AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a trois ans ♥️
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Préparez-vous à frémir de peur
L'événement d'Halloween ne va pas tarder à montrer le bout de son nez ♥️

 In every song and each song says
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 17/05/2015
Messages : 172
Avatar : *candelaria molfese
Age : 23
Métier : étudiante

Message
Sujet: In every song and each song says    - Lun 18 Mai 2015 - 16:24

Sara Caelia Patcharapa
ft. Ariana Grande
 
I only want to die alive never by the hands of a broken heart
 

   
 Comment te définirais-tu? Je suis quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux. Je n'ai pas vraiment peur du danger, et pour beaucoup, c'est un grand défaut. Aussi, je suis du genre à me battre.. parfois littéralement.
   Pour toi, que représente la musique? La musique, c'est une partie de ma vie. Je suis une danseuse de danse moderne, et je chante parfois, même si je ne suis pas particulièrement fan de ma voix. Aussi, il m'arrive de jouer de la basse, et avec des amis, on a créé un groupe de musique. Parfois, je prends le micro, mais je dois avouer que ce n'est pas ce qui me met le plus à l'aise.
   Quelle est la chose la plus importante pour toi? Ma famille passe avant tout. Ils sont tout pour moi, et ils passeront toujours d'abord. Cependant, j'ai besoin de rester positive le plus possible, donc prendre la vie du bon côté est très important.

   


   Caractère & Physique • téméraire, protectrice, bagarreuse, parfois excentrique, sérieuse.
Sara mesure 1m53 et pèse 49 kilos. Elle se plaint souvent d'être grosse, bien que ce ne soit pas le cas, et elle veille beaucoup à son poids. Elle change souvent de coupe, de couleurs de cheveux, à l'instar de sa soeur. La plupart du temps, Sara suit un style vestimentaire classique et rangé, avec chemisier et jupe, ou robes, mais il lui arrive de changer, au gré de ses envies.

   Habitudes • Passe son temps à tripoter ses cheveux • Aime danser et dès qu'elle est seule chez elle, elle se laisse totalement aller • Parle la langue des signes en famille, mais principalement avec sa soeur • n'aime pas les études qu'elle suit, mais les fait pour suivre la volonté de ses parents • suit les cours de médecines qu'à moitié, la majorité du temps, elle part dans les cours de musique, ou retrouve son groupe • Végétarienne • Militante de la cause animale et des droits de l'homme et de la femme.. sans aller dans l'excès.

Salut tout le monde!
   Moi c'est Sara Caelia Patcharapa mais tu peux également m'appeler Sara. Je suis né(e) le 26/06/1994 en Sicile. J'ai donc 20 ans. J'ai des origines Italiennes. Je suis bisexuelle et célibataire. Je bosse en tant que étudiante en médecine. Je fais partie des By Your Side. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Ariana Grande.
   ©️ crédits
   

   
▬ Qui je suis ▬

   
Pseudo/Prénom Kal • Âge 20 • Scénario/Inventé scénarriiio • Fréquence de connexion le plus possible    • Comment as-tu découvert le forum? J'y étais avant • Qu'en penses-tu? J'aiiime! • Un double compte? xx• Un dernier mot?  

   
Code:
<span class="pris">ARIANA GRANDE </span>♠️ sara c. patcharapa
   


Dernière édition par Sara C. Patcharapa le Mar 26 Mai 2015 - 22:14, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 17/05/2015
Messages : 172
Avatar : *candelaria molfese
Age : 23
Métier : étudiante

Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Lun 18 Mai 2015 - 16:26

You were better, deeper, I was under a spell
Like a deadly fear I am, babe On the highway to hell

