AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a quatre ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Les soldes anniversaire sont désormais fermées.
Mais ne vous inquiétez pas, vous les retrouverez très bientôt ! ♥️

Partagez | .
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Quartier Français :: O' Sullivan
 
 Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Sam 24 Fév - 22:07




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

Le week-end avait été long, entre le retour du père Reis, sa virée à Jacksonville, sa voiture qui tombe en panne, Alize qui vient le "secourir"mais dont la voiture tombe en panne d'escence, leur "engueulade", leur nuit à l'hôtel, le retour à la réalité, le retour au travail... Thiago en avait ras-le-bol. Littéralement. Et ça n'allait sans doute pas s'arranger. Il fallait qu'il annonce la nouvelle à son frère, que leur père était arrivé à la Nouvelle-Orléans, espérant renouer des liens avec ses fils. En tout cas, avec Thiago, il se mettait le doigt dans l'oeil s'il pensait qu'il suffisait de s'excuser d'avoir fui de les avoir abandonné dans une m*rde pas possible.

Le brésilien avait fais n'importe quoi toute la journée. Heureusement, Kara avait été là pour tout rattraper discrètement pour qu'il n'est pas trop d'ennuis. Cette histoire le secouait bien plus qu'il ne voulait le penser. En même temps, cette ré-apparition de son paternel lui rappelait tout un tas de souvenirs... la découverte de la lettre annonçant son départ, avec un petit tas de billets qui ne leur a servi qu'à s'acheter un peu de nourriture pour la semaine, l'acharnement de Thiago pour se trouver un travail (et où il a travaillé illégalement puisqu'il n'avait pas l'âge légal de travailler à l'époque), le fait d'avoir gérer les crises de sa mère, en essayant tant bien que mal de les cacher au maximum à son frère pour ne pas l'inquiéter, et bien sûr, la mort de leur mère. Les cauchemars avaient refais leur apparition dans le sommeil du lieutenant, créant cette mine fatiguée qu'il avait depuis plusieurs jours. Ce n'était pas compliqué, Thiago avait simplement envie que cet homme dégage le plus ln possible d'eux et les laisse tranquille. Il espérait qu'il n'avait pas trouvé Frederico avant qu'il ne lui en parle.

D'ailleurs, le jeune homme avait donné rendez-vous à son petit frère dans un bar non loin du poste de police, après son service et après les cours de Freddie. Pour être honnête, ce matin il l'avait évité, partant au boulot plus tôt que d'habitude, avant qu'il ne se lève car il ne voulait pas parler de leur père comme ça, dès le réveil. Ce serait bien mieux autour d'un verre. Et puis de cette manière, Thiago avait pu, plus ou moins, réfléchir à comment annoncer à Frederico que leur père était à la Nouvelle-Orléans. Alors, une fois sa journée de travail terminée, il s'était rendu dans les vestiaires des hommes pour se changer, redevenir un "civil". Il sortit du commissariat en enfilant son blouson en cuir, tout en se dirigeant à pied vers le bar. A pied car... sa voiture avait rendu l'âme. Le garage avait bien voulu l'acheter pour les pièces mais... il se retrouvait à pied pour le moment. Il savait déjà quelle voiture il aimerait, à voir si la banque accepterait le prêt pour qu'il l'ait ! En même temps, il ne voyait pas pourquoi la banque refuserait, il avait un salaire fixe, et même si ce n'était pas un salaire énorme, c'était plus que satisfaisant.

Il entra dans le bar, regardant la salle pour voir si son frère était arrivé. Nope. Thiago s'installa alors à une table libre, face à l'entrée mais un peu en retrait pour qu'ils soient tranquilles. Il sortit son téléphone, regardant les réseaux sociaux en attendant. En entendant la porte s'ouvrir, il releva le regard, découvrant Freddie à qui il fit un signe afin qu'il ne le voit. Le brésilien se leva alors venant faire une accolade à son frère. P"Salut. Ça va ? Comment a été ta journée ?", il lui demanda simplement avant de s'asseoir. Après tout, il ne l'avait pas vu depuis vendredi matin puisqu'il était parti à Jacksonville le soir même et il n'avait pas été chez lui depuis, à part en passage éclair le vendredi soir pour récupérer Pongo à l'appartement mais il ne l'avait pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2018
Messages : 23
Avatar : Luke Pasqualino
Métier : Etudiant en fac de psychologie / Assistan dans une animalerie

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Ven 9 Mar - 12:49
Quelque chose clochait avec son grand frère est pour cause quand Freddie s'est réveillé il n'était déjà plus là. Chose qui a étonné car d'habitude ils prennent le petit déjeuner ensemble et parlent de tout et de rien. Il ne s'en préoccupe pas trop car au fond il sait que tôt ou tard il va le  savoir, il faut juste lui laisser le temps de le dire.  Parce que oui c'est un peu cliché mais Thaigo et Freddie sont très très proches,  sûrement qu'avec un passé comme le leur ils ne pouvaient pas faire autrement que se soutenir s'il ne voulait pas sombrer.  Freddie mange son petit déjeuner tranquillement tout en mettant une musique relaxante via YouTube pour commencer sa journée sur de bonnes bases. 


