AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité, viens nous donner ton avis ou nous laisser un message d'amour sur PRD et Bazzart
et récolte des points supplémentaires dans la course au membre du mois ! ♥️
Le forum a cinq ans
merci à tous pour ces merveilleuses années. ♥️
Summer is now
L'événement de l'été est lancé. Venez nous rejoindre par ici si ce n'est pas déjà fait !
Discord
Venez nous retrouver sur le serveur discord du forum !
Les soldes, le retour !
Vous les aimez ? Elles vous ont manqué ? ELLES SONT DE RETOUR !
Les soldes sont revenues et ce jusqu'en août ! Quelques petites règles pour éviter les abus, mais n'hésitez pas à en profiter. ♥️

Partagez
BEYOND THE CITY :: RP
 
 Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Sam 14 Nov - 23:17Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty

Jesse & Yun

First meeting in New Orleans...

Et voilà, elle y était. Elle était finalement arrivée à la Nouvelle Orléans. Elle s'était déplacé pour la première fois de sa vie toute seule et....elle avait bien failli se perdre à plusieurs reprises ! Mais elle était arrivée à bon port -ou plutôt aéroport, elle le sentait. Les sentiments se mélangeaient en elle à toute allure, il y avait énormément de joie, l'excitation du presque interdit et de l'indépendance qui s'était emparée d'elle. Les yeux brillants, toujours chargée comme un mulet avec sa valise à roulettes d'un violet flashy, son sac à main, son sac à dos et sa guitare qu'elle avait réussi à harnacher tant bien que mal sur elle-même, la rendait attractive pour les passants, encore plus qu'une simple touriste avec un appareil photo qui s'exclame ébahit devant des monuments qu'elle ne connaît pas. Elle avait parcouru les couloirs de l'aéroport jusqu'à sortir à l'air libre. Elle inspira profondément, le regard perdu dans la noirceur, pas si sombre que cela, du ciel, éclairé par les lumières de la ville. Elle avait réussi à avoir le dernier vol de la soirée, de justesse, et la voilà, à deux heures du matin, piétinant sur le seuil de la gare, ne sachant que faire, ni où se diriger.

C'est ainsi que le doute commença à l'habiter. Perdant soudain son sourire candide, elle réalisa qu'elle n'avait pas du tout planifié son arrivée. Pas réservé d'hôtel, ni de chambre d'hôte, pas pris le temps de regarder la carte et se prévoir un parcours. Non, elle n'avait rien prévu, elle ne savait pas où aller. Son esprit divagua un instant alors que des phares de voitures passaient devant elle et qu'elle réalise qu'il s'agissait d'un taxi...qui lui passait tout simplement sous le nez. L'esquisse de sourire rendit son tour à la mine déconfite sur le visage de Yun. Elle n'avait pas fait de signe. Évidemment qu'il n'allait pas s'arrêter. Elle poussa un soupir bruyant. Le poids de ses affaires commençait à se faire sentir... Elle regarda derrière elle, un couple dont elle pouvait seulement distinguer les silhouettes à la distance où elle se trouvait, s'avançait dans sa direction. Elle sentit son cœur s'accélérer brutalement. Non non...ça ne pouvait pas être eux ! Ils ne l'auraient pas suivie ! Peut-être grâce au GPS sur son portable ! Yun commença à chercher une échappatoire, paniquée, elle ne trouvait pas de buisson, de colonne, elle ne serait pas assez rapide de toute façon, puis elle était trop reconnaissable ! Elle blêmit. Ils étaient presque là. Elle recula d'un pas et manqua de perdre l'équilibre un instant. Puis soudain, les visages se firent plus nets et le soulagement étreignit Yun qui porta sa seule main libre à son cœur comme pour tenter de le calmer. C'était un couple lambda, rien d'inquiétant. Par contre....

« Oh non le taxi.... »

Ils venaient de lui prendre le taxi sous le nez. Légèrement abattue, Yun se mordit la lèvre. Elle avait la gorge serrée et une étonnante envie de pleurer à chaudes larmes. Elle voulait faire sa grande, sa fière, mais les choses ne se déroulaient pas du tout comme prévu. Pas qu'elle aurait souhaité qu'on déroule le tapis rouge à son arrivée, mais elle pensait que tout serait....facile. Qu'il n'y aurait qu'à vouloir pour avoir. Une larme perla de son œil et glissa sur sa joue. Elle avait pris de mauvaises habitudes d'enfant gâtée.