   
Allongée sur le sol froid, je réfléchis. Je sais, ça va vous paraître bizarre, mais je n’arrive pas à trouver le sommeil tant il fait chaud. Les idées me viennent en grande masse, et je n’arrive pas à contrôler leur flux, alors le stopper, c’est une histoire encore plus compliquée, voyez-vous. J’ai bêtement espéré que le froid soulage tous mes maux. Mais si l’espoir fait vivre, il n’en fait pas vraiment arriver les choses en vérité. Je pourrais me poser mille et une questions sur ma vie. Mais pourtant, je n’arrive qu’à me remémorer mon passé, des souvenirs parfois encore brûlant, ou très lointain. Je ne pourrais pas dire que je ne suis pas heureuse, ou que dans le passé, je ne l’ai pas été. De la Sicile, à partir ma naissance à aujourd’hui, j’ai vécu dans une famille aimante, bien qu’au début, mes parents aient eu des difficultés financières, à cause d’un travail précaire en Italie, ce qui a fait qu’ils ont dû laisser ma sœur à sa marraine, ne pouvant pas l’assumer totalement, notamment avec mon arrivée. Je regrette de ne pas plus avoir vécu en Italie, mais on a dû partir pour échapper à la précarité qui nous guettait. Enfin, je vous dis tout ça, mais c’est principalement parce qu’on me l’a raconté. En vérité, je ne m’en souviens pas vraiment, ou peut-être par bribes. A moins que ce souvenir ne me vienne parce que j’en ai souvent entendu parler, et que je me le suis créé sans vraiment l’avoir vécu. Je ne sais pas, je ne saurais vous dire. On a quitté l’Europe, pour s’installer en Amérique, plus précisément à la Nouvelle-Orléans, parce qu’il y avait plus d’opportunités d’emploi. Ou parce qu’ils en avaient trouvé un. Je n’ai jamais compris ce passage, et sans vouloir vexer personne, ce n’était pas comme si ça m’intéressait vraiment beaucoup, je préfère les souvenirs qui sont vraiment dans ma tête, parce que j’y étais pour de vrai, pas de façon fictive. J’ai grandi à la Nouvelle-Orléans. La ville de la musique, qui a bercé mon enfance et mon adolescence. Dès qu’on est arrivé dans cette ville, j’ai découvert comme un endroit de paradis. Certes, ce n’est pas New-York, Washington D.C, ou je ne sais trop quoi. Mais à la Nouvelle-Orléans, j’ai très vite trouvé ma place. Et je ne me vois pas partir. Enfin, pas de m’installer ailleurs sur le long terme, en tout cas. A partir du début de notre vie « américaine », nos parents à Sunee et à moi, mon aînée de dix mois, bien que je la considère comme ma jumelle, on a été très gâtées. Je me souviens de cette belle poupée qui m’avait fait rêver pendant des jours entiers. Que dis-je ? Pendant des semaines, même des mois entiers ! Papa et Maman me l’ont offerte pour mes sept ans. Je crois qu’aucune autre petite fille dans le monde n’a pu être autant heureuse que moi, à la vision de ses beaux cheveux châtains, qui brillaient de tous les feux, et ses yeux d’un vert émeraude assez rare sur les poupées de ce genre. Elle avait ce quelque chose qui semblait faire croire qu’elle nous confiait un secret rien que dans son regard. Cette poupée, pour moi, elle a représenté ce que le bonheur était vraiment pendant plus de six ans, je crois. Peut-être même encore plus, puisque je l’avais pour mon entrée au lycée, bien cachée sous mon lit. Avec Sunee, on s’amusait à lui inventer une vie de diva, plus populaire et plus dorée encore que celle qu’on aurait pu inventer à nos autres poupées, que pourtant, on traitait comme de vraies princesses, c’est pour dire ! Seulement, je me souviens aussi que le bonheur que je ressentais n’a pas duré très longtemps, car il s’est vite entaché de nuances foncées, laissant place à des moments de doutes, des moments dans lesquels on préfèrerait n’avoir qu’à ouvrir nos petits yeux pour se rendre compte qu’il ne s’agissait que d’un cauchemar. L’évènement majeur qui a marqué la fin de la vie entièrement faite de rose, de barbe à papa et autres banalités infantiles, je l’ai ressenti comme si c’était à moi que le problème se rattachait. On s’est rendu compte que Sunee perdait de l’audition. Malentendante, d’après les docteurs, voilà ce qu’elle devenait. On a tous appris le langage des signes, pour la soutenir, et surtout pour pouvoir communiquer avec elle dès que lire sur les lèvres n’a plus été suffisant. Autant dire que ça n’a pas été facile. Même après qu’on l’ait opéré, et qu’on lui ait mis des appareils auditifs pour qu’elle entende. Parce qu’à l’école, c’était principalement sujet de moquerie. Mais je me souviens que celui qui approchait ma Sunee de trop près, il risquait gros. Parce que jamais je ne l’aurais laissée se faire embêter. J’étais souvent caractérisée de garçon manqué, parce que je me battais pour qu’on la laisse tranquille. Mais je m’en fichais.
Je me souviens aussi que pour mes onze ans, Papa et Maman m’ont acheté une basse. Depuis le temps que je parlais d’apprendre à jouer d’un instrument de musique rock, et étant donné que la batterie ne les tentait pas particulièrement, ils ont été d’accord pour la basse. Je savais quelques bases de guitare, mais ce n’est jamais pareil. Du coup, j’ai pris quelques cours, et je m’amusais à en jouer de temps à autres. Mais sans pour avoir dans l’idée de faire quoi que ce ne soit de plus que dans ma chambre, ou en jouer avec des copines qui elles aussi avaient un truc pour la musique.
Quand Sunee est allée au lycée, les choses ont été, la première année pour elle plus simple. Bon, sa première année de lycée a été un peu difficile pour moi, puisque je restais seule, en dernière année au collège, mais je m’y suis vite fait. J’ai rencontré des gens avec qui je m’entendais très bien, et tout allait pour le mieux. Puis, à mes quatorze ans, j’ai rencontré des gens, avec qui j’ai participé, environ un an plus tard, à mon premier groupe de musique. Je m’entendais bien avec tout le monde, bien que je n’aie jamais été que la seule fille du groupe. Et puis, je suis sortie avec le chanteur. L’une de mes premières histoires d’amour. Enfin, si on peut parler d’amour. Il s’amusait, voilà tout. Et moi, j’étais là. Tout simplement. Autant le dire, ça s’est plutôt mal fini. Je suis partie du groupe, bien que je sois quand même restée en contact avec le guitariste, Jesse. Je l’apprécie beaucoup, c’est un véritable ami pour moi, et sa relation protectrice avec son frère me fait étrangement penser à celle que j’ai avec Sunee. D’ailleurs, je m’entends très bien avec son frère également. Mais j’ai quitté le groupe pour avoir plus de liberté, et être loin des soucis. Je ne pensais pas en refaire un autre.
Pourtant, c’est ce qui est arrivé. A la fin du lycée, avec des amis, on a décidé de faire notre groupe. Nous étions 5, et en rigolant, on disait qu’on était le club des cinq. D’ailleurs, même si certains sont partis et d’autres nous ont rejoint, on est, anecdotiquement restés à cinq.
Toujours allongée sur le sol, froid qui semble par moment me glacer le sens, je soupire. Il reste juste une chose que j’aurais préféré ne pas me souvenir. C’est le jour où Sunee a abandonné ses études à cause de son handicap. Les espoirs de mes parents de la voir faire de grandes études ont été réduits à néant. Ils ont décidé pour moi que la faculté pour moi se traduirait par la médecine. Sauf que je rêvais de faire de la musique, et pourquoi pas, percer, un jour, dans ce domaine. Je n’ai jamais accepté leur choix de me forcer, et de me priver du mien. Alors, je leur mens. Mais la vérité sera bientôt connue de tous, un jour où l’autre, tout se sait. A nos dépends. Ils sauront que malgré tout, je passe majeure partie de mon temps dans le bâtiment de musique plutôt que celui de médecine. Et que même si j’arrive à avoir des bonnes notes, à un moment donné, je lâcherai leur rêve. Je sais que ça leur brisera le cœur. Et ça brisera le mien de leur avoir fait ça. Cette pensée me fait me recroqueviller sur moi-même. Je sens que je vais passer la nuit sans dormir, tant les remords me guettent.