Parce que oui la vie d'étudiants n'est pas de tout repos comme certaines puissent le croire.  Encore hier il s'est couché à une heure pas possible tout ça pour rendre un mémoire et préparer un examen. Étant un élève plus que modèle ce dernier veut bien sacrifier quelques heures de sommeil pour pouvoir être à jour dans ses devoirs. Alors commencer la journée sans stress est un peu un bon moyen de ne pas finir fou et abandonner la fac comme le font certaines de ses connaissances. C'est une fois son petit-déjeuner terminé et la vaisselle de faite qu'il se rend dans la salle de bain pour faire sa toilette et prendre sa douche. Pour Freddie l'apparence est une chose assez importante car c'est souvent elle qui dégage une première impression nous concernant. N'étant pas non obsédé par cette dernière Freddie aime être bien coiffé et parfumé,  ainsi que porté sa montre. Alalala cette montre c'est avec son tout premier salaire qu'il a pû se l'offrir alors autant vous dire qu'il y tien énormément ! 


Il finit par sortir de l'appartement dans lequel il y habite temporairement avec de se trouver une ou un colocataire. Il prend bien soin de fermer la porte derrière lui et de ranger les clefs,  il descend les escaliers deux à deux son sac de cour sur le dos et sort de l'immeuble c'est à ce moment qu'il sort son portable et qu'il met ses écouteurs avant de lancer une musique et c'est sur plusieurs sons de Twenty one pilotes quee brun traverse les rues pour se rendre à son université. 


Sa journée est assez banale,  oui, les cours,  les amis et voilà ! Les journées passent et se ressemblent ce qui ne rend pas vraiment le brun triste, seulement voilà quelque chose vient un peu pimenter tout ça ! Son très cher grand-frère lui propose d'aller boire un coup dans un bar.  Oui c'est une bonne idée ! Surtout que cela fait tellement longtemps qu'il n'est pas sortie, mais ce soir interdit de boire de l'alcool ! Et oui cela fait plusieurs mois qu'il a tiré un trait sur les boissons alcoolisées et franchement cela ne le manque pas du tout.  Il est très heureux de cette proposition et c'est donc avec un grand oui qu'il accepte la proposition de son frère. 


Nous le retrouvons alors quelques heures lorsque la nuit commence à faire son apparition et les cours viennent de se terminer.  Il salut chaleureusement ses amis avant de se rendre au lieu de rendez-vous.  Il traverse quelques rues mal éclairées qui ne le rassure pas vraiment avant d'arriver à destination il esquisse un large sourire avant de se rapprocher du bar et d'y pousser les portes. Il balaye le lieu du regard avant d'y voir son frère seul à une table. Il emboîte donc le pas poussant doucement quelques personnes se trouvant sur ce passage et finit par s'asseoir en face de son frère après leur accolade. Frère qui prend très vite la parole d'un ton chaleureux,  il lui demande comment ça s'est passée sa journée et comment il va.  Frédérico ne perd pas de temps et réponds lui aussi en portugais. 


« Très bien et toi ? Aujourd'hui c'était un peu plus calme en cours comme beaucoup d'élèves ne viennent plus,  et toi ton travail et ton séjour à Jacksonville ? » 


Ils n'ont pas vraiment eu le temps de parler de son séjour comme ils ne se sont pas vus ce matin et comme à chaque fois qu'il part le jeune brun aime savoir ce qu'il a fait,  c'est sûrement son côté de petit curieux qui prend le dessus.  C'est très vite que l'attention des deux frères et de presque toutes les personnes présentes dans le bar est vite captivée par deux personnes visiblement ivre qui se dispute de manière assez agressive. Freddie comprends tout de suite qu'une bagarre ne va pas tarder à se déclencher, bagarre qui va sûrement dérapé et faire venir les forces de l'ordre. Enfin,  son frère est ici, mais il est hors de question qu'il s'occupe aujourd'hui c'est leur soirée et il ne veut pas que ces deux crétins la leur gâche. C'est alors dans un grand élan de courage qu'il se lève et qu'il s'approche doucement des deux personnes,  il leur explique que la violence ne résout rien et qu'il devrait mieux discuter dehors pour ne pas faire quelque chose qu'ils risqueraient de regretter.  Seulement voilà, ils ne semblent pas être du même avis que Freddie et c'est sans avoir vu la chose venir qu'il se prend un coup sur la joue droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Mar 27 Mar - 19:51




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

Thiago se doutait parfaitement que Freddie allait sans doute voir que quelque chose clochait. Il avait changer leurs habitudes qu'ils avaient pris tout deux depuis que son petit frère vivait avec lui. Généralement, il prenait le petit déjeuner ensemble avant que chacun d'eux ne quittent l'appartement, et le week-end, ils faisaient bien souvent un petit quelque chose ensemble. Et, si jamais Thiago ne pouvait se libérer tout un week-end, jamais ô grand jamais il ne le dirait à Freddie, par sms, à la dernière minute, en étant déjà limite sur la route du départ. Le brésilien avait simplement voulu éviter les questions tout à fais normal que Freddie lui aurait posé. Alors, il avait fui. Il avait fui à Jacksonville.

Bref. Le soir venue, Thiago, qui avait donné rendez-vous à son frère dans un bar, s'y était déjà installé, l'attendant en triturant dans son téléphone. Mais, lorsqu'il vit le plus jeune des Reis arriva, il le rangea tout en se levant pour le saluer. Honnêtement, lorsqu'on connaissait suffisamment Thiago, on pouvait facilement distinguer sa tête des mauvais jours. Lui qui était, d'ordinaire, plutôt enjoué et bon vivant. Depuis qu'ils s'étaient tout deux sortis de cette galère en venant vivre chez leur oncle, Thiago avait toujours fais en sorte de prendre la vie du bon côté comme on dit. Alors, même si son intégration dans ce nouvel environnement avait été compliqué, notamment à cause de la langue, Thiago avait toujours fais en sorte de profiter pleinement. Malgré tout, face à Freddie, il fait abstraction de toute cette m*rde qui se passe et dont son petit frère ignore tout. Mais ce soir, il a décidé de tout lui dire, ne sachant pas vraiment comment il allait réagir en apprenant la nouvelle. En tout cas, lui avait très mal réagi.

