AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥
Le forum fête ses trois ans ♥
Merci à chacun de vous pour ces belles années !
Des intrigues ont été mises en place pour fêter l'anniversaire du forum !
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil dans la partie évènements ♥
Les soldes sont à nouveau présentes jusqu'au 30 juin.
Intéressés ? Alors n'hésitez pas à aller lire ce sujet

 Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 9:47

Noah M Hastings

Allez hop! on met une citation juste là!

Tell us about you


Moi c'est Noah Miles Hastings mais tu peux également m'appeler Noah (c'est suffisemment court, pas besoin de raccourcir ^^) . Je suis né le 14/03/1992 à La Nouvelle-Orléans. J'ai donc 23 ans. J'ai des origines Américaines. Je suis Hétéro et célibataire. Je bosse en tant que barman. Je fais partie des John Lennon. Les gens me disent que je ressemble comme deux gouttes d'eau à Jean-Luc Bilodeau.
© tumblr
Comment te définirais-tu? Je me vois comme quelqu'un qui ne se prends pas la tête , qui aime profiter de la vie et des moments qu'il peut passer avec ses amis et sa famille. Il paraît que j'ai un don pour me retrouver parfois dans des situations embarrassantes, mais je m'en sors toujours au mieux. Enfin, du mieux que je peux. J'accorde une très grande importance aux personnes qui constituent mon entourage et je serais vraiment prêt à tout pour eux. J'aime prendre la vie comme elle vient et j'ai plutôt tendance à vivre au jour le jour, sans me soucier de ce que je ferais demain.
Pour toi, que représente la musique? La musique est très importante dans ma vie. Certes, je ne chante pas et si vous voulez mon avis, c'est mieux comme ça. Je ne joue pas non plus d'un instrument, mais je ne me vois pas vivre sans musique. Que ce soit dans ma voiture ou bien quand je suis à la maison, elle est toujours très présente, si bien que la moindre chanson peut me faire repenser à un ou l'autre évènement ou à un souvenir qu'il soit heureux ou triste.
Quelle est la chose la plus importante pour toi? L'honnêteté et la franchise. Pour moi, il n'y a rien de plus important que se montrer sincère et de dire vraiment ce que l'on pense. Même les choses qui sont difficiles à avouer.

Caractère & Physique • Je suis d'un naturel optimisme, j'ai toujours tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, et je ne suis pas du genre à me plaindre, bien au contraire. Certes, il m'arrive d'avoir de temps à autres quelques soucis, comme tout le monde, mais je reprends toujours très vite le dessus pour retrouver le sourire et ma joie de vivre. Je ne suis pas quelqu'un de rancunier au contraire, je suis plutôt du genre conciliant, mais j'ai mes limites tout de même. Je ne peux pas tout pardonner, c'est évident. Je suis très loyal envers mes amis et j'accorde une grande importance à être présent auprès d'eux aussi souvent qu'ils en ont besoin. Je considère d'ailleurs mes amis comme ma seconde famille et dès lors, ils sont ce qui compte le plus pour moi.
Coté physique, je suis de taille moyenne et j'ai les cheveux et les yeux bruns. Même si j'ai tendance à m'habiller, en dehors du boulot, de façon décontractée, je fais très attention à mon image et mes cheveux sont généralement coiffés vers le haut, avec une petite dose de gel. J'aime aussi beaucoup le parfum et je ne sors jamais sans en avoir mis.
Habitudes • J' adore le cinéma. Je me rend d’ailleurs au ciné au moins une fois par semaine, parfois pour revoir le même film si ce dernier m' a plu. Je déjeune toujours avec des pancakes et du chocolat chaud, une habitude que j'ai prise durant l’enfance et qui ne m'a jamais quittée. Depuis mon séjour linguistique à Paris, il m' arrive de me parler à moi-même en Français ou de sortir quelques insultes dans cette langue, principalement lorsque je suis énervé ou qu’une situation m’exaspère. J' aime passer du temps derrière une console de jeux vidéos. Mais Je préfère le faire lorsque je suis entre amis. Je ne suis pas un pro de la cuisine. Aussi, généralement, je me nourri de pâtes ou de pizzas que je me fait livrer. Eh non, ce n’est pas toujours évident d’être jeune et célibataire, mais je me débrouille comme je peux. J'ai beaucoup de mal à mentir et lorsque je le fais, je n'arrive jamais à regarder la personne en face dans les yeux. Et c'est pareil lorsque je suis embarrassé.


