AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes font leur retour pour la rentrée !
C'est par ICI ♥

 I held his head and I sang my song + Madeleine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Sam 2 Mai 2015 - 20:58

Madeleine P. LaFleur
ft. Jane Levy

Just because it's in your head doesn't mean it's not real



Comment te définirais-tu? Me définir... C'est compliqué. Je ne sais pas trop ce que je vaux. Ma soeur le ferait beaucoup mieux, ma soeur est bien meilleure que moi en tout. Moi, je ne suis pas assez forte, pas assez confiante, pas assez courageuse. Trop naïve aussi, je le sais bien pourtant, mais sur le coup je ne me rends jamais compte qu'on me mène en bateau, ou qu'on cherche à obtenir de moi quelque chose que je ne suis pas prête à donner, enfin, vous savez bien. La seule chose que je fais de bien dans la vie, c'est ma musique, et puis aider les gens quand je peux.
Pour toi, que représente la musique? La musique, c'est presque toute ma vie.  J'avais treize ans lorsque j'ai comencé à apprendre, le violoncelle. C'est tardif je sais mais avant... Avant, tout était différent. La musique, c'est mon moyen de m'exprimer, de m'échapper. Je ne peux pas vivre sans la musique, sans l'entendre, sans la jouer, sans la ressentir, vous voyez ? Cela laisse certains indifférents, mais moi, c'est ma raison d'être.
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Marie, ma soeur. A égalité avec la musique. Marie me manque terriblement, mais je sais que je peux la retrouver, lui parler, je le sens. Je sens sa présence, elle est ma force. C'est pour elle que je vis, oui, pour qu'elle soit fière de moi même si de toute évidence, je ne suis pas aussi bien qu'elle.



Caractère & Physique • Après une enfance difficile, le trait dominant chez Madeleine est son manque d'assurance. Durant de nombreuses années, elle n'a vécu que par sa gémellité, dans l'ombre de sa soeur qu'elle admirait énormément et qui était son modèle. Elle n'a pas cessé de se comparer à elle. Elle est d'un naturel calme, réservé, elle a tendance à avoir la tête dans le nuages et est également beaucoup trop naïve. Elle croit tout ce qu'on lui dit et voit toujours le bon côté des gens, d'ailleurs elle n'a que peu conscience de la sexualité et du fait qu'elle est jolie, attirante du haut de son mètre cinquante-sept avec ses cheveux roux, sa peau pâle, son visage enfantin, ses grands yeux bleus. Naïve, elle l'est pour sûr, et pas seulement parce qu'elle n'a pas du tout conscience de se faire draguer parfois et que certains veulent obtenir d'elle bien plus qu'un sourire. Après 12 ans à s'entendre répéter qu'elle avait le pouvoir de voir les esprits, elle est persuadée de la réalité de la chose. Depuis le décès de sa soeur jumelle, elle n'a donc de cesse d'entrer en contact avec elle, persuadée que son esprit, son âme est toujours là et qu'elle peut la retrouver. Toute à son délire, elle parle de sa soeur comme si elle était toujours en vie, simplement éloignée, et très rares sont ceux qui ont compris que cette jumelle dont elle parle tout le temps est morte plus de dix ans auparavant.
Habitudes • La grande passion de Madeleine, c'est évidemment le violoncelle. Le violoncelle est partout : quand elle ne se balade pas avec son instrument (bien qu'encombrant, elle aime l'avoir avec elle en toutes circontances, elle se sent nue dans lui), elle fredonne des mélodies. Elle y pense tout le temps, la musique est toujours à son esprit en marchant, en mangeant, en conduisant... ce qui lui vaut un manque d'attention certain pour ce qui l'entoure et lui a valu un accident, heureusement sans gravité. Elle a un gros chat roux qui s'appelle Janus et dort très mal quand il n'est pas avec elle. Bien qu'elle soit souvent dans la lune, Madeleine remarque tout de suite les gens qui ne vont pas bien et elle ne peut pas s'empêcher de proposer son aide, tout le temps, à tout le monde. Quitte à parfois trop insister. Elle a également la curieuse manie de se frotter le bout du nez quand quelque chose la dérange, que ce soit de la fatigue ou une conversation qui la met mal à l'aise. Elle demande tout le temps pardon.

Salut tout le monde!
Moi c'est Madeleine Poppy LaFleur mais tu peux également m'appeler Lena. Je suis né(e) le 13/01/1990 à Saints' Lair. J'ai donc 25 ans. J'ai des origines cajuns. Je suis hétérosexuelle et célibataire. Je bosse en tant que violoncelliste. Je fais partie des Won't go home without you. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Jane Levy.
© crédits


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Lily Scarlet • Âge 18 • Scénario/Inventé Scénario • Fréquence de connexion A peu près tous les jours • Comment as-tu découvert le forum? between us • Qu'en penses-tu? BEAUTAY • Un double compte? nopp • Un dernier mot? lardon

Code:
<span class="pris">JANE LEVY </span>♠ madeleine p. lafleur


Dernière édition par Madeleine P. LaFleur le Mer 6 Mai 2015 - 18:18, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Sam 2 Mai 2015 - 20:58