Alors que Thiago et Freddie s'installe, commençant à discuter de tout et de rien, le sergent fit gentiment signe à une serveuse qui s'approcha, se commandant une bière pour lui et laissant la parole à Freddie pour qu'il se commande un truc aussi, avant que la serveuse ne s'en aille. Rapidement, et alors même qu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion de réellement discuter, les regards de toute la salle s'étaient tournés vers deux hommes saouls se disputant. Thiago n'était pas de service, et il savait que le barman allait s'en mêler et sans doute les mettre dehors. Un peu d'air frais leur ferait sans doute le plus grand bien. Bien sûr, son métier le poussait à vouloir aller vers les deux jeunes gens, mais il n'avait pas d'autorité ici et maintenant, en tant que civil. Et annoncer à ces deux hommes qu'il faisait parti de la police, ce n'était pas forcément une bonne idée. Tout comme s'en mêler d'ailleurs. Le mieux était de laisser faire le gérant.

Mais ça ne semblait pas être de l'avis de Freddie. Thiago n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit que son frère était debout, marchant dans la direction des deux hommes ivres. "Frederico !", lança-t-il comme pour lui dire « Ramène tes fesses sur cette chaise tout de suite ! ». Mais Freddie ne sembla pas l'entendre, se rapprochant de plus en plus. Il entends alors son jeune frère expliquer à ces deux imbéciles que la violence ne résout rien. Pour le coup, son frère lui même s'est comporté comme un imbécile... Dire à un gars bourré qu'il a tort, ce n'est jamais une bonne idée. Alors que Thiago arrivait derrière lui, l'homme en face de lui lui asséna un coup de poing. De là, le brésilien vit rouge, il décala son frère, et rendit ce coup. Depuis quand pouvait-on toucher son petit frère sans le regretter ? D'ailleurs, l'autre homme, mécontent que son « ami » se prenne un coup, tenta de lui en asséner un. C'était sans compter sur l'entraînement de Thiago, qui évita le coup et poussa l'homme au sol. "Sortez d'ici tout de suite sinon j'appelle mes collègues de la police... !", s'exclama-t-il menaçant, leur faisant comprendre qu'il était, lui-même, de la police. Lorsqu'on voyait Thiago, on pouvait voir que dans le fond, il était plutôt du genre sympathique. Mais, comme à ce moment précis, on avait juste pas envie de s'y frotter, paraissant presque menaçant. Et dire qu'Alize ne l'avait pas cru une fois, lorsqu'il lui avait dis. Si seulement elle le voyait là, elle changerait directement d'avis. Remarque, cette « escapade » à Mobile la veille l'avait peut-être déjà convaincue. Les deux idiots partis, ayant sans doute compris qu'il ne valait mieux pas chercher à envenimer les choses, Thiago se tourna vers son petit frère, mi-énervé contre lui, mi-inquiet. "Ça va ta joue ?", lui demanda-t-il malgré tout, ne desserrant pas les dents. "Je peux savoir ce qu'il t'ait passé par la tête sérieusement ? Tu pensais calmer deux personnes ivres, inconscientes de ce qu'il se passe autour d'eux avec tes mots de psy ?", continua-t-il en portugais. Ok, ça pouvait être blessant. Mais Thiago n'avait jamais vraiment cru à toutes ces histoires de psychologie, que parler pouvait faire du bien ou toutes ces choses là. En tout cas, ça ne marchait pas avec lui. Pour preuve, il ne parlait jamais de ses problèmes, ou bien des problèmes du passé. Ce ne sont pas les nombreuses tentatives de son oncle notamment, qui l'ont fais changer d'avis. La mère Reis était un sujet inabordable pour Thiago. Que ce soit pour en parler négativement, comme positivement. Et alors, parler du père Reis, c'était bien pire, le mettant en colère.

Il reprit, toujours dans leur langue maternelle. Les clients du bar n'étaient pas obligés de savoir à quoi se référait leur discussion. "J'ai passé une fin de semaine de merde, et un week-end qui n'a rien arrangé, et toi tu te mets au milieu d'une bagarre. Est-ce que tu veux que je pète un câble ?", lui demanda-t-il finalement, essayant malgré tout de ne pas élever la voix. Même si le ton était parfaitement donné. Il était énervé contre son petit frère. Mais, encore une fois, comme ce week-end, pas seulement contre lui. Thiago avait l'impression que tout ça, tout ce qu'il se passait de négatif depuis quelques jours, tout était à cause de leur père, de son retour. De ce retour que Freddie ignorait complètement pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2018
Messages : 23
Avatar : Luke Pasqualino
Métier : Etudiant en fac de psychologie / Assistan dans une animalerie

