AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween ne va pas tarder à montrer le bout de son nez ♥️

 [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 755
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Mer 28 Mai 2014 - 16:29

Ce matin-là, je m'étais levée un peu plus tôt. Changer d'air, ou plutôt revenir à celui qu'on connaissait, avait ces petits avantages qui font que, malgré tout, on apprécie de revoir ou de revivre certaines choses.
Pour ma part, c'était les Contraband Days & Wine and Food Experience. J'adorais cet événement plus que tout. Je n'aimais pas ce qu'on y goûtait et le simple fait d'y être me rappelait que certaines personnes mourraient de faim dans le monde, mais je ne pouvais pas m'en empêcher: depuis dix ans que j'avais emménagé à la Nouvelle-Orléans, j'étais véritablement fan de cette journée.
Comme la plupart des personnes qui allaient aux Contraband Days, j'aurais pu me vêtir avec une tenue d'époque. Mais soyons honnêtes, je détestais ça, alors un simple t-shirt et un jean m'avait suffi. Ils m'apportaient, certes, des regards de travers de certaines personnes costumées, mais je m'en fichais royalement.
Mon défi de la journée? Apprécier les mets et les vins proposés. Autant dire que ce n'était pas partie gagnée. Si je me suffisais d'un morceau de pain, de pâtes et de riz, je détestais assez la plupart des aliments qui nécessitaient une cuisine parfois trop recherchée. C'était donc mon défi de me forcer à goûter un peu de tout. Je souris en imaginant la tête de mes frères et soeurs en me voyant tester. Ca les étonnait toujours auparavant, alors après deux ans et demi d'absence, j'aurais bien aimé voir si ça les choquait toujours autant. D'un pas mal assuré je m'approchais d'un stand, souriant à la personne qui le tenait, attendant qu'elle me propose de goûter un quelque chose à quoi elle ne manquerait pas de vanter les mérites.

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.


Dernière édition par Leah A. Bell le Ven 6 Juin 2014 - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Ven 6 Juin 2014 - 11:22

Je sors de chez moi, lunettes de soleil vissées sur le nez. En ce moment, le soleil pompe toutes mes forces, la dernière séance s'est assez mal passée, j'ai mal partout. Heureusement que j'ai eu le droit à mon quart d'heure d'absence totale. Merci Dieu de la Morphine. J'ai plané, jusqu'à ce que mon agent déboule en me tendant un costume de pirate. Il m'a dit que l'air frais me ferais du bien et que personne ne découvrirait qui j'étais vraiment. Je me souviens quand j'ai embarqué le costume dans la salle de bain que la personne "que j'étais vraiment", c'était Jamie... Pas JaZ... Mais bon, on fait semblant de ne rien entendre, hein?

Bref, j'enfile c'te chose, pantalon, bottes, chemise ample, veston par dessus, la perruque et le chapeau. C'est pas trop mal... Je me regarde dans la glace, ok, ok, je suis pâle comme un cadavre, mais le maquillage va arranger tout ça, j'rajoute un peu de noir pour dessiner un cache-oeil, c'est mieux que d'en porter un vrai, je trouve et je me fais une fausse barbe. Là, on ne saura vraiment pas qui je suis. Je colle les lunettes sur le nez et je m'en vais pour sortir. On me dit que mon garde du corps sera pas très loin déguisé en soldat britannique. Et mon agent me donne une épée. Elle est en métal, mais elle n'est pas affutée. C'est pas avec ça que je vais découper des sushis en tout cas. Il me dit de faire très attention et me pousse presque dehors.

C'est vrai que l'air frais me fait du bien, mais je crois que c'est un reste de la morphine. Je donnerais cher pour avoir un coup de tord-boyau, là, maintenant, tout de suite. J'inspire un grand coup. Aaaaah, la douleur revient, ça y est j'ai trop forcé sur les bronches. Pendant un moment, j'ai peur que quelqu'un me reconnaisse. Qu'il hurle "REGARDEZ, C'EST JAZ"... et là, ça sera le pompon. Mais non, personne ne fait attention à la personne qui est en dessous tout le maquillage. Je colle les lunettes sur le nez et je me dirige vers le Lake Charles. Je croise de temps en temps des pirates, des flibustiers, des petits corsaires et des belles donzelles en costume d'époque. C'est pas trop mal pour se fondre dans la foule. Voilà que je me sens mieux, ne pas être reconnu... oublier quelques temps la maladie...