« Ajay...Lily.... »

Sa voix était tremblante tant sa gorge était serrée. Elle n'arrivait plus à très bien respirer tant elle essayait de retenir le sanglot qui la saisissait. Elle avait peur, oui, peur. D'un coup, cette ville dans laquelle elle avait tant voulu aller lui paraissait hostile et effrayante. Les bras ballants, elle prit encore quelques minutes pour tenter de contrôler sa peine, mais finalement, le flot de larmes eu le dessus et elle n'avait plus qu'à chercher un mouchoir dans sa poche de jean, ou peut-être dans celle de sa chemise à carreaux....en farfouillant, son portable se rappela à elle. Presque consolée grâce à sa trouvaille, elle s'empressa de se moucher et appuya sur la touche pour déverrouiller l'écran, dans l'idée de demander conseil à son frère. Rien. Yun resta plantée, immobile, devant l'écran inerte qu'elle tenait en main. Pour la première fois la technologie lui faisait défaut. Quelle idée d'avoir joué à Jewel Saga pendant tout le trajet ! Désespérée pour de bon, Yun avisa le banc le plus proche et s'y assit. Elle allait réfléchir à une solution, mais d'abord, il fallait qu'elle encaisse le coup. Et pour encaisser, elle avait besoin d'extérioriser. De nouveau, des larmes vinrent rouler sur ses joues.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Dim 15 Nov - 12:11Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty




Assis sagement sur mon tabouret, je fixe le vide avec un intérêt hypnotique, comme si j’étais fasciné par ce que je pouvais voir, alors que le plancher de la scène est simplement sale et sans intérêt aucun. Cléo. Tu es passée où ? J’aimerai tellement comprendre. Un soupir m’échappe, je crois qu’elle est la première personne (hormis Eliott), pour qui je me fais autant de souci. En même temps, je crois qu’elle est celle qui m’a appris à sourire aussi. Mes yeux se baissent un peu plus pour se clore lentement et je me penche vers l’arrière pour laisser mon dos percuter le mur derrière moi. « Jesse… ? » Je redresse le visage en sentant une main qui secoue mon épaule avant de fixer notre batteur favori simplement, sans savoir quoi dire de plus. « Ça fait deux minutes qu’on essaie de te faire revenir à toi dude. » Je les regarde longuement avant de juste hocher la tête. « Oh, c’est rien, j’ai le boulot en tête. » Ils me regardent tous avec cet air de compassion que je n’aime pas vraiment. Ils doivent sans doute se dire que c’est encore un truc avec Eli. Il va bien. On va bien. Je me lève et commence à ranger ma guitare, silencieusement, comme à chaque fois. De toute façon, le concert est terminé, les gens sont chez eux, il n’y a plus vraiment d’intérêt à rester ici.

« Tu pars déjà ? » Je hoche la tête, ferme la housse, porte l’instrument à mon épaule avant de leur faire un signe et de tirer ma révérence pour ce soir. Il est déjà tard de toute façon. Un bâillement m’échappe et je m’étire une fois dehors pour profiter de l’air un peu plus frais et revigorant. Ça fait du bien après avoir joué pendant deux longues heures dans un endroit minuscule. Des fois, je me demande encore pourquoi je continue de faire ça. On ne sera sans doute jamais signé, et même si c’était le cas, est-ce que je signerai ? Je n’en suis pas si sûr à vrai dire. C’est mon passe-temps, mon loisir et une partie de l’air dans mes poumons, mais est-ce que c’est un métier pour autant ? Je n’empêcherai jamais les autres de s’accomplir dedans s’ils le veulent, mais j’espère qu’ils ne m’en voudront pas de ne pas suivre.

« Jesse ! » Je tourne la tête pour voir la personne qui me hèle avant de faire un faible sourire en voyant mon Capitaine qui semble un peu (beaucoup) éméché. « Jesse, Jesse, Jesse ! » Et il me hoquette à la figure, me faisant froncer les sourcils. « Je suis content d’te voir ! » « Moi aussi Capitaine. » Pas vraiment, mais faut être sympa. Je l’attrape lorsqu’il plonge vers l’avant avant de grogner faiblement. Pourquoi c’est toujours sur moi que ça tombe ce genre de chose hein ? Un soupir, puis je me place avec lui au bord de la route le temps qu’un taxi n’arrive pour que je puisse le déposer dedans. Une main dans sa poche et j’attrape son portefeuille pour trouver son adresse et la donner au chauffeur rapidement avec de l’argent pour le raccompagner.

Enfin libre, enfin seul et je peux reprendre mon chemin même si la maison est encore un peu loin. De toute façon, il ne peut rien arriver de très négatif, et les rares fois où des hommes ont essayés de me prendre mes affaires, ils se sont vite retrouvés au sol. Tsss. Secouant doucement ma tête, je remets une mèche en place avant de m’arrêter en entendant des sanglots. Ah… Puis de fixer la jeune femme avec tout son bordel autour d’elle. Elle a p’t’être été largué par son homme, ou mise à la porte. Je mordille ma lèvre avant de fouiller dans mes poches pour trouver un paquet de mouchoirs en papier et venir lui tendre. « Tu es perdue ? Ça va aller ? Je peux t’appeler un taxi si tu as besoin. » Je ne sais pas si c’est le côté pompier qui ressort ou juste… le fait de voir ses larmes et de me dire que j’aimerai que quelqu’un aide Cléo comme ça si jamais… Enfin bref.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Dim 15 Nov - 17:19Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty

Jesse & Yun

First meeting in New Orleans...

