AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥

 Ti ho visto odiare l'amore, fare la guerra alle stelle - Valentino
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 351
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Ti ho visto odiare l'amore, fare la guerra alle stelle - Valentino    - Jeu 26 Fév 2015 - 20:41

Valentino M. DiBello
ft. Chris Evans

E rotto ma il cuore batte forte dantro me



Comment te définirais-tu? Valentino est un bout-en-train. Il est apprécié avec son humour -quoique parfois un peu gras- et beaucoup lui disent que ça les aide à décompresser. Il sait être sérieux pour autant.
Pour toi, que représente la musique? La musique, c'est le meilleur moyen de s'amuser, de passer le temps. Au sport, dans la voiture, en soirée, c'est toujours le bon moment pour un petit morceau !
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Profiter de la vie au maximum, et ne pas se prendre la tête, ainsi que la famille.



Caractère & Physique • Valentino est un homme de 31 ans qui dans sa tête est resté à ses 25 ans. Il le sait, il est immature, et parfois, on le lui reproche, notamment à son boulot. Mais grâce à lui et à son coéquipier, de nombreux mystères sont résolus très facilement. Cependant, il ne commet jamais d'incivilité, et sait s'appliquer dans son boulot. C'est un homme enjoué et déterminé, qui n'a pas froid aux yeux, et pas peur de donner le meilleur de lui-même pour arriver à ses fins. Il est loyal, tant en professionnel qu'avec ses amis. Jamais il ne leur ferait de coup bas, même s'il lui arrive d'être assez impulsif et de se laisser bien souvent dépasser par les mots. Protecteur, sincère et passionné, dès qu'il tient à une cause, il fera tout pour la rendre juste aux yeux de tous. Cependant, il ne faut pas se fier à son joli petit minois. Bien souvent, Valentino sait se montrer un vrai baratineur. Pas de mensonges, mais des mots bien recherchés pour faire pencher de son côté. C'est un dragueur de première, et quand, enfin, il ne drague pas, il y a toujours un souci qui se présente. Parfois inattentif et indiscret, il peut en énerver plus d'un. Aussi, on lui reproche d'être puéril, mais à force, il en devient habitué.
Au niveau physique, Valentin est assez grand par rapport au reste de sa famille, mais du haut de son mètre 84, il ne fait pas partie des très grands hommes de la ville. Il est assez musclé, et on voit assez facilement que le blond aux yeux bleus fait du sport.
Habitudes • Valentino aime son boulot, mais une fois en dehors, il n'est plus question d'en parler. Ce n'est pas étonnant de voir que de ses proches, très peu savent qu'il est flic. Le soir, il se consacre à sa passion d'adolescent, la danse de salon, ainsi qu'au street dance, mais il tente de ne pas non plus y passer tout son temps. Les rêves d'enfants doivent rester des rêves d'enfants. Il aime le sport ceci mis à part, et le pratique assez souvent. Val' adore les jeux vidéos et les soirées entre amis, en boites, bien arrosées. Il s'amuse beaucoup de tout, et ça lui est très souvent reproché par son coéquipier, qui à son inverse, est plutôt sérieux, même si faire la fête une fois de temps en temps avec lui ne dérange pas. Valentino a cet air de folie en lui qui fait qu'il se fiche de passer pour le guignol du coin : il s'amuse, et puis c'est tout ce qui compte.

Salut tout le monde!
Moi c'est Valentino Matteo DiBello mais tu peux également m'appeler Val' ou vava ou simplement Valentino. Je suis né(e) le 13 Mars 1983 à Milano. J'ai donc (bientôt)32 ans. J'ai des origines Italiennes. Je suis hétérosexuel et célibataire. Je bosse en tant que Policier. Je fais partie des Into The Night. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Chris Evans.
© crédits


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Mélais • Âge 19 • Scénario/Inventé inventé • Fréquence de connexion au moins 2/7 • Comment as-tu découvert le forum? je suis schizo Qu'en penses-tu?    • Un double compte? évidemment ! • Un dernier mot?    