- Hey, ma p'tite dame, gouttez-moi ce saucisson d'âne, j'suis sûr que vous en avez jamais gouté de meilleur.

Je tourne la tête vers la voix qui vient de parler. J'avoue qu'il y a un brouhaha entre les étals, mais elle, je l'ai entendu. C'est une vieille dame, digne d'une sorcière qui tend une planche avec des rondelles de saucisson. Si je l'ai entendu, elle, c'est parce que justement, le saucisson, moi j'aime ça. Je regarde la bonne femme, elle a beau être toute ridée, elle semble sympathique, je m'approche.

- Moi, j'en veux bien!

Et je sors une sorte de grognement de pirate. Je lève mon chapeau pour saluer la vieille dame qui parlait à une jeune femme pas du tout costumée. Hmm... Dommage, elle ferait une jolie pirate. J'avance ma main vers le plateau, mais juste pour lui en proposer.

- Les dames d'abord!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 755
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Ven 6 Juin 2014 - 17:33

Me retrouver au milieu d'une foule? Ce n'était pas du tout mon plaisir. J'avais perdu l'habitude de me retrouver autour de gens qui marchaient dans le même sens. Certes, en mission, il y avait souvent foule. Mais jamais autour de moi. Puis ce n'était pas comparable, en plus. Ici, les gens venaient principalement pour la gratuité de la consommation. Une consommation qui, dans certains pays, d'Afrique par exemple,  n'aurait jamais lieu. Et j'avais beau adorer les Contraband Days & Wine and Food Experience, désormais, le concept m'était moins familier. Bien que ça ne m'empêchât pas d'apprécier pour autant de m'y rendre.
C'était dans le but de ne pas non plus déguster de tout au risque de me culpabiliser que je m'étais rendue à Lake Charles.

Alors que je m'étais approchée d'un stand, une petite voix faiblarde et vieillotte m'interpella. Je me retournai pour faire face à une petite dame, qui faisait presque la moitié de ma taille. Elle me parla de son saucisson d'âne. De l'âne? Sérieusement? Beurk... Mon visage devait être suffisamment expressif pour exprimer le dégoût que je tentai pourtant de dissimuler. Les aliments paysans n'étaient pas du tout ce que je préférais. Non, sérieusement, je n'avais jamais mangé d'âne et je ne comptais pas en manger d'aussitôt. C'était comme si l'on me demandait de manger du cheval. Impossible. En règle générale, je ne mangeais que très peu de viande. Je n'étais pourtant pas friande de légumes et je détestais me gaver de poisson. Mais la viande, c'était mauvais pour la santé. Même si je ne me préoccupais pas vraiment de ma santé en temps normal. C'était en cela que mes frères et soeurs auraient bien rigolé en me voyant tenter de goûter un peu tout ce que l'on me proposait. Je me sentais bien ridicule. J'étais probablement la fille aux goûts gastronomiques les plus chiants sur Terre, et ils le savaient pertinemment bien. Ne restait plus qu'à tenter de passer au delà de cela et de tenter malgré tout.
Je m'apprêtais à refuser son offre de dégustation à la petit vieille quand un jeune homme déguisé en pirate s'approcha du stand. Je lui adressai un furtif sourire en espérant pouvoir vite m'éclipser maintenant qu'il prenait ma place de goûteuse. Sur le point de tourner les talons, je dus me raviser. Les dames d'abord! Pour de bon? Décidément, ce n'était pas du tout ma journée. Pourquoi voulaient-ils tous me faire goûter quand moi-même je n'étais pas certaine d'en avoir envie? Tant pis, j'étais là, je me devais de faire un petit effort. C'était là le but de cette fête, non? Mais quelle lubie m'avait prise de me pointer ici? « Euuuh ... Très bien », finis-je par capituler. Allez Leah, un tout petit effort!

