AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes sont à nouveau présentes jusqu'au 30 juin.
Intéressés ? Alors n'hésitez pas à aller lire ce sujet

 Mark S. Austen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 1:08

Mark Simon Austen
ft. Tom Wisdom

how about it then ?



Comment te définirais-tu? Aux yeux d'un inconnu, je suis un homme à l'égo surdimensionné, sûr de lui, séducteur et empreint d'un fort désir de solitude. Je n'aime pas vraiment ce portrait. Je préfère dire que je suis un homme ambitieux qui a confiance en lui, sûr de ses charmes et qui ne parle jamais pour ne rien dire.  
Pour toi, que représente la musique? N'étant ni chanteur, ni musicien, rien ne me prédestinait à devenir producteur de musique. Et pourtant. Elle est devenue mon choix de vie autant qu'un choix de carrière. Elle fut toujours présente pour me sortir de mes nombreux problèmes. Au final, je suis lié à elle comme on se lie à une femme.
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Une question difficile... Mais s'il faut choisir, je dirais mon paquet de cigarettes. Cependant, j'apprécie aussi mes artistes et les disques noirs empilés au pied de mon lit.  



Caractère & Physique • Mark n'est pas un homme au caractère complexe, ce qui ne fait pas de lui quelqu'un de simple pour autant. Son tempérament est plein de contradictions. Et pour chaque qualité, chaque défaut, il trouvera une justification. Il se veut déterminé et ambitieux, car il parvient toujours à ses fins. Particulièrement avec les femmes. Il se montre réservé et pudique sur sa personne, surtout son histoire. Perfectionniste. Que ce soit dans son travail, ou sur lui-même. Il possède une générosité limitée, bien qu'il soit prêt à rendre service aux rares personnes qu'il apprécie. Mark est aussi très, très ouvert. À toutes sortes de propositions. Cependant, on lui reproche d'être trop silencieux et de manquer d'enthousiasme. Ainsi que ses tendances à l'égoïsme et aux caprices. Il n'est pas patient et ne tolère pas qu'on lui refuse quelque chose, trop persuadé de sa propre importance.
Il semble que les années passent sans marquer son visage. Pour un trentenaire, son visage est lisse, très peu marqué par les rides. Mark est le gentleman anglais dans toute sa splendeur. Très grand, svelte, au visage fin et aux boucles brunes. Il n'en reste pas sans défauts, loin de là. Il possède une bouche aux lèvres trop charnues, un nez imposant et des yeux bleus légèrement bridés. Néanmoins, de l'ensemble résulte un visage harmonieux et qui dégage beaucoup de charme, d'après la gent féminine.
Habitudes • Mark fume en une journée bien plus qu'un pompier à l'année. Il trouve ses gitanes dans la poche droite de son pantalon, et ses allumettes dans la poche gauche de son cuir. Quand il ne fume pas, il se dégage de ses vêtements une odeur de tabac froid que ses luxueux parfums ne parviennent plus à camoufler. Bien qu'étant amateur de whisky, il boit quotidiennement une bouteille de sa bière brune préférée en se prélassant dans son canapé tel un chat. Cette habitude remonte à sa jeunesse et ses soirées étudiantes, passées à écouter des vinyles en fumant et buvant allègrement.N'ignorant pas que son mode de vie le tuera avant sa soixantaine, il met un point d'honneur à ne pratiquer aucun sport et se vante de ne jamais cuisiner, ou presque.

Salut tout le monde!
Moi c'est Mark Simon Austen mais tu peux également m'appeler Mark. Je suis né(e) le 14/05/1981 à Liverpool. J'ai donc 33 ans. J'ai des origines anglaises. Je suis hétérosexuel et célibataire. Je bosse en tant que producteur de musique. Je fais partie des into the night. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Tom Wisdom.
© Fleur Maladive


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Fleur Maladive • Âge 22 • Scénario/Inventé Inventé • Fréquence de connexion 2/7 • Comment as-tu découvert le forum? Mon amie. • Qu'en penses-tu? Il m'oblige à porter des lunettes. • Un double compte? Non • Un dernier mot? Non plus.


