AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes sont à nouveau présentes jusqu'au 30 juin.
Intéressés ? Alors n'hésitez pas à aller lire ce sujet

 Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Dim 22 Nov 2015 - 18:03

Juan Paolo De Lemos
ft. Joe Manganiello

He's what yout want, I'm what you need.



Comment te définirais-tu? "En voilà, une belle question à la con. Mais puisque j'ai visiblement pas le choix que d'y répondre, on va commencer par dire que j'suis généralement du genre très détaché, comme gars. Parfois même, t'auras l'impression que j'en ai rien carrer de ta gueule, et ce sera sûrement vrai. J'suis un loup solitaire. J'ai toujours apprécié passer des moments tranquilles. Seul avec ma bière, ma pizza... Et un lourd match de basket. Oh, bien sûr, depuis que j'ai rencontré ma femme, tout est différent. J'crois que mon côté grognon l'a attendrie. Elle s'en amuse souvent, et plutôt que de passer pour un con à ronchonner, je préfère la choper à mon tour. J'suis taquin. J'aime bien vanner les gens. Plutôt franc du collier, il m'arrive de sortir des vérités qu'il est difficile pour les autres d'admettre. Moi, je m'en branle. Si ton gosse est moche, j'te le dirais. Crois moi sur parole.

J'ai horreur des réunions de famille. J'ai horreur de tout ce qui est trop mignon. J'ai horreur des relations "canard" de couples bidons qui passent leur temps à se rouler des galoches en se disant qu'ils s'aiment. J'suis pas franchement démonstratif, mais je pense que ma femme à appris à me décoder depuis le temps, et elle sait que sous mes airs de "sale con" comme m'a gentiment désigné sa mère lors de notre première rencontre, j'tiens à elle plus qu'a n'importe qui d'autre. J'essaie de lui faire plaisir à ma manière. J'accepte des folies, comme des aprem shopping alors qu'il n'y a rien de plus terrible à supporter pour moi. Mais pour elle, je l'fais. Elle est chiante, elle m'emmerde bien souvent, mais elle a ce petit truc que d'autres n'ont pas, et qui a réussi à me toucher au plus profond de mon coeur de pierre. Parce que ouais, au final, c'est bien la seule qui à réussi à dompter "l'animal".

Sinon, on dit de moi que j'suis très professionnel, et apte à garder mon sang-froid dans n'importe quelles circonstances. Mon métier de pompier oblige : là aussi j'ai beau être un gros con, j'ai le sens de l'honneur. Et j'aime ce que je fais. Sauver des vies, j'pense qu'il n'y a rien de plus gratifiant. J'ai rarement des remerciements, mais je m'en cogne. Le plus important pour moi, c'est d'me sentir utile."


Pour toi, que représente la musique? "J'dirais que c'est un moyen de vivre chaque moments de ta vie de manière plus intense, et plus plaisante. J'vais prendre l'exemple qui me vient à l'esprit : quand je fais l'amour à ma femme, j'aime bien mettre un peu de son. J'pense que ça pose direct l'ambiance, et qu'en plus de ça, ça permet de s'imaginer tout un tas de choses... Et de les réaliser.

Par contre, osez pas la musique cubaine... C'est le genre de truc qui me transcende à mort. Sans vouloir me vanter : j'ai un déhancher qui défraie les chroniques."

Quelle est la chose la plus importante pour toi? "Rester moi même. J'ai mes idées, mes convictions... J'suis pas un vulgaire mouton qui suit les foules."



Caractère & Physique

>Caractère : Franc - Ronchon - Un peu brute - Vulgaire (les insultes pleuvent à foison quand il est énervé...) - Courageux - Possessif - Jaloux - Très joueur - Impulsif - Motard (oui il déteste la voiture...) - Energique - Sportif - Attentionné (à sa façon...) - Protecteur - Patriote - Globe.Trotteur - Cynique - Humour noir...

> Physique : °Taille : 1M94 / °Poids : 90 kilos / °Groupe sanguin : O+ / °Cheveux : Bruns / °Yeux : Noirs / °Signes particuliers : une cicatrice de 9 centimètres au dessus de l'aine droite due à un coup de couteau reçu lors d'une rixe + une tâche de naissance sur le haut de la fesse droite. Pas de tatouages. Pas de piercings. / °Allure générale : Athlétique, proportions idéales. Aurait pu être mannequin / °Style vestimentaire : Assez varié. Le plus souvent, jeans, t-shirts. Il est assez frileux, et donc très couvert dès que les températures descendent en dessous de 15 degrés. Sa tenue préférée reste cependant son blouson en cuir, lorsqu'il enfourche sa moto. Il à un goût assez prononcé pour l'exhibitionnisme quand il est chez lui, et donc, se ballade souvent en boxer.

