AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes sont à nouveau présentes jusqu'au 30 juin.
Intéressés ? Alors n'hésitez pas à aller lire ce sujet

 I swear i lived ≈ Elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 12:08

Jefferson Elias Vasilis
ft. Liam Payne

These are the plays i have to ignore



Comment te définirais-tu? Comme quelqu'un de simple, qui se contente du peu, et qui apprécie à peu près tout dans ma vie... sauf les décisions de mes parents bien sûr.
Pour toi, que représente la musique? La musique, sans exagération, c'est toute ma vie. Je suis né pour la musique et j'espère que pour elle, je représenterai peut être quelque chose un jour. En attendant, elle représente aussi mon plus grand secret puisqu'il est impossible pour moi de dire à ma famille que je ne veux pas faire des études de gestion mais de musique.
Quelle est la chose la plus importante pour toi? Tout est important pour moi : la vie, ma famille, mes amis, ma copine avec qui je m'entends comme si c'était ma soeur, la musique. Bref, si je devais choisir le plus important, je ne pourrais pas.



Caractère & Physique • Beau parleur, joueur, Elias est quelqu'un de très dynamique qui n'a pas vraiment peur du regard des autres, mais qui préfère ne pas savoir lequel est, puisqu'il reste assez aagacé de savoir qu'on le juge.
Aux allures un peu folles, tant physiques que mentales, Elias adore l'aventure, les voyages, et est un très grand amateur des sensations fortes, qu'il chérit très fortement, même s'il n'a pas toujours l'occasion de sauter en parachute, par exemple. Il est encore assez gamin dans sa tête et cherche toujours à faire quelque chose de réprimandable, et est toujours le premier à avoir les meilleures idées pour faire une connerie, même si cette partie là de son caractère est bien enfouie en lui en présence de ses parents.
Habitudes • ≈ La première habitude qu'à prise Elias dans toute sa vie, est de se lever. Ca peut paraître idiot, mais c'est comme ça. Il se lève, déjeune, fait son sac, s'habille comme ses parents attendent de lui qu'il s'habille, sort, suit le chemin de l'école de gestion, finit par dévier une fois qu'il est suffisamment loin, va voir son groupe voire répéter avec eux et finit par aller travailler comme assistant en réparation dans l'arrière boutique d'un magasin d'instruments. ≈ Il déteste l'odeur du café mais pourrait en boire toute la journée s'il le fallait. ≈ Il adore passer du temps avec sa copine. Ils ont de bons délires et même s'il n'a pas besoin d'être collé h24 à ses basques, il apprécie tout simplement de pouvoir déconner avec quelqu'un qui le connaît très bien, sait ce qu'il pense, et qui en sait très certainement bien plus que lui veut l'admettre. Il aime le fait qu'elle l'apprécie pour ce qu'il est et non pour ce qu'on aimerait qu'il soit. ≈ Il passe son temps, à chaque déjeuner, dans un fast food que ce soit McDo, KFC, Kebab, peut lui importe, la nourriture grasse, il en raffole et se tuerait rien que pour en manger. ≈ Il adore bouger, mais ne crache jamais sur une bonne sieste, en plein milieu de la journée, surtout en été, après un gros paquet de chips. ≈ Adore toujours autant faire du skate. ≈ A toujours gardé le premier skate qu'il a eu, offert par sa mère.

Salut tout le monde!
Moi c'est Jeff Elias Vasilis mais tu peux également m'appeler Elias ou Eli. Je suis né(e) le 03/06/1992 à ville. J'ai donc 23 ans. J'ai des origines Grecques et Australiennes. Je suis hétéro pour mes parents, bi à mes yeux, et une préférence pour les hommes sans que je ne veuille l'assumer et en couple avec la fille la plus splendide que la terre ait vue. Je bosse en tant que batteur et assistant en réparation d'instruments. Je fais partie des By Your Side. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Liam Payne.
© wildest dream


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Vous me connaissez déjà • Âge 100 et des poussières • Scénario/Inventé inventé • Fréquence de connexion Bah euuh... 7/7 non? • Comment as-tu découvert le forum? Si je vous le dis, vous ne me croirez pas! • Qu'en penses-tu? Mon avis serait loin d'être objectif (a) • Un double compte? EH OUI! • Un dernier mot? BANZAÏ!

Code:
<span class="pris">LIAM PAYNE </span>♠ j. elias vasilis


Dernière édition par J. Elias Vasilis le Lun 29 Juin 2015 - 17:11, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 12:08

une petite citation par ci une petite citation par là. Quoi ?

≈ With every broken bone i swear i lived

ACTE I

La tête dans le vide, appuyé contre mon lit, je réfléchis. Mais qu'est-ce que je fais ici?

