AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes sont à nouveau présentes jusqu'au 30 juin.
Intéressés ? Alors n'hésitez pas à aller lire ce sujet

 Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 21:57

Jessica E. Lochlainn
ft. Bryce Dallas Howard

Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abime, l'abime te regarde aussi.



Comment te définirais-tu? Question difficile... Je ne sais pas trop. Je crois que si je devais dresser un portait de moi, il ne serait pas glorieux. J'ai 32 ans, j'ai eu un amant mineur pendant deux ans, je suis divorcée, j'ai été battue,... Il y a mieux, comme vie. Je crois que cela me représente bien : je suis du genre chaotique. Pour toi, que représente la musique? C'est une distraction, un moyen de libérer son esprit et son corps de la pression quotidienne. Cela peut aussi influencer mes humeurs, de temps en temps. J'aime écouter des chansons mélancoliques pour permettre à mes larmes de s'évader. Bien que dans ces rares moments, je suis seule. Quelle est la chose la plus importante pour toi? Sans hésiter, ma fille : Stella Phelps, huit ans.



Caractère & Physique • Je suis quelqu'un d'assez pessimiste dans l'âme. Il faut dire que la vie ne m'a pas aidée ! Cependant, je suis également loyale et je ne supporte pas les injustices. Trop généreuse, j'ai tendance à me montrer trop gentille avec des personnes qui ne le méritent pas. Le travail ne m'effraie pas ! Je cherche la perfection, à chaque instant. On peut prendre parfois cela pour de l'acharnement. Pourtant, je pense juste que je souhaite surtout être heureuse. Les autres comptent beaucoup pour moi, de façon générale. Surtout Stella ! Sans elle, je ne serais plus debout. Je crois aussi que je suis trop exigeante avec moi-même.

Physiquement, je me suis toujours trouvée banale. Ou plutôt "dans la norme". Je mesure 1 mètre 73 et je suis plutôt mince. Mes cheveux roux sont, la plupart du temps, indomptable. Heureusement que j'ai hérité du regard perçant de ma mère et de ses traits de visage plutôt fins. D'ailleurs, il paraît que je lui ressemble énormément. Quoiqu'il en soit, je ne pense pas être une femme-fatale. Je suis plutôt simple, de façon générale. Sauf pour le travail où je m'habille de manière assez stricte. Je ne dirais pas que je suis moche, toutefois je ne me trouve pas spécialement belle. On va dire que je peux plaire comme déplaire !

Habitudes ♦ Se passionne pour la photographie, bien qu'elle se considère comme amatrice et n'ose pas montrer les clichés qu'elle effectue ♦ Fait de sa fille une priorité ♦ Se retourne plusieurs fois dans la rue pour être sûre qu'elle n'est pas suivie ♦ A suivi des cours de danse classique ♦ Chantonne sous la douche ou dès qu'elle est seule ♦ N'aime pas l'odeur de la fumée froide ♦ Ne touche pas d'alcool suite à ce que lui a fait subir son ex-mari ♦ A tendance à surprotéger son enfant ♦ Se mordille la lèvre souvent ♦ Vérifie souvent si sa coiffure est toujours bien faite ♦ Déteste sortir sans être maquillée un minimum ♦ Adore lire des romans fantastiques!

Salut tout le monde!
Moi c'est Jessica E. Lochlainn mais tu peux également m'appeler Jessie, Jess ou Madame Lochlainn. Je suis née le 19.05.1983 à Dungannon. J'ai donc 32 ans. J'ai des origines irlandaises, écossaises et allemandes. Je suis bisexuelle et divorcée. Je bosse en tant que professeur. Je fais partie des Keeps gettin' better. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Bryce Dallas Howard.
© tumblr


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Havenly • Âge 23 ans • Scénario/Inventé Scénario • Fréquence de connexion 5 jours / 7 jours • Comment as-tu découvert le forum? Grace à une publicité sur Facebook • Qu'en penses-tu? Il m'a séduite ! • Un double compte? Non. Pas encore... • Un dernier mot?    