Spoiler:
 

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Sam 7 Juin 2014 - 0:11

Je me sens plus vivant que jamais. J'ai beau rouspéter que mon agent est chiant à toujours vouloir diriger ma vie, mais il sait ce qu'il y a de mieux pour moi. Alors si j'ai pas voulu sortir déguisé, je me rends compte que c'est parfait pour garder l'anonymat. Personne ne me reconnaitra, ou alors faut bien chercher, mais avec le maquillage que je me suis collé, c'est pas possible. Bref, cette petite sortie me fait grand bien, un bon coup d'air, un peu de mélange à la population, je me sens comme... n'importe qui, ça me fait sourire. C'est pour ça que je veux rester en vie, que j'ai besoin de... vivre. Oui, rien que le fait de marcher dans la rue, comme ça, sans que personne ne me saute dessus, je suis le plus heureux des hommes, enfin, presque.

Moi, je veux gouter au saucisson, mais j'ai tout de même des bonnes manières et je propose à la jeune femme d'abord, en plus, la vieille commerçante lui en a proposé à elle, pas à moi. Mais elle me fait un large sourire ridé. J'attends qu'elle en prenne une rondelle. Si elle n'en veut pas, elle n'est pas obligé, hein, personne ne l'oblige. Moi, en tout cas, j'en prends une. Je goute. Raaaah, j'ai jamais mangé de meilleur saucisson. Je laisse tomber les bras et lève les yeux au ciel.

- Hmm, mais c'est trop bon! Comment vous faites ça?

La vieille femme explique alors tout le procédé, assez répugnant, j'avoue de la fabrication du saucisson. Je ne demandais pas autant de détails. Elle explique qu'il y a beaucoup plus de cochon que d'âne dans le saucisson, que l'âne, c'est juste pour du goût.

- J'peux en gouter encore?

La grand-mère sourit et me tend le plateau à nouveau. J'en reprends une rondelle. Puis elle se tourne vers la demoiselle en déballant tout ce qu'elle vend. Mais c'est qu'elle veut vraiment vendre quelque chose.

- Vous en voulez encore? Vous voulez peut-être gouter à autre chose? Je fais mon propre miel si vous voulez. De la confiture et... vous allez bien gouter à mon alcool de genévrier, vous m'en direz des nouvelles.

Moi je suis encore en train de déguster le bout de saucisson, c'est certain que je vais lui en acheter un. Mais je ne dirais pas non à son petit verre de genévrier aussi. D'ailleurs, elle me tend rapidement un verre et en colle un dans les main de la jeune femme sans vraiment demander son avis. Je me tourne vers elle et avance mon verre comme pour trinquer.

- A la votre et à cette belle journée!

[HRP : L'important, c'est pas que ça soit court ou long, l'important, c'est que ton partenaire RP puisse y répondre!]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 755
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Jeu 12 Juin 2014 - 19:43

J'étais quelqu'un de difficile. Ce n'était un secret pour personne, à condition bien sûr de me connaître un tant soit peu. Et comme je n'avais pas beaucoup d'amis, voire presque pas, peu de gens le savaient. Alors, debout devant la vieille dame, je ne savais pas trop comment réagir. De l'âne, rien que cette phrase me répugnait. Je mangeais déjà très peu de saucisson. J'aimais la viande, mais je favorisais toujours ce qui était végétal ou trafiqué, ou plus globalement ce qui ne provenait pas d'êtres vivants. Ce qui ne m'empêchait pas non plus d'en manger. Seulement, la perspective de manger un animal tel qu'un âne me faisait frissonner à elle-seule.

Je goûtais. Ce n'était pas si mauvais. Juste le goût prononcé de ce que je ne connaissais pas qui me donnait l'impression d'avoir la bouche pâteuse. Eurk! Sinon, c'était effectivement comme n'importe quel saucisson. Assez gras, un peu caoutchouteux sur les bords et pas si mauvais que ça.
L'homme qui avait goûté en même temps que moi semblait avoir bien plus apprécier le tout. Je ne pus m'empêcher de sourire face à son enthousiasme. Si j'avais été comme lui, j'aurais froissé moins de gens dans ma vie, c'était certain. Mais voilà, les choses étant ce qu'elles étaient, je n'étais pas aussi enthousiaste que lui. Je tournai complètement mon regard vers lui, affolée, quand il demanda à la femme comme elle le faisait. Je me passerais volontiers des détails peu affriolants du procédé de fabrication. Mais je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit que la petite vieille s'était déjà lancée dans son récit. Je regrettais soudain amèrement d'avoir avaler ma petite tranche de saucisson. L'envie de vomir me prit rapidement. C'était plus que répugnant, c'était ignoble. Avec ces détails, j'étais presque persuadée de ne plus jamais manger ce genre de charcuterie dans les cent années à suivre si tant est que je vivais jusque là. Avec toute la conviction que je pus y mettre, je jetai un regard assassin à l'homme pirate. J'avais, certes, aussi envie de rire, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Désormais, quand je verrais un saucisson j'imaginerais probablement la fabrication avec les détails plus qu'imagés de la vieille. « Appétissant... », murmurai-je suffisamment bas pour être presque sûre de ne pas être entendue.