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Sam 14 Avr - 20:33
Il n’a pas vraiment eu le temps de comprendre quoi que ce soit que son frère vient le tirer de là, assénant un coup de poing à son agresseur. Agresseur qui est très bien entouré, car son ami ne semble pas très content de l’intervention de ce dernier. Voyant que la situation peut très vite dégénérer le jeune étudiant essaie de se faire entendre dans le brouhaha qui commence devenir bien trop présent pour lui. C’est avec l’homme au sol que son grand-frère reprend la parole, son ton et son regard voulait tout dire, il ne voulait pas plaisanter. Il les menace d’appeler ses collègues chose qui semble plutôt vus que les auteurs de ces débordements quittent vite les lieux. Freddie pousse un léger soupir de soulagement, n’approuvant pas forcément les méthodes qu’utilise son frère il faut bien l’avouer que cette fois-ci elles l’ont pas mal aidées. C’est une fois ces individus dehors que Thaigo se détend un peu, il se tourne vers son frère et lui demande un peu inquiet comme va sa joue. Freddie se contente de baisser les yeux tout en hochant la tête, oui on dirait un petit garçon qui vient de faire une bêtise, en même temps il aurait tellement aimé pouvoir gérer cette situation sans avoir besoin de l’intervention de son grand-frère. La deuxième phrase de son grand-frère va tout de suite blesser Freddie qui relève aussitôt la tête. Oui, il le sait Thaigo n’a jamais vraiment cru au pouvoir que pouvait avoir les paroles et pourtant il vient de faire mal à son petit frère. Freddie lui lance un regard d’incompréhension, oui il ne comprend pas vraiment pourquoi il s’énerve comme ça. La peur, sûrement, mais utiliser de tels mots met le jeune le brésilien dans un état de gêne, parce que oui maintenant tous les regards sont braqués sur eux. Sur le jeune étudiant insouciant et sur le policier qui a mit un terme à cette agression. Freddie se contente de rester silencieux, d’attendre que Thaigo ai terminé, oui il sait qu’il n’en pas finit, il le connait bien son frère et son regard laisse penser qu’il va très vite reprendre la parole. Chose qu’il fait quelques secondes après, reprenant le dialogue toujours dans leur maternelle, le jeune policier lui avoue avoir passé des jours plutôt pénibles, choses qui n’étonnent pas vraiment le jeune homme. Oui, on va dire qu’il avait tout de suite remarqué que quelques choses ne tournait pas vraiment rond. Freddie reste calme, il ne se braque pas, ne se refermer pas sur lui-même comme il avait l’habitude faire lorsqu’il était petit. Il reprend la parole d’une voix calme et posée et lui dit toujours dans leur langue maternelle.

« Et si tu me disait ce qui te tracasse au lieu de t’énerver »

Il pose son regard dans celui du son grand-frère comme pour lui dire que le petit garçon qu’il devait protéger a grandit et qu’à présent il peut compter sur lui. Une chose est sûre c’est qu’il souhaite l’aider, lui montrer qu’il n’est pas obliger de tout le temps se faire du soucis pour lui, bon d’accord aujourd’hui ça a merdé, mais un jour viendra où il lui prouvera que la psychologie fait des miracles ! Il retourne s’asseoir à leur table, reprend son verre et repose son regard en direction de son grand-frère avant de reprendre la parole et de lui dire.

« Vas ‘y, dis moi je t’écoute »


Il ne joue pas vraiment au psy à ce moment précis, non il reste tout simplement naturel et essaie tant bien que mal de montrer à son frère qu’il est là pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Lun 16 Avr - 11:42




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

Freddie connaît son grand frère lorsqu'il est énervé comme ça. Il sait qu'il vaut mieux le laisser finir de parler. Bien sûr, lorsqu'ils étaient plus jeune et que Thiago devait remonter les bretelles de son petit frère, ce dernier ne pipait mots. Mais Frederico avait grandi, il s'était affirmé. Et point positif : il était beaucoup plus calme et réfléchi que Thiago. Même si l'ainé des Reis avait le sang qui bouillonnait rapidement, c'était assez rare qu'il s'énerve ainsi contre quelqu'un. Pourtant, c'était la deuxième fois en seulement quelques jours.

Freddie avait facilement deviné que quelque chose clochait chez son frère. Il le connaissait assez bien pour se douter que quelque chose le perturbait. Généralement, Thiago arrivait à tout intérioriser,et c'était là son problème. A force de tout intérioriser, ça finissait par explosait. Mais Thiago était fais ainsi,sans doute dû aux problèmes qu'il avait dû gérer seul lorsqu'ils étaient plus jeunes et qu'il ne voulait pas que Freddie sache. Il avait toujours fais en sorte de l'exclure au maximum des problèmes. Même si parfois il avait échoué. Il avait toujours essayé de l'éloigner des crises de sa mère, lui demandant d'aller dans sa chambre. Mes les cris allaient au-delà des murs et des portes. Tout comme les nombreuses fois où ils n'avaient plus eu d'électricité ou de chauffage car le salaire de Thiago ne suffisait pas à tout payer. Le jeune homme avait donné beaucoup de sa personne à cette époque là, il ne regrettait rien, si c'était à refaire, il referait pareil. Mais ça ne voulait pas dire que ça n'avait pas été difficile. C'était sans doute une des raisons qui le poussait à ne plus parler de cette époque. Alors certes, il avait de beaux souvenirs de certains moments passés, surtout quand leur mère avait un peu de lucidité. Mais la plupart des beaux souvenirs étaient noyés par les mauvais.