Code:
<span class="pris">TOM WISDOM </span>♠ mark s. austen


Dernière édition par Mark S. Austen le Mar 31 Mar 2015 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 1:09

Silence is golden

   

Août 2006, Nouvelle-Orléans, siège de Radio Mix

« Petit, sache que si tu veux travailler avec moi, il va falloir que tu me contes ton histoire. » Il y avait quelque chose de sévère dans le regard du vieil homme, et sa remarque sonnait comme une réprimande.
«  Mon histoire ? »
« Personne n'échoue à la Nouvelle-Orléans par hasard. Nous avons tous un rêve ou une ambition secrète... Sinon pourquoi venir ici ? Je sais que tu ne parles pas beaucoup, mais pour moi tu devras faire un effort. » Que pouvais-je répondre à cela ?
«  Je n'ai pas de rêve et aucune ambition. Mon départ d'Angleterre, je le dois à une personne qui m'était chère et qui m'a abandonné alors que j'étais enfant. Si je veux ce travail, c'est pour payer mon loyer et non pas pour entrer dans un quelconque système que je ne comprends même pas. » L'homme eut un sourire en coin. J'étais sûrement le premier à m'adresser à lui sur ce ton. Le premier honnête, dépourvu d'hypocrisie. Cependant, je décelais une étincelle à travers ces yeux noirs qui me fixaient. Une étincelle de curiosité et de bienveillance qui me permettrait de rester assis sur cette chaise encore quelques minutes.
« Une personne qui t'était chère, tu dis. Elle doit l'être encore, pour que tu viennes me quémander du travail et t'installer ici. » Je restais sans voix. La finesse de ce vieillard avait quelque chose de dérangeant. Je n'aimais pas parler de moi, ou plutôt devrais-je avouer que je n'aimais pas parler tout court ; alors entendre cet homme relever ma plus grande honte était réellement agaçant.
« Ma mère est morte désormais, tout cela n'a plus d'importance. » Je ne lui laissais pas le temps de me reprendre : « M'accepterez-vous, si je vous racontais que je suis venu ici pour la retrouver ? »
«  Tu voudrais que je t'accepte dans ma radio alors que tu n'as aucune expérience de l'antenne ? »
« Un marché est un marché. M'accepterez-vous ? » un rire graveleux sortit de sa gorge noire.
« Très bien. Je t’écoute. » Peut-être avais-je parlé trop vite. Peut-être m’étais-je montré plus audacieux que ce dont je me pensais capable. Et au final, cet homme reprenait le dessus sur moi en me prenant de court, par ma faute. Je restais quelques minutes sans voix. Non pas par choix, comme il m’arrivait si souvent de le faire, mais parceque je ne savais quoi dire. Par où commence-t-on une histoire ?
« Je suis né à Liverpool, en Angleterre, il y a 24 ans. Je n’y ai vécu que jusqu'à mes 7 ans, mais je me souviens encore de la plage près de la maison. Je me souviens des vagues grises qui déteignaient sur le sable et du vent, froid. La journée, ma grand-mère s’occupait de mon frère et de moi ; et le soir, ma mère rentrait de son travail. Mon père n’était que rarement là et c’est pour lui que nous avons déménagé dans la banlieue de Londres. A l’époque, il travaillait pour la Royal Air Force. Il travaillait beaucoup et lorsqu’il était là, nous les entendions se disputer à travers le mur de la chambre, le soir. Quand nous avions trop peur des cris, grand-mère nous répétait que c’était ça, l’amour. Maman s’ennuyait des trop longues absences de mon père, et ça la rendait triste. Lorsque ma sœur est née, j’ai pensé qu’elle avait raison, au final. Et pourtant. Quand Kathleen eu deux ans, ma mère a quitté la maison, définitivement. La proximité de la capitale et le nouveau jouet que représentait ma sœur n’avaient su la retenir très longtemps. Mon père ne rentrait presque plus, et ma grand-mère