Cependant, je manquai de m'étouffer de rire quand le pirate en demanda encore. Il me faisait penser à mon petit frère, Lane, quand nous étions encore à Paris et donc quand il était encore tout petit, et qu'il demandait sans cesse plus à manger que l'énorme portion qu'il s'était déjà enfilé. Je regardais cette scène, un petit sourire sur le bord des lèvres. Bien que Lane ne ressemblât aucunement à cet homme, bien évidemment.

Je tournai ma tête vers la grand-mère. Elle ne semblait vouloir en rester là. En un sens, je la comprenais: c'était son business annuel, elle ne pouvait pas laisser passer des potentiels acheteurs après tout, surtout si c'était le seul moment de l'année où elle faisait un très bon nombre de recettes -comme c'était d'ailleurs le cas de la plupart des commerçants aux Contraband Days. Je manquai de grimacer. Mes frères et soeurs m'avaient toujours dégoûtée de ce qui était un peu gélatineux, la confiture y compris. Cependant, à ma propre surprise, j'adressai un immense sourire à la vieill, mais je n'eus pas le temps de dire ou faire quelque chose pour accepter qu'elle me collait déjà un verre plein d'alcool dans la main. Au moins c'était clair, elle ne me laisserait pas partir sans que j'y mette un peu du mien! Le pirate se tourna vers moi et approcha son verre du mien. « Santé! » répondis-je avec un énorme sourire, certes plutôt contradictoire par rapport à mon regard fusillant quelques instants auparavant.


_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Sam 21 Juin 2014 - 4:42

[HRP : Very sorry pour le retard...   ]

La jeune femme à mes côtés semble très loin d'être amusée par ce qui nous entoure. Elle est là à machouiller la petite rondelle sans aucune envie. J'arrive assez bien à lire les émotions des gens. Ce n'est pas parce que j'ai vécu sous les projecteurs ces dix dernières années que je ne fais pas attention à mon entourage. Détrompez-vous. Plus on s'éloigne de ceux qu'on aime, plus on apprend à les reconnaître. Et cette jeune femme-là n'apprécie pas du tout le saucisson. C'est évident. Mais emporté dans mon excitation, j'ai demandé à la vieille dame comment elle le prépare.

- Je vous en prends 4!

Je sors quelques billets de ma poche et je fourre le tout dans une besace. Voilà, je sais ce que je vais manger ce soir! Je sais, je sais... Le saucisson, c'est pas vraiment le plat de choix dans un régime diététique pour guérir d'un cancer. J'm'en contrefiche complètement. Moi, je veux manger ce que j'aime et j'aime le saucisson! La vieille femme propose alors à la demoiselle d'autres choses qui semblent elles aussi plus qu'appétissantes, mais toujours pas. Hmm... Comment ça, elle refuse une bonne tranche de pain avec de la confiture? Vraiment étrange c'te fille! Bah, c'est pas grave car arrive le dessert avec le petit verre d'alcool de genévrier. Cette fois-ci, la jeune femme tinque avec un large sourire. C'est mieux! J'avale cul-sec le petit verre. J'avoue que ça ravigotte bien, ça brule la langue et ça retire tout le gout du saucisson, laissant simplement une impression d'une coulée de lave brulante dans la trachée.

- Waaaaoooh, ça réveille!

Je refuse poliment un deuxième verre qu'elle me tend, parce que j'ai l'impression d'avoir les poumons en feu et la douleur ressurgit instantanément. Non, non. Non, merci, mais je crois que je vais me contenter d'un verre d'eau maintenant. Le genévrier était bien fort, j'avoue. Alors que j'essaie de ne pas mourir d'asphyxie, je regarde autours et mes yeux zooment sur un étal.

- Vous n'allez pas dire non à ça, quand même!