Cinq ans auparavant, je montais sur mon premier skate board, offert par ma mère. J'étais l'enfant le plus heureux de la terre et ma mère adorait prendre sa caméra pour filmer mes exploits. Le premier d'entre tous en montant sur cette planche, fut de me casser le poignet. La douleur ne m'avait épargné que jusqu'au moment où je me rendais compte que je ne pouvais plus m'en servir. L'adrénaline m'avait empêché de souffrir, mais une fois redescendue, je ne pouvais plus y échapper. Pourtant, si cette expérience fut douloureuse, je n'hésitais pas, quelques semaines plus tard, le bras toujours dans le plâtre, à remonter dessus et à aimer encore plus passer du temps sur cette planche qui ne me quitterait plus, juste pour fanfaronner.

C'est à partir de cette époque que je me rendis compte à quel point la vie chez moi n'était pas de tout repos. Si j'avais ma mère comme alliée, j'avais aussi mon père comme ennemi. Il avait décidé, avant même que j'atteigne l'âge pour savoir ce que je voulais faire, que je me devais d'être un homme aussi irréprochable que lui, d'entrer en politique ou en économie pour être soit un sale politicard comme mon ivrogne d'oncle, soit quelqu'un placé en gestion, voire un traders. Paraissait-il que suivre les pas des membres de sa famille était toujours un avantage. Cependant, je gagnais un répit grâce à ma mère, qui avait réussi à le convaincre d'attendre mon entrée au lycée pour m'en toucher deux mots. Certes, le répit fut présent, mais pas jusqu'à la date promise.

J'avais toujours préféré toutes les expériences casse cou possibles imaginables. J'aimais l'adrénaline, ce sentiment de liberté et de fierté lorsque je me sortais indemne de toutes les situations dans lesquelles je me fourrais. Et je chérissais d'autant plus cette impression dans le creux du ventre, lorsque l'on fait fasse à l'inconnu et qu'on le brave. Seulement, ça n'a jamais été du goût de personne autour de moi. Mes amis se moquaient de mon inconscience, ma mère s'en inquiétait et mon père me la reprochait. Mais moi, je m'en foutais. C'était l'aventure qui me tentait, le goût du risque, les enjeux que ça pouvait avoir, et cette putain de satisfaction, à chaque fois que je faisais un pas supplémentaire vers tout ça.

Puis un jour, je suis allé trop loin. Je n'avais pas encore quatorze ans, je m'étais fait embrigadé par des jeunes un peu plus vieux que moi, qui m'avaient remarqué pour n'avoir jamais peur d'essayer une nouvelle figure, de m'enfuir... Les mauvaises relations au mauvais moment. Comme ce qu'on voit d'habitude d'ailleurs. Et je me suis laissé entraîner dans leurs combines. Au début, ce n'était pas grand chose, c'était d'ailleurs presque innocent. Mais au bout d'un moment, c'est allé trop loin et je me suis fait attraper, les poches pleines de drogues, volées de surcroît. Les relations de mon père m'ont permis de m'en sortir sans aucun problème vis à vis de la justice. Vis à vis de lui, en revanche, c'était le début.

Voilà ce que je fais là. Pas encore quinze ans, confiné au fin fond de la Suisse, dans un pensionnat insalubre, qui ne me laisse pas manger comme je le fais habituellement, avec une discipline à laquelle je ne suis pas habitué, où je m'emmerde royalement et où l'Amérique me manque. Pourquoi ne m'ont-ils pas envoyé en Grèce, j'ai grand mère Irna, vieille folle aux trois cents chats et aux poils sur le mentons? Je m'en serai mieux accommodé qu'ici, mais ça aurait été une punition encore pire. Quoi que j'aurais préféré. La Suisse, ça ne me plaît pas.


ACTE II


Il aura fallu des supplications interminables, des pleurs aussi vrais que certains faux, des cris de désespoirs de ma mère comme de moi-même pour qu'il finisse par accepter. Le repas est quasiment froid, je n'arrive rien à avaler. Entendre le bilan de mes exploits ainsi raconté me désespère. J'ai envie de tout envoyer valser.

Deux mois après être entré au pensionnat en Suisse, j'ai fini par ne plus être d'accord avec l'avis paternel. Et outre le lui faire comprendre par téléphone, je l'ai aussi fait en me vengeant sur le personnel du pensionnat. J'avais toutefois des alliés en or dans cet endroit parmi les pensionnaires qui étaient là pour des raisons toutes aussi stupides les unes que les autres comme par exemple avoir accidentellement fait cramer les carottes de sa grand mère. Mais je m'efforçais de ne pas critiquer. J'avais leur soutien, c'est ce qu'il me fallait.
C'est ainsi que, en mois de trois semaines, nous avions rendu malade tous les élèves -nous y compris pour enlever les soupçons- malades à la suite d'une indigestion alimentaire, que nous avions fait des sales coups aux ménagères, aux surveillants et même au directeur. Personne n'y avait échappé, c'était le cas de le dire. Puis lorsque l'on a demandé aux coupables de se dénoncer, je n'ai pas attendu pour me présenter. Je voulais être renvoyé. Et c'est ce que j'avais obtenu. 