Habitudes • Il déteste se déplacer en voiture, et bichonne sa moto comme son bébé / Il possède un Cane-Corso nommé Aston. Ce chien faisait peur à Shanna au début de leur rencontre / Il lui arrive de rester devant la télé jusqu'à des heures improbables, rien que pour mater le basket / Il fait beaucoup de sport. Notamment la course à pied, la natation, et la musculation / Il déteste cuisiner mais fait l'effort, parfois, pour surprendre sa femme / Il est très fort au poker / Il a horreur de passer trois plombes au téléphone / Il aimerait pouvoir éviter les repas de famille, notamment à cause de sa belle mère adorée qui semble ne pas le porter dans son coeur (C'est tout, vraiment ???)/ Il lui arrive d'être romantique. Oui, il a déjà emmené Shanna à Disney. / Il est très bagarreur, surtout quand il est bourré. / Il voue un culte à la Corona. / Il danse comme un dieu, mais il aimerait que ça ne se sache pas / Il adore chambrer ses collègues. / Lâcher des blagues bien grasses et bien sombres sur les lieux sinistrés où il intervient, c'est sa spécialité / Il fait les mojitos mieux que personne / Il aimerait bien se taper Shakira / Il s'en va souvent très tôt le matin pour aller courir avec Aston / D'ailleurs son chien c'est le gosse qu'il n'a pas... Il craque la carte bleue chez le véto au moindre problème... Et même quand il n'y a pas de problèmes / Il a un gros faible pour le Nutella, même si c'est plein d'huile de palme et que Shanna est très à cheval sur ce genre de trucs / La relation qu'il entretien avec Carter laisse penser à tout le monde qu'ils se comportent ensemble comme le feraient deux frères Ils se fourvoient, donc. 

Salut tout le monde!
Moi c'est Juan P. De Lemos mais tu peux également m'appeler Juan tout court. Oublie Juanito où je te pète les dents.. Je suis né(e) le 12 Juillet 1981 à La Havane. J'ai donc 34 ans ans. J'ai des origines Cubaines, donc. Je suis hétéro bi-sexuel plus que refoulé et marié. Je bosse en tant que sapeur-pompier. Je fais partie des Michael Jackson. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Joe Manganiello.
© crédits


▬ Qui je suis ▬

Pseudo/Prénom Mimine • Âge 24 ans • Scénario/Inventé Inventé • Fréquence de connexion Souvent 8D • Comment as-tu découvert le forum? Je connais tout le monde ici, ou presque.• Qu'en penses-tu? Il est BG. • Un double compte? Nope • Un dernier mot? Faites gaffe à vos culs.

Code:
<span class="pris">JOE MANGANIELLO </span>♠ juan p. de lemos


Dernière édition par Juan P. De Lemos le Lun 23 Nov 2015 - 13:54, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Dim 22 Nov 2015 - 18:24

"Des fois j'ai l'impression que j'suis né pour être au centre des embrouilles les plus inimaginables."




Ah, Cuba. La Havane, ses rues blindées de monde, ces gamins qui traînent dans les rues, le linge aux fenêtres, les voitures d'un autre temps... Et puis la famille De Lemos. Une famille bien, avec un Padre qui bosse d'arrache pied, et una Madre cuisinière qui rempli les estomacs de la Havana Vieja mieux que personne. Notre restaurant était une institution à part entière, dans la capitale. Elle gueulait souvent en cuisine, la mama. Elena De Lemos, une peau cuivrée, des yeux noirs et en amande, des cheveux de mexicaine... Mais surtout, un caractère explosif. Ca trainait pas avec elle. Jamais. Je rentrais de l'école qu'il fallait déjà que je m'occupe du service des clients du restaurant, le soir.