Hanging on to hope, shackled by a ghost

L'affaire avait fait du bruit jusqu'à Bâton Rouge quand tout avait été découvert. Saints' Lair était un hameau d'une cinquantaine d'habitants, à 70 kilomètres de là, un havre de paix où tout le monde connaissait tout le monde et où les étrangers ramenés par les guides touristiques n'étaient pas les bienvenus. En découvrant le pourquoi de l'affaire, on avait vite compris pourquoi.
Le corps de la fillette, du nom de Marie Robichaux, avait été retrouvée dans l'étang par des touristes qui faisaient une balade en barque. Elle n'avait que douze ans et portait des marques de coups, et les étrangers avaient appelé la police de Bâton Rouge directement. On avait fait des recherches sur la famille, une enquête sur le voisinage, des journalistes des chaînes locales avaient été dépêchés sur place. On tentait de joindre le père, enfui avec une de ces touristes européennes, sans succès ; d'interviewer la mère, étrangement peu affectée. Mais on ne pouvait la soupçonner, après tout, chacun réagissait différemment. Il n'y avait au final qu'une personne que l'enquête laissait de côté, Madeleine, sa soeur jumelle, adorable reflet roux de la petite victime. Sans aucun doute, celle qui aurait eu le plus de choses à dire. C'est au cours d'entretiens avec une assistante sociale que Madeleine raconta.
Et le prêtre de Saints' Lair, un jeune homme avenant, bon et aimé de tous fut inculpé.
Au départ, tout le monde pensait qu'il allait choisir un bon avocat et plaider la maladie mentale ; il n'en fut rien. Il se défendit seul, et cela ne paya pas. Quel jury aurait avalé une histoire mirobolante de jumelles rousses investies d'un pouvoir divin ? L'assistante sociale témoigna, Madeleine témoigna. Dans leur petite communauté, une grande place était accordée à la religion si bien que tous les enfants suivaient une éducation religieuse auprès du prêtre dès leurs cinq ans, le samedi après-midi. Mais voilà que l'homme, dans sa folie religieuse, avait décelé en Marie et Madeleine un symbole divin. Leur gémellité, la couleur de leurs cheveux, disait-il. Voilà ce qu'il invoquait pour justifier son comportement, dès le départ il avait perçu en elles la grâce divine insufflée par l'esprit sain. Alors il s'était arrangé pour qu'elles restent à l'église avec lui après chaque séance de catéchisme, pour prier au départ. Et peu à peu, il leur avait conté cette histoire de mission divine dont elles seraient investies : elles étaient des prophètes, des intermédiaires entre Dieu et les humains. Madeleine avait été ravie de se voir accorder cette importance, en revanche, Marie n'avait jamais cru à tout cela. Parfois, sa certitude ébranlait la foi de Madeleine, parce que Marie était indépendante et assurée, contrairement à elle. Parce qu'elle aurait suivi Marie jusqu'au bout du monde et que la vie sans elle n'était pas imaginable.
Au départ, Marie avait enduré les séances de prière qui tournaient presque au spiritisme pour faire plaisir à Madeleine. Mais plus le temps avançait, plus les années passaient, plus le scepticisme s'installait. Où étaient-ils ces messages divins ? Ces saints et ces morts avec qui elles auraient dû pouvoir communiquer ? Pas le moindre doute pour le père Barthelemius, c'étaient que leurs âmes n'étaient pas assez pures. S'enduire d'eau bénite jusqu'à en boire et avaler ostie consacrée sur ostie consacrée pour se purifier, passait encore. Le corps du Christ. Mais les choses avaient tourné au vinaigre lorsque Marie avait déclaré, tout net, qu'elle ne croyait plus à ces conneries et qu'elle ne reviendrait plus jamais. Madeleine avait aussitôt senti les larmes lui monter aux yeux. "Mais, Marie... Ca ne marchera que si on est deux... Toute seule je n'y arriverai jamais !
Tu ne vois pas que tout ça est complètement faux ? C'est juste un délire mystique d'un prêtre timbré... Viens Madeleine, on ne veut plus participer à ça. Adieu, Père Barthelemius." Mais Madeleine n'était pas venue, et le prêtre ne l'avait pas entendu de cette oreille. C'était le démon qui parlait en Marie, qui la possédait ! Madeleine avait assisté, en pleurant discrètement, recroquevillée sur le banc en bois vernis, à l'exorcisme qui avait coûté la vie à sa soeur jumelle.
On ne se rendit qu'au procès, lorsqu'elle témoigna, qu'elle avait été bien plus perturbée qu'on ne le croyait au départ.