Malgré sa rage, les supplications de ma mère, ses larmes, mes larmes, aussi fausses que possibles, et mes supplications suffirent à le faire changer d'avis et à me laisser revenir, à condition de ne plus m'attirer une seule fois des problèmes aussi officiels que ceux que je m'étais déjà attirés. Seulement, cet accord impliquait également que je devais me taire devant chaque reproche qu'il me faisait, devant chaque piques qu'il me lançait, et devant chaque provocation qu'il prononçait. Mais je décidais de me taire. Mais je faisais profil bas. J'avais récupéré Hercule, mon chien laissé chez ma grand mère lorsque mon père avait décidé de quitter la Grèce pour faire fortune ici, puis mon retour aux Etats Unis avait aussi signé mes retrouvailles avec Gabriel, mon meilleur ami.


ACTE III



Mon vieux skate à côté de moi, je serre Barbara, la jumelle de mon meilleure amie et ma petite amie de surcroît, dans mes bras.

J'avais réalisé que je n'étais pas seulement attiré par les filles. Cette révélation m'avait choqué au plus haut point. Jusque là, j'avais toujours eu un faible pour la soeur de Gabriel. Je l'avais toujours trouvé magnifique, désirable et... j'avais toujours voulu sortir avec elle.

Puis, lors d'une soirée, alors que je voulais lui dire ô combien je l'aimais, sous ses yeux, je m'étais laissé draguer par un autre garçon, l'avais embrassé et... avais réellement adoré ça. Ce garçon n'était que de passage. Et honnêtement, je me fichais bien pas mal de savoir si je le reverrai, je ne ressentais rien envers lui que du plaisir face à ce souvenir dans lequel il était.
Il m'a fallu du temps, mais j'ai été capable d'expliquer à Barbara ce qu'il s'était passé. Et je lui révélais aussi, par la même occasion, mes sentiments pour elle. Elle m'avait tout simplement regardé, m'avait affirmé que, quoi qu'il en soit, elle ne m'en voulait pas, même si elle se sentait aussi très proche de moi et que, si jamais j'avais besoin d'elle pour quoi que ce soit, que je n'hésite pas à penser à elle après Gabriel s'il ne pouvait rien faire.

D'un accord tacite, elle m'avait servi d'alibi face à mon père, qui s'étonnait bien trop de mon absence de copine depuis tout ce temps. Puis elle arrivait, sans que je ne comprenne vraiment ni pourquoi ni comment, à calmer les colères de mon père par sa simple présence.

C'est ainsi que, lorsque je dus choisir une université et que mon père voulut que je me rende en école de gestion, que Barbara me donna l'idée la plus intéressante pour moi pour mon choix: faire croire à mon père que j'y allais, quitte à m'inscrire pour de vrai pour rendre le tout encore plus réel. À la place, j'allais répéter avec mon groupe et travailler à la réparation d'instruments dans un magasin. Cette idée brillante, en plus de risquer de m'attirer des ennuis, n'empêchait pas un plan parfait. Ce dont je me contentais très bien.

Et, si les ennuis font partie intégrante de ma vie, rien n'empêche que, sans aimer comme je le devrais Barbara, nous nous entendons comme des frère et soeur, et sommes très complices. Avec Gabriel, elle est la seule famille à laquelle je tiens plus qu'à la prunelle de mes yeux.


Au final, je suis bien loin d'avoir la vie parfaite dont j'aurais pu toujours avoir rêvé, mais j'aime ma vie, j'aime la vie, m'amuser, et c'est tout ce qui compte. Bien loin d'une tragédie, je suis prêt à tout affronter, sauf les choix que je devrais sans doute faire un jour ou l'autre. Mais il ne me reste plus qu'à m'y préparer...


Dernière édition par J. Elias Vasilis le Lun 29 Juin 2015 - 18:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 176
Avatar : Maggie Grace
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 12:24

sois le bienvenue parmi nous,bon courage pour ta fiche :D

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 12:31

Merci Bi ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 17/05/2015
Messages : 135
Avatar : *candelaria molfese
Age : 23
Métier : étudiante

Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 14:02

Joyeux anniversaire ! Non, je plaisante x) rebienvenue, et bon courage pour cette fifiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 14:22

Sara, à un mois près, je t'aurais peut être dit merci
Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 14:55

Reuuuh papy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 451
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 24
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Mer 24 Juin 2015 - 14:59

Merci, mais papy c'est pas moi mdrr xD ouais non parce que mon plus vieux perso n'a quand même que 30 ans xD

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: I swear i lived ≈ Elias    - Jeu 25 Juin 2015 - 19:07

Bienvenue sur le forum ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Patrick Elias...
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-