AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes font leur retour pour la rentrée !
C'est par ICI ♥

 i love you long after you're gone ● madeline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 239
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 13:00

Madeline Alicia Ellis

Give me reasons to believe, that you would do the same for me.

Tell us about you


Moi c'est Madeline Alicia Ellis mais tu peux également m'appeler Mad'. Je suis né(e) le 03/03/88 à Chicago. J'ai donc 28 ans. J'ai des origines Franco-Américaines. Je suis hétérosexuelle et célibataire. Je bosse en tant que agent de police. Je fais partie des Barbara Streisand. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Sophia Bush.
© tumblr & class whore
Comment te définirais-tu ? Madeline est une jeune femme pétillante et spontanée. Il lui suffit d'être en confiance pour dévoiler une certaine sensibilité et une joie de vivre débordante. Dans le cas contraire, elle se montrera plus réservée et observera tout ce qui l'entoure. C'est une fille avec des valeurs, dont elle ne déroge pas.
Pour toi, que représente la musique ? La musique adoucit les mœurs, dit-on... Chez Madeline, elle a en effet ces bienfaits apaisants. Elle peut la faire sourire en lui remémorant des instants heureux, sécher ses larmes et panser ses blessures... Madeline en a besoin au quotidien.
Quelle est la chose la plus importante pour toi ? Comme dit précédemment, Madeline a des principes. Elle croit notamment en la justice et en l'amour. Prendre soin de ses proches et rester fidèle à ce qu'elle est, à ses valeurs, restent essentiel à ses yeux.

Caractère & Physique • Mad' est une vraie petite pile électrique. Son entrain et son énergie ont parfois même tendance à épuiser son entourage. Mais on aime passer du temps à ses côtés et voir ce grand sourire sur ses fines lèvres rosées. C'est une grande passionnée, qui se donne toujours à fond dans tout ce qu'elle entreprend. Il suffit de la regarder à l’œuvre au travail. Elle s'investit à 300%, jusqu'à en arriver à s'oublier elle-même. Attentionnée et prévenante, Madeline a toujours été ainsi, se souciant plus d'autrui que de sa propre personne. A côté de ça, c'est une jeune femme avec la tête sur les épaules. Elle sait qu'il y a un temps pour tout : s'amuser et être sérieux. Au premier abord, elle peut d'ailleurs paraître assez réservée... Mais c'est seulement parce qu'elle observe, prend ses marques et se fait une idée d'une personne ou d'une situation. Elle donne difficilement sa confiance. Son caractère bien trempé comprend de nombreuses facettes : elle peut se montrer colérique lorsqu'elle est blessée ; un brin rancunière par moment. Mais à contrario très douce et sensible... Elle reste avant tout entière et naturelle. Du moins, elle s'y efforce !
Côté physique, la belle a beau avoir un métier demandant rigueur, condition physique et sérieux, elle n'en est pas moins coquette. Ce petit bout de femme prend soin d'elle, et n'en est que plus rayonnante. Cheveux attachés ou non, ses boucles retombent toujours sur ses fines épaules. Son regard est souvent souligné d'un trait de crayon. Elle reste simple...
Habitudes • Faut-il vraiment faire la liste de toutes ses petites habitudes ? Alors allons-y...! Elle se fait toujours un thé avant d'aller se coucher. Ça agaçait parfois Val' d'ailleurs ! Mad' va courir trois fois par semaine. Elle ne tient pas l'alcool, et perd rapidement le contrôle après deux verres. Elle a toujours des élastiques de couleur autour du poignet. Elle cligne des yeux quand elle dit des gros mots. Madeline a le cœur qui se serre lorsqu'elle passe devant des jardins d'enfants. Elle adore allumer des bougies quand elle se fait couler un bon bain. Elle quitte toujours plus tard le travail, ne comptant pas ses heures. Elle appelle sa petite sœur une fois par semaine... Alors, vous en voulez encore ? 