Je pointe le bras vers l'étal en question "NEW ORLEANS SPECIAL CHOCOLATES AND FUDGE". Je ne sais pas vraiment pourquoi j'attire la jeune femme avec moi, peut-être qu'avec quelqu'un, je me sens comme une personne normale. Surement, ça me fait oublier que mon corps est une douleur permanente, que je suis quelqu'un de célèbre, que ma vie n'a rien de normale... Oui, tout ça en même temps. L'étal est recouverte de chocolat sous toutes ses formes, de fudges à tous les gouts et de bonbons de toutes les couleurs.

- Vous voulez goutez à un chocolat en particulier?

Oh, oh, qu'est-ce que tu me demandes là? Tu viens de demander à moi, MOI, JaZ, si je veux du chocolat? MOUAHAHAHAH, évidemment... Je me pince les lèvres et prends quelques secondes pour me décider... Hmm... J'indique le chocolat avec des noix de pécan et pendant que la vendeuse prépare un petit bout, je me tourne vers la demoiselle.

- Pourquoi vous ne portez pas de costume? Vous ne voulez pas participer au concours?

Le fameux concours du "Roi du Costume", un peu comme le "Roi des Fous" à Paris, là, c'était version pirate américain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 755
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Mar 1 Juil 2014 - 20:31

Totalement révulsée. Oui, c'était exactement le mot qui définissait ce que j'étais à ce moment précis. Le saucisson, c'était très peu pour elle. Alors quand elle entendit le pirate affirmer qu'il en prendrait quatre, elle avait l'impression qu'elle vomirait d'une seconde à l'autre.

Quant à la confiture, tout ce qui avait un aspect gélatineux me révulsait d'autant plus, alors autant dire que je préférais largement ne pas y goûter. Oui, j'étais chiante, surtout niveau gastronomique, c'était vrai, mais ce n'était pas non plus ma faute, si?
En goûtant l'alcool de genévrier, je ne pouvais que confirmer, bien qu'intérieurement les paroles du pirate: c'était suffisant pour être bien réveillé! Bien fort comme il le fallait, si je n'avais pas eu l'air débile en grimaçant, j'en aurais bien pris un verre plus grand. Mais, avec toute la fierté dont je pouvais faire preuve, je me retenais bien de le dire, bien sûr. Je refuse donc également le deuxième verre de la vieille. J'ai quand même envie de retrouver le chemin jusqu'à chez moi, ce serait bien con, quand même, que je me perde à cause de l'ingurgitation d'un peu trop d'alcool.

Mais je n'ai pas le temps de refuser que, sans comprendre, à peine l'homme pirate ayant prononcé une phrase, que je me voyais déjà me faire tirer vers un nouvel étal. Du chocolat. MIAM! Je tente de garder bonne figure. L'alcool de genévrier me monte déjà un peu à la tête. Il faut que je bouge, que j'évacue un peu rapidement.
Autant dire que l'étal est plus qu'appétissant. Du chocolat partout. Comme si j'étais dans un de mes vieux rêves de gosses, sans me soucier de la crise de foie que je pourrais me choper. À une seule différence: cette fois ci, bien que la dégustation soit gratuite, je ne pourrais pas tout manger. Mais c'est pas grave, je me ferai une raison. « Non, effectivement, je ne suis pas suffisamment folle pour dire non à du chocolat» soufflai-je dans un sourire.

Je souris à la personne qui tient l'étal. « C'est possible de tous les goûter? » Je dois probablement avoir les yeux qui pétillent d'envie, mais tant pis. Oui, je suis une morfale, tant pis si je ne sais pas apprécier certaines choses. Je tourne la tête vers mon interlocuteur. « Je ne suis pas très costume... Je sais, c'est étrange, mais je préfère qu'on me regarde bizarrement parce que je n'ai pas de déguisement et qu'on sache qui je suis plutôt que l'inverse... » Je me tus, avec la méchante impression de m'enfoncer au fond du bocal de mon imbécillité.

