elle est d'accord pour le restaurant comme pour aller chez moi, je souris alors « Allons chez moi dans ce cas. Pongo va être content de me voir débarquer. Par contre je te préviens il adore les femmes donc ne t'étonnes pas s'il te fait la cour. » Il est comme moi là-dessus il aime la bonne compagnie et on peut le dire que Lacey est une très bonne compagnie donc je suppose que ça fera plaisir à mon chien de voir une belle femme à la maison. Au bout du compte nous rassemblons nos affaires et quittons la maison d'édition puis nous grimpons dans ma voiture, j'attends qu'elle soit bien attachée puis je mets le compteur en route « que préfères tu manger ? J'ai une carte pour de l'italien, une carte pour de l'américain, une carte pour des plats anglais... Tout sauf de l'asiatique en fait. » A cause de mes allergies à l'ail et à l'oignon et parce que j'aime pas ça faut bien le dire...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Lun 21 Mai - 10:14


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
O
ui, Steven me plait beaucoup. Plus que « beaucoup » à dire vrai, mais il ne doit surtout pas le savoir. Déjà, parce que c’est le frère ainé de mon ex petit-ami et ensuite ; et surtout en fait ; parce qu’il s’agit de mon patron. Je n’ose pas imaginer ce que l’on penserait de moi s’il venait à se passer quelque chose entre nous. Alors, je préfère que Steven ignore tout de ce que je ressens pour lui et rêver de lui en secret. Bon, je ne suis sans pas si subtile que je le voudrais et il doit bien se douter qu’il y à un truc, vu le nombre d’incidents qui se produisent quand il est dans les parages. Ou alors, il croit simplement que je suis maladroite et que donc, si je me casse la gueule, si je fais tomber mon capuccino, si je me cogne quand il est dans le coin, c’est uniquement parce que j’ai deux pieds gauches. Je ne sais pas ce qui est le pire, qu’il sache qu’il me plait ou qu’il me prenne pour une potiche, une gourde ou une godiche, voir même les trois à la fois. Enfin, il faut que je me fasse une raison, je ne le saurais sans doute jamais. Mais, là n’est pas la question, pour l’heure, je lui raconte mes réactions excessives lorsque je regarde un film d’horreur, ce qui le fait rire. C’est déjà ça de gagner, je suis une gourde, une potiche, doublée d’une godiche, mais au moins, je le fais rire. Je ne réponds pas car je n’ai rien à ajouter, mais je m’esclaffe avec lui. Après tout, il est peut-être le frère ainé d’Andrew, il n’est pas comme lui et je sais qu’il ne se moque pas de moi à mes dépends. S’il rit, c’est parce que oui, je suis grotesque et je le sais très bien. Mais la frousse nous fait tous faire des choses totalement stupides et grotesques. Après tout, lui-même m’a prise pour un fantôme, donc il sait sans doute très bien de quoi je parle. Je lui avoue ensuite apprécier les films sentimentaux et je suis sur le cul lorsqu’il m’apprend qu’il apprécie ce genre de films lui aussi. Cet homme est décidément parfait, dommage ; vraiment dommage ; qu’il soit mon patron. J’ai sans doute l’air de le regarder comme s’il venait d’une autre planète, mais ce n’est pas tout les jours qu’un homme vous annonce aimer les films sentimentaux. Après tout, la plupart des mecs qualifient ce genre de films de films pour nanas. Donc, je m’étais attendue à ce qu’il ait la même opinion que mon beau-frère sur le sujet. Il m’indique avoir une préférence pour « N’oublie jamais », que j’ai dû voir plusieurs dizaines de fois. « Bien sûr que je l’ai vu ! » que je réponds. « Et j’ai beau le connaitre par cœur, j’ai la même réaction à chaque fois. Mais mon préféré, c’est « Nos étoiles contraires » » que je dis alors. Ce film me met dans tout mes états chaque fois que je le voie, mais je ne m’en lasse pas. Il me propose ensuite de me joindre à lui pour le diner et une fois encore, je me mélange les pinceaux et me comporte comme une idiote, au lieu de répondre un simple « oui ». Enfin, l’essentiel, c’est que j’ai accepté et ça semble lui faire plaisir. « J’adore les animaux ! » que je réponds, quand il me dit que son chien risque de me faire fête, car il est très charmeur. J’ai l’impression qu’il parle un peu de lui quand il dit et ça me fait tout drôle, mais je veille à ne pas le montrer. Puis, nous quittons l’entreprise et grimpons dans sa voiture. Il me demande alors ce que je souhaite manger. « Hum … américain ou anglais, j’ai envie de manger quelque chose de gras, ça me changera des salades ! » que je réponds. J’apprends alors qu’il est allergique à l’ail et à l’oignon, et que, par conséquent, il ne mange jamais asiatique.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mar 5 Juin - 15:18