▬ Qui je suis ▬
Pseudo/Prénom Clo/Laetitia • Âge Je le garde pour moi ^^ • Scénario/Inventé Scénario • Fréquence de connexion Un peu tous les jours, mais en particulier le mercredi après midi et les WE. Et pendant les vacances scolaires, je passerais là tous les jours. • Comment as-tu découvert le forum? Par une pub sur Bazzart • Qu'en penses-tu? J'aime beaucoup le contexte et le design est très joli. Il a tout pour me plaire, et j'ai hâte de m'y faire une petite place • Ton avatar Jean-Luc Bilodeau • Un double compte? Non, je viens tout juste d'arriver. • Un dernier mot?    

Code:
<span class="pris">JEAN-LUC BILODEAU</span>♠ Noah M. Hastings


Dernière édition par Noah M. Hastings le Mer 20 Avr 2016 - 19:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 9:48


Allez hop! on met une citation juste là!

« Noah ?! » Maman insiste, je crois qu’elle a dû m’appeler quelques fois avant car j’entends bien dans sa voix qu’elle a l’air un peu contrariée et je n’ai pas fait de bêtise. Du moins je ne pense pas. Pas depuis hier matin en tout cas. Installé dans le canapé, toujours en pyjama malgré que cela fait deux heures au moins que je me suis réveillé, je détourne mon attention de l’écran et de mon dessin animé pour la regarder en laissant mon pouce en bouche alors que je ressers mon doudou contre moi. « Et si on allait t’habiller maintenant ? » Ah oui, je me souviens, elle m’a demandé déjà il y a quelques instant la même chose. Et je lui avais demandé d’attendre car je voulais voir la suite des aventures de Oui-Oui au pays des jouets. Du haut de mes trois ans, j’adore 0ui-Oui et ça, maman le sait bien. Mais là, Oui-Oui était fini depuis longtemps et je me retrouvais devant un épisode de Diego… Vous savez, le cousin de Dora ? Mais oui, tout le monde le connaît. Et en plus aujourd’hui il voulait qu’on l’aide à retrouver un trésor de pirates. Comment est ce que j’aurais pu avoir envie d’aller m’habiller maintenant ? Maman, elle connaît rien aux choses importantes décidément. Moi je savais où étaient mes priorités par contre. Et une nouvelle fois, sans retirer mon pouce de ma bouche, je lui rétorquais un nouveau « Attends… » Mais maman n’avait plus trop envie d’attendre et dès lors, elle était venue près de moi pour me prendre dans ses bras avant d’éteindre la télé. Et là, je savais que je ne pouvais pas lutter bien que je ne m’étais pas empêché de protester. Mais maman avait tenu bon. « Non non, je n’attends plus, tu vas finir par avaler ton pouce par accident si j’attends encore un peu. Et puis, j’ai besoin de toi pour m’aider à préparer un gâteau au chocolat. Tu veux bien m’aider ? » Elle aurait dû le dire tout de suite qu’elle voulait faire un gâteau, je me serais sans doute pas fait prier. Certes, j’aime bien les dessins animés, mais je préfère largement le gâteau. Et si je peux manger un morceau de gâteau devant la télévision, alors là, je suis encore plus heureux que si c’était Noel. Dès lors, je retire mon pouce de ma bouche pour lui adresser un large sourire. « Ouiiiii… » Ca y est, j’ai retrouvé mon enthousiasme. Et j’ai bien vite oublié les soucis de Diego. Mais ce que j’ignorais, c’est que maman n’allait pas tarder à avoir elle-même un problème à régler.