▬ Qui je suis ▬
Pseudo/Prénom Lillix • Âge 25 ans • Scénario/Inventé Scénario • Fréquence de connexion Au minimum 3/7 ! • Comment as-tu découvert le forum? Sur Bazzart • Qu'en penses-tu? J'ai eu un coup de coeur pour le personnage de Mad' ! Sinon le forum dans son ensemble a l'air cool ! J'ai hâte d'en découvrir davantage ! • Ton avatar Sophia Bush • Un double compte? Nop ! • Un dernier mot? Euh... Je vous aime déjà ?

Code:
<span class="pris">SOPHIA BUSH </span>♠ madeline a. ellis


Dernière édition par Madeline A. Ellis le Sam 16 Avr 2016 - 14:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 239
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 13:00


   
When life leaves you high and dry I'll be at your door tonight

   « Alors Madeline, c’est ça ? » Je hoche la tête, affichant un léger sourire en coin, plus poli que réellement amical. Je n’aimais pas tellement ce genre d’entretien, qui ne dissimulait qu’une batterie de tests pour voir si j’étais toujours, oui ou non, apte à exercer. Certes, cette vigilance et cette discipline était une bonne chose… Mais ça n’était jamais très plaisant d’être observée ainsi, voir même jugée. « Comment allez-vous, Madeline ? » Cette femme me fixait avec un regard insistant, tout comme appuyait sur chaque syllabes de mon prénom. Les cheveux tirés en arrière, un tailleur strict et un bloc note sur les genoux, elle avait tout de la psychologue un peu coincée, première de la classe. « Oui… enfin, peut-on passer aux choses sérieuses ? » Elle se pencha aussitôt au-dessus de son calepin et y griffonna quelques mots. Ok… L’entretien démarrait bien ! Je me mordillais la lèvre inférieure, commençant à stresser. Si ce n’était pas de l’impatience… « Vous êtes une grande pressée, je me trompe ? » « Pressée ? » Je la regarde, arquant légèrement un sourcil. « Pas spécialement, mais je m’attendais à des questions plus… pro’ ? » Elle esquissa un sourire crispé et reprit la parole, craignant peut-être que j’en rajoute une couche. Or, ça n’était absolument pas mon but. Je savais qu’elle allait me poser des questions soit disant professionnelles, mais visant à cerner mon état d’esprit et ma situation personnelle. J’avais déjà eu droit à ce genre de conversation. « Parlez-moi de vous dans ce cas, Madeline. Où avez-vous grandi, qu’est-ce qui vous a amené à devenir policière par exemple…? » Voilà, les choses sérieuses commençaient.