Rien ne semblait pouvoir tarir les torrents de larmes qui s'écoulaient des prunelles couleur chocolat de Yun. Elle regardaient de temps à autre les rares passants qui eux faisaient comme s'ils ne l'avaient pas vue, dès que son regard croisait le leur. Malencontreusement pour eux, car dans ces moments-là, une lueur d'espoir s'allumait dans les yeux de la jeune femme fraîchement arrivée, qui s'éteignait aussi rapidement. Les gens de la Nouvelle-Orléans étaient-ils si cruels que cela ? Faisait-elle peur ? Elle devait être ridicule cette gosse de riche, pleurant à chaude larmes, entourée de ses bagages. Elle renifla encore. Son mouchoir était inutilisable désormais. Elle le regarda avec dépit et recommença à pleurer.

C'est alors qu'une voix se fit entendre, une voix qui se voulait rassurante, en tout cas, il n'y avait aucune agressivité ou mépris dans l'intonation. Yun n'osa pas lever les yeux tout de suite, honteuse de son visage tout mouillé et....de sa morve qui menaçait de dégouliner à tout moment. Super pour se présenter... Elle tendit juste la main pour attraper le mouchoir, se moucha aussi rapidement que possible et cette fois releva doucement les yeux vers son bienfaiteur.

« M..merci. »

Il était jeune. Un jeune homme à l'allure cool. Elle nota la guitare qu'il transportait lui aussi. Du moins, vu la housse, cela devait être ça. Un fait qui le rendait automatiquement plus intéressant et digne de confiance pour Yun. Quelqu'un qui aimait la musique ne pouvait pas être mauvais. De plus, il semblait ne lui vouloir aucun mal et attendait patiemment qu'elle réponde. Elle fut quelque peu soulagée. C'est vrai qu'à cette heure-ci, elle pouvait très bien faire une mauvaise rencontre. Maintenant il fallait qu'elle trouve quelque chose à dire, mais, elle ne se souvenait déjà plus de ce qu'il lui avait demandé. Seul le mot "taxi" lui revint. Faisant ce qu'elle pouvait pour ne pas donner une réponse trop à côté de la plaque, elle dit simplement :

« J'ai manqué tous les taxis....»

Persuadée que les véhicules de service avaient fini leur ronde, elle haussa les épaules, l'air de dire qu'il n'y avait plus rien à faire.

«...en plus, j'ai plus de batterie.»

Son visage exprimait l'attitude de quelqu'un qui se sent inutile et boulet. C'en était presque comique. Comme si elle prenait conscience du grotesque de sa situation, elle releva son regard désespéré vers son interlocuteur et commença à rire nerveusement.

« Je suis désolée, vraiment. J'enchaine les bourdes depuis le début de la soirée. Je crois que j'ai besoin d'une bonne nuit de sommeil pour remettre mes idées en place...Connaitrais-tu un hôtel proche ? »

Habituée à s'adresser aux inconnus de la manière la plus polie qui soit, son discours pouvait apparaitre comme guindé, peut-être un peu pédant, mais son visage aux expressions attachantes coupaient avec un potentiel sentiment de prise de haut sur son interlocuteur. Les bonnes manières revenant alors au galop, elle se releva prestement, s'assura d'avoir les mains propres et droite comme un piquet tandis sa main vers le jeune homme avant de se présenter.

« Yun, Yun Montgomery.»

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Dim 15 Nov - 18:13Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty




Ah, elle prend le mouchoir, au moins, elle est envie. Erf, elle semble vraiment pas en bonne condition psychologique. C’est triste. C’est jamais vraiment bien de voir les gens pleurer. Je me demande comment aurait réagi Eli face à ça à ma place. Eli… J’attrape mon téléphone pour lui dire de ne pas s’inquiéter, mais il doit sans doute dormir à vrai dire. Il sait bien qu’il n’a plus à m’attendre entre les concerts, le boulot, les répèts, les extras quand il faut. Je me ravise et range l’appareil avant de regarder autour de nous, puis d’enfoncer mes mains dans mes poches en attendant qu’elle soit prête à dire autre chose que Merci, parce que ça n’aide pas vraiment à savoir quoi faire pour la suite des évènements.