Après ma douche, je m’étais habillé avec l’aide de maman et tous deux, nous  avons pris la direction de la cuisine pour préparer tout ce qu’il nous fallait. Pour être à la bonne hauteur, maman m’avait préparé une chaise sur laquelle j’avais grimpé et pour l’occasion, j’avais mis par au-dessus de mes vêtements mon tablier de l’école dont je me sers pour faire de la peinture. Certes, ce n’était pas de la peinture que j’allais faire, mais au moins, je ne me salirais pas. Attentivement, je regardais maman sortir la farine, les œufs, le sucre, le chocolat, et tout peser petit à petit sur la balance avant de se tourner vers moi, son paquet de sucre en main. « Je n’ai plus assez de sucre.  » Sans me démonter, je la regardais avec un petit sourire, tout content de moi d’avoir trouvé la solution. Du moins je le croyais. « On a qu’à aller au magasin… » En plus, j’adore y aller, ça tombe bien. Mais à voir la tête déconfite de maman, elle ne partageait pas du tout mon enthousiasme. « C’est dimanche aujourd’hui, les magasins sont fermés. Qu’est-ce qu’on va faire ? » A sa remarque, j’avais perdu mon sourire et l’observais tout décontenancé avant de l’interroger d’une petite voix inquiète. « On va pas faire de gâteau ? » Maman m’a alors adressé un sourire avant de me soulever à nouveau dans ses bras pour me rassurer. « Si on va en faire un, ne t’inquiète pas. On va aller voir chez les voisins. Peut-être qu’ils pourront nous aider. »
Et c’est comme cela que j’ai fais la connaissance de Kimberley. Kim, c’était la fille de nos voisins, les Rivers. Quand maman a sonné à la porte, c’est elle qui est venue nous ouvrir, bientôt rattrapée par sa maman. Moi, je tenais sagement la main de ma maman et alors que maman exposait notre souci de manque de sucre à madame Rivers, je m’occupais surtout à observer la petite fille qui nous avait ouvert. Je ne savais pas pourquoi, je n’arrivais pas à en détacher mon regard. Et alors qu’elle m’adressait un sourire, je ne manquais pas l’occasion de lui en adresser un en retour. Madame Rivers était partie chercher un peu de sucre et était revenue un peu trop vite à mon goût. Moi je serais bien resté là encore un peu, mais une nouvelle fois, maman m’avait ramené à l’ordre en me voyant distrait par Kim. « Noah, on y va… » A contre cœur, je levais alors ma main droite pour lui faire un petit signe d’aurevoir avant de suivre ma maman chez nous. Ensemble, nous avons réalisé notre gateau et nous avons attendu le retour de papa pour le manger. Du moins, en partie. Il en restait encore quelques parts et machinalement, j’avais interrogé maman qui était occupée à mettre les restes au frigo. « Maman ? » Alors que j’avais son attention, je reprenais doucement. « On peut aller donner un morceau à la petite fille ? » Ma demande avait eu pour effet de surprendre ma mère qui n’avait pas tout de suite compris de qui je parlais, de toute évidence. « Quelle petite fille ? » Elle avait alors croisé le regard de papa, toujours assis à table, qui terminait sa tasse de café. Ce dernier s’était contenté d’hausser les épaules, ne sachant évidemment pas lui non plus de qui je pouvais bien parler. Mais je ne me laissais pas abattre, ça aurait été mal me connaitre. « Mais tu sais bien, la petite fille que la maman nous a donné du sucre. » Le visage de maman retrouva alors son sourire et elle hocha la tête positivement avec un regard bienveillant à mon attention. « Tu as eu une excellente idée. Mais on va préparer deux autres morceaux pour ses parents. Parce que sans eux, on aurait pas pu faire de gâteau. » Et le soir même, papa, maman et moi nous étions retourné chez les voisins pour leur donner leurs parts du  gâteau. Ce soir-là, pendant que nos parents respectifs discutaient, j’avais pu apprendre de la part de ma petite voisine qu’elle s’appelait Kimberley. Les présentations faites, on avait laissés les adultes entre eux et on était partis jouer. Kim et moi, nous étions très vite devenus amis. Et puis avec les années, nous sommes devenus les meilleurs amis du monde. Elle était la seule fille que je voulais absolument inviter à mes anniversaires et quand c’était les vacances scolaires, nous étions généralement l’un chez l’autre. On s’était retrouvés en maternelles dans la même classe dès notre premier jour d’école et nous avons fait toutes nos années ensembles. Très complices tout les deux, nous étions rarement l’un sans l’autre.  Et cela n’a pas changé au cours des années.