La peur bleue
J'ignore réellement si je lui plais ou bien si elle est juste extrêmement perturbée facilement par la présence des autres mais à chaque fois que je me retrouve dans une pièce avec elle, il n'est pas rare qu'elle fasse tout tomber en l'espace d'une seconde. Ce comportement m'amuse autant qu'il me trouble mais je dois bien reconnaître qu'elle dégage ce petit quelque chose qui fait que je m'intéresse énormément à elle. J'ai envie de la découvrir, de la connaître mieux, de savoir qui elle est plus longuement. Naturellement je la connais déjà depuis un certain temps mais il faut dire que quand elle fréquentait mon ex frère à ce moment-là c'était déjà tendu entre lui et moi et quand il lui a fait des horreurs je ne l'ai plus jamais revue ni elle ni lui d'ailleurs. Parce que peu après j'ai perdu ma famille, ou tout du moins mon ex mère et mon ex frère. A l'heure d'aujourd'hui je ne parle plus qu'à mon père ainsi qu'aux quelques personnes de mon entourage qui se sont ralliés à son côté ainsi qu'au mien. Et désormais je vois Lacey plus régulièrement étant donné qu'elle bosse avec moi et ce soir nous mangeons ensemble. C'est ce qui vient d'être décidé. Je cherche à savoir si elle aime les bêtes et quand elle me dit que oui je souris largement tandis que nous quittons la boîte d'édition et allons jusqu'à ma voiture tout en verrouillant les portes comme il se doit. Dans la voiture nous décidons ce que nous mangerons ce soir et elle me dit qu'elle veut manger gras et que donc de l'américain ou de l'anglais lui conviendrait je souris alors « pareil. Ce n'est pas ici que l'on peut manger la meilleure nourriture. On verra à la maison ce que les cartes proposent mais je peux déjà te dire que le traiteur américain est délicieux, je commande chez eux très régulièrement ils font des plats ainsi que des burgers et sandwiches de qualité et vraiment très copieux ! » Dis-je alors en souriant à la belle brune tandis que je démarre ma voiture tout en roulant jusqu'à mon quartier. Mais voilà le trajet est plus ou moins long alors sur le trajet je décide de lui proposer « d'ailleurs si tu veux j'ai le DVD des étoiles contraires dont tu me parlais précédemment ! On pourra le regarder pendant notre repas si ça te dit ! » Parce que vu qu'elle l'aime et que je l'aime en retour je ne vois pas le problème pour regarder ce film qui est absolument magnifique et qui termine très douloureusement, je trouve. Au bout du compte nous finissons par arriver, il n'y avait plus personne sur la route heureusement. Nous quittons ma voiture une fois que je fus garé et arrêté devant ma maison puis je la laisse rentrer dans le jardin et je file ouvrir la porte, tout de suite Pongo me saute dessus en aboyant très fortement, je me fais engueuler pour ainsi dire. Je me relève tout en caressant le crâne de Pongo qui scrute longuement Lacey « C'est Lacey la jolie fille mon grand ! Lacey, je te présente Pongo ! » Dis-je à la belle brune tandis que je la traine jusqu'à l'intérieur de ma maison pendant que je laisse Pongo se dégourdir les pattes à l'extérieur de ma maison dans le jardin... « Bienvenue chez moi ! Tu veux boire quelque chose en attendant que je trouve les cartes ? » Que je propose d'une voix douce à la belle brune que je scrute longuement de mes yeux clairs tandis que j'allume la lumière du salon tout en me dirigeant jusqu'à la cuisine nous chercher des bonnes boissons...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Sam 9 Juin - 9:37