"Et si tu me disait ce qui te tracasse au lieu de t’énerver.", lui lança alors Freddie, pas le moins du monde perturbait par l'excès de colère de son frère. Le jeune homme serra les dents en regardant ailleurs que dans la direction de son frère. Tout ça, tout était de la faute de son père à ses yeux. Oui, il lui mettait tout sur le dos alors qu'il n'était même pas là. Mais, et alors ? C'était de sa faute, c'était lui qui les avait abandonné, et c'était lui qui revenait comme une fleur en espérant se faire pardonner. Thiago ne lui pardonnerait jamais. Et il ne voulait pas que Freddie lui pardonne. Freddie retourna à leur table et après quelques secondes à essayer de respirer tranquillement pour retrouver un semblant de calme, il le rejoignit, se ré-installant sur sa chaise. "Vas ‘y, dis moi je t’écoute.", rajouta le jeune homme. Thiago allait parler, il cherchait simplement comment lui annoncer la nouvelle. Cette nouvelle qui le mettait dans des états que personnes n'avaient jamais vu chez lui. Mis à part Freddie et leur oncle et tante bien sûr. Freddie devait se douter qu'il s'agissait de leur famille, c'était le seul sujet susceptible de rendre Thiago ainsi, autant sur les nerfs.

"Gustavo...", commença-t-il. Il ne pouvait même pas dire « notre père » pour parler de lui, c'est dire à quel point il pouvait le détester ! "Il est venu me voir au commissariat vendredi après-midi. Je ne sais pas comment il m'a retrouvé. Il voulait nous parler, se faire pardonner. Je l'ai envoyé chier. Je lui ai dis que tu ne vivais pas ici pour ne pas qu'il te cherche et qu'il te laisse tranquille. C'est pour ça que je suis parti ce week-end, je ne voulais pas risquer de le voir.", lui avoua-t-il finalement. Il ne savait pas du tout comment allait réagir Freddie. Et autant dire que son idée sur le fait de parler de ses problèmes n'arrangeait pas grand chose d'après lui car il se sentait toujours aussi mal. "Il ne mérite pas notre pardon.", rajouta-t-il d'une voix basse, tremblante de colère. "Qui abandonne ses enfants avec une mère qui ne peut même plus s'occuper d'elle-même ? Il est parti faire sa vie de son côté ? Et bien qu'il y reste !", termina-t-il, regardant son frère. Pour lui, leur père n'était plus leur père depuis qu'il les avait laissé dans la merde la plus totale, à essayer de s'en dépêtrer seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2018
Messages : 23
Avatar : Luke Pasqualino
Métier : Etudiant en fac de psychologie / Assistan dans une animalerie

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Sam 21 Avr - 21:14
Freddie est choqué, oui il ne dit rien et laisse son frère parler, sans vraiment l’entendre ou encore l’écouter. Contrairement à son frère Freddie n’en veut pas à son père, à vrai dire il a très bien comprit que s’il veut continuer sa vie sans ressasser le passé, que s’il veut avancer il doit lui pardonner. Alors oui il a pardonné à son père, mais jamais il n’aurait pensé pouvoir un jour le revoir. A vrai dire il ne sait même pas s’il veut le revoir, lorsqu’il est partit Freddie était assez petit, il a donc pleins de questions qui sont encore au jour d’aujourd’hui sans réponse. Thiago lui dit qu’il lui a dit que Freddie n’est pas en ville. Lorsqu’il entend cette phrase le brun fronce les sourcils en signe d’incompréhension. Oui pourquoi il s’est permis de parler en son nom et surtout de mentir ? Sûrement pour le protégé comme il l’a toujours fait, il baisse les yeux vers son verre regardant son contenue avant de porté le soda à ses lèvres. Au moins une chose est sûre, il n’est pas ivre et il a bien entendue ! Il reste quelques secondes sans rien dire, il ne veut pas blesser son grand-frère qui en somme à dit ça seulement pour le protéger, mais d’un côté il ressent une petite pointe de rage, légère certes, mais présente. Il déteste lorsque Thiago fait ça, surtout pour ce genre de chose. Il reprend la parole calmement tout en posant son regard dans celui de son grand-frère. C’est avec une voix pleine de compassion qu’il lui dit


« Et si je voulais le voir ? »

Il sait que Thiago a raison, il sait que sa colère est totalement justifiée, mais d’un côté il aimerait tellement lui parler, comprendre les raisons de son départ et surtout lui dire de vive voix qu’il ne veut plus rien à faire avec lui. Pour lui son père est mort depuis longtemps, mais il n’a jamais pu lui dire au revoir, aujourd’hui il en a peut-être l’occasion et à cause de son frère c’est peut-être déjà trop tard. Il ne lâche pas son frère du regard attendant sa réaction, ou plutôt pour lui montrer qu’il n’est pas content de son initiative et qu’il n’est plus un enfant. Comme il le pensait il voit tout de suite dans le regard de son frère que cette initiative ne lui plait pas. Ils ont beau être frères, ils ont toujours étaient très différents oui c’est un peu comme le feu et la glace ou encore le jour et la nuit. Ils sont très différents, mais ils se complètent très bien. Remarquant que son frère ne le comprends pas vraiment et qu’il risque de s’énerver à tout moment le jeune étudiant reprend vite la parole ne laissant pas son grand-frère s’emporter.

« Je veux lui dire que je lui pardonne… Mais que ce n’est pas pour autant que je souhaite le voir dans ma vie »

On pouvait sentir dans sa voix une pointe de tristesse, oui il était triste, triste que son père décide de revenir. Il aurait sûrement préféré ne jamais le revoir, oui faire face à l’une de ses plus grandes faiblesses n’est pas une chose des plus simples. Sauf que son côté psy le pousse à affronter ça, oui parce qu’il le sait qu’après il sera encore plus fort et que cette peine, ce manque de confiance de en soie et cette petite peur de l’abandon sera en partie régler. Il finit son verre, avant de le poser sur la table et de reprendre la parole à voix basse.

