AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a cinq ans
merci à tous pour ces merveilleuses années. ♥️
Summer is now
L'événement de l'été est lancé. Venez nous rejoindre par ici si ce n'est pas déjà fait !
Discord
Venez nous retrouver sur le serveur discord du forum !
Les soldes, le retour !
Vous les aimez ? Elles vous ont manqué ? ELLES SONT DE RETOUR !
Les soldes sont revenues et ce jusqu'en août ! Quelques petites règles pour éviter les abus, mais n'hésitez pas à en profiter. ♥️

Partagez
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Garden District
 
 It's just that no one makes me feel this way || Aiden J.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Will Burbank
Will Burbank

Date d'inscription : 24/01/2019
Messages : 157
Avatar : Matthew Daddario
Age : 31
Métier : Ingénieur de recherche en physique nucléaire expérimentale

It's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 Empty
Message
Sujet: Re: It's just that no one makes me feel this way || Aiden J.    - Ven 20 Sep - 11:59It's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 Empty



It's just that no one makes me feel this way
Aiden & Will



☾☾ Précipitamment, Will détourne le regard qu’il posait jusqu’alors sur Aiden. Il y a peut-être tout un tas de choses qui clochent chez lui, mais comparé au soldat, il a l’air vraiment sain d’esprit et équilibré. Il a envie de hurler sur l’homme, de lui faire remarquer à quel point c’est ridicule de refuser une vraie relation entre eux et, en même temps, de refuser que Will aille voir ailleurs. Il ne le fait pas, se mord les joues à la place, parce qu’il n’a ni l’envie, ni l’énergie pour une autre conversation qui ne fera que tourner en rond. Il serre les doigts sur la tasse de café que le soldat s’est enfin décidé à lui servir, tandis que ce dernier fait la liste des choses qu’il n’est pas encore prêt à accepter. C’est complètement ridicule, mais au moins, sur les trois points sur lesquels il met son veto, Will constate avec un certain dédain qu’il n’avait aucune intention de franchir ces limites-là, même s’il y avait eu une vraie chance entre eux. “Je vois.” dit-il d’un ton neutre, s’autorisant enfin à avaler une gorgée de café. “Évite quand même de te pointer chez moi sans prévenir.” nuance-t-il, parce que clairement, il n’a pas l’intention de renoncer à une occasion de vivre sa vie pour un mec paumé qui ne veut pas lui donner sa chance. “Pour tout le reste, on est sur la même longueur d’onde.” Ce qui ressemble à un miracle, quand on y pense, quoique Will doute que ce soit vraiment le cas. Il sait qu’il n’est pas tout à fait d’accord avec ce qu’on lui offre, en tout cas, mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, pas vrai ?

Il a envie de rire quand vient la suite, quand le soldat confirme qu’il ne s’est pas souvent présenté sous son meilleur jour. Parce qu’il a de meilleurs jours ? Will a hâte de voir ça, mais il ne le dit pas. Pour une fois que les choses se passent bien, il ne veut pas être celui qui va tout gâcher. Et puis, il n’a pas vraiment le temps qu’une surprise encore plus grande se présente : l’homme s’intéresse à autre chose que tous ses défauts et ses travers. “Tu ne me l’as jamais demandé.” souffle-t-il, sans vraiment parvenir à cacher sa surprise. C’est pourtant une information très basique… Voilà à quel point ils ne savent rien l’un de l’autre. Ou plutôt à quel point Aiden ne s’est jamais vraiment intéressé à lui, car Will en sait bien plus que ça au sujet du soldat. “Je suis ingénieur de recherche. Au département de Physique de l’université de Tulane.” explique-t-il, toujours un peu incrédule, ce qui lui donne l’air absent. “Je donne un cours à 10 heures, ce matin. Un T.D d’introduction à la physique appliquée.” C’est un peu bizarre de parler de son travail, ça lui donne l’air beaucoup plus sérieux qu’il n’a l’habitude de l’être avec Aiden. Tout à coup, il n’est plus seulement un petit crétin plein de problème, mais une vraie personne avec un vrai métier et pas des moindres. C’est… Il préfère presque quand le soldat ne le voit que comme un moins que rien, quand il n’y a pas d’attentes, qu’il n’a pas d’existence propre en dehors des moments où ils couchent ensemble. Il peut se convaincre que le soldat ne veut pas de lui parce qu’ils ne se connaissent pas vraiment, qu’ils n’essayent pas vraiment. Quand il dit la vérité, quand il est lui-même, c’est beaucoup plus blessant d’être rejeté.