Manquer tous les taxis ? Je hausse un sourcil de surprise avant qu’elle n’enchaîne sur son téléphone. Ah… Hm, oui, je comprends un peu mieux son désarroi et puis, son accent, il n’est pas d’ici, pour sûr. Je souris doucement, parce qu’il faut bien le faire pour qu’elle ne soit pas trop mal à l’aise. Il ne faut pas que je tire ma gueule de dinosaure ronchon. « Oh bah c’est…. » Mais elle reparle. Il faut dire que ma voix s’était à peine élevée à cause de cette réflexion intense dans mon cerveau pour savoir exactement comment l’aider.

Enchaîner les bourdes ? Elle est majeure au moins ? Je fronce à nouveau les sourcils tout en essayant d’écouter avec le plus d’attention possible ce qu’elle raconte avant de l’entendre parler d’un hôtel. Well… Un hôtel. J’pourrai lui proposer de venir à la maison pour pas qu’elle soit seule et en même temps, je crois que je vais passer pour un psychopathe des rues en disant ça. Hmm. « Y’en a un peu partout, mais il faut surtout faire gaffe à qui on trouve dedans. Les mieux sont un peu chers, il faut l’avouer. A savoir si vous avez l’argent pour quelques nuits là-bas. Sinon je connais des foyers d’aide, ou même chez les pompiers. Si j’explique la situation aux gars, ils accepteront sans doute d’avoir une demoiselle qui squatte quelques jours. » Je sors une main d’une de mes poches pour la porter à ma nuque et la masser longuement, un peu perdu dans tout ça.

« Oh… » Et de lui offrir un maigre sourire avant de me souvenir et de lui tendre ma main. « Jesse Kang. » J’attrape ses doigts assez fins et petits avant de lui sourire. « J’vais contacter un service de taxi nocturnes, les gars sont bien » dis-je tout en attrapant mon téléphone afin de rejoindre l’application et de signaler notre position. Finalement, je viens la rejoindre sur le banc à ses côtés et observe sa guitare et tout son bazar. « Une seule personne arrive vraiment à transporter tout ça ? » Je lui souris, bien évidemment qu’elle peut, mais elle doit être fatiguée. « Tu viens d’où comme ça ? Arriver seule et en pleine nuit ici, c’est un drôle de début. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Dim 15 Nov - 19:07Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty

Jesse & Yun

First meeting in New Orleans...

Perdue, elle était perdue. Le jeune homme avait d'un seul coup débité trop d'informations pour son petit cerveau en trop-plein d'émotions intenses. Quel hôtel choisir ? Elle avait bien les moyens de se payer plusieurs nuits dans un hôtel un peu cher, mais avait-elle envie de montrer qu'elle en avait sur le compte en banque ? Pas vraiment en face de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas encore. Hésitante, elle continua à fixer son interlocuteur, comme si la réponse qu'elle cherchait finirait par clignoter sur son visage. Mais....non. Il énonça les pompiers, Yun fit non de la tête, elle ne voulait pas embêter des gens dont on pouvait avoir besoin à tout moment !

Son bienfaiteur se présenta enfin. Jesse. Joli nom. Yun se tendit un peu lorsqu'il répondit à sa poignée de main. Cela la troubla alors que c'était elle qui avait fait le premier pas. Elle se mit soudain à rougir. Sa timidité et sa réserve reprirent le dessus et elle se fit soudain plus petite. Elle avait été étonnamment à l'aise avec le jeune homme depuis le début, sûrement parce qu'il l'avait vu dans le pire état. Mais aussitôt ce fait réalisé, l'assurance de la jeune femme avait pris la fuite. Elle se rassit timidement pendant qu'il mettait ses dires à exécution. Si elle avait bien compris, un taxi ne saurait tarder.

« M..merci beaucoup... »

Dit-elle une seconde fois. Les joues brûlantes, elle ne pouvait se résoudre à garder les yeux baissés et l'observa, tant la curiosité était forte, mais elle ne savait plus quoi dire. Les mots se bousculaient dans son esprit, elle avait tant de questions, dont une était le désir de lui demander quelle était l'histoire de sa rencontre avec sa guitare. Yun avait passé tant de temps à choisir Moon, que pour elle, c'était une véritable histoire d'amour entre le joueur et l'instrument, et c'était presque trop intime pour être divulgué à la première personne venue. Elle se garda bien de parler donc. Ce n'était pas bien grave, Jesse semblait vouloir poursuivre la conversation. Elle s'empressa de répondre :

« Oui, c'est possible, même si ce n'est pas simple un humain peut porter...Oh.»

Elle venait de saisir l'humour de la remarque de Jesse en remarquant son sourire. Il n'attendait pas réellement de réponse, et encore moins scientifique. Elle s'empourpra d'avantage si c'était possible et dit d'une toute petite voix, à peine audible :

« Hum..désolée.»