devait désormais s’occuper à elle-seule de trois enfants. Les premières années, nous recevions des cartes de ma mère, pour Noël ou les anniversaires. Parfois, elle y glissait quelques dollars américains. Je cachais ses lettres dans une boite sous mon lit, avec une photo d’elle. Peu de temps après qu’elle eut arrêté de nous écrire, mon frère tomba sur la boite, et déchira toutes mes lettres. Tout comme mon frère, j’allais dans un collège et un lycée de notre banlieue. Je n’étais pas mauvais élève, mais je n’étais pas particulièrement bon non plus. Alors que Thomas était très fort en sciences, et faisait la fierté de mon père, j’étais plus sensible aux arts, à la littérature et à la musique. Tout comme ma mère. Parfois, mon père me le reprochait. L’après-midi, après mes cours, je gardais ma petite sœur. Bien qu’elle eu 7 ans de moins que moi, j’aimais jouer avec elle et l’aider pour ses devoirs. En échange, elle répétait à qui voulait l’entendre que j’étais son frère préféré. Passer mes après-midi à jouer les baby-sitters peut sembler pénible, pour un adolescent. Mais j’étais plus le genre de garçon à avoir deux-trois amis fidèles plutôt que celui qui est très populaire. Donc cela ne me gênait pas. Quand ils souhaitaient me voir, mes amis prenaient leurs vélos et roulaient jusqu'à chez moi. Ils étaient gentils avec ma sœur, même lorsqu’elle essayait de les coiffer ou faisait un caprice.
Hormis Kathleen, je ne savais pas vraiment comment me comporter avec les filles. D’ailleurs, aucune n’était mon amie. Mais un jour, une américaine se retrouva dans ma classe, à côté de moi pendant le cours de littérature. Elle était blonde aux yeux verts et me confia qu’elle avait pour passion la danse. Je devais avoir 16 ou 17 ans à l’époque. Je tombais amoureux d’elle, si on peut appeler ça comme ça. Je l’aidais à faire ses devoirs d’anglais, car elle avait quelques difficultés avec l’orthographe et n’aimait pas beaucoup lire. Elle me vola un baiser pendant une heure d’étude et je veillais à toujours lui emmener des bonbons ou de quoi manger pour elle et ses amies par la suite. Puéril… Je déchantais lorsque je la surpris avec l’un de mes meilleurs amis, agir comme elle l’avait fait avec moi, mais pour des mathématiques. La semaine suivante, je demandais à mon professeur de changer de place. Toutes les femmes étaient-elles aussi cruelles, ou ne tombais-je que sur des spécimens rares ? Sans connaitre la réponse à ma question, je décidais d’éviter le sexe opposé pour un temps.
L’année suivante, j’obtins mon diplôme de fin d’études. J’attirais de nouveau les foudres de mon père en entrant à la faculté de lettres et civilisations, contrairement à mon frère qui était depuis 4 ans déjà en école d’ingénieur, avec pour ambition d’entrer dans l’armée, tout comme lui. Je rejoignais ainsi mon meilleur ami, entré un an avant moi. Il n’y a pas grand-chose à dire sur mes années étudiantes. J’alternais mes journées entre mes cours, un petit emploi que je dénichais chez un disquaire pour payer mes études et les soirées passées chez l’un de mes amis, déjà indépendant et qui vivait dans un minuscule appartement en plein centre de Londres. Je passais tous les jours plusieurs heures dans le train pour me déplacer. C’est à ce moment, et grâce à cet ami que je découvrais la Musique. En effet, il étudiait le violon au conservatoire et il m’arrivait d’aller le rejoindre pendant l’heure du déjeuner. Parfois, j’assistais à une fin de cours. Le soir, il me faisait découvrir des vinyles de ses musiciens classiques préférés. Il jouait aussi un peu de guitare, ‘pour s’amuser’ comme il le répétait souvent. Un jour, après plusieurs bières et une bouteille de whisky à nous deux, il me promit de m’apprendre, une fois qu’il serait officiellement professeur de musique. Ce qui arriva deux ans plus tard. Nous passâmes donc notre diplôme en même temps, à peu de chose près… Mais, tout bon professeur qu’il fut, j’étais très mauvais élève. Je manquais de patience et de concentration, chose difficile à obtenir après plusieurs verres et les différentes substances ingurgitées…