*****

Cet après-midi là, je rentrais de l'école en vélo sans m'imaginer un seul instant la nouvelle qui allait me tomber dessus. Du haut de mes douze ans, j'avais hâte d'annoncer à mes parents que j'avais eu l'un des rôles les plus importants pour le spectacle de fin d'année et je croyais que rien ne pourrait gâcher le plaisir que j'avais à l'idée de leur annoncer la nouvelle. J'ai toujours bien aimé être sur scène et je suivais des cours de théâtre depuis l'âge de six ans. J'étais apparemment doué pour jouer la comédie et aux yeux de mes parents, j'avais longtemps porté l'étiquette du petit clown de la famille. Mais ce jour-là, à peine entré dans la maison, j'avais bien compris que quelque chose n'allait pas: ma mère était venue m'accueillir dans le hall d'entrée les yeux pleins de larmes alors que mon père lui, descendait les escaliers avec une valise à la main. Intrigué, je m’étais arrêté net pour leur adresser un regard intrigué. « Qu’est ce qui se passe ? » Mon enthousiasme, je l’avais laissé sur le pas de la porte. Jamais encore je n’avais vu ma mère en larmes. Et mon père, où allait-il ? Comment aurais-je pu imaginer un seul instant que rien n’allait plus à la maison entre mes parents ? Certes, je les entendais bien se disputer de temps à autres, mais ça ne me paraissait jamais trop grave. Et pourtant. C’est ma mère qui m’annonça la première que ma vie allait changer alors que mon père abandonnait sa valise dans le hall pour nous rejoindre dans le salon. « Ton père et moi avons pensé que ce serait mieux que l’on se sépare… » Je savais qu’ils n’étaient pas toujours d’accord sur tout, que parfois, il y avait des tensions, mais je ne pensais pas que c’en était arrivé à ce point-là. Troublé, je ne pouvais m’empêcher de les interroger tous les deux en les regardant l’un après l’autre, complètement estomaqué. « Pourquoi ? » Je voulais comprendre. A mes yeux, ils ne pouvaient pas se séparer seulement parce qu’ils se disputaient de temps à autres. Cela me semblait complètement inconcevable. Ils semblaient si proches l’un de l’autre en dehors de leurs disputes. Pas plus tard que la semaine avant, ils avaient été dîner ensembles au restaurant et là, ils m’annonçaient que tout était fini ? Evidemment que j’avais du mal à y croire. Tout deux avaient alors tentés de m’expliquer leur ressenti sur cette décision, ils avaient au moins en commun qu’ils pensaient que c’était la meilleure chose à faire pour eux deux. Mais pour moi ? J’avais l’impression de ne pas compter dans leurs jugements. Et dès lors, je n’avais pas hésité à laisser entendre mon mécontentement. Oui, j’étais en colère contre eux, comme je ne l’avais jamais été. J’avais besoin d’être un peu tout seul, je ne voulais plus les voir, et je ne m’étais pas gêné pour leur affirmer cela avant de prendre la porte. Pour aller où ? Chez Kimberley. Elle était toujours là quand j’avais besoin d’elle tout comme j’étais toujours là lorsqu’elle en avait besoin. Et avec cette annonce de divorce, elle était bien la seule et unique personne que je voulais voir. Tout deux, on est restés longtemps à discuter et elle m’a aidé à relativiser. Ca m’avait vraiment fait du bien de lui parler. J’ai passé une bonne partie de la soirée chez elle avant que ma mère ne vienne me chercher. Quand j’allais mal, elle savait toujours que je partais me réfugier chez les voisins. Elle savait aussi que je me confiais toujours principalement à Kimberley, plutôt qu’à elle. Et elle ne m’en a jamais tenu rigueur, bien au contraire. Elle a toujours beaucoup apprécié Kimberley et je crois qu’elle n’avait rien contre le fait que l’on soit aussi proche elle et moi. Elle sait d’ailleurs arrangée pour garder la maison, dès lors, je pouvais passer du temps chez Kim aussi souvent que je le voulais, du moins après l’école et seulement une semaine sur deux, mes parents ayant obtenus ma garde partagée.  