Il s'installa à ses côtés et poursuivit, jovial, comme si de rien n'était, lui demandant d'où elle venait et pourquoi elle était dans une telle situation. Elle hésita de nouveau avant de répondre. Pouvait-elle dire à cet inconnu d'où elle venait et pourquoi elle était partie ? Le dévisageant légèrement, le cœur battant à toute allure, elle chercha ses mots, pour faire court et ne pas en dire trop non plus.

« Je viens de New-York. J'ai toujours voulu venir ici, et comme j'ai eu le déclic, je l'ai fait sur un coup de tête. Et..et toi ? Que fais-tu dans un endroit pareil aussi tard ? »

Elle avait le droit de lui retourner la question n'est-ce pas ? Il n'était pas dangereux. Mais et si ce n'était pas le taxi qu'il avait appelé mais ses comparses pour l'enlever ? Non non, ce n'était pas possible, il ne fallait pas qu'elle pense comme ça. Il avait l'air vraiment gentil. Et puis, sans trop savoir pourquoi, elle se sentait rassurée en sa présence. Elle n'avait pas envie qu'il parte. Elle se mit à le regarder plus intensément, son visage revenant à la normale, ses yeux n'étant plus trop bouffis et ses joues juste roses. Elle avait ses mains l'une contre l'autre, sur ses genoux et se triturait les doigts sans trop savoir quoi faire d'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Lun 16 Nov - 17:09Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty




Pour une fois que je fais de l’humour, ça tombe un peu à l’eau. Au moins, j’aurai essayé et puis, il vaut mieux ne pas vraiment retourner dessus, autant pour elle que pour moi. Ça reste un peu gênant. Eli me dirait qu’au moins, j’ai fait l’effort, même si pour lui, ça ne sert à rien. C’était surtout pour la faire sourire un peu. C’est vraiment pas top de voir une demoiselle pleurer à vrai dire. Je sais que j’ai toujours eu un cœur assez tendre malgré mon air un peu dur. Je n’ai pas envie d’être un chevalier ou un superhéros, mais parfois, on a juste besoin d’une main tendue pour continuer à avancer.

« Pas de souci. » Je préfère passer à autre chose. M’installer à ses côtés, mais pas trop près non plus. Je ne veux pas qu’elle se fasse de fausses idées ou me prenne pour un pervers. Je n’ai pas besoin d’une rumeur pareille, surtout avec mon métier. Je n’ai pas envie de causer du tort aux gars. Ils n’ont pas besoin de ça. Je fixe le ciel, et les rares véhicules qui passent devant nous avant de ranger mon téléphone rapidement lorsque j’ai la confirmation qu’un taxi arrivera d’ici une quinzaine de minutes. Elle sera sûrement soulagée une fois sur une banquette confortable.

Mes yeux se posent sur sa guitare pendant qu’elle raconte une petite partie de son histoire. New York, il paraît que c’est une belle ville. Je n’en doute pas vraiment, mais je n’ai rien vu de moi-même alors comment savoir sincèrement si je ne crois que les rapports des autres ? Mais c’est vrai que ça à l’air pas mal, faut bien se l’avouer. M’enfin, elle a vraiment du cran de débarquer comme ça et visiblement, sans connaître personne ou n’avoir personne à rejoindre ou un endroit pour se mettre en sécurité. J’attrape ma guitare pour la déposer entre mes jambes. « On a fait un concert avec les gars ! » Je souris. « Ils aiment bien papoter après, j’étais sûr le chemin pour rentrer à la maison. » Je hausse doucement les épaules avant de regarder encore devant nous.

« C’est courageux. » Je souris à peine. « De tout plaquer comme ça. » J’espère qu’elle ne doute pas du courage qu’il lui a fallu. Finalement, je fouille dans ma sacoche avant de prendre un stylo, puis la main de la demoiselle et d’y écrire mon numéro, doucement, sur sa peau. Ça partira au premier lavage. Elle n’a plus de batterie après tout. « Si jamais tu as besoin un jour. » Je range le stylo et masse doucement ma nuque avant de croiser mes bras et d’observer les rues. Autant rester avec elle jusqu’à ce que le taxi arrive. On est quand même en pleine nuit et même notre belle ville n’est pas réputée pour sa sécurité, encore moins lorsqu’on est une demoiselle avec 150 000 affaires et des larmes plein les yeux. Quoi que, elle semble s’être calmée. Un bâillement m’échappe et je caresse machinalement ma guitare avant de regarder à nouveau la sienne. « Tu joues depuis longtemps ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Mer 18 Nov - 15:52Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty

Jesse & Yun

First meeting in New Orleans...