»
Le vieil homme m’interrompit d’un signe de la main.
« Tu devais me parler de ta mère. C’était le deal. » Je soupirais, la gorge sèche d’avoir tant parlé.
« J’y viens… Ma grand-mère est morte, peu de temps après. Il y a un an, en fait. En débarrassant sa chambre avec l’aide de ma sœur, je suis tombé sur un carton, entreposé en haut d’une armoire. En l’ouvrant, je retrouvais toutes les photos du mariage de mes parents, et des photos de mon enfance, qui dataient d’avant la naissance de Kathleen. C’est drôle, parceque je ne me souvenais presque plus de l’apparence de ma mère. Je n’avais plus que des bribes de souvenirs d’elle, comme la douceur de son bras ou l’odeur de son parfum, imprégné dans l’une des peluches de ma sœur. Ma sœur lui ressemble énormément. Moi aussi, dans un sens. Et au fond de ce carton, des lettres. Des lettres qui nous étaient adressées à Kathleen, Thomas et moi, où ma mère se disait souffrante et nous priait de venir la rejoindre. Elle argumentait sur des pages et des pages, le pourquoi nous devions tous aller la retrouver et où elle s’excusait pour ces années de silence. Je montrais la lettre à ma sœur, qui en pleurait, interdite. Je n’oserai jamais la montrer à mon frère, absent à ce moment là, me doutant trop bien de sa réaction. Je ne sais toujours pas si mon père en connait l’existence. Je ne pense pas, car le départ de ma mère fut bien trop douloureux pour lui. Ma grand-mère aurait souhaité protéger son fils. Au lieu d’abandonner mon emploi d’étudiant et d’en chercher un à la mesure de mon diplôme, j’économisais pendant plusieurs mois jusqu'à m’offrir pour mon anniversaire un aller-retour pour les Etats-Unis, et la Nouvelle-Orléans. »
« N’as-tu rien dit de ton départ à ta famille?As-tu retrouvé ta mère? »
« Initialement, je ne devais rester qu’une dizaine de jours. Seule ma sœur connaissait le dessein de ce voyage. Mon frère et mon père imaginaient un séjour touristique. Néanmoins, je déchirais mon billet de retour la veille de mon départ. Quant à ma mère, je la retrouvais d’après l’adresse indiquée sur la lettre, deux jours après mon arrivée à la Nouvelle-Orléans. Je n’ai rien d’autre à vous dire. »


Dernière édition par Mark S. Austen le Mar 31 Mar 2015 - 18:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 2:48

Bienvenue à toi :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 451
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 24
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 9:11

Bienvenuuuue Ravie de voir que tu as mis le vava dont on parlait En tout cas si tu as besoin, le staff est là... Et tu sais où me trouver

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 18:24

Merci Lily-Rose
Et merci, ma chère Alize
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 701
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: Mark S. Austen    - Mar 31 Mar 2015 - 19:47

Félicitations

Mark S. Austen!


Tout est totalement parfait à mes yeux -mais ça tu le sais déjà :P ! J'ai hâte de RP avec toi, ce que tu sais aussi ♥
Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» Mark The ugly
» Mark Scheifele
» MY IP: mark
» Mark Henry vient parler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-