*****

« Tu es sûr que c’est ce que tu veux ? » M’interrogeais mon père alors que je bouclais ma valise. Je lui répondais d’un signe positif de tête accompagné d’un sourire. « Oui, c’est ce que je veux. Tu sais que ça fait pas mal de temps que je te parle de faire des études à Paris. J’y ai longtemps réfléchi et je suis vraiment sûr de moi. T’inquiète pas, ça va bien se passer. » J’en étais convaincu. Mon père m’avait souvent répété que dans la vie, si on a des rêves, il faut les réaliser. Je ne faisais qu’appliquer ce qu’il m’avait appris. Bien sûr, je savais que ce ne serait pas évident pour mes deux parents de voir leur fils unique partir aussi loin. Mais ils ont toujours respecté mes décisions et m’ont toujours soutenu. Ce voyage, je ne le regrette absolument pas. J’ai rencontré un tas de personnes formidables lors de ces deux années, et j’ai pu admirablement bien me perfectionner dans la langue de Molière. J’ai toujours aimé les langues, je me destinais d’ailleurs à devenir interprête. Mais c’est un rêve que j’ai fini par abandonner. Si la France me plaisait énormément, vivre si loin de mes proches est devenu très difficile. J’ai donc fini par prendre la décision, deux ans plus tard, de rentrer de nouveau à la Nouvelle-Orléans. De retour dans mon pays d’origine, à l’âge de vingt ans, je voulais conserver mon indépendance, dès lors, je me suis mis à chercher du travail. Et c’est ainsi que j’ai fini par trouver un petit job en tant que Barman. C’est pas le meilleur des métiers, mais au moins, ça me permets d’avoir mon petit chez moi et pour moi, c’est le plus important. Sans compter que je peux revoir à présent Kimberley qui, il faut l’avouer, m’a énormément manquée. Je me suis rendu compte que les sentiments que j’avais pour elle et que j’avais tenté d’enfuir au plus profond de moi-même étaient toujours présents. D’ailleurs, lorsque je l’ai revue pour la première fois depuis mon retour, c’était au bar dans lequel je travaille. Le fait de la revoir après autant de temps m’a troublé, et par mégarde, j’ai renversé les quelques verres destinés à une table voisine à la sienne, sur son tee-shirt. Jamais je ne me suis retrouvé aussi embarrassé de ma vie et je me suis dépêché de me confondre en excuses. Pour me faire pardonner, je lui ai offert de m’accompagner au restaurant le lendemain soir. Elle a accepté. Et heureusement, elle m’a pardonné ma maladresse. A présent, nous avons retrouvé notre complicité d’avant et nous passons de nouveau autant de temps que nous le pouvons ensemble. En tant que meilleurs amis évidemment. Non, je ne lui ai pas encore avoué la nature de mes sentiments. Et quelque part, je pense que c’est mieux comme ça. Je m’en voudrais de la perdre en lui révélant tout, c’est un risque que je ne veux pas prendre. Peut-être qu’un jour, cela changera. Mais pas tout de suite en tout cas…


Dernière édition par Noah M. Hastings le Mer 20 Avr 2016 - 19:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/05/2014
Messages : 448
Avatar : Hayden Panettiere
Age : 24
Métier : Pâtissière et étudiante en commerce

Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 9:50

JLB
Bienvenue parmi nous ! N'hésite pas si tu as besoin, à t'adresser à un membre du staff :D
Bon courage pour ta fiche! En tout cas c'est super choix de scénario/ship

_________________________

Say something I giving up on you
Every time I close my eyes I can touch the colors around me Suddenly I realize everything I thought was impossible is here And my heart sings in a world so incredible And everything burns much brighter ♠ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 9:59

Merciiii beaucoup

Je n'hésiterais pas, c'est promis
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 229
Avatar : Sophia Bush
Métier : Agent de Police

Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 15:27

Heeey ! Bienvenue !
J'adore la bouille à J-L Bilodeau !