Je ne vais pas m'en plaindre. J'ai des valeurs de la vie, que d'autres n'auront certainement jamais. Mes parents m'ont appris le respect, le travail et l'importance de profiter tout de même de ce que t'offre le Monde. J'étais pas un gamin brillant à l'école. J'aurais d'ailleurs du reprendre le restaurant si j'avais pas quitté le pays. Comme c'est d'ailleurs le cas de pas mal de gosses cubains qui ont pas eu vraiment le choix : quand tu deviens adulte, tu reprends la boite de tes parents. C'est comme ça. Tu voulais quand même pas faire de la politique avec tous ces traîtres, non ? Ni commencer à tremper dans le traffic de poudre ? Alors tu prends ce qu'on te donne.

Et c'est comme ça que j'ai appris à me satisfaire du minimum.


Du coup, j'ai grandis auprès de mes parents, sans jamais trop me frotter aux conneries qui rongaient la capitale. J'ai arrêté l'école assez tôt. Au restau, tout le monde me connaissais, notamment les filles, que je ne laissais pas indifférentes. Après le service, il m'arrivais souvent d'en inviter une ou deux pour aller danser dans un bar d'ambiance, plus bas, dans la rue. La salsa... N'avait plus de secrets pour moi, et j'étais connu pour mes pas de danse et mon déhanché muy sensual. Honnêtement quand tu danses bien, t'as trois fois plus de chances de serrer. Et j'peux dire que j'en ai bien profité, de ma jeunesse. Les cubaines sont frivoles... Parfois un peu trop... Ce qui m'a valu une plaie de 9 centimètres et vingts points de sutures dans l'aine.Esta puta aimait qu'on se batte pour elle. J'avais pas forcément envie, j'ai juste pas eu le choix quand le type m'a coincé. Si vous voulez tout savoir, il ne s'en est pas sorti indemne non plus. Un bras dans le plâtre pendant quelques temps... Et un nez à refaire incessamment sous peu. C'est pas parce que je bossais dans un restau que j'avais pas le poing dans la gueule facile. Au contraire. Je me contenais sans cesses pour ne pas causer du tord à mes parents... Mais au fond de moi, y'a déjà des plombes que je me serais fais un malin plaisir de dégommer quelques têtes. Normal, j'avais à peine 18 ans et la hargne d'un ado à peine sorti de la puberté.


Et puis ça m'est tombé dessus d'un coup, d'un seul.

J'avais 24 ans. Je venais de terminer mon service, et c'est le Cohiba entre les lèvres que je regagnais l'El Cubanito, où j'avais l'habitude de sortir le soir. J'ai salué los amigos, j'ai commencé à boire mon mojito, lorsque j'ai croisé un regard inhabituel par chez nous. Des yeux d'un bleu cristallin. Ici, tout le monde à les yeux foncés. Tout le monde à la peau sombre... Même moi, j'suis un peu trop clair par rapport aux autres. Sûrement les origines Mexicaines de ma mère.

Imaginez vous deux secondes tout ces corps bronzés... Et là, au milieu, cette peau blanche et ces deux billes bleues.

Infernal.

La demoiselle dansait à en perdre la tête, dans sa robe légère. Je l'ai regardée pendant de longues minutes, un peu hypnotisé par son sourire, par sa joie de vivre... Et puis j'me suis lancé. J'avais bien vu ses parents, assis au comptoir, tout près d'elle. Mais j'avais envie d'essayer. J'avais envie de lui donner une nouvelle raison de sourire.

Guajira, i love you too much.

Je l'ai approché avec beaucoup de simplicité, sans qu'elle s'y attende, j'ai glissé une main autour de sa taille, et j'ai commencé à lui faire danser la vraie salsa de chez nous. Quand le cavalier est bon, pas de besoin de connaître les pas... Ca vient tout seul. Je me rappelle de son regard. De son sourire. Shanna. Notre première rencontre.

Elle était en vacances avec ses parents à la capitale pour une semaine et venait de la Nouvelle-Orléans. Je lui ai proposé mes services pour leur faire visiter La Havane et ses coins moins touristiques. C'est comme ça que pendant une semaine entière... J'ai pu apprendre à la connaitre. Et j'suis bêtement arrivé à la conclusion que je la voulais. J'adorais son rire, sa façon de me chambrer, et de s'émerveiller face à ce que je lui montrais. Ses parents ne me voyaient pas d'un très bon oeil : surtout sa mère. Elle ne nous laissais jamais deux minutes sans surveillance. Son père lui... Je lui refourguais des cigarillos et du rhum, et j'crois qu'il m'appréciais déjà à l'époque. Bref, avec le temps, je voyais bien que je ne la laissais pas indifférente, Shanna. Mais la semaine se terminait bientôt.