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Sam 5 Juil 2014 - 10:04

"NEW ORLEANS SPECIAL CHOCOLATES AND FUDGE"


Ca sonne tout doux et délicieux à mes oreilles. J'espère vraiment qu'elle va apprécier le chocolat. Heureusement, c'est presque qu'elle y courirait. Moi aussi, j'aime le chocolat. Celui qui n'aime pas le chocolat, il n'est pas bien dans sa tête. Ah, mais ça ne nous concerne pas. Bref, c'est presque la bave aux lèvres que je m'approche de l'étal. Heureusement que j'ai un déguisement et qu'on ne me reconnait pas parce que sinon, ça ferait bien sur ma page Facebook... Remarque... Ca me ferait pas mal de pub... Non, non, ne pas y penser, après, on se moquera de moi si on me voyait comme ça. Oui, vaut mieux que ça reste secret. En plus, la demoiselle, bien que proche n'a pas du tout fait attention à qui je suis, et ce n'est pas moi qui vait le lui dire. Donc motus et bouche-cousue. La vendeuse en propose et la demoiselle à mes côtés demande si elle peut gouter à tous les chocolats. Je ris de bon coeur, car on voit là la gourmande de première catégorie. La vendeuse hésite. On voit déjà les rouages dans sa tête. D'un point de vue marketing, elle veut bien donner un petit bout de tout, ça fera acheter du chocolat, mais d'un autre côté, si on n'en achète pas, elle aura perdu beaucoup de chocolat pour rien du tout. Je souris de toutes mes dents.

- Faites-lui gouter à tout et je vous promets que je vous en achète. Mettez déjà celui avec les noisettes de côté et puis celui avec du gingembre aussi, c'est pour un ami...

La vendeuse fait un grand et large sourire avant de prendre un petit morceau de chaque et de préciser à chaque fois quelle est la caractéristique du chocolat. Moi, elle me donne mon carré demandé, celui avec les noix de pécan. Hmm... Mais peu mieux faire je pense... Alors que la demoiselle goute, je lui pose la question du costume. Elle n'est pas très costume? Qui n'est pas très costume quand il s'agit de se déguiser en pirate... Ca serait en pikachu ou en superman avec le slip par dessus le caleçon, je comprendrais, mais là, c'est devenir un pirate, c'est partir à l'aventure, se battre à l'épée, dire des gros mots, c'est redevenir un enfant! Elle veut qu'on sache qui elle est? Mouai, ok, je la comprends un petit peu. Parce que moi, c'est tout l'inverse, je ne veux pas qu'on sache qui je suis, j'ai besoin d'un peu d'anonymat dans ma vie. Je fais une petite moue, hausse un peu les épaules. Peut-être qu'elle est une personne ordinaire et qu'elle a besoin de savoir qu'elle existe. Moi, mais dans l'opposé le plus complet. C'est marrant, ça. Qui aurait cru?

- J'vous comprends. Mais quelque fois... Ca fait du bien de... devenir quelqu'un d'autre. Tenez par exemple, jamais, ô grand JAMAIS, je ne m'habillerais comme ça pour aller... au travail. Et puis, là, pour un jour. Je peux le faire. Personne ne me reconnait! Je peux croiser tout plein de gens et personne ne saura que c'est moi en dessous tout ça.

Je souris à pleines dents à nouveau. Ouaiii, j'ai réussi à m'en sortir sans dire qui j'étais. Et puis, étrangement, j'aime bien qu'elle ne me reconnaisse pas, parce que ça me donne pas mal de liberté. J'ai pas les yeux de merlan fris qui me regardent, qui bavent à moitié en me demandant un autographe. Je sais, que ça peut être méchant de ne pas dire qui on est, de ne pas dire la vérité, mais d'un autre côté, je veux être quelqu'un de normal et je veux qu'on me considère comme tel.

- Vous voulez aussi gouter au thé que l'on fait? Il est bio et les fleurs sont récoltées de façon artisanale!

Ouuuuh, je sens que je vais dévaliser son étal! Je hoche la tête vivement, un peu que je veux gouter au thé!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 755
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: [JAMIE] Leçon no 1: savoir apprécier les saveurs    - Ven 11 Juil 2014 - 22:39