Il avait l'air un peu déçu que sa blague tombe à l'eau et il paraissait à Yun comme aussi gêné qu'elle. Mais tous deux firent comme si de rien n'était pour poursuivre la conversation. Il fallait dire que l'humour de Yun était sous-développé. Il lui avait fallu toujours rester sérieuse, polie, impassible, sourire seulement quand c'était nécessaire, et surtout ne pas trop parler. Il fallait qu'elle reste la parfaite petite potiche. Pourtant, grâce à ses cours de guitare avec Will, elle avait développé la capacité de rire un peu. Mais cela n'était pas encore naturel et il lui fallait beaucoup de temps pour comprendre le second degré ou même utiliser l'auto-dérision.

La suite de la discussion évolua autour de Jesse et de ces activités du soir. Soulagée de ne pas trop avoir à étaler sa vie, Yun écouta attentivement le jeune homme. Alors comme ça il était musicien, dans un groupe. La jeune femme ressentit de l'admiration et une pointe d'envie. Cela avait l'air vraiment chouette, de partager des moments musicaux avec d'autres. Jesse en parlait avec une certaine tendresse, on voyait qu'il aimait ça, que c'était important pour lui. D'ailleurs, cela lui arracha un sourire lorsqu'il aborda les petites habitudes post-concert. Yun sourit alors à son tour. Elle put retenir la remarque qui s'échappa de sa bouche, avec une certaine tristesse :

« Ça a l'air vraiment chouette de faire partie d'un groupe... »

Elle éprouvait un peu de tristesse, ne pas avoir eu l'occasion de goûter à ça elle aussi. Mais une lueur d'espoir se ralluma quand enfin son esprit et sa situation actuelle lui rappellèrent qu'elle était dans la ville de la musique, enfin émancipée, et qu'elle allait pouvoir faire ce que bon lui semblait, enfin ! Il y eu un moment de flottement pendant lequel ils ne dirent plus rien, ni l'un ni l'autre. Ce fut Jesse qui rompit le silence en premier, exprimant son opinion sur le voyage coup de tête de Yun. La jeune femme l'observa un instant. Vraiment, il la trouvait courageuse ? Il était vrai qu'il lui avait fallut du courage pour prendre cette décision difficile, mais, elle n'avait rien fait de particulier, elle était juste partie, elle avait de l'argent, elle ne s'est pas battue pour l'avoir, elle avait juste...subit. Et puis, de toute façon, elle n'avait plus d'attaches avec qui que ce soit depuis que Lily et Ajay avaient quitté la maison familiale. Elle ne se sentait pas vraiment coupable d'avoir quitté ses parents adoptifs comme ça. Mais elle se promit de leur écrire une fois installée quelque part.

« Qu'est-ce qu...»

Jesse venait de se saisir de sa main et de la sortir de ses pensées. Elle eu un petit mouvement de recul mais son geste était particulièrement tendre et elle éprouva une drôle de sensation, pas désagréable pour une fois, tandis qu'il inscrivait des chiffres sur sa paume. Quand elle comprit qu'il s'agissait de son numéro, elle sourit une nouvelle fois. Elle était contente. Il venait de montrer que son geste n'était pas intéressé en lui proposant son aide à l'avenir aussi. Elle s'empourpra de nouveau et balbutia tant bien que mal :

« C'est vraiment très gentil, merci.»

Elle se surprit alors à penser que si elle devait l'appeler un jour, ce serait pour l'inviter à boire un verre pour le remercier et non parce qu'elle avait besoin d'aide. Il rangea son style, se passa encore la main derrière la nuque sous le regard observateur de Yun. C'était tellement différent des conversations et des rencontres qu'elle avait eues jusqu'alors. Sans s'en rendre compte, elle recommença à sourire tendrement envers Jesse. Une expression qui s'effaça légèrement pour laisser place à plus de sérieux et de passion lorsqu'une nouvelle question tomba :

« J'ai commencé il y a environ deux ans, grâce à un ami de mon frère. Je prenais des cours en secrets, j'avais l'impression d'être en vie dans ces moments-là ! »

Elle s'interrompit brusquement, comme si elle en avait trop dit, puis rougit de nouveau avant de poursuivre, timidement :

« Désolée, je parle beaucoup...et toi ? Quand as-tu commencé ? Et pour ton groupe ? »

Son expression reflétait le réel intérêt qu'elle portait à la réponse. En fait, avant de s'en être rendue compte, elle voulait en savoir le plus possible sur son sauveur de la soirée. La sensation de ses mains qui écrivaient dans la sienne la perturbait encore, sans qu'elle ne sache pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Ven 20 Nov - 14:57Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty




Chouette ? Bouarf, c’est pas vraiment le mot que j’aurai utilisé, mais ouais, c’est cool quand même. Enfin, quand on prend ça pour un passe-temps, mais quand on veut vraiment faire de la musique comme seul métier, je crois que c’est un peu frustrant de n’être qu’un groupe local à vrai dire. N’ayant pas, ou plus, de rêve sur ça, je m’en fiche pas mal maintenant. « C’est cool. » Je hoche la tête mécaniquement, un peu gêné de sentir sa pointe de tristesse dans sa gorge. Elle a vécu quoi pour penser comme ça ? On dirait qu’elle découvre la vie en fait.