Ils créchaient dans un hôtel, non loin du restaurant de mes parents. Le dernier soir, j'ai négocié avec ma mère pour leur offrir le repas. Ce qu'elle a accepté en râlant avant de retrouver le sourire face au joli minois de ma Convoitise. Je me rappellerais toujours de ses mots, lorsqu'elle lui a serré la main en douceur, puis lorsqu'elle a caressé sa joue :

"Eres bella como la Luna, Guajira."

Ma mère... A toujours beaucoup aimé Shanna.

Ce soir là, pour le coup, Shanna, très polie, à demandé à ses parents si elle pouvait rester un peu avec moi, ici, pour aider la Madre au restaurant. Sa mère à refusé, son père à accepté. Et puis j'ai juré de prendre soin d'elle et de leur ramener avant minuit.


Fracture de la rétine:
 

Je l'ai emmenée se ballader. Je l'ai emmenée danser. J'ai cru pouvoir respecter mon engagement, concernant l'heure où je devais la ramener. Mais quand elle m'a murmuré :

"Je veux rester avec toi."




Tout à coup, je m'en foutais, de mes engagements. Je l'ai ramenée dans ma piaule, au dessus du restaurant. Elle s'est offerte à moi. C'était sa grande première... Et on à fait ça en musique. Le souvenir de ses mains qui glissaient dans mes cheveux, de ses ongles sur ma peau... Ses jambes longues et douces qui entouraient mon bassin. Ses gémissements, ses mots tendres.

J'suis devenu fou d'elle.

Je ne l'ai ramenée que le lendemain matin à ses parents. Ils ont tout de suite compris. Sa mère à pété un câble, son père... S'en foutait.

Ils repartaient à la Nouvelle-Orléans dans l'après-midi. Je suis allé lui dire au revoir, à l'aéroport. Sa mère l'a arrachée de mes bras. C'est comme ça que notre histoire à commencé.


Il s'en est passé des années avant que j'me décide à changer de vie. J'ai passé mon permis moto. J'me déplaçais plus qu'en bécane. J'ai commencé à pousser de la fonte, aussi. Je sculptais encore un peu plus mon corps. J'ai baisé tout un tas de nanas, mais une seule me revenais en tête : Shanna. J'ai reçu quelques lettres de sa part, pendant près d'un an. Et puis plus rien. Au restau, je commençais à saturer. Vivre collé aux basques des parents, ça commençais à me peser.

C'est comme ça que je me suis retrouvé dans l'avion menant à la Nouvelle-Orléans. J'avais 29 ans.

C'était dingue, ouais. Mais j'avais la sensation qu'il me manquait quelque chose. Et c'était peut être elle, la solution. Une fois là-bas, j'étais un peu comme dans une nouvelle jungle : la vie à la Nouvelle-Orléans, c'est pas La Havane. J'ai gardé mon côté un peu je menbranliste. J'ai gardé ma moto. J'ai adopté un chien. J'me suis posé dans un appart pas trop pourri, excentré du centre ville. J'ai postulé chez les pompiers... J'ai obtenu le poste après quelques mois de volontariat. J'ai continué à courir, à soulever des barres... Et puis une fois bien habitué à mon nouveau rythme de vie, j'ai recommencé à sortir.

Je n'avais toujours pas de nouvelles de Shanna.

Et j'me suis retrouvé dans une boîte latino, avec quelques collègues.
On y allait tous les samedis soirs. Une manière de décompresser et de retrouver un peu mes racines.

Puis mon déhancher faisait toujours des ravages.



Puis y'a des soirs comme ça. Des soirs où tu t'attends à rien de spécial. Et ta soirée tourne à l'utopie.

Un samedi soir en boîte, avec les collègues. Posés au bar, un mojito dans la main, le regard qui scrute la foule à la recherche d'une éventuelle Chiquita à serrer.

Lo que paso paso, entre tu y yo


Y'a cette musique. J'ai envie de danser. Je quitte le bar, et m'en vais me fondre dans la foule. Et puis...

J'ai l'impression tout à coup que ce que je vois n'est que le fruit de mon imagination.

Elle est là. Ses cheveux bruns, son regard joueur, sa lèvre inférieure mordue... Son déhancher sublime, délicieux souvenir de ses vacances à Cuba. Elle porte le mini short à merveilles. Sa danse est parfaite.

Je la veux encore.