Code:
<span class="pris">CHRIS EVANS </span>♠ valentino m. dibello


Dernière édition par Valentino M. DiBello le Jeu 15 Juin 2017 - 23:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 351
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: Ti ho visto odiare l'amore, fare la guerra alle stelle - Valentino    - Ven 27 Fév 2015 - 9:07

Tell me what is wrong, why you act a fool ?

La vie est bien souvent un long fleuve tranquille. Mais pour beaucoup, ce long fleuve tranquille et calme que semble suivre la vie, c’est d’un ennui hors du commun. On essaie coûte que coûte de changer ce que semble représenter notre existence aux yeux de tout le monde en se faisant connaître autrement, quitte à ne pas toujours être bien vu. Faire la fête, s’amuser, profiter de la vie qui, en elle est tellement courte et finira par nous échapper. Car, je ne me fais pas de bille. Je finirais comme tous, mis en bière quelques mètres sous terre. C’est le triste dessin qui attend chaque homme qui naît sur cette terre, dans cette vie. Alors, on essaie tous de laisser une trace de nous, pour ne pas être oublié. C’est la seule façon, la seule voie vers l’immortalité : que notre histoire perdure dans les âges. Que les gens se souviennent de nous. Mais parfois, ça devient plus difficile qu’autre chose que d’être un de ces êtres conservés, appréciés, et simplement marquer les mémoires tout en restant soi-même. Croyez-moi, je sais de quoi je parle.
On aurait pu croire qu’en étant le premier enfant d’une famille de trois enfants, je serais le plus sage, celui qui montrerait l’exemple. Mais il serait bien idiot de s’arrêter aux stéréotypes de l’aîné. Je suis tout ce que les aînés ne sont pas généralement. Mon sang italien, né en Italie, comme dirait mon père, m’a toujours fait être un garçon impulsif, et un gros fêtard. Je me souviens que ma mère, qui à l’inverse de moi était toute renfermée, calme et réfléchie, s’inquiétait souvent de ce que je pourrais devenir. Mais elle avait tort de se faire du mauvais sang pour moi comme ça. Elle aurait dû passer plus de temps à s’inquiéter pour mon frère et ma sœur. Il était bien plus nécessaire de veiller sur eux que sur moi. Non mais, avec mon caractère, et avec comment j’étais ? Oui, la mauvaise influence que j’aurais pu avoir sur eux était certainement la pire chose qui pouvait leur arriver. Pourtant, il parait que je n’ai pas toujours été comme ça. Quand j’étais plus petit, j’étais calme, plaisantin, certes, mais je savais qu’il valait mieux rester à ma place, et de ne pas sortir trop des rails. Je crois que c’est quand ma sœur est née, que j’ai commencé à me dire, peut-être inconsciemment au départ, qu’il y aurait quelqu’un d’autre pour assumer le nom que l’on portait, et en faire quelque chose de grand. D’ailleurs, même après que mon frère ne soit né lui aussi, c’était comme si je savais qu’ils étaient destinés à de grandes choses. Je croyais – et je crois encore aujourd’hui- en leur destin. Ils sont des personnes en or. Et je donnerais ma main à couper quant à leur destinée.
Même si j’étais un enfant assez turbulent, je pense pouvoir dire cependant que je n’étais pas le pire de tous ceux que l’ont peut trouver. Mais je ne me fais pas de bille, je n’étais pas le meilleur non plus. Non, très loin de là, et je peux me vanter d’en avoir toujours été assez lucide pour le savoir.
En cours, j’arrivais à me débrouiller un peu partout, même si, c’est vrai que vu mon caractère, ce n’était pas mes petites réussites qui étaient les plus visibles, mais plutôt mes erreurs de conduite, de concentration. D’ailleurs, j’étais réputé plus pour être un petit malin qui aimait faire des farces, et qui avait besoin de s’amuser, de profiter de chaque moment que pour être un élève qui savait se débrouillait. C’était souvent au détriment de cette dernière caractéristique qu’on se souvenait de moi. Cependant, comme chaque enfant de ma famille, j’avais réussi à être diplômé. Certes, avec de moins bonnes notes, mais je savais me débrouiller quoi qu’il en était. D’ailleurs, j’avais toujours eu la côte avec les filles. Peut-être parce que j’avais ce côté qui ne se prenait pas la tête et qui s’amusait. Je ne sais pas trop.