Je me pince les lèvres avant d’entreprendre de lui donner mon numéro, mais étant un cas un peu associal, je ne me suis pas rendu compte que ce contact aurait pu la gêner, et lorsque je vois ses grands yeux ronds, pour le coup, je me dis que la prochaine fois, si un truc comme ça arrive encore, faudra changer de méthode… « Merci ? » Je redresse mon visage vers elle, surpris, avant de rougir légèrement tout en hochant la tête. « Pas besoin… » Bon bah, c’était pas SI raté que ça finalement non ?

Enfin, j’essaie de m’intéresser un peu à elle après un silence un peu gênant, je ne suis pas vraiment doué pour entretenir les relations, il faut bien l’avouer. Je ne sais même pas pourquoi je fais autant d’effort en fait. Je pourrai juste croiser mes bras et attendre le taxi. Alors c’est vrai, l’amour change vraiment les gens au fond ? Perdu dans mes songes, je redresse un peu le menton lorsqu’elle prend la parole, l’écoutant sans la regarder pour autant.

Etre en vie lorsqu’elle joue de la guitare ? C’est fort comme expression. Elle était si malheureuse pour se sentir vivante uniquement en créant des accords sur des cordes ? Je ne peux pas vraiment dire que je ressens ça. J’aime la musique, ça me libère la tête, ça me permet d’évacuer les tensions et d’avoir une activité sociale malgré tout, mais moi, ce qui me fait me sentir bien, c’est de voir Eli bien. Chacun son truc je suppose.

« Tu parles beaucoup ? » Je ris doucement. « J’ai jamais autant parlé de moi je crois… » Cléo est une exception, mais elle ne se rend pas compte. Elle ne peut pas après tout, elle ne me connait pas. Je frotte doucement mon nez avec le dos de ma main, avant de fixer le vide. « Je ne saurai plus vraiment compter en fait. » Je hausse les épaules, retiens un bâillement. « Mes parents sont croque-morts, c’est pas vraiment très gai comme métier, et avec mon frère, on a toujours été en marge de la société. » Pourquoi je dis tout ça moi ? « Et bref, ils nous encourageaient souvent à trouver des activités pour nous sociabiliser en fait. La guitare est venue assez naturellement, ça me permettait de faire un truc cool, mais de rester dans mon coin. Jusqu’au lycée où des potes ont décidé de monter les Diamond Dogs, et depuis, on est toujours ensemble. »

Je redresse à nouveau le visage pour regarder le taxi qui s’arrête pile devant nous et me lever pour aller ouvrir la porte arrière à la demoiselle tout en indiquant un hôtel pas trop cher au chauffeur, mais qui est tranquille pour le coup. Gardant ma guitare sur le dos, je reviens à ses côtés pour l’aider avec tous ses sacs. « Yun… C’était sympa de te rencontrer. J’espère que tu iras bien, mais fait attention quand même ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Ven 20 Nov - 20:09Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty

Jesse & Yun

First meeting in New Orleans...

Jesse lui confirma que c'était "cool" de faire partie d'un groupe. Il semblait néanmoins moins excité qu'elle ne l'était vis à vis de l'idée. Pour Yun, la vision d'un groupe était remplie de rire, d'étoiles, de bonheur. Elle imaginait des liens forts avec les autres membres, une complicité sans égale. Mais que savait-elle de la complicité ? Que savait-elle de l'amitié ? Rien en fin de compte. Elle n'avait jamais eu le temps de se faire d'amis, elle n'avait eu que des connaissances, tout au long de sa vie. Elle se tordit d'avantage les mains, gênée. Elle s'emportait beaucoup trop vite. Il fallait dire qu'elle se tenait tellement en présence de sa mère qu'elle s'emportait parfois en étant toute seule. Elle était peut-être plus maladroite ainsi, mais elle était aussi plus vraie. Car après tout, avec ses parents, elle avait toujours joué un rôle.