« Tu sais très bien que les relations toxiques c’est pas mon truc »


Il sait que son frère ne va pas comprendre, il sait qu’il va lui dire qu’il doit l’envoyer chier, qu’il ne mérite pas ça. Il espère juste qu’il ne l’empêchera pas de le voir, car dans un sens en l’empêchant de le voir il l’empêchera que clore ce chapitre de sa vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Mar 24 Avr - 22:53




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

Le brésilien restait bouche bée face à la phrase de son jeune frère. D'ailleurs, à la fin de l'explication de Freddie, Thiago ne retenait qu'une seule chose : Freddie avait pardonné à leur père de les avoir abandonnés. "Pardonné ?" Répéta-t-il, comme s'il ne connaissait pas ce mot lorsque cela concernait leur géniteur. Il était dans l'incompréhension totale. Autant Thiago pouvait pardonner certaines choses à certaines personnes. Mais pas à leur père, et encore moins après ce qu'il avait fais. "On s'en fout complètement de lui. Tu veux apaiser sa conscience pour nous avoir quitté en lui disant que tu lui pardonnes ? Il mérite pas ton pardon. Il mérite rien de notre part. Il mérite tellement rien qu'on ne devrait même pas parler de lui, ça lui donnerait beaucoup trop d'importance.", rajouta t il avec dégoût. Thiago vouait une haine incroyable envers son père et ça ne lui faisait pas que du bien. Surtout que tout ce genre de sentiments il ne savait en faire qu'une chose, les cacher au plus profond de lui. D'ailleurs, c'est ce qu'il devait faire maintenant.

Ses mains commençaient à trembler légèrement, comme à chaque fois que ce genre de sujets sensibles pour lui étaient évoqués trop longtemps. Thiago ferma les yeux quelques secondes et inspira profondément. Contrairement au caractère plutôt calme de Freddie, Thiago était du genre à avoir le sang chaud. Jamais il ne toucherait à son frère, c'était certain. Mais si son frère continuait à lui dire des trucs comme ça, il devrait aller prendre l'air, trouver un punching-ball, aller courir enfin... faire quelque chose pour canaliser cette mauvaise énergie. Malgré tout, Thiago reprit d'une voix calme "Fais ce que tu veux, je n'ai pas le droit de t'empêcher de le voir. Mais je ne veux pas qu'il rentre chez moi, je ne veux plus qu'il m'appelle, je ne sais même pas comment il a fait pour trouver mon numéro, et je ne veux plus jamais le recroiser.". Une voix calme... mouais, mais peut mieux faire... "Tu ne te rends pas compte de tout ce qu'on a traversé à cause de lui. Si je ne t'avais pas caché la plupart des choses, jamais tu ne lui aurais pardonné. Jamais.", rajouta-t-il en appuyant bien sur le jamais.

Freddie savait parfaitement comment son grand frère réagissait lorsqu'on parlait de leur père et encore plus de leur mère. Tout ça le mettait dans des états pas possibles. Plus jeune, il avait même failli frapper leur oncle qui avait tenté de le forcer à parler pour exprimer cette colère et cette tristesse qu'il avait en lui, notamment par rapport à leur mère. Mais jamais il n'avait lâché un mot sur Mariana. Lorsqu'on mentionnait leur mère, il était comme bloquait. Et lorsqu'on parlait de leur père, il s'emportait. Thiago pourrait presque qu'être un sujet d'étude pour Freddie. "Tu sais très bien que les relations toxiques c’est pas mon truc.", Thiago lâcha un rire, un rire jaune, loin de toute joie ou « grosse marade ». "Les relations toxiques c'est pas ton truc, pourtant tu veux revoir l'autre cabrão.". Non, il ne comprenait pas son frère pour le coup... ça le rendait dingue de savoir qu'il lui avait pardonner alors que toutes les mer*es qu'ils avaient pu vivre étaient en partie à cause de son départ, de son abandon. Thiago pouvait comprendre que vivre avec leur mère avait pu être difficile pour lui, mais qu'en était-il de ses enfants qu'il avait laissé avec elle, sachant très bien qu'elle ne pourrait s'occuper d'eux et que sa santé allait se dégrader ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2018
Messages : 23
Avatar : Luke Pasqualino
Métier : Etudiant en fac de psychologie / Assistan dans une animalerie

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Dim 6 Mai - 15:49
Il s'attendait pas à ce que son frère le comprenne à vrai dire il s'attendait à ce genre de réaction, il savait qu'il n'allait pas le comprendre et qu'il allait s'énerver. Freddie ressent même un peu de peine pour son grand-frère qui restera sûrement encore un bon moment avec ce sentiment de rage. Sentiment que Freddie refuse de garder pour lui plus longtemps, il s'en libérer et après refaire sa vie, prendre un nouveau départ et surtout ne pas oublier son passé. Parce que non pardonner à son père n'est pas un act pour oublier son passé mais plus pour l'accepter et tourner la page. Il finit son verre et laisse quelques longues secondes de silence s'écoulaient avant de reprendre la parole. Jamais il n'aurait penser que cette soirée aurait prit cette tournure lui qui s'attendait à passer un bon moment avec son grand-frère le voilà en train de parler de leur père, père qui a refait surface en plus de ça. Il repose le verre vide sur la table et prend une inspiration avant de lui lancer d'un ton calme.