Code:
<span class="pris">BRYCE DALLAS HOWARD</span>♠ jessica e. lochlainn


Dernière édition par Jessica E. Lochlainn le Mer 8 Juil 2015 - 21:15, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:09

Le pardon ne change pas le passé, mais il élargit l'avenir.

Lochlainn : un nom de famille purement irlandais que je me devais de porter avec fierté. Mon père y tenait particulièrement. De génération en génération, sa famille se transmettait ce patrimoine unique à travers une descendance masculine. A ma naissance, il espérait secrètement que je sois un garçon. Toutefois, jamais je ne pus lire la moindre déception dans son regard. Bien sûr, il n'était pas le paternel le plus expressif du monde. Généralement, son stoïcisme ne trahissait pas les émotions qu'il ressentait. Le seul moyen de le comprendre, c'était de lire dans son regard bleu océan. Pour cela, il fallait le connaître ; ce qui n'était pas donné à tout le monde. Dans son genre, il était plutôt bourru et désagréable. Une carapace qu'il gardait en permanence. On avait appris à l'aimer comme cela. Finalement, cela provoquait un certain charme qui avait dû, autrefois, séduire ma mère.

Elle, elle était plutôt son opposé : souriante, aimable, douce et rieuse. Sa longue chevelure rousse, dont j'ai hérité, était le mélange subtile d'un père écossais et d'une mère allemande, tous deux exilés en Irlande. Pour ma grand-mère, ce fut lors de la seconde guerre mondiale qu'elle partit avec les siens. Quant à mon grand-père, il ne m'a jamais parlé de cette période de son existence. Sans doute était-ce trop douloureux pour lui. C'est là que je me rends compte qu'on ne connait guère les personnes qu'on aime. Du moins, pas aussi bien qu'on ne le souhaiterait.

Quoiqu’il en soit, c’est à Dungannon (en irlandais Dún Geanainn) que je vis le jour, dans le comté de Tyrone, en Irlande du Nord. La ville n’était pas bien grande avec ces quelques 10'000 habitants et j’y ai mené une existence paisible, d’aussi loin que je me souvienne, avec mon frère et ma soeur. J’avais absolument tout pour être bien : des amis, un cocon familial, des résultats scolaires plutôt bons. Pourquoi aurais-je eu envie de quitter ce pays magnifique ? Pour tout avouer, je n’ai pas eu le choix.

Lors de ma quatorzième année, mes parents ont décidé de changer de continent – une décision mûrement réfléchie – pour le travail de mon père, désireux de mener une vie meilleure là-bas. Bien évidemment, je n’étais pas ravie de quitter tout ce à quoi je tenais pour le plaisir de mon paternel. Je lui en ai voulu assez fortement, même après notre emménagement. Surtout que maman n’était pas en mesure de prendre un tel départ ; pas dans son état. Parce que oui, elle était souffrante. Selon les médecins, ils songeaient à une sclérose en plaques. Seulement... ils s’étaient trompés de diagnostique. Ce n’est qu’une fois arrivée en Louisiane et après consultation dans un centre spécialisé que le verdict tomba : la maladie de Charcot. Lorsque la bombe fut lâchée, je n’ai pas tout de suite réalisé. Puis j’ai pris conscience qu’il n’existait aucun traitement et que le vice s’était mis en place plus rapidement qu’on ne le croyait. L’échéance tomba : il ne lui restait que six mois à vivre, maximum neuf. Et à cet instant, ce fut l’Enfer. A quinze ans, je devais devenir la maîtresse de maison, moi qui n’était encore qu’une enfant, tandis que les capacités de ma mère s’amenuisaient. Je la vis dépérir, ne pouvant plus bouger le moindre membre, puis ne plus pouvoir parler. Finalement, dans son état de légume, elle décéda d’une insuffisance respiratoire. Cela m’a traumatisée, plus que de raison.