On avait vite déménagé à la Nouvelle-Orléans, avec nos parents, quand j’avais 15 ans, avant la fin du lycée. Je dois avouer que j’en avais toujours voulu à mes parents d’avoir voulu nous faire partir, nous faire laisser notre famille, nos amis derrière nous pour aller quelque part où on ne connaissait absolument personne.
Cependant, mon frère et ma sœur ont toujours été tout ce qui comptait le plus pour moi. Certes, avec nos parents, mais en grandissant, on s’éloigne plus de ses parents que de ses frères. Je n’ai jamais vraiment compris ça. Enfin, je dois avouer que dès que j’avais pu, j’avais toujours trouvé un quelque chose à faire qui m’éloignait de ma famille. J’espérais toujours qu’ils ne m’en voudraient pas. Mais j’avais besoin de faire quelque chose. Peut-être étais-je hyperactif ? Ou simplement quelqu’un qui n’aimait pas ne rien faire. Ainsi, alors que je la pratiquais de temps en temps avec mes amis, à mes 15 ans, j’avais décidé de commencer des cours de danse de rue. J’aimais la danse, mais pas n’importe laquelle. En grandissant, je me suis éloigné de la « street dance » et puis, à ma majorité, j’ai fait mon service militaire. Et j’ai un peu laissé la danse de côté. J’avais trouvé ma voie en allant à l’armé. Ainsi, quand il s’était terminé, j’ai passé le concours de police. Et je me suis retrouvé agent de police judiciaire. Puis, j’ai commencé à faire comme les plus vieux. Ce que j’avais pu reprocher auparavant à mes parents, voilà que je le faisais moi. Je m’étais mis à la danse de salon. Tango, Samba, Paso-Doble, Quick-Step, Jive, tout y passait. Après tout, le but était de s’amuser, et de faire quelque chose qui me passionnait.
D’ailleurs, j’avais, grâce à la danse, rencontré une jeune femme, vers mes 25 ans. On était partenaire au boulot..  et on avait fini par avoir une relation plus que basée sur ça. Je l'avais fait me suivre dans mes folies de danse de coupes.. Puis, comme d’habitude, j’avais tout fichu par terre, et après une dispute, elle est partie, sans un mot, sans un au revoir. J’avais pas trop compris, à l’époque, parce qu’on n’arrêtait pas de se disputer, même si on s’aimait. On a vécu un an presque complet ensemble. Alors oui, ça a été un coup dur, et j’ai recommencé à draguer les filles à tout va, alors qu’avec elle, je m’étais plus que calmé. Depuis qu’elle est partie, je n’ai jamais plus eu de ses nouvelles. Je suis redevenu Valentino, le policier qui a un peu laissé la danse de côté, qui sort faire la fête quasiment tous les deux soirs si ce n’est pas plus, qui s’amuse de presque tout sauf quand il s’agit du boulot, et qui vit en étant toujours très proche de son frère et de sa sœur.
Cependant, en ce moment, je suis un peu plus tranquille, et je passe moins de temps en soirée. Peut-être suis-je un peu fatigué de tout ça. Ou juste est-ce une période, parce que je suis à la trentaine ?



Dernière édition par Valentino M. DiBello le Sam 5 Mar 2016 - 18:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Ti ho visto odiare l'amore, fare la guerra alle stelle - Valentino    - Ven 27 Fév 2015 - 15:16

Re-Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 737
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: Ti ho visto odiare l'amore, fare la guerra alle stelle - Valentino    - Ven 27 Fév 2015 - 21:05

Félicitations

Valentino M. DiBello!


Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Amore & Vita Conad by Guylianno
» Amore & Vita
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» [Gameplay] Pose de QG adjoints
» festa, amore, famiglia, italia ☀ Lili & Mini Doudou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-