Bon courage pour ta fiche !

_________________________

    Oh, oh, I'm falling, so I'm taking my time on my ride. Oh, oh, I'm falling, so I'm taking my time on my ride. Taking my time on my ride...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 19:51

OUI MON NOAH

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

Si tu as des questions sur le scénario, n'hésite surtout pas à me mpotter
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 29/07/2014
Messages : 122
Avatar : Nicole Anderson
Age : 24

Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 21:23

Bienvenue parmi nous ! Je pense qu'il va nous falloir un lien

_________________________
Don't give me wrong
I was a liar, I gave into the fire. I know I should've fought it at least I'm being honest, feel like a failure. 'Cause I know that I failed you, I should've done you better. 'Cause you don't want a liar. And I know, and I know, and I know she gives you everything. But, boy, I couldn't give it to you but I got nothing here without you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 14/04/2016
Messages : 561
Avatar : holland roden

Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Lun 18 Avr 2016 - 22:46

Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche.

_________________________

I'M STILL. BREATHING.
find light in the beautiful sea. i choose to be happy, you and i, you and I we're like diamonds in the sky. you're a shooting star i see a vision of ecstasy when you hold me, i'm alive. we're like diamonds in the sky i knew that we'd become one right away oh, right away at first sight i felt the energy of sun rays. i saw the life inside your eyes. so shine bright, tonight you and i. we're beautiful like diamonds in the sky. eye to eye, so alive. we're beautiful like diamonds in the sky shine bright like a diamond.©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Mer 20 Avr 2016 - 19:17

Merciiii beaucoup à vous

Kim: J'ai fais ma fiche à ma façon, avec les idées qui me venaient sur le moment. J'espère que ça te plaira. S'il y a un truc à changer, n'hésite pas, je m'en occuperais

Jen: Pas de souci pour le lien Je t'en réserve un avec plaisir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Mer 20 Avr 2016 - 19:53

Non, ta fiche est parfaite, j'adore
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 25/02/2015
Messages : 338
Avatar : Jesse Lee Amazing Soffer
Age : 34
Métier : Flic à la Criminelle

Message
Sujet: Re: Noah M. Hastings - You only live once, but if you do it right, once is enough    - Mer 20 Avr 2016 - 20:15

Félicitations

Noah!

HopHopHop, je passais par là, et j'ai vu que ta petite fiche était terminée + que Kimberley avait validé, alors je me suis dit "Oh, tiens, et si on validait le personnage directement, sans attendre qu'il prévienne" xD. J'espère que je ne fais pas mal :o
Bref bref bref ! J'aime beaucoup ton bonhomme, il ressemblerait presque à mon idéal masculin Ok là n'est pas la question ! Cela dit, c'est un personnage plutôt sympathique que tu as fait du scénario ! Donc voilà, même si je n'ai rien de trop mon mot à dire, je te valiiiiides

Ta fiche est désormais validée! Nous espérons que tu te plairas parmi nous!
Maintenant que tu comptes officiellement parmi les habitants de la Nouvelle-Orléans, tu peux aller à l'agence immobilière afin d'avoir un toit sur la tête. Si tu recherches des colocataires ou une colocation, les annonces sont là pour toi ! N'hésite pas non plus à postuler afin de trouver un job en allant au Pôle Emploi, ainsi que d'éplucher les offres d'emploi. Tu y trouveras l'emploi de tes rêves, c'est certain!
N'oublie pas d'aller te faire des amis. Et pour finir, si jamais l'envie te prends, passe faire un tour parmi les jumelages de la ville.
Tu peux désormais te balader à volonté dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Si tu as un souci, n'hésite pas à contacter un des administrateurs, nous serons parfaitement ravis de venir à ta rescousse, ou simplement de répondre à une question

_________________________


She just walk away
She just walked away.. Why didn't she tell me, and where do I go tonight? She didn't say a word, just walked away.. When she left me, i was the last to know..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-