Madeleine était certaine que Marie n'était pas morte. Le père Barthelemius n'avait rien fait de mal, il n'avait que chassé le Malin qui s'était emparé de sa soeur, mais elle était toujours là ! Au fil de l'enquête, on découvrit que le détachement de la mère des jumelles n'était pas totalement innocent puisqu'elle aussi avait été convaincue par le prêtre. On lui retira donc la garde de Madeleine, qui fut placée dans une famille de la Nouvelle-Orléans. Loin de là où elle avait été exposée et cataloguée, pour son bien-être, mais sans la dépayser totalement. Les LaFleur, un couple d'origine française qui ne pouvait avoir d'enfants, s'étaient montrés aimants et attentifs, pour ses 13 ans, ils lui avaient offert un violoncelle sans savoir que de là naîtrait une passion. Passion que, eux-mêmes férus de musique et de jazz, ils lui avaient transmise. Ils connaissaient son histoire et peu à peu, grâce à eux, elle commença à comprendre que le père Barthelemius n'était pas l'homme bon qu'elle pensait avoir face à elle. A défaut d'une enfance innocente, son adolescence fut plus douce, elle était une bonne élève et rentrait chaque soir dans un foyer aimant, un sentiment de chez-elle bien plus qu'elle n'en avait jamais eu, sauf peut-être auprès de sa soeur. Car s'il y avait bien quelque chose qu'elle n'admettait pas, c'était ça : la mort de sa soeur. Parfois,  lorsqu'on la questionnait où que quelque chose la faisait penser à Marie, alors elle en parlait à ses camarades de classe. Mais presque aucun ne savait qu'elle était morte. Pour Madeleine, elle était ailleurs, loin, partie, mais toujours là.
Elle était un peu bizarre aux yeux des autres enfants, un peu dans la lune, pas toujours très au courant. Surtout à un âge où les hormones commençaient à faire sérieusement leur oeuvre, Madeleine n'avait toujours pas ses règles, ne comprenaient pas les allusions graveleuses des uns ou des autres, avait grand ouvert ses jolis yeux bleus dans une expression mi surprise, mi dégoûtée lorsqu'un cours d'éducation sexuelle lui avait appris l'usage de ce qu'elle avait entre les jambes. C'étaient des choses qu'on ne disait pas à Saints' Lair, et que sa famille d'accueil n'aimaient pas aborder. Paradoxal, pour une jeune fille grandissant dans la Big Easy. Mais son diplôme en poche, sa majorité atteinte, Madeleine demanda aux LaFleur de l'adopter et arrêta ses études pour se consacrer à la musique, jour et nuit. Elle était devenue une excellente musicienne si bien qu'on la prit sans hésiter dans un groupe de jazz qui se formait et qui cherchait une violoncelliste.
Au départ, ils se produisaient dans la rue, visant les places les plus touristiques. Bientôt, des bars, de petites salles. Ils commençaient tout juste à se faire un nom lorsque l'accident eut lieu.
Rien de bien grave, un simple petit accident de voiture sans le moindre blessé. Dans ses pensées alors qu'elle se rendait au bar où ils devaient jouer le soir, Madeleine avait grillé une priorité et c'était comme ça qu'elle avait rencontré Gregory. Le hasard faisait finalement plutôt bien les choses.
Par la suite, ils s'étaient recroisés, à pieds cette fois-là dans un café, et d'autres fois encore... Et en quelques mois à peine, Gregory était devenu la personne la plus importante de sa vie. Plus qu'un ami, plus qu'un frère, plus qu'un camarade ou un confident. C'était arrivé insidieusement, elle s'était attachée à lui sans s'en rendre compte. C'était devenu inimaginable de passer une journée entière sans le voir ou lui parler, il était devenu une part d'elle-même. De temps en temps, les autres membres du groupe lui donnaient un coup de coude en lui demandant quand elle allait enfin sauter le pas avec lui, il avait fallu reposer plusieurs fois la question pour qu'elle finisse par comprendre ce qu'ils entendaient par là. Elle avait rougi, ri, et les avait traités d'idiots. Il n'y avait rien de cet acabit-là entre Gregory et elle, non. Ce qu'ils avaient était bien plus beau. Tellement qu'elle en venait, parfois, à oublier Marie.  


Dernière édition par Madeleine P. LaFleur le Mer 6 Mai 2015 - 19:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 351
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Sam 2 Mai 2015 - 21:20

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiievenuuuuue ! N'hésite pas si tu as la moindre question, on est là pour ça :D
Et merci de tenter mon scénario (va y a voir du fight :O )

_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 06/12/2014
Messages : 206
Avatar : Doulas Booth
Métier : Étudiant en photographie + guitariste a ses heures perdues

Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Sam 2 Mai 2015 - 21:32

Bienvenuuue :3 J'espère que tu te plairas ici ! Bon courage pour ta fiche !

_________________________

   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Dim 3 Mai 2015 - 15:38

Merci vous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 753
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Dim 3 Mai 2015 - 18:37

Je la refais ici ... JANE LEVY
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :D

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Dim 3 Mai 2015 - 20:28

Oh la superbe Jane ** J'adore, courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 545
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44

Message
Sujet: Re: I held his head and I sang my song + Madeleine    - Jeu 7 Mai 2015 - 17:22

Félicitations

Madeleine P. LaFleur!


J'adore ton histoire, même si le début est assez tristounet.. Hâte de voir ce que ça va donner en RP ♥

Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Don de sang
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-