Elle ne m'a pas vu. Et lorsqu'elle se tourne, un grand sourire sur ses lèvres brillantes d'un gloss que j'imagine à la vanille, je viens doucement la saisir par les hanches. Collé dans son dos à la cambrure indécente, je me déhanche à mon tour, persuadé qu'elle reconnaîtra ma façon de la guider.

Bingo.

I think I wanna marry you.


C'est à peine six mois plus tard qu'on s'est mariés. Sa mère était ravie. C'est ironique bien sûr. Ses premiers mots à mon égard ont été les suivants :

"Si tu tiens ta promesse comme à Cuba, ça sent le divorce rapide ! Et t'as pas intérêt, Juan ! Je te préviens !"

Elle m'adore.

Notre union a été un jour béni. La journée, la soirée... Tout a été des plus parfaits. Mes parents étaient là également, avec... Mon demi-frère. J'vous ai pas parlé de là jusqu'ici... J'ai pas jugé très important de le faire parce que lui et moi c'est loin d'être le grand amour. Mais oui, j'ai un demi-frère, fils de ma mère avec son premier mari. Esteban, qu'il s'appelle. Il a juste un an de plus que moi. On est toujours en compétition, lui et moi. Un vrai petit con.

Mais ce jour là, je m'en foutais, j'avais juste envie de profiter du moment et de ma désormais femme.

J'ai fais connaissance de toute sa famille : cousins, tantes, oncles, grands parents... Frère.

Ouais, son frère.

Une petite pédale imberbe qui passe le plus clair de son temps à me coller. Carter. La plaie de notre siècle.

J'ai vraiment trouvé sa façon de faire avec moi très étrange. Puis il m'a dit qu'il était gay. Puis il m'a fait comprendre... Des choses et d'autres.


J'vous jure que j'ai jamais voulu ça.

Mais sans vraiment y piger quoi que ce soit, maintenant, il se trouve que je baise le frère et la soeur.

Que dieu me pardonne : je crois que je suis faible.










Dernière édition par Juan P. De Lemos le Lun 23 Nov 2015 - 13:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Dim 22 Nov 2015 - 19:40

Bien-ve-nue beau latino <3
Hâte que tu finisses ta fiches. 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 23/06/2014
Messages : 176
Avatar : Maggie Grace
Métier : Monitrice d'équitation

Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Dim 22 Nov 2015 - 21:12

Bienvenue parmi nouuuuus ! bon courage pour ta fiche :D

_________________________
OUT OF TIME
YOU'RE THE SUN
I'M THE MOON❤

« Tu es parti, et c'est trop tard...Tu es parti sans un regard, qui m'aidera à t'effacer de ma mémoire ? J'ai essayé de t'oublier, mais quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse l'amour a parfois tort..» ©    sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Lun 23 Nov 2015 - 10:47

Merci à vous deux.

Carter : T'inquiète. Je m'en occupe dans la mâtiné...

Bianca : Merci, jolie blonde (j'adore cette actrice )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 534
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 43

Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Lun 23 Nov 2015 - 11:22

MIMIIIIIIIINE Je suis trop contente de te voir ici (en vrai, ça me rappelle trop de souvenir de vous voir débarquer làààààààà ♥♥)
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de voir ton personnage, je suis sûre que ce sera un truc de fifou, comme toujours !
Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas, le staff est là, tu sais où nous trouver :D Je suis vraiment contente de fou que vous soyez là ! Encore Bienvenuuuuuuuue

_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Lun 23 Nov 2015 - 13:49

Merciiii demoiselle pour la bienvenue 8D

Ma fiche est terminée :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 534
Avatar : Peter Facinelli ♥
Age : 43

Message
Sujet: Re: Juan P. De Lemos > Cohiba, mojito et salsa. Gros cliché < (TERMINE)    - Lun 23 Nov 2015 - 14:09

Félicitations

Juan!


ça m'avait manqué tiens, de pas lire des histoires comme ça J'adore ton personnage, ta façon d'écrire, de raconter l'histoire.. c'est bon, en vrai, tu m'as rendue jalouse de ouf de ta façon d'écrire Mimine ♥ Enfin, en tout cas j'espère que tu auras un très bon jeu ici

Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pourquoi a-t-on enlevé la photo de Juan bosch.
» Juan Carlos
» "Le romantique est un propriétaire. Le Don Juan, un locataire." {Ez}
» Le déclin du mouvement lavalas et l'échec de Préval sur le terrain
» Cuba dit aurevoir à Juan Alverida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-