Je crois qu’après cet épisode de ma vie, j’ai eu peur de ne pas réussir à vivre. Malgré moi, je me suis plongée dans les études pour ne pas affronter la réalité de la maison : tout était devenu sordide. Alors, dès que j’eusse terminé le lycée, je me suis inscrite à la « Loyola University New Orleans », financée en partie grâce à ma rente de semi-orpheline et d’autre part grâce à l’argent touché lors du décès de ma mère. Ce fut très difficile d’accepter que c’était parce qu’elle n’était plus là que je pouvais bénéficier d’un tel traitement de faveur. Néanmoins, je me suis persuadée qu’elle aurait été fière de mon parcours d’étudiante modèle. Parce que les encouragements étaient rares et les reproches acerbes bien plus présents, surtout de la part de mon paternel. Je l’aime, vraiment. Mais parfois, on ne sait pas communiquer tous les deux. Comme si un fossé nous séparait, depuis le décès de Maman. C’est très difficile de lui parler ; il est devenu encore plus distant qu’autrefois.

J’ai toujours cru que c’était cela qui causait nos désaccords concernant mon mariage avec Nathan. Nous avions tant de problèmes de communication que je n’ai pas su déceler qu’il avait vu en lui ce que moi je ne décelais pas. Il n’avait de cesse de me répéter que ce n’était pas un homme pour moi. Pourtant, à cette époque, jamais aucun mal ne m’a été fait. C’est pour cela que, dès que j’ai eu vingt-et-un an, je l’ai épousé. J’avais peur de la mort, de ce que la vie me réservait, de ne pas avoir été une femme avant de m’en aller – comme ma mère. Trois ans plus tard, je mis au monde une petite fille issue de notre union : Stella. Même si Nathan était un homme très préoccupé par son travail – et donc souvent absent – je pensais avoir une belle vie. J’étais diplômée en tant que professeur, mariée, mère et heureuse en ménage. Du moins, c’est ce que je croyais.

C’est lors de ma vingt-sixième année que ma vie prendra un autre tournant. Cette année-là, Monsieur Huang m’embauche pour donner des cours privés – gracieusement payés – à son fils : Kristopher. Il n’avait que seize ans et nous n’avions absolument pas le droit de quoique ce soit. Pourtant, il faisait preuve d’une maturité dont même mon mari n’était pas dotée. Il avait tout pour lui. Moi, j’étais faible. Délaissée par un époux absent, blasée de me retrouver seule le soir, de ne pas avoir de père présent pour notre fille – qu’il avait tant voulu. J’avais peur de ce qu’il pouvait se passer, par la suite. Alors, je me suis laissée séduire par ce garçon encore adolescent, de façon inadmissible et honteuse. Pourtant, je n’ai jamais réussi à le regretter. Il a été, malgré tout, la plus belle période de mon existence. Même si, évidemment, cette relation s’est terminée de façon violente.

Nathan a tout découvert, pour moi et Kris. Pire, il a découvert que j’étais enceinte de ce garçon tout juste majeur. Ce jour-là, il a pété les plombs – littéralement. Je crois que si mon amant n’était pas intervenu, il aurait pu me tuer. Il hurlait comme un boeuf, m’insultait et s’est mis à me frapper – pour le première fois. J’étais terrorisée par l’homme que j’avais épousé et qui me maltraitait. Certes, je méritais sa colère... mais sûrement pas d’être battue. Puis, il a menacé de me prendre Stella. De l’emmener loin de moi et de l’empêcher de me retrouver. C’est à l’hôpital, où je fus amenée par Kristopher, que j’ai pris conscience que je pouvais perdre ma fille, en plus du bébé qui ne verrait jamais le jour. J’aimais Kris, plus que tout au monde. Cependant, j’aimais Stella plus que ma vie. L’idée-même de la laisser avec un homme comme Nathan me glaçait de part en part. Alors, j’ai décidé d’accepter son deal : on changeait de ville, de téléphone, tout, pour recommencer ailleurs à zéro. Ca a été un déchirement désastreux pour moi que de perdre le premier garçon pour lequel je ressentais quelque chose d’aussi fort. Sauf que mon enfant primait sur moi.