« Je suis née à Chicago. Je suis une fille du nord, et enfant je donnais l’impression de n’avoir peur de rien. J’étais une vraie tête brûlée, tenant difficilement en place. Ça a beaucoup inquiété mon père d’ailleurs… Mais ça n’était rien à côté des troubles mentaux de ma petite sœur. » Je haussais les épaules. En fait, j’en faisais des tonnes. Ma sœur n’avait jamais eu le moindre problème mental, et j’avais été une petite fille dynamique certes, mais loin de l’hyperactivité. Je voyais le visage de la psychologue se fermer doucement. Impossible de lui dire que je plaisantais, elle n’allait pas rire du tout. Alors je décidais de calmer le jeu, sans pour autant revenir sur mes propos. « J’ai eu une enfance relativement heureuse, ma famille m’inculquant des valeurs et m’élevant dans le respect d’autrui, de la religion et des lois… Et puis m’est venu l’envie de devenir policière. Comme une révélation, une véritable vocation. » Je peignais un tableau relativement lisse de mon histoire. Je ne trouvais pas utile de lui donner des détails personnels. Ce qui m’avait amené, en réalité, à embrasser une carrière dans la police remontait à mon adolescence. Une de mes amies de lycée avait perdu sa mère dans de tragiques circonstances, qui auraient pu être éviter avec un plus de vigilance et de conscience professionnelle… En réalité, sa famille avait supporter les colères d’un beau-père violent. Sa mère avait pris la fuite avec ses trois enfants. Mon amie Carly avait d’ailleurs disparu de la circulation pendant quelques jours, le temps que la situation s’apaise… C’était sans compter sur la ténacité et la rancœur de cet homme. Il les a retrouvé, les a traqué et les a menacé. A la suite de cela, la mère de famille a porté plainte, signalant ces menaces et la peur qu’elle éprouvait au quotidien pour sa vie et celle de ces enfants. L’homme a été convoqué, entendu, et relâché. Embobinant son monde, il s’en était sorti… Puis un soir, il s’est rendu chez elle pour mettre à exécution ses menaces, armé d’un fusil de chasse. Cette histoire m’a profondément choquée… Et l’idée de faire la différence a mûri dans ma petite tête, jusqu’à faire naître une vocation chez moi. Il n’était pas possible que ma carrière déroge de ces ambitions… Pour suivre cette formation en école de police, je suis même aller à l’encontre des projets de mon père. Je suis allée au conflit, bataillant pour mes convictions les plus profondes. Heureusement, j’ai pu compter sur le soutien de ma mère, ainsi que de celui de ma petite sœur adorée. Solange a toujours été une véritable force pour moi. Dans mon idéal, ma cadette méritait de vivre dans un monde meilleur. Ça peut paraître idiot, voir complètement cul-cul… Et j’en ai conscience ! Pourtant, c’est bel et bien ce que je ressens à son égard. Je veille sur elle depuis toujours, et elle m’a aidé à trouver la force d’aller au bout des choses et de décrocher mon diplôme.

« J’ai fait mes preuves non loin de chez moi, dans l’Illinois ; puis j’ai été mutée. Ce fut deux années assez intenses ! » A cette simple phrase, un tas de souvenirs me revinrent en pleine tête. J’en oubliais la psychologue, qui ponctuait mes phrases de léger « Hum… », tout en prenant des notes. A cet instant précis il n’y avait plus que Valentino dans mon esprit. Je nous revoyais tous les deux en service, je m’entendais lui dire que ses blagues étaient nulles… Et j’aurais presque pu sentir son regard posé sur moi, à la fois joueur et prévenant. Je fermais doucement les yeux, quelques instants. J’aurais pu sentir une étreinte ferme, un souffle chaud, un timide baiser… J’en avais presque des frissons ; stoppée dans mon élan par une nouvelle question. « Intense ? C’est-à-dire ? » Je repris mes esprits sans plus attendre. « Oui ! Beaucoup de travail en fait. » Elle hocha la tête et ne demanda pas plus de détails. En même temps, je n’allais sûrement pas lui confier que j’avais eu une histoire avec mon coéquipier, que nous avions vécu ensemble une année entière, et qu’il m’avait même fait un enfant… sans le savoir. Ce genre d’informations ne regardait que moi… D'autant plus que cet épisode de ma vie m’avait beaucoup fait souffrir et encore aujourd’hui je n’étais pas sûr d’avoir cicatrisé. Je n’en avais parlé qu’à Solange, et lui avait fait promettre de ne rien dire. Le père lui même n’avait pas été mis au courant de l’existence de cet enfant, qui n’avait malheureusement jamais vu le jour. Mon coeur se serra à cette simple pensée. J’avais mal. J’avais cette douleur dans la poitrine qui me rongeait depuis trop longtemps. Six ans. Six années après… Et dire que j’étais partie comme une voleuse. J’avais tout abandonné, dans un élan de lâcheté qui aujourd’hui me répugnait. Je n’étais pas fière du tout et je savais que j’aurais dû affronter les choses. au lieu de ça j’ai écouté ma peur. Comment élever un enfant alors que son compagnon en est un lui-même ? J’avais pris la fuite. Pour aller où au final ? Portland. Oui, je n’avais pas fait les choses à moitié : j’étais partie loin ! A la base j’étais rentré chez moi, à Chicago… Mais ayant perdu mon bébé, il m’était difficile de rester ici. C’était bien trop dur. J’avais perdu l’amour, sous toutes ses formes… Alors, la solution de l’éloignement m’était apparu comme une bonne alternative pour me reconstruire. Avec du recul, je n’avais peut-être qu’enterrer mes souvenirs et mes souffrances. Le temps avait eut un effet apaisant. Mais j’avais besoin de bouger, j’avais besoin d’action et d’aventures. Alors j’avais demandé une mutation. Et j’atterrissais ici. A nouveau. Oup’s !