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
I
l n’y a véritablement que devant Steven que je me ridiculise à ce point ; une chance, je ne lui ai pas encore servie mon rire de cochon ça serait vraiment trop humiliant. J’ai peut-être tendance à être un peu maladroite par moment, mais pas au point de tout faire tomber en un rien de temps. Mais quand Steven est dans les parages, j’ignore pourquoi, mais je me ridiculise. En fait, je me fais des films toute seule, et je pense que c’est pour cette raison que je renverse mon café, que je me tords les pieds, que je me cogne et j’en passe et des meilleurs. C’est certain, il doit vraiment me prendre pour l’idiote du village, la folle échappée de l’asile du coin. Ce n’est pas très glorieux, mais je me mets à sa place et clairement, ce n’est pas une fille équilibrée que je vois mais une nana mal fagotée et affublée de deux pieds gauches. Enfin bref, il ne doit pas me trouver si débile que ça puisque, alors que je m’y attends pas du tout, il me propose de me joindre à lui pour dîner. Et même encore mieux que ça, puisqu’il va jusqu’à me proposer d’aller chez lui. Évidemment, il ne me faut pas dix ans pour accepter. Une occasion pareille ne se reproduira peut-être pas alors je fonce, tête baissée. Alors même que je sais que ce n’est pas très raisonnable parce que c’est mon patron. Je sais que si ma meilleure amie était là, elle me ferait les gros yeux. Elle ne veut pas croire que Steven n’est pas comme son petit frère. Pour elle, les Pace sont pourris de père en fils, donc il ne fait pas exception à la règle. J’ai eu beau lui faire savoir qu’il n’était pas comme ça, elle ne veut tout simplement pas y croire et me dit que je suis naïve. Enfin, me disait, puisque je n’ai plus eu de nouvelles d’elles depuis qu’elle à quitté la ville. Peu après, Steven et moi nous quittons l’entreprise. Je me dirige vers ma voiture, mais apparemment, il tient à ce que je vienne avec lui. « Mais … » que je fais, car je n’ai pas tellement envie qu’elle disparaisse dans la nature ou que je la retrouve fracturée ou les vitres brisées ou même à plat. J’y tiens à me Titine. Pendant le trajet, il m’indique vouloir lui aussi manger américain ou anglais, parce qu’il semble avoir très faim. « Me tente pas, je vais avoir envie de tout manger et après, je serais énorme ! » que je glousse. Merde, trop tard, je fais le cochon. Mal à l’aise, je me tourne du côté de la vitre ; non sans me prendre un coup au passage. Il m’indique ensuite posséder le film que je préfère, à savoir, Nos étoiles contraires et me propose de le regarder ensemble. Evidemment, j’accepte. Non seulement je vais chez lui, mais en plus, je vais voir mon film préféré avec lui, que pourrais-je demander de plus ? Enfin, nous arrivons chez lui. Son chien lui fait naturellement fête. « Il est magnifique ! » que je m’exclame en caressant la belle tête du dalmatien. Je me retiens d’ajouter « comme son maitre » bien que je le pense. Steven le fait aller dehors, puis referme derrière lui. Il me demande alors si je souhaite boire quelque chose. « Je veux bien un verre d’eau, s’il te plait ! » que je réponds alors, en le suivant dans le salon.
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 53
Avatar : Jamie Dornan
Age : 36
Métier : Éditeur

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Mer 20 Juin - 21:33
La peur bleue
Elle a le don de me rendre dingue, elle a sa folie et sa gentillesse naturelle qui me plaisent énormément, sa tendresse et sa politesse qui font que je suis immédiatement bercé par cette fille. Je reconnais donc bien volontiers que je suis surpris que mon Bougre de frère n'aie pas trouvé son bonheur avec une fille pareille. Après tout même si elle n'est pas la fille la mieux foutue de la Terre il n'en reste pas moins qu'elle a des qualités qui sont indéniables, elle est belle, intelligente, charmante, débrouillarde, intéressante, à l'écoute, attentionnée, très patiente, ce sont des qualités que je juge très importantes. Après bien sûr elle a deux pieds gauches et très gaffeuse mais je considère que ça fait entièrement son charme. Elle m'est très agréable. Sur le trajet dans ma voiture je lui parle des traiteurs que je connais qui livrent et quand elle me fait savoir que je ne dois pas la tenter sinon elle va vouloir tout manger et être énorme je ne peux m'empêcher alors de rire en entendant son rire « même énorme je suis sûr que tu serais magnifique Lacey ! Même avec ton rire tout mignon ! » Que je dis toujours en ricanant tandis que je continue à rouler vers ma villa le tout en posant parfois mes yeux sur elle. Moi charmeur ? Probablement. Disons que j'étais comme ça quand j'étais plus jeune et je me suis calmé avec les années mais parfois mon instinct de charmeur me revient et je drague tout naturellement. Je ne fais pas ça avec l'intention de m'envoyer en l'air, je ne suis pas comme ça, mais disons simplement que parfois je ressens le besoin de draguer une femme juste pour voir sa réaction. Le sexe c'est secondaire.