Est-ce que je l’ai payé ? Oh oui. Malgré notre départ pour Seattle, à Washington, Nathan n’a jamais pu se remettre de la trahison que je lui avais infligée. Il s’est mis à boire, de plus en plus souvent, effrayant Stella par sa méchanceté gratuite. S’il s’est contenté pendant une période de se contenter de m’insulter, il a fini par user de ses poings sur mon corps. J’ai encaissé, quelques mois, espérant que ma culpabilité l’aiderait à changer ; qu’il m’accorderait son pardon et reviendrait sur ses menaces de me quitter et d’emmener notre enfant. Finalement, c’est lors d’une énième visite à l’hôpital que je pris la décision de le quitter, kidnappant Stella. On a vécu dans un appartement, en colocation avec une autre femme battue. Nous avions été mise en relation par un des infirmiers de l’hôpital, préconisant une association contre les violences conjugales. Cela me permit de me remettre sur pieds, de trouver un avocat et de lancer la procédure de divorce. Après une bataille acharnée, j’ai obtenu la garde exclusive de ma fille et j’ai décidé de retourner à la Nouvelle-Orléans, lieu où se situe toute ma famille et mon ancienne vie. Il s’est passé quatre années depuis mon départ pour Seattle. Et tout ce dont je suis sûre, pour le moment, c’est de ma place de travail. Pour le reste, c’est l’inconnu.


Dernière édition par Jessica E. Lochlainn le Mer 8 Juil 2015 - 19:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 701
Avatar : Camilla Luddington
Age : 28
Métier : Humanitaire

Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:12

Bienvenue parmi nous ♥ Une jolie rousse, tu risques d'en faire tourner des têtes
en tout cas bon courage pour ta fiche et en cas de besoin, n'hésite surtout pas à t'adresser à un membre du staff :D

_________________________
you never tell me, cauz' that's not our deal
I used to loved you so much i forget who i really was. Now we are just strangers to each others but i hope one day we'll finally be more, like we are meant to be. With you i feel real every single minute of my life and i hope i'll feel this way for ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:12

Comme elle est beeeeeeellleeeeee ! Mon Kris est heureux ! Pardon de pas te le sortir là, promis, il viendra te poupouter vite !! Encore merci de l'avoir prise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:14

Leah : Je te remercie de l'accueil ! Et j'espère bien faire tourner des têtes... hihi !

Noah : Je te pardonne ! Noah est mignon tout plein aussi. :P Plus sérieusement, je ne pouvais QUE craquer... Ce scénario est une bombe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 192
Avatar : Taylor Lautner
Métier : Actuellement au chômage pour maladie

Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:17

Bienvenue ici ! Bon courage pour ta fiche ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:23

Merci Jake !
Ca fait plaisir de voir un Taylor Lautner sur un forum ! :D Ca faisait longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 192
Avatar : Taylor Lautner
Métier : Actuellement au chômage pour maladie

Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mar 7 Juil 2015 - 22:41

C'est vrai qu'on le voyait plus trop pendant un moment :O En tout cas, j'ai hâte de lire l'histoire de ta demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 7:25

Oui et c'est très dommage.
Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 10:50

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 18:56

Quel accueil !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 21:24

Kris approuve Il aime et moi avec !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 21:27

Je suis contente que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 448
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 24
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »    - Mer 8 Juil 2015 - 23:34

Félicitations

Jessica E. Lochlainn!


Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jessica † « La peur est le sentiment qui découle de l'anticipation du mal. »
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» What about playing chess?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-