Cette idée le rend nerveux, il n’a pas envie de savoir ce qu’Aiden pense de tout ça, de qui il est quand il n’est pas nu. Il se cache un petit moment dans sa tasse, le temps de la vider, puis de la reposer sur la table basse. “Je dois récupérer mes affaires avant le cours, alors…” Il se lève, parce qu’il ne sait pas trop comment dire qu’il faut qu’il parte maintenant, et pointe la porte d’entrée d’un doigt. Ce geste là est sans équivoque. C’est une forme de fuite, mais au moins, il a une bonne excuse pour ça. Le seul problème, c’est qu’il n’a pas vraiment envie de partir, pas comme ça en tout cas, sans quelque chose de positif pour rester concentré. Alors, après quelques pas vers la sortie, il s’arrête et se tourne brusquement vers Aiden. “Je ne fais rien demain soir.” lance-t-il, hésitant. Le sous-entendu est suffisamment clair pour qu’il n’ait pas besoin d’être plus précis, mais il le fait quand même. “Tu peux passer chez moi, si tu veux. C’est toi qui vois. Je serais là toute la soirée.” C’est bien comme ça, non ? C’est détaché, mais pas trop, juste une offre dont le soldat peut faire ce qu’il veut. C’est parfait. Il faut qu’il parte avant de trouver une façon inventive et inattendue de tout gâcher. “Merci pour le café. On se voit plus tard.”

CODAGE PAR AMATIS


_________________________


Taste the poison from Your Lips
Revenir en haut Aller en bas
Aiden Jacobs
Aiden Jacobs

Date d'inscription : 24/01/2019
Messages : 83
Avatar : Michael Fassbender
Age : 39
Métier : Major de l'US Army

It's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 Empty
Message
Sujet: Re: It's just that no one makes me feel this way || Aiden J.    - Ven 20 Sep - 16:09It's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 Empty
It's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 GiphyIt's just that no one makes me feel this way || Aiden J. - Page 3 Tumblr_of7lkyEJjn1qgk05ho1_250Il y avait eu un petit froid avant que finalement l’ambiance ne revienne à ma question sur son travail et le moins que l’on puisse dire, c’était bien que je me sentais un peu plus con à présent. Il avait théoriquement le corps et l'intelligence qui pourrait en faire le parfait parti. C’était peut-être un peu impressionnant, enfin du moins ça aurait dû, mais ça voulait simplement dire que je n’aurais jamais l’air intelligent en l’écoutant raconter ses journées. Des hommes intelligents j’en connaissais, j’en fréquentais et je n’avais jamais été impressionné par ça. Je m'estime assez intelligent pour ne pas être un poids, mais je ne l’étais sans doute pas assez pour tenir une conversation à ce sujet avec lui. Après, je ne dirais pas non plus être étonné, non pas par l’aspect physique et recherche, mais il y avait quelque chose d'intelligent chez lui, quelque chose de supérieur et assumé qui ne trahissait personne. Il n’était pas stupide, « Ca m’étonne pas vraiment... » avouais-je donc avant de reprendre, « Sauf le côté enseignement. », mais parler ne servirait pas à grand chose, visiblement quelque chose avait glissé et il était à présent plus nerveux.

Le regardant donc se lever et rassembler ses affaires, il était en train de partir, ce qui me fit me remettre debout aussi et faire un pas vers lui, « Ok. » soufflais-je simplement alors que j’aurais réellement voulu qu’il reste encore un peu, qu’il m’aide à rendre ça un peu plus réel. J’avais besoin d’encore un peu de temps pour appréhender ce qu’il se passait, pour accepter tout ça, mais ça ne serait pas aujourd’hui, pas avec lui du moins. Il signala alors ne rien faire le lendemain avant de proposer un peu plus clairement quelque chose. Passer chez lui, la soirée… Il partait et je devais réagir avant qu’il ne disparaisse, avant qu’il ne parte pour de bon, « A demain. » soufflais-je alors, me retenant peut-être de dire que je ramènerais à manger. Ca se faisait surtout ? Ramener comme ça alors que peut-être que c’était déplacé. En même temps il avait parlé de la soirée et pas de la nuit, peut-être qu’on pourrait être… Peut-être qu’on pourrait faire quelque chose de normal, comme ce matin, peut-être qu’on pourrait continuer à s’appréhender.

Il disparut finalement, me laissant seul dans cet appartement à présent bien vide. Me servant une nouvelle tasse de café, je me retrouvais à chercher sur internet comment faire un latte comme ceux de Starbucks. C’était ridicule, terriblement même, mais c’était peut-être avec des petites attentions que je réussirais à me détendre définitivement. Ce n’était qu’une question d’acceptation au final. Ca finirait par aller non ? Si mes mauvais jours acceptaient de disparaitre un jour.


_________________________
Revenir en haut Aller en bas
 

It's just that no one makes me feel this way || Aiden J.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Reed - I can see the change in me, makes me feel alive again.
» [ EN COURS ] You reek of freedom and it makes my skin crawl ▬ JUN
» 02. [Appartement Schuester/Pillsbury] Nothing makes us so lonely as our secrets
» FANTINE ❝ what does drinking a lot of fanta makes you? fantastic
BEYOND THE CITY :: Life In New-Orleans :: Garden District

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-