Dernière édition par Sara C. Patcharapa le Dim 31 Mai 2015 - 19:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Lun 18 Mai 2015 - 17:26

Bienvenue Shhharaaaaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 02/11/2014
Messages : 124
Avatar : DL
Age : 24
Métier : Bloggeuse mode/musique

Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Lun 18 Mai 2015 - 17:27

SARAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Bienvenue bienvenuue ! Je suis trop contente de te voir ici !
Si tu as besoin d'aide pour rédiger ta fiche, ma boite MP t'es totalement grande ouverte

_________________________
Live your life as if today was your last
One love, one life.When it's one need in the night. One love, we get to share it, leaves you baby if you, don't care for it.
Too late. Tonight. To drag the past out into the light. We're one, but we're not the same, We get to carry each other
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 558
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 44
Métier : Chef Cuisinier et gérant du O' Sullivan

Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Lun 18 Mai 2015 - 18:18

Bienvenue, si tu as la moindre question, n'hésite pas :)

_________________________

FAMILY LIES 
ABOVE THE REST



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/11/2014
Messages : 124
Avatar : DL
Age : 24
Métier : Bloggeuse mode/musique

Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Dim 31 Mai 2015 - 19:23

Pour moi tout est parfait, tu as complètement compris le personnage ♥️

_________________________
Live your life as if today was your last
One love, one life.When it's one need in the night. One love, we get to share it, leaves you baby if you, don't care for it.
Too late. Tonight. To drag the past out into the light. We're one, but we're not the same, We get to carry each other
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 767
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Dim 31 Mai 2015 - 19:25

Félicitations

Sara C. Patcharapa!


Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: In every song and each song says    - Dim 31 Mai 2015 - 19:25

Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Something good comes with the bad A song's never just sad [Chavace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-