« Ne t'inquiète pas je respecte ta décision »

Même s'il trouve cela pas très intelligent de ne pas crever l'abcès avec son père. Il ne compte pas lui faire la morale sur le bien être que peut avoir une bonne discussion. Déjà parce que c'est son frère et non un sujet d'étude et surtout parce qu'il sait très bien que le brun risque de s'énerver. C'est dans ce genre de moment qu'il comprends que leur père et leur mère est encore un sujet très sensible pour Thiago, ce qui lui donne un petit pincement au coeur. Il sait que Thiago à sans doute plus souffert que lui, sûrement parce qu'il a protéger contre beaucoup de choses, beaucoup de choses qu'il ignore sans doute encore. Il aimerait juste lui faire comprendre qu'il ne fait pas ça pour son père mais plus pour que lui il puisse aller de l'avant. Il ne compte pas non plus le revoir, avoir une relation de père et fils normal, non il veut seulement lui dire au revoir et refaire sa vie sans penser à lui. Il lève les yeux vers la télé en face d'eux qui diffuse un match de foot, programme qui ne lui plaît du tout, mais pour une fois il semble être captiver par l'écran, il finit par reprendre la parole après quelques secondes et plonge son regard dans celui de son frère.

« Je pense que je mérite de tourner la page non ? »

Il ne détourne pas le regard, non il fixe son frère dans les yeux on voit dans son regard qu'il est déterminé. Il parle à la première personne parce qu'il ne veut pas influencer son frère. Chacun réagi à sa façon face à ce genre de choses surtout si elles sont aussi compliquées qui est la leur. Il n'attend pas vraiment de réponse de la part de Thiago c'est pourquoi après quelques secondes qui ont paru être des heures il baisse le regard pour lui dire tout bas.

« Tu sais je suis fatigué d'être bouffé par cette histoire »

Oui il est fatigué, même s'il n'en parle jamais, qu'il veut tout porter sur ses épaules Freddie aimerait juste pouvoir mettre un terme à tout ça et tout balancer à cette personne qui avant ils appelaient "Papa".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Jeu 14 Juin - 21:39




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

C'était peut-être Thiago le « grand frère », pourtant, à l'heure actuelle, il ferait mieux de suivre l'exemple de Freddie, essayer de pardonner l'erreur de leur père. Cela ne changerait rien au fait qu'il ne souhaitait plus le voir ou ne plus lui adresser la parole, mais au moins, ça calmerait peut-être cette rage qui pouvait le dévorer de l'intérieur. Ce n'était pas bon pour lui. Mais ça, il en faisait totalement abstraction. L'idée même de pardonner à leur père d'être parti était tout à fait impensable. Ce n'était pas pour tout de suite la paix intérieure pour Thiago...

Thiago était buté, vraiment. Il acceptait peut-être (plus ou moins) le choix de son jeune frère, mais il ne changerait pas de position pour autant. Pour lui, revoir son père, c'était niet, imposible. Rien que l'idée lui foutait de l'urticaire c'est pour dire ! Il voulait l'éviter comme la peste, et bien plus encore. Ce n'est pas pour rien que, le vendredi de son départ en week-end, l'idée de complètement fuir la Nouvelle-Orléans lui avait traversé l'esprit. L'idée même de se trouver dans la même ville que son géniteur le dégoûter. Mais il avait compris ce week-end, que ce n'était pas à lui de partir. Lui, il avait fais sa vie ici, ce n'était pas pour que le père Reis vienne la pourrir, une deuxième fois.

"Je pense que je mérite de tourner la page non ?", alors ça, Thiago était totalement d'accord. Il but une gorgée de sa bière avant de répondre. "C'est certain. Mais je ne vois pas en quoi le voir et le pardonner va t'aider à faire ça. J'y suis très bien arrivé sans pour autant le voir.", lui annonça-t-il. Mais... quelle blague ! Lui ? Tourner la page ? C'est ce qu'il s'affirmait depuis des années sans doute, venant même à le croire à force. Mais, vu l'état dans lequel il se mettait généralement, lorsqu'on parlait de ce sujet, on pouvait facilement comprendre qu'il était loin, même très très loin, à des années-lumière d'avoir tourné la page ! Il se voulait la face tout simplement.

Dans tous les cas, Thiago comprenait que le plus jeune des frères Reis souhaite mettre un terme à cette histoire. Leur histoire était lourde. Clairement. Peu de personnes avaient pu vivre ce qu'ils avaient vécu étant plus jeune. Ce genre de choses laissait des séquelles. Même si, honnêtement, Freddie s'en était sans doute mieux tirer psychologiquement que Thiago. Chacun avançait à son rythme. Thiago, radoucit par les propos de son frère soupira légèrement, reprennant d'une voix plus calme : "Ecoutes... fais ce que tu penses être le mieux pour toi.", le jeune homme lui « conseilla » en quelques sorte, et, même s'il n'avait pas à le faire, le sachant parfaitement, Thiago lui donnait un peu sa bénédiction, le rassurant par là que s'il venait à voir leur père, il ne lui en voudrait pas. Tant qu'il n'essayait pas de les mettre en contact.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/02/2018
Messages : 23
Avatar : Luke Pasqualino
Métier : Etudiant en fac de psychologie / Assistan dans une animalerie