Arrivés chez moi nous sommes accueillis par les aboiements de mon chien qui, lorsque j'ouvre la porte, nous salue et je le présente à Lacey qui ne peut s'empêcher de dire qu'il est beau, je souris alors tout en l'invitant à rentrer chez moi puis je lui propose de boire, elle me demande alors un verrez d'eau, j'acquiesce alors et file dans la cuisine, je lui sers donc un verre d'eau avec des glaçons dedans et je me prends un verre de jus de pommes avec des glaçons pour moi. Puis je retourne dans le selon et lui tends son verre en l'invitant à s'installer sur le canapé. Je profite de ce moment pour prendre les cartes des traiteurs et je lui tends la carte de l'américain et celle de l'anglais puis celle de l'italien et j'attends de voir ce qui l'inspire. « J'espère que quelque chose te plaira dans le lot. » Dis-je joyeusement en attendant bien patiemment qu'elle se décide sur un plat et donc l'un des traiteurs pour que je puisse me décider moi aussi...
Lacey & Steven

_________________________
Steven Mattéo Pace
« Sourire malgré les difficultés n'est pas un crime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/01/2018
Messages : 51
Avatar : Dakota Johnson
Age : 25
Métier : Traductrice

Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    - Dim 24 Juin - 9:28


       
       Steven et Lacey
       La peur bleue

   
A
ssise dans la voiture à côté de lui, j’essaye de ne pas me montrer trop maladroite ou enjouée. Un exercice plutôt difficile, parce que je suis toujours maladroite devant Steven. Rien d’étonnant à cela vu l’effet qu’il me fait. Quant à mon côté « enjouer », c’est depuis ma tentative de suicide. La psychologue qui m’a suivie disait toujours que je devais apprendre à voir le bon côté des choses, et depuis, c’est ce que je fais tout le temps. C’est pourquoi un rien me rend heureuse. Je suis peut-être dans l’exagération, mais quand on sait ce par quoi je suis passé, finalement, c’est une bonne chose. Steven n’ignore rien de ce qui m’est arriver. Il était même venu me voir à la clinique, mais j’avais refusé sa visite. Il s’était donc contenté de repartir. Aujourd’hui, je m’en veux, parce qu’il n’y était vraiment pour rien. Mais voilà, Andrew ne s’est jamais montrer après ma tentative de suicide. Jamais. Il n’y a que Steven qui l’a fait, alors je suppose que j’ai rejeté ma colère et ma frustration sur lui. C’est moche, mais c’est comme ça. Aujourd’hui, ça va mieux et je suis contente d’avoir crever l’absence avec lui. Il évoque les menus des différents traiteurs qu’il a en sa possession et je lui fais savoir de ne surtout pas me tenter, sous peine de devenir trop grosse. Je dis ça, mais en réalité, j’ai beau manger avec appétit, je ne grossis pas. Je donne parfois l’impression d’être malade alors que pas du tout, je suis en pleine forme. Je hausse un sourcil à sa remarque sur mon rire. Soit il se paye ma tête, soit il est sourd. Parce que je rigole ; ou devrais-je plutôt dire je glousse ; comme une poule. Je ne vois donc pas ce qu’il y a de mignon là-dedans, mais je ne dis rien, je savoure le compliment. « De toute façon, c’est une blague, j’ai beau manger, je ne grossis jamais ! » que je réponds à la place. Nous arrivons ensuite chez lui et comme il me demande si je souhaite boire quelque chose, je lui demande un verre d’eau. C’est simple et tout le monde à ça chez soi. A part les alcooliques, mais je ne pense pas que Steven en soit un. Si tel est le cas il a très bien su le cacher au reste du monde entier. Il fait ensuite sortir son chien et le temps qu’il nous prépare à boire, je m’enfonce dans les coussins moelleux de son canapé. Il a un bel intérieur. Il faut croire que mon beau-frère à des gouts de merde, parce que Steven lui, à très bien décoré son appartement. « Et bien, j’hésite. Tu me conseille quoi ? » répondis-je, avec une moue boudeuse. J’étais gourmande, très gourmande, et il faut reconnaitre que plusieurs choses me tentaient. Hors, je ne pouvais vraiment pas tout manger, non pas par peur de grossir, mais par peur d’exploser !
WILDBIRD
 

_________________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: [Lacven#1] - La peur bleue    -
Revenir en haut Aller en bas
 

[Lacven#1] - La peur bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Centre-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-