Finalement, les quelques moments de gêne surmontés, Jesse se montrait plutôt ouvert et bavard. Il avait l'air d'en être le premier surpris selon ses dires. Ce qui fit sourire Yun. C'était étrange, mais plus les minutes passaient, plus elle se détendait à ses côtés. Elle n'avait plus besoin de se tordre les mains et vérifiait de temps à autre que le numéro était toujours bien écrit dans le creux de sa paume. Il aurait été bête qu'elle l'efface avant d'avoir pu l'enregistrer dans son téléphone ! Elle l'écouta parler très attentivement. Des parents croque-morts ! Effectivement, ce n'était pas commun, mais elle ne fit aucun commentaire, seul son regard paru étonné un instant. Il y avait toujours des métiers qu'on avait tendance à oublier et pourtant, ils étaient bien utiles. Yun ne conserva pas la mine surprise. Le jeune homme enchaina sur le fait qu'il avait un frère. Yun ne put s'empêcher de penser très fort à Ajay, il n'était pas son frère de sang, mais elle l'aimait tout pareil. Donc Jesse jouait de la guitare depuis tout ce temps déjà ! Au point qu'il était incapable de savoir lui-même.

« Les Diamond Dogs.... je retiens alors. »

Dit-elle avec un sourire on ne peut plus franc. Un bruit de moteur rompit de nouveau l'atmosphère agréable qui s'installait entre les deux jeunes gens. Yun leva la tête et constata la présence du taxi, presque déçue. Mais elle n'en montra rien et commença à trainer quelques uns de ses bagages en direction du véhicule à la suite de Jesse qui avait ouvert la portière pour elle et discutait avec le chauffeur. Elle grimaçait légèrement, ses muscles lui faisaient mal. Le repos octroyer sur le banc lui avait laissé le temps de s'ankyloser. Elle allait avoir mal partout le lendemain, c'était sûr.

Une fois les bagages chargés, Jesse entama les au-revoir. Yun avait le coeur étrangement serré. Elle avait presque envie de lui dire "Viens avec moi." mais elle ne pouvait pas, rien que sa réserve naturelle l'en empêchait. Elle lui offrit un sourire reconnaissant.

« Merci pour tout Jesse, vraiment, j'espère que l'on aura l'occasion de se revoir.»

Sur le coup d'une impulsion soudaine, elle se mit sur la pointe des pieds, déposa un baiser sur la joue du jeune homme puis s'introduit rapidement dans la voiture, refermant la portière derrière elle. Derrière la vitre, elle lui adressa un dernier sourire avant que le taxi ne démarre. Elle s'affala contre le dossier du siège et regarda la route tandis que le conducteur roulait tranquillement dans les rues de la Nouvelle-Orléans.


Une fois à bon port, du moins, il le lui semblait. Elle remercia chaleureusement le chauffeur de taxi tout en ajoutant un gros pourboire au prix de la course, si bien qu'il l'aida à décharger tous ses bagages jusqu'à la réception de l'hôtel. Le sourire aux lèvres, mais l'expression fatiguée, Yun s'adressa à la réceptionniste pour demander une chambre. La plus tranquille avec la meilleure vue. Bah oui, mademoiselle avait quand même des goûts de luxe, et elle allait probablement rester quelques temps. Un logement adéquat ne se trouvait pas en un claquement de doigts. La chambre était simple mais chaleureuse. Yun déposa toutes ses affaires dans un coin et s'empressa de chercher une prise pour son téléphone.

C'est avec ravissement qu'elle vit son écran s'allumer. Enfin, elle allait pouvoir prévenir Ajay et Lily qu'elle allait bien, et surtout entrer le numéro de Jesse dans ses contacts. Quelle surprise ! Son portable vibra longtemps sous le coup des notifications. Sa mère adoptive l'avait littéralement harcelée par tous les moyens qu'elle avait. Yun resta un instant dubitative. Cela lui faisait plaisir quelque part mais était-ce sincère ? Elle lu chacun des messages. Cela commençait avec des remarques énervées, presque des menaces, puis le ton s'adoucissait, se faisait suppliant. Yun qui d'abord avait décidé de faire la morte consentit à envoyer un message. "Bonsoir Maman. Je vais bien, je viens d'arriver dans un hôtel. Je n'avais plus de batterie. Je suis très fatiguée par mon voyage, je vais me coucher. Je te recontacterais demain."

Satisfaite, elle envoya le message, puis s'occupa de prévenir Ajay, puis Lily, promettant des détails après une bonne nuit de sommeil. Vint enfin le moment d'entrer le numéro de Jesse, elle regarda sa main et marqua un temps d'arrêt. Horreur. Il manquait deux chiffres, en plein milieu. Sa paume avait frotté contre les poignées de ses divers bagages... Yun en avait soudain les larmes aux yeux. Comment retrouver ce jeune homme dans une telle ville ? Elle nota soigneusement le numéro incomplet et fixa encore son écran quelques instants. Elle le retrouverait, coûte que coûte. Mais d'abord, il fallait répondre à l'appel de Morphée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Message
Sujet: Re: Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]    - Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'oiseau prend son envol pour la première fois, l'atterrissage est difficile...[PV Jesse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Murasaki Chô prend son envol
» Quand la Chinoise perd son nom pour Stark
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
BEYOND THE CITY :: RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-