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Mar 10 Juil - 15:17
Freddie se retient de rire lorsqu’il entend la réponse de son grand-frère parce que oui nous le savons tous que ce dernier n’a toujours pas tourné la page. On ne peut pas lui en vouloir car nous pouvons le dire sans retenue leur histoire n’est pas une histoire facile à supporter et même s’il n’en n’a jamais parlé le jeune brésilien sait très bien au fond de lui que son grand-frère à bien plus était touché que lui. Sûrement parce qu’à cette époque Freddie était bien trop jeune et que c’est son frère qui à du tout porter sur ses épaules. Un silence s’installe entre eux deux, Freddie termine son soda avant d’en recommandé un autre, pendant ce temps il semble que son frère semble s’adoucir. C’est sur un ton bien plus calme qu’il reprend la parole et capte alors de nouveau l’attention de brun. Il repose son regard vers le brun, à vrai dire il appréhende un peu ses prochaines paroles, est pour cause il ne semble pas très d’accord avec la démarche de Freddie. Il prend une petite gorgée juste avant que son frère reprenne la parole.
Sa réponse étonne le brun qui est bien entendu agréablement surprit, il esquisse un léger sourire plutôt heureux de la réponse de son grand-frère. Comprenant tout à fait que chacun avance à son rythme et que chaque personne est différente il ne compte pas du tout les remettre en contact. Sachant très bien que s’il fait ça il risque de perdre son frère au profit d’une personne qui la déjà abandonner une fois. Ne comptant pas non plus renouer avec leur père Freddie est plus dans la démarche de l’acceptation de ce qui leur arrivé pour enfin tourner la page et vivre la vie qu’il mérite de vivre sans ce sentiment d’abandon et de tristesse qui parfois vient pointer le bout de son nez. Oui c’est souvent lorsqu’il est seul que ses vieux démons viennent lui rendre visite, c’est sans doute pour ça que le bouddhisme l’aide, oui apprendre à prendre les choses avec un certain recul. Prendre le recul et surtout voir les choses d’une autre manière différente. Comprenant aussi qu’il serait bon de changer de sujet pour pouvoir apaiser cette soirée qui n’a pas si bien commencer que ça le jeune étudiant décide de reprendre la parole d’un ton assez calme et doux.

« Sinon le taff comment ça se passe ? »

Ouais une question assez banale est pourtant cette question va permettre à Thiago de penser à autre chose et oui on commence par ce genre de question et on enchaine sur un autre sujet puis sur un autre pour finalement oublier totalement (ou pas ) cette petite discussion. Ne buvant pas d’alcool ce dernier ne peut pas inviter son frère à boire pour oublier cette fâcheuse petite nouvelle. En général cela marche, enfin dans les films et séries qu’il aime tant regarder. Il reprend quelques minutes après la parole se rendant compte qu’avec tout ça il a complètement oublié de lui demander qu’il voulait tant savoir.

« Au fait quand est-ce qu’on retourne faire du sport ensemble cela fait un bon moment qu’on en a pas fait »


Hé oui faut dire que ces petits moments entre frères plait beaucoup au brun et s’il y a bien un chose qu’il compte bien entretenir c’est sa complicité avec Thiago.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 23/08/2017
Messages : 87
Avatar : Mariano Di Vaio
Age : 30
Métier : Sergent dans la police

Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    - Lun 23 Juil - 18:10




"Conflict is inevitable, but combat is optional."

Feat Frederico Reis.

Heureusement pour l'ambiance, Freddie ne fit pas de remarque sur ce que venait de dire Thiago sur le fait qu'il ait tourné la page par rapport à leur père. Pourtant, Thiago en était pratiquement convaincu, même s'il avait faux sur toute la ligne. Il n'avait clairement pas tourné la page. Si c'était le cas, il n'aurait pas senti ce besoin de s'enfuir de la Nouvelle-Orléans pour un week-end, loin de ce père qui avait fais son apparition. Si c'était le cas, il ne s'énerverait pas dès qu'on essayait de lui parler de son père. Remarque, de sa mère ça lui faisait le même effet. Non, Thiago n'avait pas tourné la page ; que ce soit par rapport à leur père, comme par rapport à leur mère. Et c'était vraiment triste quand on y pensait. "Sinon le taff comment ça se passe ?", lui demanda son jeune frère, voulant sans doute changer de sujet. Ce qui n'était pas pour lui déplaire d'ailleurs. "Et bien ça va. On a pas mal de boulot, mais c'est cool.". Thiago aimait vraiment son métier, les journées étaient toujours différentes et il y avait souvent un peu d'action, ce qui était loin de lui déplaire. "Et toi la fac ? Tu t'en sors ? T'avais des examens il n'y a pas longtemps non ?", il le questionna alors, préférant, continuer dans ce genre de sujet. "Et à l'animalerie ? D'ailleurs, tu pourrait pas me prendre les croquettes de Pongo ? Je te rembourserai bien sûr.", il lui demanda terminant sa bière qu'il avait commandé avant que Frederico n'arrive.

Le brésilien avait commandé un Coca-Cola lorsque son frère avait recommandé un soda. Une bière était bien suffisante, surtout qu'il devait prendre le volant juste après pour rentrer à l'appartement. "Au fait quand est-ce qu’on retourne faire du sport ensemble cela fait un bon moment qu’on en a pas fait." questionna son jeune frère. C'était une très bonne question. Ils avaient commencé à s'entraîner ensemble, puis pour une raison inconnue, ils s'étaient arrêtés. Thiago allait courir assez régulièrement le soir, mais c'est vrai que ça, il aimait bien le faire seul. Ou avec Pongo à la rigueur. "Et bien, on peut s'y remettre cette semaine situ veux ? T'aimerais faire quoi ?", il lui demanda à son tour. C'est vrai qu'en y repensant, ça lui manquait à lui aussi ! "Et je me disais, un week-end où il fera beau, on pourrait aller camper comme la dernière fois ? C'était sympa cette escapade rando/camping.", il lui proposa à son tour. Thiago adorait faire ça. Partir en randonnée et camper en pleine nature avant de redescendre en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message
Sujet: Re: Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."    -
Revenir en haut Aller en bas
 

Frederico & Thiago ~ "Conflict is inevitable, but combat is optional."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Quartier Français :: O' Sullivan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-