La brigade criminelle… Impossible de refuser un tel poste, n’est-ce pas ? Après le petit train-train quotidien que j’avais eu ces dernières années, c’était une véritable opportunité. Solange tenta de m’en dissuader. Très fusionnelles, elle avait senti ma souffrance durant tout ce temps, malgré mon beau sourire lors de nos réunions de famille. Elle savait que j’avais eu Val’ dans la peau, que cette histoire m’avait bien plus affecté que je voulais bien l’admettre… Alors me jeter à nouveau dans la gueule du loup ? M’exposer à de nouveaux dommages collatéraux ? Très peu pour elle. Elle souhaitait plus que tout m’épargner ce mal. Mais j’étais têtue. Bornée. Et je me savais forte. Je voulais l’être. J’ai signé, fait mes bagages, pris mon billet d’avion… Et j’ai fini dans ce bureau. « Vous êtes aptes mademoiselle Ellis. »


Dernière édition par Madeline A. Ellis le Sam 16 Avr 2016 - 19:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/04/2016
Messages : 573
Avatar : holland roden

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 13:16

Bienvenue parmi nous, un bon courage pour ta fiche.

_________________________

I'M STILL. BREATHING.
find light in the beautiful sea. i choose to be happy, you and i, you and I we're like diamonds in the sky. you're a shooting star i see a vision of ecstasy when you hold me, i'm alive. we're like diamonds in the sky i knew that we'd become one right away oh, right away at first sight i felt the energy of sun rays. i saw the life inside your eyes. so shine bright, tonight you and i. we're beautiful like diamonds in the sky. eye to eye, so alive. we're beautiful like diamonds in the sky shine bright like a diamond.©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 508
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 25
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 13:44

Bienvenue parmi nous! Super choix de scénario, Val va être content
Si tu as besoin nhesite pas à t'adresser au staff ♥

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 239
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 16:10

Merci pour l'accueil les filles !

J'espère bien qu'il le sera !

_________________________

    'Cause I got issues, but you got 'em too. So give 'em all to me and I'll give mine to you. Bask in the glory, of all our problems. 'Cause we got the kind of love it takes to solve 'em. Yeah, I got issues. And one of them is how bad I need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 351
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 16:49

Bienvenuuuuue toiii ♥ Merci de tenter mon petit scénario j'avais trop hâte de le voiiir ♥ ♥

Je te souhaite une bonne chance pour ta fiche, si t'as la moindre question, n'hésite pas, que ce ne soit concernant le personnage ou tout simplement le forum, on se fera un plaisir de te répondre ♥

_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 239
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 17:33

J'ai complétement craqué sur le scénario !
Merci pour l'accueil !

Je viens tout juste de terminer. J'espère que ça conviendra ! Au moindre petit hic, je m'empresserais de corriger !

_________________________

    'Cause I got issues, but you got 'em too. So give 'em all to me and I'll give mine to you. Bask in the glory, of all our problems. 'Cause we got the kind of love it takes to solve 'em. Yeah, I got issues. And one of them is how bad I need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 351
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: i love you long after you're gone ● madeline    - Sam 16 Avr 2016 - 18:59

Félicitations

Madeline!


*se racle la gorge et prend une voix bien grave* Tu es apte ♥ Breef, j'adore, j'adore, elle est encore mieux que j'aurais pu imaginer ** Tout bonnement, j'ai été transportée par ton histoire.. Et je suis triste d'avance que Valentino va la faire souffrir encore T.T Même si ce sera involontairement, et qu'il fera certainement tout pour la récupérer

bref, bienvenue parmi nous

Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-