Chocolat? Quelqu'un a dit chocolat? Autant dire que j'étais friande de ces cochonneries. J'étais quelqu'un de très difficile au niveau gastronomique. Ca rendait d'ailleurs toute ma famille un peu folle quand il s'agissait de faire à manger, bien que parfois je me forçais à manger, plus pour leur faire plaisir que par réel plaisir. Mais voilà, le chocolat faisait partie de mes points faibles. Et s'il ne le savait pas déjà, ce dont je doutais au plus haut point, ce pirate avait touché en plein dans le mille. Non, je ne pouvais pas dire que je refusais d'en manger. D'abord ce serait faux, et ensuite totalement stupide. Comment me priver toute seule de chocolat? Non, je n'étais même pas sûre d'y arriver tout simplement.
Mon attention complètement rivée sur le chocolat, j'ai déjà l'eau à la bouche. Comment choisir? Si je m'écoutais, je goûterai chacun d'entre eux, quitte à les finir complètement. Mais je me doute qu'à un moment ou un autre, il faudra payer. Et j'ai beau provenir d'une famille riche, je ne refuse pas les propositions d'aide fréquentes de mes parents pour gaspiller toutes mes économies en gourmandises. Non, je suis quand même plus responsable que ça. D'autant que, après Luca, c'est un peu moins la plus responsable de la fratrie, sans vouloir vexer les autres... Cependant, je n'ai pas pu résister. J'ai envie de goûter chacun d'entre eux. Du coin de l'oeil, je vois le pirate -il faudrait d'ailleurs que je lui demande son prénom à celui là- sourire. Oui d'accord. Je suis gourmande. Quand j'aime quelque chose, on le sait rapidement, surtout s'il s'agit là de nourriture. Incorrigible? Moi? Oui, peut être bien.

J'étais donc en train de goûter à tous les chocolats quand il me parla de mon costume manquant. Je soupirai légèrement. Je n'aimais pas me faire passer pour quelqu'un d'autre. J'avais suffisamment essayer en essayant de devenir, en vain, une artiste comme le reste de ma famille. Au lieu de quoi j'avais dû montrer que je n'étais pas comme les autres. Maintenant que j'assumais, je voulais que ma différence se voit, aussi timide pouvais-je être. J'aimais donc qu'on sache qui j'étais plutôt que de me cacher derrière une tonne de maquillage et des couches de vêtements qui faisaient de moi une autre personne.

Les paroles du pirates m'étonnèrent. « Tout le monde vous connaît? » Je ne devais pas faire partie de ce "tout le monde". D'abord parce que j'avais une facilité à reconnaître n'importe quelle paire d'yeux malgré le maquillage, mais ensuite que ce bleu là ne s'oubliait pas. Un peu comme celui des yeux de Luca et Lyra, qui, pour la dernière, avait des yeux très semblables à ceux de Lexi. Bref, c'était peut être aussi parce qu'ils appartenaient à des membres de ma famille que j'aurais pu les reconnaître n'importe où, mais j'étais certaine que je n'aurais pas pu confondre. Mais non, j'étais quasiment certaine de ne jamais l'avoir vu pourtant.

Très honnêtement, il m'avait perturbée. Non, je ne savais pas qui il était. Et je comptais bien savoir. Je n'aimais pas parler longtemps aux gens sans au moins savoir leur prénom. En même temps, en tant que récolteuse de fonds pour mon association, c'était vrai, je voyais souvent le nom et le prénom des gens qui signaient. Mais bon, même si j'étais curieuse et tenace, je ne le forcerai pas à me révéler son identité s'il ne le veut pas. Tenace, peut être, mais pas collante et lourde. Quoique lourde, je n'en savais rien, mais je n'étais pas collante, je savais très bien être solitaire ou froide et distante s'il le fallait.

Je me tournai alors vers la commerçante. J'aimais aussi beaucoup le thé. Ca avait, étrangement, le don de me calmer dans n'importe quelle situation. Et j'avais vraiment très envie de goûter. Alors, comme une enfant le soir de Noël, un peu excitée par l'idée de pouvoir goûter tout le thé que je voulais tant que j'en achetais après (ce que j'allais faire quoi qu'il arrive), je lui répondis: « Oh ouiii ! Je peux? » Mes yeux brillaient surement d'envie mais tant pis. J'avais déjà hâte, malgré le chocolat que je m'étais déjà enfilée.

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» " Se ressembler pour se comprendre, être différent pour s'apprécier " [ Megan McKennit ]
» Un Chat non-apprécier, chasse interdite. [PV Loulouuuu ♥]
» (m) jamie dornan → ex petit ami - meilleur ami - ambigüe/compliqué
» Le clonage est il apprécier?
» Ce n'est pas parce que je suis ce que tu étais que je devrais t’apprécier...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-